AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Morsure en négatif [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Morsure en négatif [TERMINÉ] Dim 10 Fév - 21:04

Le vampire retira ses crocs de la peau tendre et désormais meurtrie de sa victime et il la fixa de ses yeux rouges reflétant assez bien le déséquilibre de son esprit. Il resta ainsi immobile pendant plusieurs minutes, assourdi par les battements de son cœur – encore étonné qu’un monstre dans son genre en possède un – et le souffle court. Il n’avait rien bu, pas une goutte de sang. Son seul but en mordant la chair blanche avait été de lui faire mal, de créer la douleur avec ses dents, de les enfoncer le plus fort possible, au point que l’exercice incommode sa mâchoire. C’était de ce mal dont il avait besoin. Celui-là et pas un autre. Aucun autre. Il regardait maintenant l’avant-bras couvert de morsures avec désœuvrement. Il ne savait pas s’il se sentait mieux ou s’il se sentait encore pire qu’avant d’avoir laissé cette étrange violence prendre le dessus.

Il y avait maintenant plusieurs semaines que Cameron n’avait pas revu Chloe. Depuis le soir de leur rupture, il n’avait pas tenté de la contacter et il n’avait reçu aucune nouvelle de sa part. Bien sûr, puisqu’il était qui il était, il n’avait pas pu s’empêcher de la surveiller un peu de loin et il avait constaté qu’elle semblait aller extrêmement bien. Aucune tristesse n’était perceptible chez la jeune femme. Il l’avait vue avec d’autres hommes et elle avait paru comme...libérée. Il l’avait peut-être retenue contre son gré pendant longtemps.  Maintenant, sans lui, elle était probablement beaucoup plus heureuse.

Cameron avait donc cessé, depuis un certain temps, d’observer Chloe, tirant officiellement un trait sur cette époque pendant laquelle il avait été persuadé qu’elle l’aimait, même si cet abandon ne signifiait en rien qu’il oubliait et qu’il ne souffrait plus. Aujourd’hui, il savait que personne ne pourrait jamais réellement l’aimer. Les gens ne s’attacheraient toujours qu’à cette idée de lui-même qu’il aimait projeter. Et, lorsqu’ils réaliseraient qu’aucune profondeur ne se cachait derrière ce qu’ils percevaient, ils s’éloigneraient. Pire, si quelqu’un comprenait un jour à quel point il était un monstre…Le vampire préférait ne pas y penser.

Le jeune vampire entrouvrit doucement la porte de sa chambre et jeta un coup d’œil dans l’appartement. Sa cousine Kate semblait partie ou dans sa propre chambre, ce qui lui laissait le champ libre. La main droite sur son avant-bras gauche, Cameron se dirigea dans la salle de bain pour nettoyer celui-ci, couvert de sang mais déjà en train de cicatriser. Il faudrait bien un jour ou deux avant que les marques n’aient complètement disparu mais, déjà, elles avaient presque arrêté de saigner. Cette guérison rapide des blessures corporelles s’avérait être l’un des seuls avantages de sa nature de vampire.

Une fois bien nettoyé, Cameron retourna dans sa chambre et troqua son t-shirt pour une chemise blanche à manches longues qui allait très bien avec son jean foncé. Puis, il passa quelques minutes à essayer de rendre ses cheveux présentables avant de mettre ses lentilles bleues. Il s’observa quelques secondes, esquissa une grimace et quitta sa chambre.

Le vampire quittait rarement son appartement sans avoir rendu son apparence impeccable, sauf s’il se trouvait dans un état de très grave perturbation. Être bien habillé lui donnait un sentiment de sécurité qui lui était presque essentiel lorsqu’il se retrouvait à l’extérieur.

Comme Kyle travaillait tard ce soir-là, Cameron avait décidé de lui laisser un peu le temps de souffler avant d’aller chez lui. Les deux jeunes hommes avaient prévu de se voir et le couvre-feu était sur le point de tomber lorsque le vampire frappa chez son ami. Après quelques minutes de discussions d’usage, Kyle lui offrit de lui montrer quelques-uns de ses travaux les plus récents et ils se retrouvèrent tous deux au salon, devant l’ordinateur portable du photographe.

Au bout de quelques minutes, Kyle proposa d’aller chercher à boire et il abandonna son ami pour aller fouiller dans sa cuisine. Terminant de regarder les photos d’un dossier sur l’ordinateur, Cameron le quitta pour revenir à la liste des dossiers de photos et l’un d’eux attira spécialement son attention. Le vampire l’ouvrit sans hésitation et ses yeux s’arrondirent lorsqu’il vit la première image. La bouche entrouverte, il parcourut presque entièrement les photographies qui se trouvaient dans le dossier avant que Kyle ne revienne avec la boisson.

C’est un regard à la fois troublé et surpris que Cameron posa sur son ami en tournant l’écran de l’ordinateur vers lui. L’une des photos, affichée en plein écran, témoignait très bien de la présence de tout le dossier.


-Je…tu peux m’expliquer, Kyle?

Pour le moment, aucune émotion en particulier n’était perceptible dans la voix de Cameron. Seulement l’incompréhension. Il ne voyait pas pourquoi Kyle avait ces photos et d’où elles venaient. Il voulait savoir, tout simplement, et il faisait assez confiance à son ami pour être persuadé qu’il lui dirait la vérité.

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Cameron Evans le Mar 19 Aoû - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Jeu 14 Mar - 13:55

Kyle avait travaillé toute la journée sur le même dossier. Avec son très aimé Nikon, un appareil numérique, parce que le temps le pressait toujours lorsqu’il était question des photos pour le journal, il s’était rendu là où il devait être pour la journée. Son supérieur l’avait affecté à couvrir une course de bateau en carton sur le lac principal de Central Park. Cet évènement, D’apparence complètement banale et inintéressante avait tout de même attiré une foule assez importante. Kyle y était seul. Non, il ne ferait pas la partie écrite du reportage, c’était un petit journaliste qui commençait et qui avait environ cinq activités à couvrir ce jour-là qui ferait un saut, en fin de journée, pour recueillir certains témoignages. Il resterait probablement une dizaine de minutes, puis irait s’asseoir devant son ordinateur au bureau pour créer ces cinq minuscules chroniques pour le numéro du surlendemain. Son but était surtout de donner l’impression qu’il avait assisté à l’intégralité de chaque évènement, mais il ne réussirait pas très bien, car comment faire état crédible de toute une journée de compétition lorsqu’on est là seulement dix minutes? Il aurait de graves reproches de la part de son supérieur et penserait surement à quitter le métier. S’il était vraiment passionné et déterminé de faire une carrière en journalisme, il retrousserait ses manches et se concentrerait mieux pour ses prochains reportages. Si, au contraire, il était plutôt fragile et insécure, il lâcherait tout et finirait par faire tourner des burgers dans une chaîne connue de restauration rapide… Kyle en avait vu passer des tas, des deux catégories. C’était plutôt regrettable lorsque le deuxième scénario arrivait, mais bon, mieux valait blâmer les conseillers d’orientation dans les établissements scolaires ou le milieu lui-même plutôt que de dire que la faute revient exclusivement au journaliste en quête de reconnaissance, hein?

Bref, revenons donc à la course de bateau en carton. Elle comportait plusieurs manches et différents épreuves. Kyle avait été étonné dans un premier temps d’apprendre l’existence de cette compétition, puis d’apprendre que différentes catégories de bateaux de carton existaient. Premièrement, celle des touts petits, qui ont fabriqué des bateaux de carton en origami et qui espèrent avoir la chance d’avoir celui qui s’imbibera d’eau le moins rapidement. La gamine de cinq ans qui a remporté la course était folle de joie et en a même pleuré, la pauvre. Kyle l’a bien sûr prise en photo, avec son trophée. Ensuite viennent les bateaux de carton des plus grands. Canots, kayak, bateau de pirates ou de vikings, fermés, ouverts, à voile ou à rame, à deux, à quatre ou à huit… la diversité est à l’honneur. Kyle les a tous pris en photo. Certains étaient magnifiques et surprenants. Kyle s’est même dit, à un moment, qu’il aurait du mal à choisir quels clichés prendre. Encore une fois, c’est un peu le principe de celui qui aura la coque la plus solide pour s’imbiber le moins vite qui remporte. Mais, la distance parcourue est calculée pour ensuite réaliser un calcul très scientifique que seuls les juges sont capables de faire et qui montre en fait le plus efficace des bateaux. Le plus efficace et le plus résistants sont couronnés champions. Tous les autres se laissent coulés et sont vite oubliés. Finalement, la catégorie des poids lourds où on voit des bateaux de carton avec un moteur. Et c’est probablement la plus drôle, du moins celle que Kyle a trouvé la plus drôle. En effet, certains concurrents ont mal pensé leurs calculs et leur disposition, ce qui fait en sorte que dès qu’ils mettent en marche le moteur, le carton se déchiquette en une fraction de seconde. Kyle a réussi à prendre en photo quelques uns de ces hurluberlus qui de jettent dans l’eau pour éviter que ce ne soient leurs jambes qui y passe et qui laissent leur embarcation voguer librement et dangereusement au travers des autres bateaux. Une fois tous les gagnants nommés et décorés, il y avait une grande fête avec un buffet et de la musique. Kyle était parti à ce moment-là.

Dans toute cette journée, il n’avait jamais croisé le jeune journaliste. Il espérait vraiment pour lui qu’il ait eu le temps de venir faire un tour. Non seulement sinon le journaliste serait dans de beaux draps, mais en plus Kyle aurait travaillé pour rien sinon. Une chance pour la jeune recrue que Kyle ne connaissait pas son nom, parce qu’il aurait un méchant quart d’heure sinon. Kyle avait pris une tonne de clichés et avait eu du mal à choisir. Il était donc sorti du bureau très tard, mais avec le sourire aux lèvres, puisqu’il savait qu’il verrait Cameron ce soir-là. Il eut le temps de se doucher et de se changer avant que Cameron n’arrive. Il avait mis un jeans bleu, délavé à certains endroits, une chemise à carreaux bleu pâle et bleu foncé, entrée dans ses pantalons, avec les manches et le col remontés. Le couvre-feu était sur le point de sonner lorsque Cameron entra chez lui. Kyle le trouva beau. Un peu différent, mais encore tellement séduisant. La rupture de Cameron avec Chloe avait été douloureuse et laissait encore des marques invisibles chez son meilleur ami. Kyle détestait déjà Chloe, mais il lui en voulait encore plus d’avoir ainsi détruit son ami.

Heureusement, Kyle était encore en mesure de réconforter Cameron. Ils passaient du bon temps ensemble. Ils s’amusaient, riaient et discutaient de différentes choses. Kyle avait donc montré ses dernières réalisations à Cameron, puis l’avait laissé seul pour qu’il termine de regarder certains clichés, pour aller lui-même leur chercher quelque chose à boire. Il leur prépara chacun un café irlandais, en s’imaginant être un véritable barman. Il fredonnait une des chansons du film Cocktail, avec Tom Cruise, en dandinant ses hanches et son derrière, tout en remuant le café, le whisky en ajoutant la crème fraîche. En arrivant au salon, il eut à peine le temps de déposer les verres que Cameron lui jeta un regard franchement étrange, puis tourna l’écran d’ordinateur dans sa direction. Kyle baissa aussitôt les yeux et rougit, en voyant la photo.


-Je…tu peux m’expliquer, Kyle?

Eh merde ! Il savait qu’il aurait dû mettre ce dossier ailleurs sur son ordinateur aussi…

-Je… bah… C’était plus fort que moi…

Comment lui expliquer ? Comment lui faire comprendre ? Ce n’étais pas si terrible… non ?

-Je ne sais pas quoi te dire. Je… Désolé.

Les yeux toujours fixé au sol, Kyle regardait son tapis angora noir et se demandait s’il y avait assez de place entre deux poils pour qu’il puisse s’y cacher…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Mer 17 Juil - 22:28

Cameron Evans était perturbé et, malgré cela, la plupart des gens le considéraient très normal. Pour ceux qui le côtoyaient, il était un bon garçon, un peu timide, prêt à faire la fête même s'il était coincé et toujours prêt à rendre service. Cameron faisait de grands efforts pour ne pas laisser paraître à quel point il avait du mal, parfois, à se libérer de toutes les idées noires qui envahissaient sa tête et l'étourdissaient.

Le jeune homme avait toujours fait des obsessions. Déjà, enfant, il faisait des fixations sur des sujets en particuliers, ne voulant en décrocher à aucun prix. Il passait pour un peu borné, à l'époque, et ses parents le laissaient faire lorsqu'il s'empêchait de dormir, par exemple, pour lire toute la nuit sur un pays en particulier et sur son histoire. Bien sûr, sa mère ne le laissait jamais s’intéresser ouvertement à des sujets dangereux et elle orientait son jeune cerveau vers des valeurs qu’elle considérait comme bonnes. Toutefois, les lubies du jeune Evans ne s'étaient pas calmées avec les années. Cameron avait continué à se laisser prendre par des sujets sur lesquels il concentrait toutes ses pensées, des sujets qui revenaient sans cesse. Et s’il avait parfois dû cacher ses intérêts à sa mère pour éviter de l’inquiéter – comme cette période de sa vie où il se demandait comment se prouver hors de tout doute qu’il était bien humain – il n’avait jamais eu une manière normale et saine de s’intéresser aux choses. L’obsession était sa seule manière de traiter un sujet autrement qu’avec indifférence. Parmi les sujets qui revenaient sans cesse, il y avait, bien sûr, ses yeux. La couleur de ses iris le terrifiait et le fascinait à la fois. Il en cherchait encore la cause, la signification profonde. Avait-il été prédestiné à devenir un monstre dangereux? Sa mère avait-elle eu raison de le prendre pour un démon?

Naturellement, avec ses connaissances sur le monde magique, Cameron savait qu'il n'était pas un démon au sens propre. Il n'en avait ni la puissance, ni l'immortalité, ni l'accès aux enfers. Il n'était qu'un monstre sans nom, sans désignation propre. Un monstre sans identité. Bien sûr, il appartenait aux vampires, physiquement, mais il se savait différent d'eux en ce fait qu'il n'avait jamais été humain. Il était né monstre et, désormais, au mieux, il était un hybride entre cette créature qu'il avait toujours été et un vampire. Cependant, Cameron ne pouvait nier qu’il ressentait au fond de lui un certain soulagement : mieux valait être une créature ignoble qu’un démon, car sa mère n’aurait jamais accepté de garder en vie un tel être.

Kyle était merveilleux. À vrai dire, il mettait tellement de lumière dans la vie de Cameron que ce dernier en faisait parfois des crises de panique. En effet, très souvent, le jeune vampire se torturait en se demandant à quel moment son ami allait faire comme les autres et disparaître de sa vie. Parce que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne le fasse partir, comme tous les autres. En attendant, il profitait de chaque seconde, parce que Kyle était la première personne, depuis très longtemps, avec qui il se sentait à peu près bien. Il lui arrivait même, en sa présence, d'oublier un peu de se surveiller et d'être presque lui-même.

Quand Cameron entra chez Kyle, ce soir-là, il fut frappé par le charme que dégageait son ami. De quoi lui faire passer de bons moments à avoir des pensées coupables à son égard... Bien sûr, Kyle était un ami-point-final. Le jeune Evans perdait assez facilement ceux qui lui étaient chers et il ne voulait à aucun prix risquer que son meilleur ami s’approche suffisamment de lui pour être effrayé et disparaître. De plus, Kyle était trop bien pour lui. Cameron ne lui trouvait aucune méchanceté, aucune noirceur. S’il s’était permis de l’aimer, il aurait eu l’impression de le salir avec ses sentiments. Alors, même si l’autre homme était à la fois physiquement attirant et très bénéfique pour lui, le vampire refusait complètement de le voir d’une manière romantique.

Même si Cameron était effectivement du genre à fouiller dans les affaires des autres, son intention n’avait pas été de regarder dans les dossiers de Kyle pour y trouver quelque chose d’intéressant. Il avait seulement voulu sortir du dossier dans lequel il était pour que son ami puisse plus rapidement en choisir un autre et lui montrer d’autres photos. Seulement, en voyant le titre d’un dossier, il n’avait pas pu s’empêcher de l’ouvrir. Il fallait avouer que le titre était assez évocateur. Le contenu aussi.


-Je… bah… C’était plus fort que moi…

Cameron hésitait entre regarder son ami et l’écran d’ordinateur affichant les photos. Les deux le mettaient extrêmement mal à l’aise.

-Je ne sais pas quoi te dire. Je… Désolé.

Le vampire choisit de fixer l’autre homme, tellement mignon, enroulé dans sa culpabilité.

-Écoute, Kyle…je ne sais pas quoi te dire non plus… Je me rappelle à peine de cette soirée et, honnêtement, je pensais vraiment que tu avais effacé ces conneries-là…

Son regard voleta vers l’écran d’ordinateur.

-C’est juste que je ne comprends pas pourquoi tu les as gardées. J’ai l’air vraiment con… Et j’avais pas mal bu…


Il fallait dire que le jeune homme sur les photos de Kyle était tout sauf coincé comme celui qui parlait à ce moment-là. Pourtant, ils avaient les mêmes traits. Cameron se dévisagea sur l’écran en soupirant. Au moins, il avait gardé le bas… Et il ne se souvenait même pas si Kyle avait beaucoup bu, lui aussi, ce soir-là. À en juger par la netteté des photos, il devait tout de même avoir été dans un meilleur état que lui. Ou bien tenir une caméra lui venait naturellement en toute situation.

-Tu m’en caches beaucoup, des petites surprises comme ça?

Il avait parlé sur un ton assez sérieux, mais le coin droit de ses lèvres s’était un peu soulevé. Il espérait que Kyle lui dise la vérité, mais il ne voulait pas lui mettre de pression. Il était tout ce qui lui restait maintenant qu’il avait perdu Chloe.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Jeu 1 Aoû - 18:54

Depuis qu’il était petit, Kyle avait quelques problèmes d’attention. Son père adoptif avait même presque cru à un retard mental tellement Kyle pouvait être dans sa bulle. Afin de contrer ça, ils avaient développé ensemble quelques trucs afin que le jeune homme ne se perde plus trop longtemps dans ses pensées. Ainsi, son père lui avait enseigné à se faire des listes, mentales ou papier, de ce qu’il devait faire et à quel moment le faire. Ce faisant, Kyle savait bien tout son emploi du temps et n’en perdait plus. Cependant, à la longue, cette technique avait créé une certaine rigidité mentale chez le Harrisson. Kyle vivait dorénavant presque exclusivement par obsessions. La première, celle de plaire à tout le monde. La seconde, Cameron. La troisième, la photographie. Et ainsi de suite avec tout le reste de sa personnalité et de sa vie. C’était tout ce qui comptait. Il n’y avait pas de demi-mesure avec le jeune Harrisson. C’était tout ou rien. Il adorait ou il détestait. Il tuerait pour ou il tuerait parce que. Il en voulait toujours plus ou plus jamais. C’était sa façon de garder le contrôle et de ne pas déraper dans une certaine folie. En effet, Kyle ne vivait bien que s’il savait sur quoi se concentrer. Ainsi, établir ce qui semblait être pour lui de simples priorités lui permettait de tenir le cap. Il justifiait tous ses faits et gestes en fonction du but qu’il recherchait au moment de le faire, et c’était généralement une de ses obsessions, sinon les trois premières. Ainsi, Kyle avait créé Chloe pour réussir à continuer de plaire à tout le monde en tant que lui-même, tout en réussissant à exorciser le besoin et le désir de faire du mal qui étaient en lui. En même temps, cela lui permettait de tisser une espèce de toile autour de Cameron, en créant à la fois les problèmes et la souffrance chez le jeune vampire en tant que Chloe, tout en étant les solutions et le réconfort dont avait besoin Cameron pour surmonter lesdites épreuves mises sur son chemin par Chloe, en tant que Kyle cette fois. Kyle pouvait donc à la fois plaire à Cameron, sortir ses pulsions négatives et passer du temps avec lui. Même quand c’était Chloe qui était là, Kyle était conscient de ce qui se déroulait entre eux deux et essayait de ne pas trop en écouter.

D’ailleurs, depuis que Chloe et Cameron s’étaient largués, Kyle était encore plus comblé, puisque son ami avait beaucoup plus de temps libre et parce qu’il avait besoin de voir son meilleur ami pour qu’il lui change les idées. Kyle n’avait donc plus l’impression de déranger, d’empêcher Cameron d’être avec celle qu’il aime, de forcer les rencontres ou de n’Avoir qu’une partie de l’attention du vampire puisque l’autre était encore chez Chloe. De plus, cela faisait en sorte qu’il n’avait plus vraiment à inventer des prétextes pour voir Cameron, puisque celui-ci venait vers lui généralement en premier. Ils passaient plusieurs soirées juste tous les deux à bavarder, à rire et à s’amuser. Kyle n’en demandait pas vraiment plus. Voir Cameron heureux, c’était ce qui importait le plus, au final. Et heureux avec lui, c’était encore mieux. Oui, ils étaient seulement amis, mais Kyle sentait un lien particulier les unir. Et ce serait mentir que de dire que Kyle n’avait aucune attirance pour son meilleur ami. Ou qu’il n’avait jamais eu de pensées coupables les concernant tous les deux. Par contre, ces détails, Kyle n’osaient pas encore se les avouer complètement. Même maintenant que Cameron était tombé sur certaines preuves sur son ordinateur, il ne voulait pas tout lui dire.

Quand Cameron regardait Kyle droit dans les yeux, ce dernier avait l’impression qu’il pouvait voir son âme. Cela lui faisait peur et le réconfortait à la fois. Lui donnant la chair de poule, mais aussi l’idée que quelqu’un finirait peut-être par le comprendre. Ainsi, quand le regard bleu de son ami s’était accroché solidement au sien, Kyle sentit son cœur battre la chamade. C’était un peu comme si plus rien d’autre n’existait. Il essaya de comprendre l’expression de son ami, mais n’était pas certain de ce qu’il y voyait finalement. Cameron ne semblait pas vraiment fâché, plus surpris et gêné. Pourtant, Kyle se dit qu’il n’avait pas de raisons d’être gêné : les photos étaient parfaites, et c’était bien le sujet qui les rendaient si belles!


-Écoute, Kyle…je ne sais pas quoi te dire non plus… Je me rappelle à peine de cette soirée et, honnêtement, je pensais vraiment que tu avais effacé ces conneries-là…
-Je sais…


Kyle réalisait qu’il ne lui serait d’aucune utilité de mentir à son meilleur ami sur la situation présente. Il ne devait pas lui cacher les raisons qui lui avaient fait garder ses clichés. Cameron ne saurait peut-être pas à quel point il était spécial pour Kyle, mais il saurait certainement le reste.


-C’est juste que je ne comprends pas pourquoi tu les as gardées. J’ai l’air vraiment con… Et j’avais pas mal bu…
-Mais… je… je n’ai pas eu le courage de le faire.


Kyle, lui, n’avait pas besoin de regarder à nouveau l’écran de l’ordinateur. Il connaissait par cœur ses clichés, pour les avoir regardés si souvent.  Peut-être qu’au moment de les prendre, il avait bu un peu plus que la normale, mais il était revenu régulièrement à ce dossier, même sans avoir pris une seule goutte d’alcool. Il connaissait leur ordre de mémoire et les détails de plusieurs d’entre elles. Dont une où Cameron avait détaché la braguette de ses pantalons et les avaient légèrement descendus, puis celle tout de suite après où il les remontant en riant aux éclats. Ces photos étaient excellentes. Elles montraient exactement les émotions qu’il fallait, en ayant été prises au bon moment. Puis, tout le reste. Kyle ferma les yeux et essaya de se concentrer plutôt sur la conversation qu’ils avaient en ce moment, plutôt que sur ce qui c’était passé lors de cette fameuse soirée.

-Les clichés sont parfaits, d’un point de vue neutre et artistique. L’éclairage, le modèle, les émotions qui s’en dégagent… tout y est. Je n’ai donc pas eu le courage nécessaire pour les supprimer. Ça me faisait trop mal au cœur de le faire…

-Tu m’en caches beaucoup, des petites surprises comme ça?


Kyle eut un petit rire. Cameron était drôle. Et tellement craquant, malgré son ton dur et sévère, il avait un sourire qui pourrait faire fondre le plus gros des icebergs. Cameron réussissait toujours à dédramatiser les situations, même les plus embarrassantes.

-Oui et non… bah… je veux dire, c’est le seul dossier du genre que j’ai…

Kyle ne savait pas exactement jusqu’ou avait été son ami dans le dossier et il hésitait à en dire plus…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Lun 12 Aoû - 10:06

Les yeux rouges n’existaient pas chez les humains normaux. La seule possibilité d’une personne pour sembler avoir les yeux de cette couleur était l’albinisme et, dans ce cas, les iris n’étaient pas vraiment rouges, ils paraissaient seulement l’être sous certaines conditions de lumière, tellement ils étaient d’un bleu pâle. Cameron Evans n’était pas albinos. Son teint avait toujours été clair, mais ses cheveux poussaient d’un brun qui n’avait rien du blond délavé de ceux dont la mélanine était en petit quantité. Adolescent, il avait exploré toutes les théories scientifiques sur les couleurs des yeux et en avait même éprouvé de la rage d’apprendre que tellement d’autres couleurs étranges existaient sans que cela n’inquiète qui que ce soit alors que ses propres iris ne trouvaient aucune explication. Encore aujourd’hui, personne ne lui avait fourni de réponse biologique. Il en déduisait donc qu’il était réellement bizarre et que sa mère avait eu raison de se méfier de sa nature différente de l’humain normal.

Leyla se montrait fière de ses yeux. Elle avait abandonné les lentilles bleues et elle se maquillait avec peu de discrétion, répétant à Cameron que cette couleur était jolie, surtout agencée à sa chevelure blonde et abondante, et qu’elle lui donnait du charme. Le vampire n’avait pas su quoi lui répondre quand elle lui avait opposé que, contrairement à lui, tout le monde n’avait pas fait de recherches poussées sur le sujet et que peu de gens savaient qu’il n’y avait aucune explication à des iris rouges. Sa sœur avait toujours su comment le faire se refermer comme une huître et se demander comment elle arrivait à se sentir si bien dans sa peau alors que lui étouffait dans son identité. Même maintenant qu’il était loin d’elle, Cameron parvenait à calmer ses inquiétudes à son sujet tellement elle lui inspirait de la confiance. Leyla savait se débrouiller presque aussi bien que lui savait s’attirer des problèmes.

Kyle aussi lui inspirait de l’admiration avec sa façon de toujours avoir l’air de se sentir à l’aise dans ce qu’il faisait et ce qu’il était. Il paraissait presque irréel tellement la gentillesse qui émanait de lui était sincère, comme si toute la noirceur qu’il pouvait y avoir en lui était aspirée ailleurs, dans une autre personne complètement étrangère à qui il était. Cameron n’était pas fasciné par son ami au point de croire qu’il n’avait aucune défaut, aucune sombre envie, parce qu’il savait que chaque personne en avait une part. Cependant, il se disait que même le mal qui se trouvait en Kyle devait être lumineux puisqu’il était aussi imperceptible. Cameron était une personne sensible et il ne devinait en Kyle rien de douloureux ou noir. Il ne croyait pas posséder de don lui permettant d’être persuadé de ce qu’il croyait être le fond d’une personne, mais il aurait été passablement étonné de voir son ami accomplir un quelconque acte mauvais. Et c’était précisément ce qui l’inquiétait à son sujet. Personne ne pouvait être complètement bon, non? Il n’était pas possible qu’une telle personne existe et Cameron avait parfois peur d’avoir inventé Kyle ou, du moins, d’avoir inventé sa personnalité et de se cacher le vrai Kyle. De s’être aveuglé volontairement parce qu’il avait besoin de se raccrocher à quelque chose de bien pour ne pas sombrer après tout ce qu’il avait vécu.


-… je… je n’ai pas eu le courage de le faire.

Cameron voyait mal en quoi il fallait du courage pour supprimer des photos ridicules le montrant torse nu. Aujourd’hui, il s’en voulait d’avoir accepté cette stupide séance de photographie juste pour s’amuser que Kyle lui avait proposée, ce soir-là, alors qu’il avait un peu poussé sur l’alcool. Il était tellement persuadé que l’autre homme les avaient jetées qu’il en avait même effacé de sa mémoire la séance, préférant ignorer volontairement qu’elle s’était déroulée que se forcer à se souvenir de chaque détail pour s’en vouloir d’avoir été aussi con.

-Les clichés sont parfaits, d’un point de vue neutre et artistique. L’éclairage, le modèle, les émotions qui s’en dégagent… tout y est. Je n’ai donc pas eu le courage nécessaire pour les supprimer. Ça me faisait trop mal au cœur de le faire…

Le vampire garda le silence quelques secondes en fixant son ami. Non, il ne semblait pas blaguer. Que pouvait-il répondre à cela? Qu’étaient ses caprices de diva à côté de l’art? Et puis, si Kyle était heureux de conserver les clichés…

-Et pourquoi tu ne me l’as pas dit? En deux mois, il me semble, tu as eu le temps…

Cameron venait-il de déterrer un peu de noirceur chez Kyle? Le mensonge s’avérait-il un problème chez lui? Ou n’avait-il ressenti que trop de gêne pour oser aborder son ami sur un sujet qui les mettrait tous les deux mal à l’aise? D’une certaine manière, le vampire avait envie de trouver le mal chez l’autre homme, à la fois pour se prouver qu’on ne pouvait pas être complètement bon et pour se déculpabiliser d’être si proche de Kyle. Si la personnalité de son amie se montrait si belle, Cameron ne pouvait être que coupable de tout malheur qui arriverait entre eux, et il ne se sentait pas capable d’être responsable du bonheur ou de la souffrance de Kyle. Il était connu que les personnes pures étaient les plus fragiles et le plus faciles à blesser. Le vampire savait qu’il ne supporterait pas que Kyle souffre à cause de lui.

-Oui et non… bah… je veux dire, c’est le seul dossier du genre que j’ai…

Il arrondit les yeux involontairement.

-Oui? Qu’est-ce que tu veux dire par « oui », Kyle?

Avaient-ils fait d’autres conneries ce soir-là? Cameron ne se souvenait que de bribes de la soirée… Ou bien Kyle lui cachait autre chose, quelque chose qui n’avait aucun lien avec cette séance de photographie. Toutefois, le vampire avait du mal à imaginer que ce puisse être quoi que ce soit de mauvais, parce qu’il n’imaginait Kyle capable que d’actions et de pensées positives. Cameron était celui des deux qui incarnait le mal; il ne fallait pas mélanger les rôles.

-Pour être juste, il faut que je t’avoue un truc, moi aussi…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Mer 28 Aoû - 14:58

Kyle ne s’était jamais vraiment arrêté à se demander quelle couleur des yeux il trouvait banale ou extraordinaire. Pas plus qu’il ne pouvait dire quelle couleur il préférait. Il croyait aimer particulièrement les couleurs plus pâles, comme les différentes nuances de bleu ou certaines encore de vert. Il trouvait une pureté et un éclat sans pareil dans les yeux pâles, mais en même temps certaines teintes de bruns foncés étaient tout aussi captivants... En fait, il ne s’était même jamais arrêté à savoir ce qu’il préférait, point, chez quelqu’un. À commencer par le sexe… Kyle avait toujours eu de la difficulté à s’affirmer et à faire des choix et cela se reflétait même dans ses relations amoureuses et sexuelles. Il se déclarait bisexuel, car, en effet, il éprouvait une attirance sexuelle envers des personnes des deux sexes. Il avait même eu des aventures d’un soir avec des représentants féminins et masculins. Par contre, il ne croyait pas se voir en couple avec une femme. Du moins, pas pour le moment. Il y avait quelque chose de trop compliqué, de trop sournois et de trop normal à la fois pour que cela plaise complètement au jeune photographe. Son esprit était probablement trop tourné vers Cameron et cela brouillait ainsi son esprit, mais toujours était-il que Kyle avait une nette préférence pour les hommes ou plutôt pour un homme en particulier. Kyle ne pouvait pas non plus vous dire quelle couleur de cheveux, quelle taille ou quelle musculature il préférait. Il aimait un peu de tout, tant que la personne était particulière et magnifique dans l’ensemble, cela lui suffisait. Ainsi, son rencard parfait n’avait pas à être grand, mince, musclé, brun aux yeux bruns, etc. Tant qu’il avait une étincelle de vie particulièrement brillante, cela plaisait à Kyle.

Cameron avait fasciné Kyle depuis toujours. Au départ pour les mauvaises raisons, ensuite pour des plus nobles. Il ne voulait plus détruire Cameron et sa famille, il voulait maintenant faire partie intégrante de celle-ci. Kyle trouvait au fond des yeux de Cameron une fragilité et une beauté qui était renversante. Il ne pouvait tout simplement pas décrocher son regard de ces yeux si mythiques et particuliers. Kyle sentait un lourd secret, un lourd passé, en regardant Cameron dans les yeux. Quelque chose que même Kyle ne savait pas, ne comprendrait peut-être pas même si on lui en parlait. Cameron lui cachait un mal profond et secret et Kyle mourrait d’envie de le découvrir, pour pouvoir aimer et aider son ami dans toute sa complexité. Tout cela faisait en sorte que Kyle ne voulait qu’encore plus connaître, décortiquer et passer du temps avec Cameron. Il se sentait bien en sa présence et, bien qu’il éprouvait une certaine crainte de la nature vampirique de son ami, cela lui plaisait à la fois. Il savait que Cameron pourrait le tuer, mais Kyle aimait aussi flirter avec le danger. Bien qu’il ait des pouvoirs d’auto-guérison, le jeune photographe ne les maîtrisait pas encore très bien et le danger restait relativement élevé pour sa vie si son ami se risquait à le mordre. Quand il sentait que la situation devenait plus lourde et dangereuse, Kyle sentait dans le bas de son ventre un feu qui commençait à s’embraser. Et il adorait cela! S’il avait eu un peu plus de couilles, il aurait probablement avoué à Cameron ses sentiments de plus en plus changeants pour lui, mais il lui en manquait encore un peu… À la place, il cultivait donc une obsession à son égard, ne se rendant pas vraiment compte d’à quel point c’était étrange et effrayant.


-Et pourquoi tu ne me l’as pas dit? En deux mois, il me semble, tu as eu le temps…

Kyle ne savait pas quoi répondre. Cameron avait raison et lui-même n’avait pas de bonnes raisons de ne pas l’avoir mentionné plus tôt. Outre la gêne et l’envie de les garder à lui tout seul, il ne savait pas. Kyle commençait à avoir peur et à se sentir mal. Il n’arrivait pas à déchiffrer correctement l’expression sur le visage de Cameron. Était-il fâché, triste, déçu, apeuré…? Kyle ne saurait le dire. Et cela lui faisait encore plus peur. S’il fallait que son amitié avec Cameron soit compromise pour quelques clichés cachés dans le fond d’un dossier sur son ordinateur, Kyle s’en voudrait et en voudrait à la photographie. Il prit une grande respiration et dit :

-Tu as raison, j’ai eu le temps. Encore une fois, c’est plutôt le courage qui m’a manqué. J ne voulais pas que tu me supplies de les supprimer, car je veux vraiment les garder, mais que je savais que si tu insistais, je ne pourrais pas te refuser…

Eh voilà, Kyle avait voué être lâche et égoïste, d’une certaine façon. Maintenant que Cameron savait le truc pour pousser Kyle à supprimer les photos compromettantes, le photographe espérait tout de même que son ami ne l’utiliserait pas. Oui s’il avait à choisir entre son art et son Cameron, il choisirait de garder Cameron, mais Kyle préfèrerait par-dessus tout ne pas avoir à choisir du tout…


-Oui? Qu’est-ce que tu veux dire par « oui », Kyle?

Kyle baissa les yeux et rougit.

-Bah euh… comme je t’ai dit, c’est le seul dossier du genre que j’ai… Mais dis-moi… t’as été jusqu’où dans le dossier?

Kyle n’avait pas relevé la tête. Trop honteux et mal à l’aise pour oser affronter les iris perçants et hypnotisants de son ami. Il venait de réaliser que si Cameron le demandait, c’était probablement parce qu’il n’avait pas vu tout le contenu du dossier, et donc, Kyle venait de se griller lui-même… Les photos du reste du dossier provenait de d’autres soirées et avaient été prises majoritairement à l’insu du sujet principal, soit Cameron. Kyle se mordit la lèvre inférieure et soupira légèrement.


-Pour être juste, il faut que je t’avoue un truc, moi aussi…

Cette phrase fut suffisante pour que Kyle oublie toute sa honte et son malaise. Cameron lui cachait quelque chose, mais Cameron voulait être honnête avec lui. Qu’est-ce qui pouvait bien tracasser son ami au point de le révéler à ce moment précis? Qu’est-ce qui avait déclenché le lien entre les éléments chez Cameron?

Il releva la tête rapidement, planta ses yeux au fond de ceux de Cameron et pris une grande inspiration.


-Vas-y…?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Jeu 29 Aoû - 19:16

Cameron assumait sans trop de mal sa bisexualité depuis plusieurs années. En fait, c’était l’un des très rares points de sa personnalité qu’il assumait. Naturellement, il n’avait jamais mis sa mère au courant, mais sa sœur, sa cousine et les amis qu’il avait eus l’avaient tous su. Il n’avait eu que très peu de petites amies sérieuses et encore moins de petits amis masculins, mais il avait multiplié les aventures des deux côtés. Le vampire avait toujours eu du mal à laisser les gens s’approcher réellement de lui et c’était pourquoi il était resté plutôt seul, malgré son charme et sa gentillesse. Cameron ne s’était laissé aller à être amoureux que de très rares fois dans sa vie et, tristement, sa relation la plus réussie avait été ce cauchemar avec Chloe. Les autres avaient duré moins longtemps, avaient été moins intenses ou, pire, seulement dans un sens.

Avant de rencontrer Chloe, Cameron avait été amoureux d’un de ses amis. Il avait éprouvé pour lui une affection tordue qui se nourrissait de l’impression de se racheter pour ce qu’il avait fait à sa sœur. L’ami en question était aveugle et s’occuper d’un handicapé tenait du rêve pour une personne qui aimait se faire du mal et se rappeler à chaque instant que sa propre sœur était sourde par sa faute. De plus, celui qui n’était pas encore un vampire à l’époque avait compris que l’aveugle avait un lourd passé, ce qui lui faisait un poids de plus sous lequel se complaire. Le mieux avec cet ami était cette noirceur presque palpable autour de lui, un mystère effrayant dans lequel il baignait et dans lequel Cameron avait espéré se noyer. Il avait été attiré par ce jeune homme comme un ridicule et minuscule bout de métal par un aimant gigantesque. L’aveugle avait représenté pour lui une sorte de solution à toute l’horreur qu’il croyait être, à la fois un baume et une punition. Il avait donc été son ami, un ami proche et dévoué qui le surveillait constamment pour éviter qu’il lui arrive du mal. Un ami obsédé. Puis, l’aveugle avait disparu, sans s’expliquer. Il était parti pour une autre ville sans qu’il ne soit question qu’il garde contact avec ce pauvre Cameron qui avait dû retourner à ses propres malheurs sans même avoir eu droit à un simple baiser de remerciement.

Chaque relation amoureuse, ou profonde, de Cameron avait eu pour base ce besoin de se haïr à travers une autre personne à qui il pouvait servir. Le jeune homme n’avait jamais accepté de bâtir quoi que ce soit avec une personne qu’il ne considérait pas comme rejetée, maltraitée, faible ou rongée par le mal. Bien sûr, il aimait se sentir bien, se sentir aimé ou admiré, pour le peu de fois que cela lui arrivait, mais il ne pouvait se voir autrement qu’avec une personne qui l’entraînerait dans sa noirceur, volontairement ou non. Il ne s’en rendait même pas compte. C’était cette partie en lui de laquelle venait ce besoin qui le contrôlait, qui le bloquait avec les personnes qui auraient pu lui faire du bien. Cameron était intimement persuadé qu’il ne pouvait pas être avec une personne trop pure ou trop bonne parce qu’il finirait par la contaminer par cette monstruosité qui était en lui depuis sa naissance. Garder son cœur fermé à Kyle était donc une nécessité pour préserver son ami du pire.


-Tu as raison, j’ai eu le temps. Encore une fois, c’est plutôt le courage qui m’a manqué. J ne voulais pas que tu me supplies de les supprimer, car je veux vraiment les garder, mais que je savais que si tu insistais, je ne pourrais pas te refuser…

Cameron dut baisser les yeux. Ainsi, Kyle avait eu peur de sa réaction. Il avait craint qu’il ne lui ordonne de faire disparaître cet art qui l’illuminait.

-Je ne t’aurais jamais demandé de choisir entre la photo et moi…

Comme si quiconque pouvait le choisir à quelque chose d’aussi beau que l’art.

-Bah euh… comme je t’ai dit, c’est le seul dossier du genre que j’ai… Mais dis-moi… t’as été jusqu’où dans le dossier?

Cameron se força à ne pas noter comment Kyle était parfaitement JOLI quand il rougissait.

-Euh…pas jusqu’à la fin, apparemment…

Le vampire s’empressa de se remettre à fouiller le dossier et il y trouva d’autres photos, prises à d’autres moments. S’il n’avait pas regardé chaque image, c’était parce qu’il avait pensé que toutes provenaient de ce soir-là et qu’il n’avait pas spécialement envie de se regarder faire l’imbécile. Toutefois, il y avait des photos qui remontaient même au temps où il habitait à San Francisco… Des dizaines de photos de lui alors qu’il ne posait pour le photographe que sur quelques unes d’entre elles. Sur plusieurs, il était endormi. Sur d’autres, il était sur la rue alors qu’il se rendait quelque part – probablement chez Kyle qui avait dû l’attendre avec sa caméra. Il n’osa plus relever les yeux vers son ami, passablement mal à l’aise et gêné.

-Et tu les trouves toutes parfaites et artistiques?

C’était à la fois une question et un sarcasme. Cameron était sous le choc : Kyle prenait des photos de lui depuis des mois et il les conservait en secret sur son ordinateur. Il y avait définitivement quelque chose de bizarre dans cette situation.

-Vas-y…?

Le regard de Kyle dans le sien… On aurait dit qu’il voyait à travers ses lentilles, qu’il devinait le rouge et le mal qui se terrait dans le fond de ses yeux. Cameron baissa le regard, déposa l’ordinateur un peu plus loin et garda le silence pendant quelques minutes. Plusieurs fois, il tenta de commencer à parler, mais se ravisa. Il finit par articuler difficilement.

-Je suis allé à la soirée cabaret.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Ven 6 Sep - 19:19

Depuis qu’il avait l’âge normal d’avoir des relations amoureuses, Kyle ne s’était promis à quelqu’un que de rares fois. Il avait connu la vie de couple trois fois, dont une avec une femme. Cependant, il ne faisait pas partie de cette race de gens qui avait eu le cœur brisé par une de ces conquêtes. Il n’avait jamais vraiment cru en ses couples, convaincu que quelque chose finirait par mal virer. Et c’était toujours arrivé. La première fois, c’était avec un garçon. Ils s’étaient embrassés sous le couvert des arbres dans un parc et en étaient venus à se déclarer en couple tout aussi rapidement. Son premier prétendant était très jaloux et possessif, ce qui avait fini par étouffer Kyle qui avait voulu recommencer à respirer normalement. Il l’avait laissé. Son deuxième couple avait été avec une femme. Très jolie et séduisante, grande, sérieuse et amusante à la fois, ambitieuse et disponible. Ce qui avait gâché leur relation était les parents de la jeune femme qui croyait que le jeune Harrisson n’était pas à la hauteur de leur famille. À force de pressions, de chantage et de menaces, ils avaient réussi à convaincre la copine de Kyle de le laisser tomber. La troisième et dernière fois, Kyle avait été laissé pour une fille, parce que finalement son amoureux n’était pas gai et il ne faisait qu’une expérience. Kyle avait pris la nouvelle avec un petit sourire amer, car il comprenait maintenant comment se sentait les souris des laboratoires sur qui ont faisait une panoplie de tests. Et voilà qui avait conclu son dernier couple. Alors c’était peut-être cet arrière-gout qu’il avait encore qui faisait en sorte qu’il n’était pas capable de savourer pleinement chaque nouvelle bouchée qu’il prenait en amour… C’était aussi depuis longtemps que Kyle n’avait pas eu de relations sérieuses. Bien que sa route ait croisé celle de quelques personnes d’un niveau variable d’intérêt, il préférait quand elles ne passaient pas le pas de sa porte ou qu’elles repartaient directement le lendemain matin. D’ailleurs, ces relations d’un soir n’étaient pas nombreuses. Kyle ne voyait pas l’intérêt de coucher avec un inconnu, il n’arrivait pas facilement à faire confiance et s’abandonner de cette façon dans les bras de quelqu’un de qui il ne connaissait rien ne le faisait pas du tout planer. Ainsi, il fallait que Kyle ressente énormément le besoin ou qu’il soit très éméché par l’alcool pour s’abaisser à assouvir ses pulsions sexuelles avec une personne inconnue.

Et, côté amitié, mis à part Matt et Cameron, Kyle n’avait pas beaucoup de gens sur qui compter. Son père lui avait appris de ne compter sur personne d’autre que lui-même, car nos amis finissent rapidement en ennemis, surtout quand la guerre se déclare. Il était encore beau qu’il ait réussi à se rapprocher de la sorte de deux personnes. Matt était un ami de la famille depuis longtemps et il avait déjà prouvé sa loyauté envers la famille Harrisson à plusieurs reprises dans le passé. Ne serait-ce qu’en acceptant d’aider Kyle, Cameron, Chloe et Kate à partir de San Francisco sans poser plus de questions sur ce qui s’était passé et sur le fait qu’il avait dû prendre son apparence pour le voyage. Quant à Cameron, c’était parti de quelque chose de très malsain, pour devenir sa seule raison de vivre. Kyle ne se voyait pas sans Cameron dans sa vie. Il le faisait rire, lui faisait du bien, le conseillait comme personne et était toujours là. Avec Cameron, les silences n’étaient pas gênants et les longueurs n’existaient pas. Kyle avait vraiment l’impression de vivre pleinement en la compagnie de son ami vampire. Il ferait tout pour lui et pour le garder dans sa vie.


-Je ne t’aurais jamais demandé de choisir entre la photo et moi…
-Pourtant le choix aurait été facile… Tu comptes beaucoup plus!

Kyle avait parlé sans réfléchir. Sa langue avait été plus rapide que son cerveau, une fois encore. Il espérait que Cameron ne le prendrait pas pour un fou furieux trop attaché et accaparant, maintenant qu’il savait que Kyle le choisirait n’importe quand…


-Euh…pas jusqu’à la fin, apparemment…

Comme il s’y attendait, Kyle venait de se vendre. Même un cadet ne se serait pas tirer dans le pied aussi maladroitement et lamentablement que ce que venait de faire Kyle. Eh bien… il était trop tard maintenant et les regrets ne serviraient à rien. Seulement, Kyle se trouvait ridicule!

-Et tu les trouves toutes parfaites et artistiques?
-Euh… bah… peut-être pas toutes… mais… tu sais, c’est l’histoire derrière qui fait leur beauté sinon…


Kyle avait cette impression d’avoir une affiche en néon brillant au dessus de sa tête qui clignotait et qui affichait en grosse lettre fluo : FREAK!


-Je suis allé à la soirée cabaret.

Il sembla à Kyle que le monde s’était arrêté quelques secondes. Il avait la tête qui tournait, le souffle court et l’impression de tomber d’un immeuble de quatre-vingt étages. Les mots résonnaient sur les parois de son crâne et devenaient de moins en moins clairs… Comment était-il possible que Cameron ait été à la soirée cabaret, alors qu’il lui avait dit le contraire? Cameron lui avait donc menti, à lui? Avait-il été possible que Cameron ait changé d’idée après l’échange de leurs textos… Cameron y avait-il été plus tard? Avait-il seulement essayé de le retrouver? Pourquoi il ne lui en avait rien dit jusqu’à maintenant?

Si Kyle avait à se reprocher ses clichés, Cameron avait à se reprocher ce silence trop long et injustifié…


-Qu…quoi?!? Et tu ne m’as dit que ça ne t’intéressais pas?

Kyle avait détourné les yeux et fixait maintenant le sol. Il avait les poings serrés et s’assurait de calmer sa respiration, afin de garder une voix calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Lun 30 Sep - 18:39

Cameron ne réalisait pas complètement l’importance qu’il avait pour Kyle. Il savait qu’ils étaient amis, mais il était convaincu que l’autre homme avait aussi plusieurs autres amis desquels il ne lui parlait pas, probablement par gêne que le vampire n’ait rien à apporter à une conversation de ce genre puisqu’il avait si peu d’amis.

Le jeune Evans avait rencontré Matt lorsqu’il avait quitté San Francisco et, dans l’état dans lequel il était, il ne s’était même pas intéressé à cet homme qui semblait être un très bon ami de Kyle. Ce n’était que plusieurs mois plus tard, à la mention de son nom par son ami, que Cameron avait commencé à se poser des questions à son sujet. Il savait qu’il s’agissait d’un démon, ce qui était logique quand on savait que le père de Kyle en était un aussi. L’autre jeune homme lui avait confié cette information sur son père décédé presque à mi-mots, un soir qu’ils avaient bu et qu’ils s’étaient raconté des choses qu’ils préféraient certainement oublier tous les deux, le genre de choses qu’on dit dans l’espoir que les paroles les emmènent loin de sa conscience. Cameron sentait que Kyle aurait préféré que son père soit un sorcier, mais il ne réalisait pas que cette impression lui venait surtout du fait que lui-même aurait voulu que Kyle n’ait aucun lien avec les démons.

Kyle était plutôt un ange aux yeux de Cameron, et savoir qu’il avait été élevé par l’un de ces montres qui terrorisaient tant sa mère le peinait beaucoup. Néanmoins, son ami lui avait assuré que son père avait été un homme bon, malgré sa nature maléfique. Il avait appris à vivre avec celle-ci sans se laisser dominer par elle, et il avait été un bon père pour Kyle. C’était pourquoi le sorcier ne jugeait pas les gens sur leur nature première, aujourd’hui. Cameron comprenait donc mieux pourquoi son bel ami arrivait à éprouver de l’affection pour Matt Fowl, même s’il était un démon…et pour lui, même s’il était un vampire. Toutefois, il était persuadé que Kyle n’était pas assez prudent et qu’il ne se méfiait pas assez des gens. Il y avait une grande nuance entre l’amour d’un père et l’affection, plus incertaine, d’un ami. Qui pouvait dire que Fowl ne le jetterait pas en pâture à ses copains démoniaques si cela pouvait le servir? Et qui pouvait jurer que le vampire ne le viderait pas de son sang dans un accès de folie?


-Pourtant le choix aurait été facile… Tu comptes beaucoup plus!

Cameron resta perplexe. Kyle disait-il la vérité ou exagérait-il un peu pour se montrer gentil? Le vampire connaissait assez bien son ami pour savoir qu’il lui arrivait souvent de s’oublier pour faire passer les autres en premier, ce qui était à la fois une qualité et un défaut, car il risquait d’y laisser des parties de sa personnalité. Cependant, habituellement, il était honnête avec lui et Cameron ne put que croire sincèrement ce qu’il disait, même s’il trouvait cette réponse illogique.

-Kyle…franchement… Il ne faudrait pas que tu laisses tomber tes passions pour quelqu’un d’autre, surtout pas moi.

Le vampire trouva qu’il sonnait comme quelqu’un qui voulait passer pour une victime et il n’aima pas cela. Il ne souhaitait pas avoir l’air de manipuler son ami.

-Je veux dire…ça fait partie de toi, c’est important. Une personne doit t’accepter avec tout ce que tu es…moi, j’aime tout de toi.

L’une des joies d’être un vampire était qu’on ne rougissait pas.

-Euh… bah… peut-être pas toutes… mais… tu sais, c’est l’histoire derrière qui fait leur beauté sinon…

-Et quelle est l’histoire derrière moi qui dors sur ton sofa ou qui revient de travailler alors que je ne sais pas que tu es là?


Il avait beau trouver toute cette folie de photographies particulièrement étrange, Cameron n’arrivait pas à en vouloir à son ami. Pourtant, il était bien conscient que l’attitude de son ami n’était pas normale. Ces images n’auraient pas dû exister. Kyle avait forcément une autre explication. Il ne pouvait pas être juste bizarre…non?

-Je suis juste…étonné de trouver tout ça. Faut dire que comme paparazzi, tu fais très professionnel : je ne me suis douté de rien.

Le vampire força un sourire. Il ne voulait pas non plus mettre son ami encore plus mal à l’aise.

La réaction de Kyle à son annonce qu’il avait participé à la soirée cabaret lui donna envie de repartir chez lui. Visiblement, il était déçu un fâché. Ses yeux s’étaient vite assombris et Cameron fut incapable de soutenir son regard.


-Qu…quoi?!? Et tu ne m’as dit que ça ne t’intéressais pas?

Cameron soupira pour essayer de gagner du temps, mais aucune réponse particulièrement intelligente ne lui vint.

-Je sais…mais je voulais te faire la surprise. Je voulais t’y rejoindre avec ma propre invitation et tout…sauf qu’une fois là-bas, je ne sais pas pourquoi, je suis resté anonyme.

Le vampire avait volontairement omis de parler de son costume et, surtout, de son rôle auprès de Kyle durant la soirée. Si son ami ne poussait pas – et il espérait que ce serait le cas – il pourrait s’en sortir en évitant de donner plus de détails et le sorcier ne saurait jamais que son ami avait perdu les pédales complètement ce soir-là. Seulement, tel qu’il connaissait Kyle, il était à parier qu’il ferait rapidement le lien ou, plus douloureux encore, qu’il le pousserait à avouer quelle était son identité. Cameron regrettait déjà son aveu.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Ven 4 Oct - 10:09

L’acceptation de soi était un concept que Kyle avait encore de la difficulté à mettre en pratique dans sa vie personnelle. Il n’osait pas toujours se regarder en face dans le miroir, particulièrement après qu’il ait fait quelque chose qu’il regrettait. Kyle n’aimait pas particulièrement le fait d’aimer les garçons et de vouloir avec des relations sexuelles avec eux. Bien que, pendant l’acte, il n’ait aucun regrets, quand il s’arrêtait à y penser seul dans son salon, en marchant dans la rue ou en regardant Cameron dormir, il se demandait pourquoi ça lui arrivait à lui. Il ne trouvait pas ça naturel pour l’homme, encore moins normal. Les homophobes avaient bien un point quand ils disaient que les hommes et les femmes étaient sur terre pour se reproduire. C’en était ainsi pour toutes les espèces vivantes sur la Terre. Pour la survie de l’espèce, il fallait que ses membres se reproduisent entre eux. Et pour ce faire, ça prenait des hommes et des femmes qui s’aiment et qui couchent ensemble. Dans ce cas, pourquoi préférait-il, lui, essayer de le faire avec un autre homme? Pourquoi avait-il ce désir, ces sentiments qui le mettaient en marge de la société? Était-ce parce que, quelque part, quelqu’un savait qu’il était de la mauvaise graine et que ses enfants seraient ratés? Ainsi, en le faisant aimer d’autres hommes, il ne courrait pas de risque de faire des enfants inutiles pour la survie de l’humanité? Kyle se remettait souvent en question, se demandant ce qu’il avait fait de pas correct pour ainsi être condamné à être étiqueté et rejeté de la société. Il était fier d’être ce qu’il était, il ne voulait surtout pas faire semblant d’être autre chose, mais il se demandait souvent pourquoi la vie faisait vivre ce genre de choses aux homosexuels.

Bref, non seulement avait il quelques réticences à propos de son orientation sexuelle, mais en plus il en avait avec ce qu’il était fondamentalement. Sa nature profonde était mesquine, même s’il essayait par tous les moyens de se convaincre du contraire. Il prêchait une gentillesse extrême, une générosité excessive, une écoute active et constante, une ouverture au monde et aux autres, une honnêteté sans égal et une franchise à toute épreuve, mais il avait lui-même plusieurs problèmes au niveau de s’accepter tel qu’il était. Après tout, quelqu’un qui était en parfaite symbiose avec ce qu’il demande aux autres ne se serait pas créé une deuxième identité pour faire les vacheries à sa place. Kyle était conscient que, sans Chloe, il ne serait pas ce qu’il était aujourd’hui. Il savait pertinemment que tout cette méchanceté, Chloe ne l’avait pas complètement inventée par elle-même. Elle la puisait quelque part, au fond de Kyle. La méchanceté gratuite et profonde que les démons rependaient. Même s’il n’en était pas un, Kyle ressentait en lui ce désir brûlant de faire le mal, comme un démon. Son père lui avait souvent expliqué que c’était plus fort que lui, comme si quelqu’un d’autre prenait le contrôle de son corps, mais qu’il devait le faire. Parfois, Kyle se demandait si à force de traîner avec des gens vils, il n’était pas simplement devenu ce qu’eux-mêmes étaient. Quand Kyle essayait de garder le contrôle et de ne plus laisser les rênes à Chloe, il finissait toujours par flancher. Il finissait toujours par hausser le ton, frapper quelque chose ou dire des choses vraiment horribles. Dans ces cas-là, il s’en voulait énormément et devait se rendre à l’évidence que la méchanceté prenait toujours le dessus.

Cameron aidait Kyle à garder le cap, en le forçant à toujours faire des efforts pour être parfait et irréprochable avec lui.


-Et quelle est l’histoire derrière moi qui dors sur ton sofa ou qui revient de travailler alors que je ne sais pas que tu es là?
-Bah euh… c’est… c’est justement la spontanéité du cliché, tu vois? Il n’y a rien de forcé. Tu es magnifique. On te regarde et... ça nous suffit.

Kyle n’était pas un vampire, donc, lui, il rougissait à l’instant même. Ses pommettes étaient devenues vraiment plus rouges et il fixait le sol, encore une fois. Il ne regrettait pas d’avoir pris tous ses clichés, bien au contraire!, mais il regrettait de ne pas les avoir mieux cachés dans son ordinateur. En même temps, il était content que Cameron sache et espérait que ça les rapprocherait. Les pensées tourbillonnaient à un rythme fou dans sa tête.


-Je suis juste…étonné de trouver tout ça. Faut dire que comme paparazzi, tu fais très professionnel : je ne me suis douté de rien.

Kyle ne répondit pas, parce qu’il ne savait pas quoi répondre. Il ne tolérait pas qu’on lui fasse des compliments parce qu’il ne trouvait pas qu’il les méritait. Il n’était pas de ce genre de pimbêches sublimes qui disaient à toutes les deux minutes qu’elles étaient laides et stupides simplement pour se faire dire le contraire. Kyle était réellement persuadé qu’il était dans la moyenne des gens en ce qui concernait sa beauté et ses talents de photographes. Il en avait fait un métier non pas pour recevoir des fleurs, mais pour faire quelque chose qu’il aimait. Son choix de carrière avait été complètement égoïste. Il avait pensé seulement à lui et s’était demandé quelle serait la façon la plus agréable de faire de l’argent. C’était venu tout seul, et il l’avait fait. Il ne s’était pas demandé comment il changerait le monde ni comment devenir riche ni comment étaler son savoir à tous; il avait seulement voulu faire quelque chose qu’il aimait. Et il adorait ça!

Apprendre que Cameron avait été à la soirée cabaret lui avait fait mal. Comme un coup de poignard en plein cœur. Il lui faisait confiance et croyait qu’ils se disaient tout. Dans sa tête se mêlaient questions, reproches, remords… Il avait bien passé à deux cheveux de ne même pas aller à la soirée et d’aller rejoindre Cameron chez lui plutôt... Quel idiot il aurait fait!


-Je sais…mais je voulais te faire la surprise. Je voulais t’y rejoindre avec ma propre invitation et tout…sauf qu’une fois là-bas, je ne sais pas pourquoi, je suis resté anonyme.

Kyle frissonnait. Il ne faisait pas particulièrement froid dans son appartement, mais il était congelé. Il ne sentait presque plus le bout de ses doigts et ses orteils. Ils étaient tout engourdis et douloureux au mouvement. Il respirait avec plus de difficulté qu’à l’habitude. Il sentait une grosse boule froide dans sa poitrine. Sa tête l’élançait également. Comme si on lui donnait des coups de marteau sur le dessus de la tête. La douleur allait jusque dans le cou et lui donnait froid dans le dos. Il avait l’impression de se noyer dans un lac glacé. La glace avait céder sous ses pieds, à force de piétiner dessus et il avait sombré dans les eaux sombres et glacées du lac sous lui. Il avait essayé de remonter, mais ne faisait que se heurter à la glace dure, froide et trop épaisse pour l’énergie qu’il lui restait. Il sentait ses membres devenir lourds, ses yeux se remplir de larmes. Le teint pâle, les yeux luisants, le menton tremblant, il réussit à parler d’une voix calme et relativement normale.

-Mais… pourquoi? Tu ne voulais pas être avec moi alors? Et… tu m’as vu, toi? On s’est parlé? Croisé? Regardé?

La respiration de Kyle s’accélérait. Il ne comprenait pas pourquoi il le prenait aussi mal. Il avait l’impression d’avoir été cruellement trahi par Cameron. Ce n’était qu’une soirée! Oui, elle était importante pour Kyle et la présence de son ami vampire aurait été plus que significative, mais de là à s’en rendre malade en apprenant qu’il y était allé? Il y avait tellement de monde présent sur place, Cameron n’avait peut-être pas réussi à le trouver? Et le but principal de se genre de soirée n’était-il pas justement de rester anonyme? Qui avait-il de si grave? Sinon à quoi servait-il d’avoir un masque dans le visage? Malgré tout, Kyle ne se comprenait pas et il souffrait énormément de cette situation. Dans un filet de voix tremblotant d’émotions, Kyle osa parler :

-Expliques-moi, je t’en prie Cami!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Lun 7 Oct - 18:52

Cameron avait une manière différente de Kyle de se percevoir lorsqu’il accomplissait un acte mauvais. Plutôt qu’essayer d’ignorer ce qu’il avait fait, il se transperçait la conscience d’une culpabilité dont les épines se plantaient en lui et ne se délogeaient plus avant très longtemps. Le vampire se torturait lui-même et tirait de cette pratique assez de satisfaction pour accepter de rester en vie même en étant une ignoble créature. Si Kyle avait du mal à regarder en face le reflet de celui qui commettait des crimes, Cameron savait se regarder dans les yeux, avec toute l’horreur dont il était capable. Il n’acceptait pas qui il était, mais il ne le niait pas non plus.

Le vampire aurait aimé savoir qu’il aidait Kyle à être une meilleure personne, mais il en aurait probablement fait des crises de panique. Il ne se serait pas senti à la hauteur d’une telle tâche que celle de conserver la perfection de son meilleur ami. Il aurait été persuadé qu’il finirait par tout gâcher. De plus, il aurait certainement vu le sorcier bien autrement en sachant à quel point il faisait des efforts pour qu’il ait une bonne opinion de lui. Il se serait inévitablement senti coupable de forcer Kyle à vivre dans le mensonge pour le garder près de lui, tout en ressentant la morsure de la trahison sur son cœur : si Kyle devait constamment se forcer pour lui plaire, cela voulait dire qu’il n’était pas lui-même en sa présence.

Cameron aurait naturellement été hypocrite de réagir ainsi, car il agissait lui-même de manière calculée avec Kyle même si, souvent, il commettait ce qu’il considérait comme de graves erreurs qui permettaient à son ami de le voir tel qu’il était. De nombreuses fois, il avait dû revenir chez lui à mi-chemin vers chez Kyle parce que, transporté par le bonheur de le voir, il avait oublié de mettre ses lentilles bleues. Le vampire revivait aussi inlassablement ce moment où il avait accidentellement attaqué et mordu le sorcier, passant à un cheveu de le tuer. Pourtant, il continuait à taire à son ami sa peur de lui faire du mal, parce que sa terreur était beaucoup plus impressionnante en ce qui avait trait à le perdre.


-Bah euh… c’est… c’est justement la spontanéité du cliché, tu vois? Il n’y a rien de forcé. Tu es magnifique. On te regarde et... ça nous suffit.

Magnifique? Il poussait un peu. Cameron savait qu’il avait du charme, car il n’avait jamais de mal à faire de l’effet lorsqu’il draguait, mais il se trouvait loin d’être exceptionnellement beau. Il se contenta de fixer le sol sans rien dire.

Cameron ne savait pas du tout ce qui lui avait pris avec cette foutue soirée cabaret. Il aurait dû rester chez lui, bien tranquille, plutôt qu’aller chercher les problèmes. Car c’était bien ce qui l’avait motivé, au fond de lui, le besoin de danger. Et comment mieux risquer de se faire du mal qu’en jouant avec Kyle?


-Mais… pourquoi?

Il songea à partir en courant, parce que voir Kyle dans cet état le tuait lentement sur place et qu’il ne se sentait pas assez fort  pour lui faire face. Il souhaitait seulement qu’il soit heureux à nouveau, qu’il le regarde avec cette lumière qui l’animait habituellement. Cameron ne voulait pas avoir à le convaincre qu’il ne s’était pas comporté comme un monstre ce soir-là, car il ne le croyait pas lui-même. Il savait qu’il avait mal agi et il ne pensait pas du tout mériter le pardon de son ami.

- Tu ne voulais pas être avec moi alors?

-Mais non…Je veux toujours être avec toi.

Le vampire se tut rapidement et se retint de mettre la main sur sa bouche. Voilà qu’il ne s’aidait pas du tout en ayant l’air complètement obsédé. Un air qui était très proche de la réalité.

- Et… tu m’as vu, toi? On s’est parlé? Croisé? Regardé?

Cameron garda le silence quelques instants. Il ne pouvait simplement pas lui dire qu’il était allé à cette soirée principalement pour le voir et qu’une fois là-bas, il avait choisi de l’observer de manière totalement déplacée et tordue plutôt qu’aller lui parler.

-Écoute, Kyle… Il faut que tu saches que je m’en veux… Je n’aurais pas dû…je…je…C’est juste que je suis comme ça. Je déçois les gens, je fais des conneries…alors que toi, je ne voudrais jamais te faire de mal. Jamais…Parce que je... parce que…

Le vampire se tut et inspira pour ravaler ce que l’impulsion et la panique étaient sur le point de lui faire expulser. À aucun prix ce genre de paroles ne devait franchir ses lèvres. Kyle ne devait pas entendre cela. Lui-même ne pouvait pas se permettre de le prononcer et, de ce fait, d’arrêter de le refouler. Le droit d’aimer Kyle ne lui appartenait pas et celui de lui cracher cette affection barbare au visage n’était même pas imaginable. Cameron ne ressentait que de l’amitié pour le sorcier, point final. Même en secret, il ne pouvait pas le salir avec ses sentiments. Kyle devait rester un symbole de tout ce bonheur qu’il me méritait pas.

-Je suis désolé…

Le meilleur moyen que son être pathétique trouvait pour se sentir un peu moins indigne de Kyle était de se sentir aussi misérable que le sorcier en avait l’air. S’il l’avait pu, Cameron se serait physiquement shooté à la culpabilité.

-Expliques-moi, je t’en prie Cami!
-Je suis parti... Je suis parti avant que tu ne me voies…


Le vampire avait parlé rapidement, en serrant les dents, et il laissa le mensonge s’insinuer entre Kyle et lui pendant de longues secondes durant lesquelles il se sentit suffoquer. Il était en train de couvrir son ami de tromperie, il l’en enveloppait, l’étouffait avec, lui en faisait avaler…

-Ok…J’ai menti… Je sais pas pourquoi je mens…ça ne change pas qui je suis, hein?

Il avait murmuré.

-J’étais tout en blanc.

Il ne dit rien de plus. Il savait que Kyle n’avait pas besoin de détails ou ne poserait pas mille questions pour vérifier qu’il s’agissait bien de l’homme avec lequel il avait dansé. Son ami le connaissait assez pour faire le lien. Néanmoins, il espérait que Kyle ne l’enfoncerait pas dans les détails en essayant de comprendre ses motivations. Lui-même ne pouvait plus les mettre en mots maintenant.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Jeu 10 Oct - 13:17

Les pouvoirs de Kyle lui avaient toujours plu. Il avait toujours été satisfait de ce qu’il avait, parce qu’il trouvait qu’il pouvait se sortir de beaucoup de situations grâce aux pouvoirs qu’il détenait. Se métamorphoser en quelqu’un d’autre au milieu d’une foule alors qu’il était poursuivi, maitriser un opposant en le faisant se frapper lui-même au visage plutôt que sur Kyle et être capable de guérir de ses blessures, c’était très agréable. Ce n’était peut-être pas la combinaison parfaite de pouvoirs côté protection globale, puisqu’ils comportaient certains risques : le fait de se faire voir en plein changement, le fait que son opposant pouvait avoir une protection contre le contrôle mental ou encore le fait de ne pas encore être très doué pour la guérison faisait en sorte de compliquer un peu les choses. Mais ça plaisait à Kyle, il trouvait que c’était parfait pour lui, tout ça. Il trouvait aussi pratique de pouvoir manipuler les gens sur deux plans, de deux façons. D’une façon sournoise et d’une façon plus directe. Il pouvait donc s’insinuer dans leurs pensées et dans leurs émotions en prenant l’apparence de quelqu’un qu’il chérissait particulièrement et en profiter pour que la personne en question dise ou fasse des choses complètement hors de son ordinaire, souvent méchantes et dangereuses. Puis, avec son pouvoir de maitrise-marionnette, il pouvait contrôler directement le corps de la personne pour que celle-ci fasse ou dise des choses hors de son contrôle, augmentant de cette manière d’un cran la subtilité de sa manipulation. Ainsi, Kyle pouvait faire en sorte que les gens qui entoure sa victime, et la victime elle-même, finissent par ne plus la reconnaître, ne puisse plus lui faire confiance et finissent même par la craindre. Kyle avait toujours aimé foutre la zizanie dans le monde, car il trouvait que de remettre en question des faits aussi simples que de savoir si on connaissait réellement la personne à nos côtés faisait en sorte que le monde était un peu meilleur. Grâce à lui, des couples s’étaient dissous, des familles avaient éclaté, c’est vrai. Cependant, parmi ceux-ci, plusieurs avaient volé en éclats parce qu’une personne en particulier menait réellement un double-jeu, une double-vie. Et ses interventions avaient aussi, dans certains cas, permis de solidifier certaines relations. Les gens mettaient alors les évènements étranges sur le dos d’une mauvaise passe, d’une fatigue, d’un surmenage et finissaient par se rendre compte que ce n’était vraiment pas naturel chez eux d’être méchant et égoïstes. Kyle permettait donc parfois de lever le voile sur la face cachée des gens, exposant par le fait même la vérité toute crue, la vérité toute nue. Pour le meilleur et pour le pire, c’était son leitmotiv.

Par contre, en ce moment, si Kyle avait le choix, il changerait volontiers son pouvoir d’auto-guérison contre un pouvoir de télépathie. Il mourrait d’envie de lire dans les pensées de Cameron. Il avait toujours voulu connaitre les pensées profondes de son ami, sur ce qu’il aimait, ce qu’il pensait de lui et ce qui le rendait si triste. Mais aujourd’hui, c’était encore pire. C’était différent. Kyle crevait d’en apprendre plus sur ce qui s’était réellement passé, sur les motivations profondes et les évènements qui avait mené son Cami si loin dans le mensonge envers lui… Il voulait absolument tout savoir tout de suite et maintenant. Il lui semblait qu’il s’était passé une éternité depuis que Cameron lui avait dit qu’il était lui aussi présent à la soirée cabaret du casino. Il avait l’impression de mourir à petit feu, que son cœur allait bientôt cesser de battre tellement il allait vite. Il avait l’impression de perdre de pied, d’aller trop vite en voiture… Il ne se comprenait plus et ne comprenait plus rien d’ailleurs.


-Mais non…Je veux toujours être avec toi.

Kyle ne réagit pas et ne releva ni les yeux ni la tête. Il ne fit rien, parce qu’il ne savait même pas si Cameron avait réellement dit ces mots ou s’il les imaginait. Peut-être était-il entrain de devenir fou? Comment allait-il réussir à discerner le vrai du faux maintenant qu’il avait été si bêtement trompé par son meilleur ami?

-Écoute, Kyle… Il faut que tu saches que je m’en veux… Je n’aurais pas dû…je…je…C’est juste que je suis comme ça. Je déçois les gens, je fais des conneries…alors que toi, je ne voudrais jamais te faire de mal. Jamais…Parce que je... parce que…

Kyle osa enfin lever les yeux vers son ami, mais fut incapable de prononcer une parole, encore. Cameron ne semblait pas plus à l’aise que lui et semblait peut-être même encore plus confus que ce qu’il aurait dû. Kyle sentit tout de suite que Cameron n’était pas dans son assiette. Kyle le voyait, le ressentait et il ne savait pas quoi faire pour aider son ami. Ça le rendait malade. Il aurait voulu entendre ces trois petits mots magiques de la bouche de son Cami. Il le sentait si près de le faire, et pourtant… Il avait ce besoin de les entendre, parce qu’il n’avait lui-même pas le courage de les dire. Il savait qu’il aimait Cameron, d’un amour pur et sincère, d’un amour beaucoup plus puissant et viscéral qu’une amitié, et ce, malgré tout ce qu’ils avaient traversé, mais Kyle ne se trouvait pas assez digne de Cameron et n’envisageait pas de pouvoir un jour lui avouer tout ce qu’il avait fait. Par contre, un couple étant basé sur la confiance, Kyle savait que ses espoirs d’un jour pouvoir prendre la main de Cameron sur la rue ou de l’embrasser comme bon lui chantait étaient vains et stupides. Tout ce qu’il avait toujours souhaité était de pouvoir prendre tout le mal et toutes les épreuves que Cameron vivait ou allait vivre et les lancer au fond de l’océan du Triangle des Bermudes, comme ça, tout le monde serait débarrassé…

-Je suis désolé…

*Oui, moi aussi…* La boule dans la gorge de Kyle était de plus en plus grosse et de plus en plus froide. Il n’arrivait presque plus à parler tellement elle prenait de la place. Ça lui prendrait tout son petit change pour terminer la conversation comme il se devait.

-Je suis parti... Je suis parti avant que tu ne me voies…

Dans ce cas, quel était le but d’y aller dans un premier temps? Quel était le but de se préparer et de se déplacer pour un évènement si on n’entrait même pas? À quoi ça lui servait de lui cacher tout ça, de lui mentir, de lui jouer dans le dos de la sorte, si, au final, il n’allait même pas profiter un minimum de la soirée? Non, c’était ridicule et Kyle le savait. Cameron lui cachait encore une fois quelque chose… Mais quand les mensonges cesseraient-ils? Était-ce parce que Kyle avait lui-même trop menti à Cameron que voilà que le karma s’en mêlait et lui renvoyait une partie de ce qu’il méritait finalement? Kyle était complètement désemparé et dépassé par les évènements. Il sentit les larmes lui monter aux yeux, mais fit tout en son pouvoir pour les retenir. Il ne devait pas pleurer, mais ici, pas maintenant. Il se mordit l’intérieur des joues pour essayer de penser à autre chose.

-Ok…J’ai menti… Je sais pas pourquoi je mens…ça ne change pas qui je suis, hein?

Qu’est-ce qu’il voulait dire? Qu’est-ce qu’il voulait entendre? Le fait de mentir à quelqu’un ou de cacher la vérité ne faisait pas nécessairement de nous quelqu’un de méchant, surtout si le mensonge était minime et que nos intentions étaient pures. Mais dans le contexte… Kyle ne savait plus quoi penser. C’était un mensonge de plus. Kyle sentait le poids de tous ces mensonges sur ses épaules et commençait à manquer de force pour les soutenir. Les siens, ceux de Cameron… ils ne formaient qu’une grosse boule énorme et lourde que Kyle tenait à bout de bras au-dessus de leur monde. Il n’était pas très bien placé pour faire la morale à Cameron sur ce sujet et ne savait justement pas quoi dire.

-J’étais tout en blanc.

En entendant ces mots, Kyle ressentit une vive douleur à l’estomac. Un coup de poing en plein ventre. Le souffle coupé. Le regard vide. Les yeux qui se cherchent désespérément un point de repère… C’était bien pire que la crise d’hyperventilation qu’il venait de se claquer.

-C’est une blague?

Kyle ne pouvait pas croire ce qui se passait. Il se rapprocha de Cameron et se plaça de sorte à être face à lui, à quelques centimètres seulement de son corps. Pour les prochaines lignes, il se devait de pouvoir regarder directement son ami. Kyle ne pouvait pas avoir réellement entendu ces mots. Ça ne pouvait pas être réellement Cami, ce mystérieux inconnu tout en blanc qui était venu danser avec lui… Et pourtant, tellement d’indices remontait à sa mémoire! Comment Kyle avait-il pu être aussi naïf?

-Mais… tu flirtais avec moi, vrai? Et… tes yeux? Et… dis-moi… tu savais que c’était moi avant ou après être venu danser avec moi?

Kyle avait le regard planté dans celui de son ami. Cette fois, il ne pourrait pas se défiler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Jeu 10 Oct - 18:45

Avec n’importe qui d’autre, cette histoire de photos n’aurait pas passé. Cameron aurait été choqué et aurait exigé que les images soient définitivement supprimées. Il aurait certainement songé à couper les ponts avec une personne aussi étrange, lui qui n’aspirait qu’à la normalité la plus ennuyante. Même alors que la situation était amoindrie parce que tout était moins grave aux yeux de Cameron s’il s’agissait d’une erreur de Kyle Harrisson, le vampire n’arrivait pas à accepter complètement que son ami ait ainsi agi dans son dos. Et que ses actions aient été aussi loin d’un comportement socialement correct. Que lui avait-il pris? Cameron essayait de ne pas trop y penser pour le moment, mais il passerait certainement de longues heures à retourner dans sa tête toutes les hypothèses possibles et impossibles expliquant le comportement de son ami. Il s’en voudrait probablement, d’ailleurs, arrivant mille fois à la conclusion que la bizarrerie provenait de lui-même.

Cameron n’avait aucun mal à se blâmer pour tout. Il en tirait une satisfaction malsaine de laquelle il ne se rendait même pas compte. Même lorsqu’il était impuissant sur un sujet, il s’en tenait responsable. Le vampire aimait se détester, que ce soit en se basant sur ce qu’il accomplissait, ne parvenait pas à faire, disait, était… Depuis son enfance, il n’était jamais arrivé à se voir comme une personne normale. Il se concédait bien quelques qualités telles que le sens de l’organisation et la politesse, mais il considérait que ses défauts étaient beaucoup plus imposants et importants. Il ne faisait pas partie des humains, et ce, même avant de devenir un vampire. Il avait toujours été le monstre que sa mère détestait et, plus encore que celle-ci, Cameron avait su être totalement répugné par sa personne. Enfant, il ne comprenait pas ce qu’il avait de si décalé par rapport aux gens normaux, et il avait commencé par en vouloir au monde extérieur auquel il n’arrivait pas à s’intégrer correctement. Puis, à l’adolescence, était venue la haine de soi. Le jeune Evans avait compris que sa distance avec la société venait de lui, de sa personnalité, et que les autres n’y pouvaient rien s’il ne concordait pas avec le rôle qu’on attendait de lui. Cameron n’avait jamais réussi à se lier sainement avec une autre personne. Toutes ses relations avaient été douloureuses et lui avaient arraché des bouts de cette confiance en lui-même qui était déjà maigre.

Cameron s’était ouvert un avant-bras pour la première fois à treize ans. Il avait utilisé ses ongles et les avaient plantés dans sa chair avec violence. Il ne l’avait pas fait pour obtenir de l’attention ou de la pitié des autres. Il avait d’ailleurs bien pris soin de cacher ses blessures à sa famille et à ses amis en portant des vêtements qui couvraient ses bras, malgré la morsure acide du tissu contre ses plaies ouvertes. Il ne l’avait pas vraiment fait pour se punir, du moins pas consciemment, ni par envie d’une satisfaction purement masochiste. Le geste lui était venu simplement et naturellement, comme si souffrir devait faire partie de sa nature même. Il n’en avait jamais parlé à quiconque et comptait bien garder secrète cette habitude qu’il avait de retourner ses crises de violence envers lui. Il lui semblait que se blesser lui-même faisait moins mal que tout le reste, qu’il pouvait se raccrocher à la souffrance physique pour se détacher de celle, plus profonde, qui pouvait atteindre son cœur. L’adolescence du jeune Evans avait été marquée par des traces profondes dans la peau tendre de son avant-bras gauche. Leyla avait peut-être été la seule à s’en rendre compte, mais elle n’en avait jamais rien laissé entendre. Cameron se serait bien arraché la langue plutôt que se risquer à lui en parler, à elle ou à n’importe qui au monde. Aujourd’hui, il ne se livrait plus à cette activité. Il l’avait remplacée par le contact de ses canines de vampire à travers sa peau, lequel devait rester totalement secret. Les gens ne pouvaient pas comprendre.


-C’est une blague?

Oh comme il aurait souhaité que c’en soit une! Le vampire se sentait crouler sous la culpabilité. Cette dernière lui broyait les jambes et la cage thoracique.

-Mais… tu flirtais avec moi, vrai? Et… tes yeux? Et… dis-moi… tu savais que c’était moi avant ou après être venu danser avec moi?

Les yeux de Kyle étaient d’un bleu indescriptible. Un bleu comme les lentilles que le vampire portait presque en permanence n’aurait jamais pu même essayer de copier. Comment des yeux si purs pouvaient-ils renfermer une tempête, un typhon dont Cameron avait déclenché les vagues?

-Je…oui, je flirtais…Je ne sais pas ce qui m’a pris…

La partie sur les yeux acheva de briser sa contenance. Bien sûr, il avait décidé d’aller à la soirée cabaret en arborant sa couleur naturelle, mais en entendre parler le faisait presque trembler. Il craignait que Kyle n’ait compris qu’ils étaient réellement rouges, mais comment aurait-il pu? Les lentilles de Cameron étaient si parfaitement ajustées que tout le monde était confondu. Quelque part en lui s’insinuait une révolte contre ce mensonge. Il avait envie de dire la vérité à Kyle, de lui avouer qu’il était né avec ce symbole de sa monstruosité. Mais une autre partie de lui souhaitait garder cette horreur à l’intérieur de Cameron pour qu’elle y pourrisse et le contamine, comme tout ce qu’il ne parvenait jamais à dire.

-Les yeux…c’est des lentilles.

Voilà qui n’était ni un aveu ni un mensonge.

-Je t’ai observé tout le temps que tu étais au bar avec celui avec qui tu dansais quand je suis venu te voir…

Il aurait pu simplement répondre à la question par oui ou non, mais le vampire avait choisi l’honnêteté complète. Ainsi, si Kyle le détestait, il saurait tout et pourrait lui en vouloir avec encore plus de matériel prouvant à quel point il ne valait pas la peine qu’on l’aime.

-Je suis tellement désolé, Kyle…

La proximité de son ami ne l’aidait aucunement à garder contenance, lui qui peinait déjà à ne pas s’effondrer. Personne au monde n’avait autant de pouvoir sur lui que Kyle et, si Cameron l’avait réalisé avant, il se serait peut-être éloigné de lui pour éviter de se blesser, parce qu’il lui arrivait parfois de penser à sa survie, au milieu de sa folie autodestructrice. Toutefois, son affection pour le sorcier était venue lentement, insidieusement, jusqu’à prendre une place tellement grande que, si on l’effaçait, il faudrait briser des morceaux de Cameron. Et, même avec tous ses morceaux, le vampire avait du mal à fonctionner correctement…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Mar 15 Oct - 10:28

Kyle avait souvent repensé à la soirée cabaret et s’était souvent dit que sa soirée aurait été parfaite avec Cameron à ses côtés. Il ne regrettait pas d’y être allé quand même, mais il avait cette impression que sa soirée aurait été différente avec son ami à ses côtés. Kyle se sentait comme un enfant qui avait fait un mauvais coup quand il repensait à tout ce qu’il avait fait dans sa soirée. Il n’avait rien fait de bien mal, mais il peinait parfois à se reconnaître en y repensant. Ce n’était pas son genre, et donc, il gloussait et rougissait souvent en se remémorant tout ça. Kyle avait aimé discuté avec cet inconnu, se faire flirter, boire, s’amuser et surtout danser. Il ne le faisait pas souvent, mais quand il le faisait, il aimait être dans une foule et être bien accompagné. Il aimait la spontanéité de la piste de danse, qui permettait aux Michel Jackson en herbe de prendre soudainement toute la place et de nous impressionner, tout comme n’importe qui pouvait venir se glisser entre deux corps pour ainsi de mettre à danser avec une personne qu’elle avait au préalable remarqué. Les pistes de danse transformaient les gens. Tout devenait possible. Elles leur permettaient de se laisser aller, de briser des chaines et des barrières… Alors imaginons un peu l’effet libérateur d’une piste de danse dans une soirée masquée! Ses effets étaient décuplés. Et Kyle en avait été victime. De la piste de danse et de l’alcool. Mais il ne regrettait rien et avait toujours un petit sourire gêné en y repensant. Parce qu’il ne s’était jamais permis d’être aussi intime avec un inconnu et parce qu’il se sentait réellement beau et désiré pendant ce moment avec le bel homme en blanc…

Il ne s’était rarement senti aussi bien et vivant que pendant ces minutes, ces heures passées en compagnie de cet inconnu aux yeux rouges. Quelque chose dans sa fougue, son flirt et la façon qu’il avait de toucher son corps avait fait croire à Kyle qu’il était presque un dieu. Kyle ne se rappellait pas la dernière fois qu’il avait dansé, encore moins la dernière fois qu’il avait dansé de façon aussi sensuelle avec un parfait inconnu. Et pourtant, il avait aussi eu l’impression de le connaître depuis toujours, cet ange en blanc… C’était vraiment particulier le lien et le moment qu’ils avaient partagés sur cette piste de danse. Les mains de l’inconnu avaient laissé comme des brûlures là où elles avaient touchées son corps. En y repensant bien, Kyle pouvait même parfois les sentir encore. Kyle s’était senti spécial. Et tout venait de voler en éclats… Kyle avait peut-être de la difficulté à respirer parce que trop d’éclats de ses illusions étaient entrés dans sa gorge quand ça avait éclaté?


-Je…oui, je flirtais…Je ne sais pas ce qui m’a pris…

Kyle essayait de déchiffrer l’expression au fond des yeux de son ami. Cameron ne soutenait pas toujours son regard et ça faisait paniquer Kyle. Oui, le mensonge et tout ça, c’était horrible, mais ils allaient s’en remettre, non? On disait souvent que les yeux étaient le reflet de l’âme… qu’arrivait-il quand on ne pouvait rien trouver au fond des yeux de quelqu’un? Kyle avait l’impression que l’essence de son ami avait disparu. Il ne le reconnaissait plus, il ne le voyait plus. Kyle ne voulait à aucun prix perdre cet être qui lui était si précieux… Il sentit la boule glacée encore plus grosse dans le fond de sa gorge. Elle faisait une pression sur les éclats d’illusions et brûlait son œsophage.

-Et t’as pas une mini-idée de ce que ça pourrait vouloir dire… toi qui flirte comme ça avec moi…?

*Allez Cami, reviens!* Kyle sentait que son ami était bien là, quelque part. Pas très loin, mais juste assez pour ne pas être là complètement. Kyle sentait que Cameron coulait lentement, dangereusement, sans trop savoir pourquoi tout ça arrivait et sans trop savoir quoi faire non plus, mais il lui tendrait la main tant et aussi longtemps qu’il ne la prendrait pas.


-Les yeux…c’est des lentilles.
-Ingénieux!



Kyle avait eu un demi-sourire et un petit rire. Il était sincère. C’était un super costume. Il trouvait l’idée merveilleuse. Il songeait à aller s’en procurer pour les occasions spéciales, lui aussi. En même temps, il pourrait tester ses connaissances en voyant s’ils remarquaient ses yeux, en temps normal et savoir qui verrait la différence.


-Je t’ai observé tout le temps que tu étais au bar avec celui avec qui tu dansais quand je suis venu te voir…
-Qu’est-ce que ça veux dire?


Kyle ne comprenait plus rien. À quoi ils jouaient aujourd’hui? Et à quoi jouaient-ils le soir du cabaret? Cameron ne voulait pas être avec lui à cette soirée, puis il voulait être avec lui, puis il ne voulait plus. Il voulait lui expliquer, puis il ne lui disait que des demi-faits. Était-ce aussi des demi-vérités? Kyle ne pourrait pas le dire. Il ne voulait qu’une chose et c’était que tout redevienne comme avant.


-Je suis tellement désolé, Kyle…

Kyle sentit tellement de peine et de regrets dans cette simple phrase. Un peu comme si la culpabilité de son ami avait pris vie, qu’elle était au dessus d’eux et qu’elle menaçait de leur trancher la tête. C’était lourd et effrayant, mais Kyle ne se laisserait pas décourager par une culpabilité imaginée. Kyle prit le menton de son ami doucement entre son pouce et son index et le força à le regarder.

-Ça va Cami… Je veux juste comprendre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Mer 16 Oct - 19:10

Cameron avait mis beaucoup de temps à avouer à Kyle sa présence à la soirée cabaret et il ne lui aurait peut-être jamais dit si ce n’avait été de ce besoin de palier la culpabilité de son ami qui l’avait photographié à son insu. Le vampire devait toujours se réserver le rôle du méchant dans sa tête. Il ne pouvait permettre à quelqu’un d’être moins bien que lui, surtout s’il s’agissait d’une personne qu’il aimait. Il avait besoin de cet équilibre entre le bien, les autres, et le mal, lui-même. Il ne fallait pas que quiconque vienne le troubler.

Le vampire avait apprécié sa soirée en tant qu’homme en blanc, même s’il essayait de se convaincre du contraire. Il avait aimé danser avec Kyle et oublier qui il était et en quoi il lui était interdit de s’approcher autant de son ami. Il s’était étourdi au contact de son corps, se laissant aller comme jamais il ne se le permettait en temps normal. Il avait laissé de côté sa culpabilité maladive ainsi que son obsession à tout contrôler et il avait simplement profité du moment.

Il arrivait parfois à Cameron de passer la nuit avec un inconnu, homme ou femme, et il lui fallait mettre de côté quelques lubies, comme celle de toujours tout surveiller, le temps de leurs ébats, pour bien les apprécier. Cependant, il ne lâchait jamais totalement prise et restait toujours suffisamment sur ses gardes pour faire rater le moment presque entièrement. Ses conquêtes repartaient généralement bien satisfaites, mais le vampire ne les rappelait jamais, car il ne parvenait pas à leur faire suffisamment confiance pour cesser de faire passer son obsession de contrôle en deuxième. Toutefois, lors de la soirée cabaret, il y était arrivé facilement avec Kyle et il était convaincu que cette liberté lui était exclusivement venue de cette énergie anormale qu’il avait puisée à un endroit effrayant à l’intérieur de lui et qui lui avait permis de s’oublier pour une nuit.


-Et t’as pas une mini-idée de ce que ça pourrait vouloir dire… toi qui flirte comme ça avec moi…?

NON.

Cameron refusa de penser à cette question. Il réfléchit plutôt à comment la contourner, à comment lui donne un sens qui lui plaise et qui ne le fasse pas se sentir en danger.

-Je n’étais pas vraiment moi-même…Je pense que tu l’as remarqué…

Kyle n’était pas si con, non? Il avait bien vu que l’homme qui avait dansé avec lui ce soir-là n’avait rien en commun avec son ami. Cette aura de mystère et de noirceur, cette énergie sombre mais envoûtante et cette attitude confiante que dégageait l’homme en blanc s’avéraient très loin de ce qui caractérisait habituellement Cameron.

-Ingénieux!

Cameron força un demi-sourire. Kyle était toujours tellement gentil que c’en devenant frustrant pour lui qui se trouvait si ignoble. Ne possédait-il aucun terrible défaut sur lequel se rabattre? Le vampire aurait aimé trouver à son ami quelque chose de suffisamment mauvais pour se permettre de s’inventer une vie à ses côtés. Le Kyle qu’il connaissait était trop bien pour lui, mais un Kyle brisé ou assombri lui aurait convenu. Il aurait pu le chérir dans sa tête et son cœur, en silence, sans jamais lui avouer parce que souffrir en silence était une forme d’amour qui lui ressemblait beaucoup plus qu’affronter la réalité, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Cependant, pour cela, il lui aurait fallu accepter de détruire l’image merveilleuse et magnifiée qu’il avait d’une personne réelle qu’il avait élevée au rang de modèle en oubliant qu’il s’agissait d’un être humain et que, forcément, cette personne avait des défauts et pouvait commettre des erreurs. Le vampire avait décidé que Kyle était parfait et les petits écarts de parcours qu’il remarquait venant de lui étaient vite oubliés ou justifiés mentalement. Kyle Harrisson ne pouvait être autrement qu’une représentation vivante de l’antithèse de Cameron Evans, soit le contraire d’un monstre, une créature presque angélique.

-Qu’est-ce que ça veux dire?

Avait-il besoin de le torturer ainsi? Il semblait au vampire que sa réponse avait été claire. Il étouffait tellement qu’il avait maintenant envie de faire payer à Kyle de lui accorder autant de confiance en lui permettant de s’expliquer.

-Ça veut dire que je t’ai observé à partir du moment où je suis arrivé et que je ne t’ai lâché des yeux que lorsque je suis parti, quand j’ai quitté la piste de danse après t’avoir embrassé.

Il inspira.

-Et tu veux savoir? J’ai failli te mordre aussi.

Il regretta ce qu’il avait dit au moment même où les paroles franchissaient ses lèvres. Il se détesta d’avoir avoué ce détail qu’il n’était pas nécessaire de faire connaître à son ami. Il se maudit d’être allé trop loin. Il était déjà suffisamment affreux aux yeux de Kyle, après ce qu’il avait fait, sans en plus lui raconter qu’il avait eu envie de mettre sa vie en danger pour son propre plaisir. Si le vampire n’avait pas eu des années de contrôle de soi derrière lui, cette constatation l’aurait probablement fait pleurer.

-Ça va Cami… Je veux juste comprendre…

-Y a rien à comprendre…J’ai juste disjoncté…encore…

Il avait murmuré. Cameron avait la nette impression que le jour qu’il craignait depuis si longtemps était finalement venu : Kyle allait couper les ponts avec lui. Comme tous ceux à qui le jeune Evans s’était attaché, il allait disparaître. Si le vampire s’était habitué au rejet, il ne le vivait pas tellement mieux avec les années. Chaque personne le laissant tomber lui faisait plus mal que la précédente et il sentait au fond de lui qu’avec le départ de Kyle, il aurait atteint un point de non-retour. Voilà qu’il avait du mal à respirer.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Ven 18 Oct - 14:40

Kyle aurait voulu prendre en photo ce moment précis. Parce qu’il était obsédé par la photographie et y pensait presque chaque minute de son existence. Il imaginait toujours la meilleure prise à faire d’une scène, qu’elle soit banale ou extraordinaire. En fonction de la position des gens, de l’ambiance et de l’éclairage, Kyle se disait toujours mentalement qu’il pourrait prendre le meilleur cliché à partir de tel ou tel point de vue et ainsi créer une image parfaite. Il ne finissait pas toujours par réellement le faire, bien sur, mais il y pensait sans cesse. Kyle considérait que chaque moment mériterait d’être pris en photo. Un vieillard qui nourrissait des oiseaux, un sans-abri qui dormait sur un parc sous un lampadaire glauque, des amoureux qui traversaient le parc, une mère et son enfant dans les bras, une personne âgée qui entrait dans un taxi, une jeune fille faisant du lèche-vitrine, sa plante qui se mourait tranquillement dans son appartement, son robinet qui avait une fuite… Tout inspirait Kyle et lui donnait envie de sortir son appareil photo. Et chaque photo dirait quelque chose. Parce que Kyle n’aimait pas prendre des clichés vides, inutiles et sans âmes. Il fallait que tout ce qu’il mettait sur pellicule finisse par avoir l’air vivant, même si c’était en fait seulement un bout de papier avec une image plastique et figée dessus. Kyle voulait capter l’émotion, le mouvement, l’énergie d’un moment en particulier et réussir à le mettre en image, afin de le faire vivre à de nouvelles personnes. Une image vaut mille mots et c’était bien vrai pour le jeune Harrisson. Kyle avait un besoin criant d’art, de s’exprimer et de partager tout ceci. Que ce soit pour se rappeler de ce que c’était que d’être aussi vulnérable, ou pour voir de quoi il avait l’air, ou pour imaginer ce qui aurait ou être différent avec un certain recul, mais surtout pour se rappeler la beauté de leurs émotions.

-Je n’étais pas vraiment moi-même…Je pense que tu l’as remarqué…

Bien sûr qu’il avait été différent, Kyle aussi n’était pas totalement lui-même, mais pas de là à dire qu’ils étaient complètement respectivement une autre personne. Kyle avait remarqué les différences d’avec le Cameron habituel, mais n’aurait pu dire, maintenant qu’il savait que c’était lui, que c’était carrément une autre personne. Il ne s’en doutait pas du tout sur le coup, mais en y repensant, certains éléments auraient dû lui rappeler son ami vampire. Il restait un fond de Cami au cabaret, bien sûr il était loin, mais quand même, il était là… Kyle était presque insulté que son ami se défende ainsi d’avoir flirté avec lui, comme s’il était repoussant ou contagieux, comme si Cameron en avait honte… Kyle était-il donc si dégoûtant que c’était inadmissible de penser à vouloir plus?

-Ça veut dire que je t’ai observé à partir du moment où je suis arrivé et que je ne t’ai lâché des yeux que lorsque je suis parti, quand j’ai quitté la piste de danse après t’avoir embrassé. Et tu veux savoir? J’ai failli te mordre aussi.
-Mais… comment t’as su que c’était moi? Et pourquoi tu ne l’as pas fait… me mordre, je veux dire?


Kyle avait du mal à saisir ce qui l’avait trahi à cette soirée aux yeux de son meilleur ami. S’il n’avait pu reconnaître Cameron à cause de son costume et de son masque, comment Cameron avait-il réussi à le reconnaître, lui, au milieu de cette foule? Il avait besoin de savoir ce qui l’avait trahi et ce qui avait poussé son ami à venir le voir, mais surtout, pourquoi il avait décidé de ne pas dévoilé son identité.

Kyle eut quelques secondes d’absence mentale, car un souvenir intense venait de lui revenir en mémoire. C’était un soir froid et normal. Kyle se promenait dans les rues sombres de San Francisco, quand soudain il avait ressenti une douleur intense au cou. Puis, la chaleur d’un autre corps, l’odeur de son parfum familier, puis le sang qui quittait son corps et finalement la faiblesse… C’était le souvenir de sa première morsure par Cameron. Bien sûr c’était douloureux, des dents pointues qui transpercent la peau et une bouche qui aspire le sang, ce n’était pas une partie de plaisir à vivre, ça faisait réellement mal, comme quand on se plantait un couteau dans le doigt, mais quand il revivait ce moment, Kyle ressentait aussi une sensation d’euphorie. C’était comme si, pour la première fois, il pouvait réellement comprendre ce que c’était qu’être vivant. En même temps que son énergie lui était enlevée, Kyle se sentait se remplir d’un autre type d’énergie, comme s’il ne pourrait jamais mourir. En plus, comme il pouvait combler son ami en même temps, c’était un genre d’extase à vivre. Quand il s’était fait mordre, il avait eu l’impression de partager quelque chose de super intime avec Cameron, presque autant qu’un baiser échangé sur une piste de danse d’une soirée masquée. Si Cameron lui demandait s’il pouvait le mordre à nouveau, Kyle dirait oui sans hésitation.


-Y a rien à comprendre…J’ai juste disjoncté…encore…
-Ça va… c’est correct, je te jure…


Kyle sentait son ami tellement vulnérable, il aurait voulu le réconforter, mais ne savait pas quoi faire de plus. Kyle sentait que cette soirée resterait longtemps dans leurs mémoires. Il y avait quelque chose de particulier dans l’air, comme si plus aucune gêne n’existait. C’était réellement une soirée d’honnêteté, de sensibilité et d’émotions. Leurs sentiments étaient à nu, leur vérité était à vif. Kyle savait qu’il ne partagerait rien de semblable avec personne, comme la plupart des autres moments passés avec Cameron. Ce qui se passait entre eux était indescriptible. Ils étaient des meilleurs amis, mais quelque chose de plus existait également entre eux. Quelque chose de pur, de beau et d’incomparable. Soudain, Kyle réalisa que rien ni personne ne pourrait un jour remplacer ce qu’il partageait avec Cameron. Leur relation était trop importante et particulière pour pouvoir se comparer avec quoi que ce soit d’autre. Il se sentit alors tellement bien. Il était serein, fébrile, heureux…

Il trouvait que l’ambiance était parfaite pour une dose supplémentaire de révélations, de confidences et d’intimité. En n’écoutant que son instinct et ses émotions, Kyle osa s’approcher d’avance de son ami. Leurs deux visages et leurs deux corps n’étaient plus séparés que par quelques centimètres. Kyle parla, mais d’un simple murmure.


-Excuse-moi, mais j’ai besoin de faire ça…

Kyle se pencha encore légèrement pour franchir le peu de distance qu’il lui restait à parcourir afin que ses lèvres touchent celle de son Camimi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Sam 16 Nov - 15:11

Si Cameron ressentait le besoin de s’associer au mal et de considérer les autres comme des représentations du bien, il était tout de même plus facilement attiré par les personnes d’essence mauvaise. Ses meilleurs amis de San Francisco pratiquaient la magie noire et avaient des meutres à leur actif. Mike Calahan avait été le premier vrai ami de Cameron et celui qu’il avait eu le plus de peine à laisser derrière lui sans lui expliquer. Mike était le descendant d’une longue lignée de sorciers maléfiques et cela n’avait en rien dérangé Cameron. Cette noirceur en lui lui était apparue comme une raison de se rapprocher de lui. Un autre de ses amis était allié à des démons et on le craignait dans le milieu de la magie. Il avait même déclenché une bataille dangereuse contre le vampire qui lui avait tout pardonné en à peine quelques excuses. La personne qu’il avait le plus admirée était un vampire de plusieurs milliers d’années qui ne s’empêchait nullement de tuer, que ce soit par envie, en se nourrissant, ou par stratégie. Ces gens que Cameron avait laissés derrière lui représentaient ce à quoi il s’identifiait, des personnes violentes et dangereuses, mais capables de s’attacher à leurs semblables comme lui l’avait fait pour ses amis.

Si on suivait cette logique, il n’y avait aucune raison pour que Cameron aime à ce point Kyle, car celui-ci représentait le contraire du modèle d’amis qu’il avait eus et, d’ailleurs, du modèle de relations durables qu’il avait entretenues. Son cœur ne s’était jamais tourné vers des personnes gentilles : Owen, Misha, Chloe… Toujours des meurtriers, des manipulateurs, des êtres dont l’âme était noyée dans le mal et la noirceur au point d’entraîner dans sa chute l’âme de ce pauvre Cameron. Le vampire aimait courir à sa perte. Il ne se laissait jamais la chance d’être réellement heureux. C’était justement ce qui le tenait à distance de Kyle. Il avait besoin de malheur pour se sentir en équilibre. Un amour venant d’une personne beaucoup trop bien pour lui ne pouvait lui convenir. Il lui fallait un autre monstre qui, par son horreur, lui permettrait de considérer qu’il ne lu gâche pas la vie.

Cameron n’était pas mentalement atteint au point de se croire parfaitement normal. Il se savait à côté de la plaque, loin du jeune homme sain et équilibré pour lequel il essayait de se faire passer. Il se sentait trop mal, en permanence, pour que ce soit une forme de normalité. Néanmoins, il ne suspectait pas à quel point il était décalé de la réalité et comment sa perception négative de lui-même était maladive. Il ne savait pas qu’il s’enfonçait toujours plus dans sa version de la réalité qui se rapprochait plus du cauchemar que de l’utopie. Cameron déformait les faits, dans sa tête, sans s’en rendre compte. Il se basait sur une image tordue de la vie pour réfléchir et fonctionner. Sa manière de voir les choses était comme s’il regardait une photo paraissant ordinaire à une personne normale mais qui, dans son regard, était à la fois déchirée, chiffonnée , légèrement fondue et décolorée à certains endroits. Et la photo ne cessait de bouger, de tourner, de se déformer. Elle ressemblait à la photo d’origine, si on la regardait rapidement mais, si on prenait quelques instants, on comprenait qu’elle était altérée. Il en était ainsi de la réalité de Cameron Evans : elle était comme une jumelle de la vraie vie, sauf que cette jumelle avait été abandonnée dans la rue et avait grandi sans famille. Elle n’avait pas un beau visage lisse et de grands yeux clairs. Ses sourcils étaient toujours froncés et son regard noir.


-Mais… comment t’as su que c’était moi?

-Je suis doué pour te reconnaître…et j’ai facilement trouvé l’odeur de ton sang.

Cameron eut un petit sourire de gêne et de culpabilité.

-Et pourquoi tu ne l’as pas fait… me mordre, je veux dire?

Ses yeux s’arrondirent et il fixa un point sur le mur. Kyle se moquait de lui, c’était évident.

-Parce que je ne voulais pas te faire de mal.

Le vampire avait encore du mal à se contrôler. Il avait quitté son mentor relativement rapidement après sa transformation et personne ne lui avait appris à être un bon vampire, le genre qui ne boit que quelques gouttes provenant d’un sac de plastique et qui ne plante JAMAIS ses dents dans une gentille personne. Il arrivait parfois à Cameron de s’attaquer à un innocent, quand il était dans un mauvais jour et que la colère et la douleur étaient plus fortes que sa conscience, mais cette dernière reprenait toujours le contrôle avant que la victime ne soit trop amochée. Le vampire craignait plus que tout le jour où son contrôle ne reviendrait pas assez rapidement.

-Ça va… c’est correct, je te jure…

Si Cameron n’avait pas passé des années à se conditionner à vivre ses émotions le plus intérieurement possible, il aurait certainement éclaté en sanglots à un moment ou à un autre de cette terrible discussion. Il aurait été encore plus lamentable, mais il ressentait une telle tristesse et une telle panique à devoir s’ouvrir ainsi devant Kyle et à risquer de le perdre pour cette folie à la soirée masquée.

-Excuse-moi, mais j’ai besoin de faire ça…

Ce qui se passa ensuite faillit tuer Cameron sur le coup. Il resta quelques secondes foudroyé sur place, à la merci des lèvres de Kyle. Il sentit le sol se dérober sous ses pieds et, instinctivement, il s’agrippa à son ami pour éviter de tomber dans le vide. Puis, cette même énergie qui l’avait poussé à se rapprocher de son ami lors de cette soirée dont il aurait préféré ne jamais parler l’empêcha de repousser Kyle de toutes ses forces. Logiquement, c’est ce qu’il aurait dû faire. Il aurait dû partir et ne jamais revenir. Quitter cet appartement, cette ville. Ne jamais y revenir. Laisser derrière lui une personne qui était trop attachée à lui et qu’il risquait de détruire. Une personne trop belle à l’intérieur pour qu’il mérite quoi que ce soit venant d’elle. Il aurait dû tout laisser tomber pour éviter de briser cette image de la perfection qu’il avait vénérée à tous les jours. Toutefois, l’une de ses mains se glissa doucement derrière la nuque de Kyle alors que ses lèvres prenaient possession de celles qui les avaient assaillies, d’abord avec douceur et ensuite avec une passion fiévreuse.

---

Cameron caressa doucement une mèche de cheveux de Kyle, presque dorée sur les rayons matinaux du soleil. Il déposa un baiser discret sur sa joue et le regarda dormir quelques secondes avant de détourner les yeux avec une tristesse infinie et de sortir de sa chambre. Il passa à la cuisine et mit le percolateur en marche pour que son amant ait du café chaud lorsqu’il se réveillerait, ce qui ne tarderait pas. Puis, le vampire quitta l’appartement et, sans un appel pour signifier son absence au travail, il se rendit chez lui. Il n’avait pas de temps à perdre s’il voulait faire quelques bagages avant de partir de New York.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ] Sam 23 Nov - 16:42

Kyle n’avait pas encore tout à fait réussi à se bâtir une vision bien à lui de l’amour. N’ayant jamais aimé réellement quelqu’un et n’ayant pas de modèle à suivre, il était plutôt perdu quand venait le temps de parler d’amour. L’amour avec un grand A, l’amour éternel, l’amour unique ou, au contraire, l’amour jetable, l’amour multiple, l’amour qu’on ne trouve jamais vraiment… Kyle croyait en plusieurs des théories proposées pour expliquer les sentiments amoureux, mais ne pouvait se résoudre à n’en choisir qu’une. Il préférait garder ses élément favoris de chacune des théories pour, un jour, inventer sa propre définition de l’amour. Avec de la chance, elle deviendrait populaire… Par contre, s’il y avait bien une chose de laquelle il était persuadé, c’était qu’il croyait au principe des âmes sœurs. Non pas que ces âmes qui se suivent depuis des millénaires finissent nécessairement en amour ensemble, mais elles se reconnaissent et se lient certainement d’une vie à l’autre. Des âmes sœurs peuvent être des meilleurs amis, des amoureux, dans la même famille ou même un professeur et un étudiant. Le principe des âmes sœurs étant de se retrouver, de se découvrir et de tisser des liens qui les rendent toujours plus fort. Kyle, par exemple, était persuadé que Cameron était son âme sœur. Il avait été attiré et obnubilé par le jeune Evans depuis le plus loin qu’il puisse se souvenir et, même maintenant qu’il ne voulait plus de mal, il n’était pas capable de se séparer de lui. Il avait besoin d’être à ses côtés, de partager des trucs avec lui, de le voir, de lui parler, de le sentir, de lui toucher… Ce si grand besoin de Cameron ne pouvait s’expliquer que par le fait qu’ils s’étaient connus dans une autre vie. Kyle se demanda d’ailleurs comment il aurait agi s’il avait su que Cameron était dans la salle du casino, lors de la soirée cabaret, tapi, à l’observer et à profiter de cet avantage certain de l’anonymat.

-Je suis doué pour te reconnaître…et j’ai facilement trouvé l’odeur de ton sang.

Son ami marquait un point. Même si Kyle ne comprenait pas tout ce que lui permettaient ses pouvoirs de vampire, Kyle était conscient de l’avantage que détenait son ami. Ainsi, la réponse à sa question d’il y avait quelques instants fut claire. Kyle n’aurait rien changé de sa façon d’agir. Au contraire, il en aurait peut-être mis un peu plus dans l’utilisation de l’autre jeune homme et dans sa réponse à ses avances vraiment peu subtiles. Question de donner un spectacle qui en vaille la peine et question de tester les limites de Cameron aussi. Si on suivait la logique qu’il avait montrée lors de la soirée, quand il trouvait que Kyle en mettait trop, il intervenait pour venir profiter lui aussi de ce qu’il faisait aux inconnus choisis lors de la soirée. Kyle aurait été surpris de voir ce que Cameron aurait fait si Kyle avait été moins coincé… Peut-être l’aurait-il réellement mordu, si Kyle l’avait plus provoqué?

-Parce que je ne voulais pas te faire de mal.

C’était un fait qui échappait souvent à Kyle. Contre toute attente rationnelle, Kyle voulait que Cameron le morde. Et donc, quand le jeune Harrisson s’imaginait se faire mordre par son ami vampire, il savait que ce ne serait pas une sensation agréable, mais en même temps, il n’avait pas de point de comparaison. Quand on se casse quelque chose et que les autres nous demandent ce que ça fait, on peut leur demander s’ils se sont déjà foulé quelque chose et, si la réponse est oui, leur indiqué que c’est au moins dix fois pire. (Bien sur, s’ils disent que non, eh bien on se retrouve au même point de départ que Kyle et la morsure de vampire.) Par contre, se faire mordre par un vampire n’était pas du tout comme se faire mordre par un humain. Les dents des humains n’étaient pas conçues pour transpercer de la chair fraiche, mais plutôt pour broyer des aliments cuits. Les crocs des vampires, dans leur cas, avait été adaptées pour déchirer la peau humaine. Cela se ferait peut-être hyper rapidement et si Kyle ne regardait pas, il allait peut-être juste sentir un léger picotement, comme quand il allait se faire faire un prélèvement de sang à l’hôpital…? Kyle voulait donc réellement que Cameron le morde. Parce qu’en fait, il voulait partager ce moment avec lui, sentir qu’il lui était essentiel, qu’ils étaient intimes et peut-être même frôler la mort. Kyle était conscient du danger que cela représentait, ne vous méprenez surtout pas!, mais Kyle avait aussi ce besoin de se rapprocher à tout prix de Cameron. Ainsi, le baiser était venu naturellement pour lui.

Kyle aimait Cameron. Évidemment, leur histoire n’avait rien de simple. Kyle l’avait d’abord détesté, puis avait gâché une bonne partie de sa vie, puis s’était rapproché dans une optique d’un plan diabolique encore plus tordu que les autres, pour finalement se faire prendre à son propre jeu et être amoureux fou de Cameron Evans. Kyle pensait constamment à son ami, et ce n’était plus pour trouver de meilleurs moyens de gâcher sa vie. En fait, c’était maintenant tout le contraire. Kyle essayait de trouver des moyens d’aider Cameron, de faire en sorte qu’ils se rapprochent et partagent un maximum de moments ensemble. Kyle se sentait privilégié d’avoir un ami comme Cameron et voudrait qu’il soit plus qu’un simple ami. Il y avait une tension sexuelle intense entre les deux jeunes hommes et Kyle la ressentait de plus en plus. Se retenir de lui toucher, de lui prendre la main, de le caresser et de l’embrasser était de plus en plus difficile. Kyle se sentait comme poussé par une force extérieure dans les bras de Cameron. C’était plus fort que lui, c’était comme si son envie de le faire ne venait pas directement de lui –et pourtant-  mais en même temps, Kyle en avait surtout  besoin.

Embrasser Cameron et tout ce qui s’ensuivit fut donc la meilleure idée que Kyle avait eue depuis un bon bout de temps. Le jeune homme se sentit un peu comme un nouveau-né qui prend sa première respiration, qui sent alors la vie traverser tout son petit corps ou comme une personne restée sous l’eau trop longtemps et qui remonte enfin à la surface, qui sent alors la brulure de l’air dans ses poumons. Kyle sentit qu’il commençait à respirer normalement, comme si la boule dans sa gorge avait disparue, comme si tous ses soucis s’étaient envolés, come si tout le reste n’existait plus, comme si leur seule passion dominerait désormais le monde. Kyle sentit également un feu ardent monter en lui et réchauffer toute sa personne et toute son âme. Il redécouvrait son corps à mesure que Cameron le déshabillait et le caressait. Kyle avait oublié la douceur de la sensation de la peau d’un autre homme sur la sienne, mais adorait pouvoir enfin sentir celle de son ami. La peau de Cameron était plus fine, plus froide, mais aussi plus douce que tous les souvenirs de Kyle réunis. Kyle profita de chaque instant, de chaque petit sourire, de chaque baiser, de chaque parcelle de peau, de chaque gémissement et, au final, il vécu avec Cameron la plus belle nuit de sa vie.

Quand il se réveilla en sentant l’odeur du café, il s’étira dans son lit et souri. Cameron était un ange tombé du ciel, venu expressément pour prendre soin de lui. Il l’avait traité aux petits oignons la nuit dernière et continuait à le traiter en roi ce matin en lui préparant un petit déjeuner. Kyle trouvait tout de Cameron complètement craquant. Kyle se leva donc de son lit, enfila seulement une paire de pantalons et se rendit dans la cuisine. Qu’il trouva vide. Kyle attendit quelques minutes, croyant que Cameron pouvait être sorti ou être allé à la salle de bains se rafraîchir un peu, mais le temps passait et Cameron ne revenait pas. Kyle fit le tour de chez lui et, à chaque pièce qu’il découvrait vide, son cœur accélérait. Cameron avait disparu. Ça ne pouvait pas être possible. Pas Cameron, pas après ce qu’ils venaient de vivre!

Au bout de vingt minutes à tourner en rond, Kyle dut se rendre à l’évidence, Cameron n’était plus chez lui, il était parti. Le jeune Harrisson se dirigea vers son cellulaire et le prit comme si c’était sa seule chance de survie. Kyle composa nerveusement le numéro de Cameron et attendit qu’il décroche.  Ce qui n’arriva pas. Il l’appela moins d’une dizaine de fois en une heure, car, au bout de huit appels infructueux, les jambes de Kyle flanchèrent. Kyle s’écroula sur le sol, sur ses genoux, tête baissé et son cellulaire lui tomba des mains. Kyle ne pouvait plus que se rendre à l’évidence. Et pleurer. Kyle finit par se coucher en position fœtale et pleura pratiquement toute la journée. Il n’y avait rien de pire que de perdre l’amour et d’être séparé sans explications de son âme sœur. Le cœur de Kyle était en miettes, son âme saignait et toute cette souffrance lui sortait par les yeux.

[Terminé! Smile ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Morsure en négatif [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

Morsure en négatif [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Empire :: Appartements, condos et lofts :: Loft de Kyle C.H. Harrisson-