AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Expectations Go To Hell [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Lun 11 Fév - 23:02

L’ancien pirate – si on arrêtait vraiment un jour d’en être un – fit tourner le gouvernail d’un petit mouvement de la main.

L’enfer, pour Matt, était la chose la plus positive à propos d’être un démon. Bon, il fallait avouer que la durée de vie allongée et la puissance magique ne lui déplaisaient pas vraiment, mais pouvoir se retirer dans un lieu où on le laissait tranquille n’avait pas de prix. L’enfer était extrêmement vaste. De nouveaux territoires étaient découverts régulièrement et, même avec le nombre assez respectable de démons existant, il y avait suffisamment d’espace pour que chacun arrive à trouver un endroit, au besoin, pour s’y isoler, seul ou avec une victime.

Dans l’imaginaire populaire, les démons se régalaient du mal ensemble, s’encourageant à maltraiter des victimes brûlant éternellement sous leurs yeux. Cette idée était à la fois exagérée et déformée. Parfois, bien sûr, il arrivait que certains démons se réunissent et fêtent leur puissance en martyrisant un humain, par exemple. Cependant, souvent, c’était en solitaire que les démons agissaient, gardant égoïstement pour eux seuls leurs victimes, leurs méthodes de torture et leurs émotions. La nature du démon faisait de lui à la fois un émetteur et un récepteur du mal. Il y avait en chaque démon quelque chose de si noir que lui-même ne pouvait le cerner complètement. Un peu comme si toute la peur et la douleur s’ancraient en chacun d’eux pour ne plus jamais en sortir. Le seul moyen que plusieurs avaient trouvé pour se donner l’impression d’alléger ce poison qui coulait en permanence dans leurs veines était de répandre encore plus de mal, de faire couler l’horreur sur les autres, de les briser pour se sentir plus forts.

Matt s’était choisi un petit coin d’enfer bien sympathique et en avait fait ses quartiers. Quelques démons avaient découvert sa cachette, l’avaient regretté et avaient passé le message aux autres. L’ancien pirate était donc, généralement, assez tranquille quand il se retirait dans cette partie de l’enfer. Il en avait fait une maison. En fait, il s’agissait plutôt d’une étrange construction hybride entre un manoir et un bateau pirate. La richesse et la liberté. Les matériaux du bâtiment étaient ceux d’une habitation de très bon goût et l’endroit était divisé en pièces. Seulement, des éléments de l’architecture rappelaient très bien un immense bateau. Et c’était même sans compter le gouvernail planté au milieu du salon.

Il y avait plus de quatre mois que Matt n’avait pas revu cette pétasse de Miss Univers. La belle blonde avait – contre toute logique – choisi d’épouser ce croulant qui dirigeait la ville et qui se prenait pour le dieu salvateur de la terre… D’ailleurs, le démon avait vérifié et ses sources avaient confirmé que Logan Laufey s’avérait être l’un de ces terribles dieux des époques passées qui avaient traversé par la brèche, cinq ans plus tôt. Alors, pour être vieux, Loki l’était. Et, pour sa défense, Matt comprenait très bien qu’il ait pris pour épouse la femme la plus belle, la plus ambitieuse, la plus brillante et la plus intéressante de New York. C’était Gabrielle qu’il ne comprenait pas. Où étaient passées son indépendance et sa fierté? S’auto-proclamer  poupée de cristal du roi de la ville ne répondait pas vraiment à ce qu’elle avait elle-même établi comme ses valeurs lorsqu’il l’avait connue. Une hypocrite et une menteuse, voilà bien à qui il avait eu affaire. Il ne regrettait plus du tout, maintenant, d’avoir choisi de s’éloigner d’elle lorsqu’il avait senti qu’il s’attachait. Elle l’aurait ridiculisé.

Matt fixa le gouvernail qui tournait pendant quelques secondes avant de se retourner vers son sofa en cuir rouge. Il s’en approcha lentement, un petit sourire au visage, et s’arrêta juste devant. Il porta à ses lèvres à la bouteille largement entamée qu’il avait à la main et avala plusieurs bonnes gorgées. Puis, il tapota doucement le bras de celle qui était allongée sur le sofa avec la bouteille métallique.


-Debout, princesse. Tu vas mettre de la bave sur mes meubles…

Conscient d’avoir un équilibre plus ou moins précaire, Matt s’adossa à une poutre de bois qui traversait la pièce, le regard rivé sur sa captive.

-Désolé pour l'anesthésie sans permission. Je doutais que tu aies envie de me suivre et je ne tape pas sur les dames. Enfin…la plupart du temps.

Un petit rictus souligna son amusement à sa propre remarque.

-Je t’ai emmenée chez moi pour qu’on discute…C’est beau, hein…chez moi…?

Matt porta une main à son front et la laisse glisser dans ses cheveux, réduisant à néant ses efforts pour se coiffer un minimum plus tôt dans la journée. Il lui semblait que sa petit discussion avec Gabrielle commençait vraiment mal. Peut-être devait-il blâmer le rhum. Tiens, d’ailleurs, le rhum…Où était-il passé?

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 



Dernière édition par Matt T. Fowl le Mer 14 Aoû - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mer 27 Fév - 12:04

Après sa journée, Gabrielle s’était précipitée à son loft. Elle n’y allait plus beaucoup depuis qu’on la connaissait comme la fiancée du maire de New York. Durant les premiers temps, ils s’étaient… efforcés de fabriquer un héritier à Loki, ce qui avait fini par marcher. Gabrielle voyait donc, jour après jour, semaine après semaine, sa silhouette se métamorphoser pour laisser place à ce petit être d’une puissance inimaginable combinant les pouvoirs des deux grands de New York. Pour la première fois depuis le début de son existence, Vénus avait l’impression de s’attacher à cet être qui grandissait en elle… c’était peut-être son côté humain qui lui faisait cet effet. Tout de même, elle avait l’impression de ne faire qu’un avec cet être, de l’aimer d’un amour pur, inconditionnel et toujours plus grand à chaque jour. Ce n’était pas le cas en ce qui avait trait à Logan. Gabrielle ne l’aimait pas, et elle le savait très bien. Il avait beau être un très bel homme, elle ne pouvait nier le dégoût qu’elle ressentait chaque fois qu’il la touchait. Au début, elle avait tenté de nier cette sensation en se disant qu’elle s’habituerait à lui, mais avec le temps, elle n’avait pu faire autrement que de se l’avouer. Mais elle savait que cette relation était bénéfique pour sa carrière, pour son entreprise, pour sa puissance et surtout, pour sa réputation. Et c’est ce qu’elle se répétait sans cesse alors qu’elle dormait à côté de cet étranger dont la froideur rivalisait avec la banquise en Antarctique. Il avait beau être très doué dans sa manière de faire, ça, elle ne pouvait le nier, toutefois depuis l’annonce de sa grossesse, il ne lui touchait plus. De toute façon, il la dégoutait littéralement, elle ne s’en plaignait donc pas vraiment. Elle trouverait bien quelqu’un sur qui rabattre ses envies, un de ces jours, et réussirait ainsi à sortir le satané visage de Matt de sa tête.

Entrer dans son loft lui donna une sensation de bien-être qu’elle n’avait pas connu depuis bien longtemps. Elle sourie malgré elle en reconnaissant l’odeur familière qui y régnait toujours malgré son absence. Elle flatta son ventre, comme elle avait pris l’habitude de le faire chaque fois qu’elle devenait songeuse, et se rendit compte que la seule chose que sa relation avec Loki lui avait amenée était ce petit être prenant forme et grandissant en elle. Elle n’était pas plus heureuse, loin de là, qu’avant et elle n’avait toujours pas trouvé un point qui lui était utile à elle. Certes, elle donnerait un héritier à Loki, mais ensuite? Que deviendrait-elle? Elle soupira… Celle qui ne voulait pas croire en l’amour, réalisait à cet instant que c’est ce qui aurait pu la rendre vraiment heureuse… sauf qu’un con lui avait brisé son bonheur, et elle ne lui pardonnerait jamais un tel geste. De toute façon, il avait été clair, il ne voulait plus d’elle.

Soudain… Black out.


-Debout, princesse. Tu vas mettre de la bave sur mes meubles…

L’odeur avait changé… Elle avait peine à se réveiller, comme assommée par un lourd et profond sommeil. Le simple fait d’ouvrir les yeux était, en soi, une épreuve insurmontable. Elle ne connaissait pas cette odeur… ni même cet endroit. Lorsqu’elle parvint à ouvrir les yeux, tout était flou. Mais cette voix, elle la reconnaissait, elle hantait encore ses pires cauchemars. Sa tête tournait, elle voulait se lever, elle était en situation de faiblesse et elle détestait cette sensation, mais elle n’arrivait pas à bouger un seul de ses muscles, son corps était trop lourd.

-Désolé pour l'anesthésie sans permission. Je doutais que tu aies envie de me suivre et je ne tape pas sur les dames. Enfin…la plupart du temps.

Elle parvint tout de même à articuler un peu, les contours de la salle se définissaient peu à peu… et de toutes façon, que ne ferait-on pas par orgueil?

-Tout ce qui peut me sortir de ma vie ennuyeuse me donne envie, en ce moment.

Elle devait être encore endormie… elle avait entendu ses propres mots, mais elle ne réalisait pas qu’elle venait de prononcer une telle chose… les gens ne devaient pas savoir qu’elle était malheureuse… SURTOUT PAS LUI. Mais il était trop tard, le mal était fait. Cette phrase avait eu un effet de décharge électrique dans tout son corps et elle s’était abruptement assises sur le divan sur lequel Matt l’avait couchée.

-Je t’ai emmenée chez moi pour qu’on discute…C’est beau, hein…chez moi…?

-Beau… c’est vite dit. Je ne vois pas pourquoi on devrait discuter, il me semble que tu m’as dit que tu ne voulais plus me voir.

Elle leva un sourcil. Pourquoi cherchait-il à l’amener vers lui, alors que c’est lui même qui s’était débarrassé d’elle d’une façon totalement lâche?

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Dim 17 Mar - 21:33

Matt ne savait pas s’il trouvait simplement détestable ou encore complètement dégoûtant de voir avec quelle complaisance le maire de la ville exhibait sa fiancée devant tous les regards et, surtout, ceux des caméras. L’œil luisant et mécanique d’une caméra semblait donner à Logan Laufey une énergie encore plus puissante, plus charismatique, et il devenait alors impossible de nier que cet homme dégageait une aura de confiance et de sagesse. Maintenant que Matt s’était informé sur la réelle réputation de celui qui se cachait derrière l’identité irréprochable de Laufey, le démon savait à qui il avait affaire : un dieu maléfique, lâche et joueur de tours. Et pourtant, même en sachant que Loki était un monstre de cruauté doublé d’un faux-jeton aux valeurs plus que douteuses, Matt arrivait encore à comprendre que beaucoup de gens croient en lui et gobent les mensonges – car il était persuadé que le maire n’avait que de mauvaises intentions – que Logan Laufey servait à ses adorateurs. Ce type était vachement crédible. C’était, bien sûr, affreux comme constatation, mais M. Laufey se montrait parfaitement responsable, sérieux et intelligent, et ce, en toute situation. Depuis sa prise du pouvoir de la ville, celle-ci s’était grandement améliorée et il aurait été ingrat, voire même obstinément aveugle, de prétendre le contraire. Toutefois, Matt Fowl savait à qui il avait affaire, à qui toute la ville avait affaire, et il sentait que ce n’était qu’une question de temps avant que ce connard de dieu ancestral ne démolisse les structures mêmes de la société humaine.

Peut-être que Miss Univers savait qui était son mari, mais Matt en doutait. Qu’est-ce qu’une fille comme elle aurait fait d’un dieu qui pouvait se retourner contre elle à n’importe quel moment? Pendant un temps, le démon avait caressé l’idée que la belle ait pu être manipulée, ou encore menacée, et que son union avec Loki ne soit qu’un compromis pour éviter de voir sa tête rouler en bas de ses épaules. Cependant, il y avait quelque chose de trop calculé, de trop reluisant et, même, un peu doré, dans son sourire quand elle était aux côtés de son futur mari en public. Rien dans son regard ne paraissait chercher de l’aide extérieure, comme cela aurait été le cas si elle avait été victime de Loki. Non, Gabrielle semblait exactement dans la situation dans laquelle elle souhaitait être. Et c’était dégueulasse.


-Tout ce qui peut me sortir de ma vie ennuyeuse me donne envie, en ce moment.

-Surveille bien tes paroles, Miss Univers. Tout, ça ouvre tellement de possibilités…


Le démon eut un minuscule sourire qui soutint ses sous-entendus, et il enregistra, un peu à retardement, le sens de ce que son interlocutrice venait de dire. Ainsi, sa vie l’ennuyait. Voilà qui était passablement intéressant. Et une porte ouverte sur un monde de sarcasmes.

- Une…Vie..ENNUYEUSE… Pourtant, être la fiancée de l’homme le plus populaire et le plus puissant de New York doit être une fête quotidienne, non?

L’invitée du démon s’était redressée et assise sur le sofa rouge, et Matt se dirigea vers un comptoir, un peu plus loin dans son étrange manoir-bateau. Il y fouilla en semblant se moquer éperdument de ce que la belle pourrait faire chez lui. De toute manière, elle était prise au piège. Même s’enfuir de chez Matt ne lui apporterait aucune liberté. Tant qu’elle était en enfer – et elle y serait aussi longtemps qu’il en aurait envie – elle était à lui.

-Beau… c’est vite dit.

-Tu ne comprends pas les subtilités architecturales de l’enfer.


Peut-être allait-elle comprendre où exactement il l’avait emmenée, peut-être allait-elle prendre ce qu’il disait pour une blague ou une menace. Après tout, qui traînait en enfer une belle jeune femme pour laquelle, rappelons-le, il n’avait aucun sentiment?

-Je ne vois pas pourquoi on devrait discuter, il me semble que tu m’as dit que tu ne voulais plus me voir.

Matt sortit une nouvelle bouteille de rhum du comptoir et la déboucha en envoyant valser le bouchon d’un geste vif de la main. (De toute manière, il comptait bien terminer la bouteille; le bouchon lui était alors inutile.) Ce que cette femme pouvait lui ronger les nerfs! Il s’abstint de lui répondre et prit une gorgée avant de sortir de derrière le comptoir.

-Je t’en offrirais bien, il désigna le rhum, mais c’est déconseillé pour les engrossées.

Le démon avait parlé avec plus d’amertume qu’il ne l’avait voulu. Il aurait souhaité paraître détaché et, à la limite, vaguement écœuré, mais il était presque évident que l’état de Gabrielle ne l’enchantait pas du tout. Le bel homme soupira, assez mécontent de sa difficulté à contrôler adéquatement ses émotions maintenant que l’alcool participait activement à sa discussion avec son invitée. C’est tout de même sans lâcher la bouteille de rhum que Matt alla s’écraser lamentablement dans un coin de son cher sofa rouge. [Je te laisse décider si Gabrielle y est encore ou si elle a bougé.]

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mar 9 Avr - 22:34

Matt était d’une beauté à tout casser et Gabrielle n’était vraiment pas en mesure de le nier. Chaque fois qu’elle le voyait, elle ne pouvait empêcher son corps de frissonner… il lui était impossible de décrire l’effet que cet homme lui faisait. Bien sur, accompagnant cette passion et ce désir incontrôlable, il y avait cette haine et cette fureur que seule la tête de Matt au bout d’un bâton ne pourrait soulager. Elle ne comprenait littéralement pas ce qu’elle faisait assise là, mais étrangement, elle était heureuse d’y être. Elle savait qu’elle ne craignait rien avec Matt… De plus, il y avait en elle une certaine et inexplicable satisfaction du fait qu’il l’avait trainée dans ce qui semblait être un manoir – Certes étrange. Il s’était bien forcé pour trouver un moyen de l’endormir et de l’amener chez lui… s’en était presque flatteur, surtout pour un homme qui ne voulait *plus rien savoir*. Gabrielle commençait à croire qu’elle ne le comprendrait jamais… en fait, elle ne se comprenait plus elle-même d’être aussi contente de s’être fait kidnapper.

-Surveille bien tes paroles, Miss Univers. Tout, ça ouvre tellement de possibilités…

Gabrielle souleva son sourcil gauche sans détourner son regard perçant de celui de Matt. C’était comme un défi, et elle le gagnerait, puisqu’elle gagnait toujours. Elle soutint donc son regard avec ardeur.

-Mais quelle étrange réplique venant de quelqu’un qui ne voulait plus rien savoir de Tout ça. C’est bien platte pour toi, considérant que quelqu’un d’autre semble avoir pris cette chance à ta place.

Elle regarda ses ongles ainsi que sa bague de fiançailles brillant de milles feux d’un air détaché bien que son estomac se tordait à chaque parole qu’elle ajoutait concernant Loki. Elle savait tellement et clairement, au fond d’elle, que Logan était très loin d’avoir remplacé ce que Matt représentait pour elle. Elle ne l’aimait pas… mais si au moins elle pouvait s’en servir pour faire du mal à Matt, elle le ferait. Après tout, après l’avoir blessée, elle, il ne méritait pas mieux que de mourir dans d’atroces souffrances, Venus lui accordait sa clémence en lui laissant la vie sauve. Gabrielle, retrouvant peu à peu sa vitalité d’esprit constata à quel point Matta avait bu. Cela lui donnait une longueur d’avance sur lui, elle était plus allumée et plus vive malgré le fait qu’elle se réveillait.

- Une…Vie..ENNUYEUSE… Pourtant, être la fiancée de l’homme le plus populaire et le plus puissant de New York doit être une fête quotidienne, non?

Gabrielle avait presqu’oublié la phrase qui était sortie instantanément de ses lèvres alors qu’elle se réveillait. Elle ne voulait pas qu’il comprenne à quel point elle était malheureuse, après tout, elle avait, jusque là, joué son rôle à la perfection et semblait toujours aux anges lorsqu’elle était au bras de son futur mari. Elle devait se reprendre.

- Évidemment, mais il est bien occupé, tu sais à quel point il est un homme important, après tout. Il me manque, tout simplement.

Elle s’efforça de mettre une pointe de tendresse dans son regard et dans son sourire alors qu’elle parlait de Logan. Elle VOULAIT lui faire croire, par-dessus tout, que Logan était bien mieux que lui sur chaque facette se sa personne, bien que ce n’était que le plus gros mensonge que l’univers ait connu. Gabrielle était une excellente actrice, à ses heures. Après tout, personne ne saurait déceler, dans ses apparitions publiques avec Logan, qu’elle était malheureuse dans sa position. Elle était LA mariée de l’année de qui on parlait dans tous les magazines… on se questionnait sur le choix de sa robe, de ses bijoux de ses cheveux, toutes les femmes enviaient son bonheur et tous les hommes enviaient Logan… Elle feignait la vie parfaite. Gabrielle sursauta lorsque Matt fit voler le bouchon de la bouteille de rhum à travers la pièce.

-Je t’en offrirais bien, mais c’est déconseillé pour les engrossées

Ainsi il savait. Pourquoi savait-il donc toujours tout? Ses rondeurs commençaient à peine à se manifester et pourtant il avait deviné… pourquoi la connaissait-il mieux que personne? Et pourquoi fallait-il qu’il lui fasse autant d’effet… Pourquoi fallait-il que ce soit lui? Et au fond d’elle se manifesta la question la plus douloureuse… Pourquoi l’enfant qu’elle avait en elle ne venait pas de lui? Elle reprit ses esprits, après tout, il l’avait jetée… elle était heureuse dans la situation dans laquelle elle était et elle lui prouverait – du moins réussirait-elle à se le prouver à elle-même?

-En quoi mon état peut-il t’intéresser? Pourquoi est-ce que tu t’en soucies? Après tout, je ne suis que celle dont tu t’es lassé? D’ailleurs, pourquoi tu m’as amenée ici, je ne vois pas ce que l’on peut avoir à se dire. Tu ne semblais pas très ouvert à la discussion ce matin là où tu t’es poussé comme une COUILLE avec une pauvre petite note digne du plus imbécile des imbéciles.

Elle le défia du regard, ses yeux lançaient des éclairs… après tout, il n’y a pas plus rancunière qu’une déesse.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mar 16 Avr - 16:20

Matt hésitait : soit Gabrielle était parfaitement consciente de la puissance déconcertante de son futur époux, soit elle était complètement stupide. Si Matt était parvenu, de loin, à découvrir l’identité de ce vieux dieu imbu de lui-même, sa fiancée ne pouvait l’ignorer. Gabrielle vivait aux côtés de Loki depuis maintenant des mois. Forcément, il y avait eu des indices. Si la belle jeune femme avait été une simple humaine, il aurait été normal qu’elle ne remarque pas les signaux magiques – les humains n’étaient pas aussi réceptifs à la magie et, souvent, ils n’en connaissaient pas l’existence ou, s’ils étaient au courant, ils ne savaient pas l’ampleur de ses possibilités. La belle blonde n’avait d’une humaine que l’apparence : elle possédait des facultés magiques qu’elle avait avouées à Matt, lesquelles résidaient en un certain contrôle de champs de forces invisibles mais meurtriers, au besoin. Le démon la soupçonnait, comme il le faisait avec presque tout le monde, de lui avoir caché d’autres talents du genre, mais il n’avait aucune preuve que Gabrielle pouvait lui avoir menti sur ce point. De toute manière, lui-même avait volontairement omis de lui dire qu’il savait copier les pouvoirs des autres.

Naturellement, Matt utilisait souvent son pouvoir de copie pour deviner les pouvoirs des autres. Cependant, en manoeuvrant une magie qu’il ne connaissait pas, il prenait généralement de grands risques de faire des accidents et c’était pourquoi il ne s’y risquait que lorsque nécessaire. De plus, son pouvoir de copie choisissait lui-même le pouvoir magique à copier si Matt ne savait pas lequel prendre, et le pouvoir copié était habituellement le plus destructeur. Donc, si Gabrielle possédait un pouvoir psychique, comme la télépathie ou la persuasion, Matt ne pouvait le découvrir par son pouvoir de copie, car celui-ci se butait au pouvoir de contrôle des champs de forces qui dépassait de loin, par son utilité immédiate et violente, tout pouvoir ayant un effet plus sournois ou manipulateur. Citons ici un pouvoir de charme.


- Évidemment, mais il est bien occupé, tu sais à quel point il est un homme important, après tout. Il me manque, tout simplement.

Le démon ne dissimula pas une grimace de dégoût.

- Où est passée la femme forte qui mène de front une carrière de femme d’affaires et qui intimide tous les hommes? Elle se cache derrière un futur mari qui approche la retraite…

La jalousie parlait un peu à sa place, mais Matt en voulait aussi à Gabrielle de se montrer aussi manipulable, car il ne comprenait pas que, pour elle aussi, ce mariage était synonyme de pouvoir. Ne sachant pas qu’elle était une déesse, il ne voyait dans cette union que cet amour niais qu’elle lui servait sans gêne et un appât du gain bien humainement ordinaire : Logan Laufey était un homme puissant et riche…Ce n’était pas rien. Matt ne savait pas qu’il était aussi le leader des dieux et, de ce fait, un peu comme le supérieur de la déesse qui se trouvait chez lui. Il aurait peut-être vu autrement l’attitude de Gabrielle dans ce cas, se disant que la belle agissait aussi pour sa survie : lorsqu’il s’agissait de Loki, soit on embarquait dans ses petits jeux avec ferveur, soit on se faisait jeter en bas de l’échiquier. Et briser en miettes.

-En quoi mon état peut-il t’intéresser?

Avachi dans son sofa, à moins d’un mètre de la plus belle des femmes qu’il n’ait jamais vues, Matt ressemblait à une loque de lui-même. Il n’était pas complètement saoul, et il se souviendrait certainement longtemps des évènements qui se déroulaient à ce moment-là, mais l’alcool venait à bout de sa tête d’homme trop confiant.

-En rien. Je me moque, c’est tout.

Menteur.

-Pourquoi est-ce que tu t’en soucies? Après tout, je ne suis que celle dont tu t’es lassé?

-Lassé, lassé…C’est vite dit. Tu n’as jamais arrêté d’être sexy. C’est ta personnalité qui a commencé à m’ennuyer. Je ne voulais pas faire trop de peine à une petite Barbie dans ton genre.

-D’ailleurs, pourquoi tu m’as amenée ici, je ne vois pas ce que l’on peut avoir à se dire. Tu ne semblais pas très ouvert à la discussion ce matin là où tu t’es poussé comme une COUILLE avec une pauvre petite note digne du plus imbécile des imbéciles.


Matt avala une gorgée de rhum avant de répondre. Apparemment, Gabrielle était assez fâchée pour hausser le ton. Peut-être était-ce parce qu’il n’avait pas l’esprit totalement clair, mais le démon n’arrivait pas à décider si le ton de voix peu amical de la belle jeune femme était causé par son enlèvement ou…par le départ de Matt, ce jour-là.

-On dirait presque que tu m’en veux… Pourtant, j’avais mis au clair très tôt que je ne voulais pas jouer au prince charmant. T’attendais-tu à ce qu’on soit amants toute notre vie? Désolé pour mon manque de romantisme, mais t’avais qu’à prévoir que ça ne se terminerait pas avec des fleurs et des papillons quand tu as commencé à fréquenter un démon.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Dim 5 Mai - 20:15

Gabrielle s’efforçait de garder son calme. Malgré les éclairs que ses yeux lançaient, elle avait nonchalamment croisé ses jambes et regardait un peu partout d’un air neutre en faisant comme si elle s’était trouvée dans un parc ensoleillé sans danger. Il était clair qu’elle ne voulait pas que Matt croit qu’elle était en panique totale de s’être fait kidnappée, elle savait bien que c’était son but… Et il n’aurait certainement pas ce qu’il voulait, elle avait une fierté et un orgueil, après tout.

- Où est passée la femme forte qui mène de front une carrière de femme d’affaires et qui intimide tous les hommes? Elle se cache derrière un futur mari qui approche la retraite…

Elle regarda avec un sourire moqueur en coin et souleva un sourcil devant sa grimace évidente.

-Oh! On est jaloux, comme c’est mignon.

Après ce qu’il lui avait fait, elle pouvait bien se permettre de se payer sa tête un peu. De toute façon, il ne méritait aucun respect de sa part. Elle se foutait bien de lui faire de la peine, de le faire rager… de toute façon, il n’avait aucune idée d’à qui il avait affaire. Elle voulait qu’il se sente petit et faible. Il l’avait probablement amenée là pour l’intimider et elle avait bien l’intention de retourner la situation à son avantage, elle était une déesse en la matière. [Ahah] Gabrielle renvoya gracieusement sa cascade de cheveux vers l’arrière. Tout ce qu’elle faisait était toujours gracieux de toute façon.

Matt avait de moins en moins de tonus, il était évident que l’alcool s’emparait de plus en plus de lui. Il était presque triste à voir.


-En rien. Je me moque, c’est tout.

Gabrielle leva les yeux au ciel… du moins, ce qu’elle pouvait considérer être le ciel

-Oui, c’est évident que tu t’en moques puisque tu m’as amenée ici.

-Lassé, lassé…C’est vite dit. Tu n’as jamais arrêté d’être sexy. C’est ta personnalité qui a commencé à m’ennuyer. Je ne voulais pas faire trop de peine à une petite Barbie dans ton genre.

Eh voilà, il venait de se planter. Il avait exactement fait ce que Gabrielle voulait qu’il fasse : Il s’était contredit. Elle prit une grande respiration avant de répondre malgré la satisfaction qui s’installait de plus en plus en elle. Ses mots devaient être parfaits, elle devait poser chacun des mots qui sortiraient de sa bouche, elle jubilait.

-Alors dis-moi, si tu t’es tant lassé de ma personnalité, pourquoi me reproches-tu de l’avoir potentiellement changée . Oh et… il me semble bien que *Barbie* ne corresponde pas exactement avec * femme forte qui mène de front une carrière de femme d’affaires et qui intimide tous les hommes* Mon pauvre Matt, tu te contredis, tu t’embrouilles dans tes mensonges?

Il aurait été préférable, pour Matt, d’avoir ce genre de conversation à jeun. Gabrielle ne ferait qu’une bouchée de lui. Elle était remplie de joie d’enfin avoir la possibilité de le faire sentir merdique. Après tout, comment s’était-elle sentie lorsqu’il s’était lassé d’elle? Il était temps qu’il le regrette. Elle se leva et lui fit un sourire étincelant. Elle s’approcha sensuellement de lui alors qu’il poursuivait son discourt :

-On dirait presque que tu m’en veux… Pourtant, j’avais mis au clair très tôt que je ne voulais pas jouer au prince charmant. T’attendais-tu à ce qu’on soit amants toute notre vie? Désolé pour mon manque de romantisme, mais t’avais qu’à prévoir que ça ne se terminerait pas avec des fleurs et des papillons quand tu as commencé à fréquenter un démon

Elle activa son charme, charme qu'elle n'avait jamais utilisé avec lui, considérant qu'elle avait du respect pour lui, avant, et prit place SUR (!) Matt, une jambe de chaque côté de son corps. Elle approcha son visage du sien jusqu’à ce que ses lèvres ne fassent que frôler les siennes. Malgré son désir d’aller plus loin, elle se concentra sur son désir de le faire sentir faible. Il était temps qu’il sache à qui il avait affaire. En un murmure, frôlant toujours ses lèvres aux siennes, elle lui répondit.

- Et toi, à quoi t’attendais-tu, en t’attirant les foudres d’une déesse?

Elle souriait toujours, mais c’était un sourire particulièrement dangereux, cette fois, si elle avait eu de longues canines, on aurait pu l'associer à une lionne guettant sa proie. Ses yeux lançaient des éclairs. La jeune femme ne bougea pas de sa position. Sa voix n’était plus qu’un souffle.


-Tu n’as toujours pas répondu à ma question, pourquoi m’as-tu amenée ici?

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mer 5 Juin - 23:32

-Oh! On est jaloux, comme c’est mignon.

Le démon roula les yeux en soupirant. Voilà qu’elle se moquait de lui. Sombre conne. Elle ne comprenait rien. Il n’était pas jaloux, ne pouvait pas l’être, car ressentir de la jalousie serait admettre qu’il tenait à elle d’une manière dépassant sa volonté. Et Matt détestait tout ce qui ne se soumettait pas à sa volonté.

-Je ne suis pas jaloux, même si je devine que tu aimerais que je le sois… Désolé, Miss Univers, mais la vie de tous les hommes ne tourne pas autour de ta plastique parfaite. Ça doit être si triste de ne vivre que dans le regard des autres…

Bon, c’était facile, gratuit et de premier niveau, mais l’alcool lui avait assez embrouillé l’esprit pour qu’il ne trouve rien de mieux à lui répondre. D’ailleurs, il commençait à se demander pourquoi il l’avait emmenée ici… Avait-il eu un réel but? Ce n’était pas comme s’il avait quelque chose de particulier à lui dire. Il se moquait d’elle. Il n’avait rien à faire de ce qui pouvait lui arriver. Alors, que faisait-elle chez lui, en enfer? Quelle était cette folie qui l’avait pris et forcé à la kidnapper? Pendant une seconde, Matt songea aux dangers que Gabrielle courait en enfer. N’étant pas de nature démoniaque, ses pouvoirs étaient diminués. Matt chassa vite ces pensées : elle était chez lui, personne n’était au courant et peu de démons oseraient le défier pour venir admirer sa décoration. De toute manière, elle pouvait bien crever qu’il n’en avait rien à balancer.

-Alors dis-moi, si tu t’es tant lassé de ma personnalité, pourquoi me reproches-tu de l’avoir potentiellement changée . Oh et… il me semble bien que *Barbie* ne corresponde pas exactement avec * femme forte qui mène de front une carrière de femme d’affaires et qui intimide tous les hommes* Mon pauvre Matt, tu te contredis, tu t’embrouilles dans tes mensonges?

Le démon la fixa et ne répondit rien. Elle avait parlé trop longtemps et ce qu’elle avançait était beaucoup trop compliqué pour son esprit imbibé d’alcool. En une autre situation, il aurait probablement trouvé quelque chose de potable à répondre à Gabrielle. Il aurait habilement mélangé ses deux avis à son sujet pour n’en faire qu’un seul, nuancé et impossible à contredire, et la jeune femme aurait trouvé autre chose à lui reprocher. Et ils auraient argumenté et joué à qui trouverait l’argument le plus inébranlable. Ils avaient eu de ce genre de jeux, à une époque. Ils se disputaient, souvent sans méchanceté ou mauvaise intention, et ils rivalisaient d’intelligence et d’habileté avec les mots pour gagner l’un contre l’autre. Puis, ils concluaient l’affrontement par des baisers fougueux parce que, bien souvent, ils avaient raison ou tort tous les deux et ne voulaient pas perdre la douce bataille qu’ils s’étaient offerte. Gabrielle avait été un défi perpétuel pour Matt, le forçant à être toujours sur ses gardes tout en lâchant prise. Un exercice à la fois douloureux et effrayant qui avait fini par l’éloigner. Il avait refusé ce pouvoir qu’elle avait commencé à avoir sur lui. Elle gagnait, peu à peu, sa confiance.

Après lui avoir durement exposé les raisons officielles de son éloignement, Matt fut très étonné de voir la jeune femme s’installer sur lui, au point qu’il en resta immobile, la regardant faire sans savoir comment agir. Une partie de lui voulait lui exploser la gueule, mais une autre avait envie de l’enlacer et la garder près de lui pour toujours. Elle était tellement belle qu’il en avait le vertige. Ou c’était l’alcool. Matt ferma les yeux pour chasser l’étrange étourdissement qui le prenait alors que la plus belle des femmes était en position à la fois très confortable et très intolérable sur lui. En sentant son visage près du sien, il approcha ses lèvres de celles de Gabrielle dans le but de l’embrasser –et peu importait s’il avait l’air stupide ou s’il contredisait tout ce qu’il avait essayé de lui faire croire plus tôt. Seulement, la belle parla, et ses paroles éventrèrent le désir du démon de lui témoigner une quelconque affection, même si elles n’éteignirent en rien ce désir physique contre lequel il ne pouvait rien.


- Et toi, à quoi t’attendais-tu, en t’attirant les foudres d’une déesse?
-Une déesse?


Matt avait reculé la tête, soustrayant ses lèvres à celles de la belle blonde, et ses paroles n’avaient pas été murmurées.

-Tu n’as toujours pas répondu à ma question, pourquoi m’as-tu amenée ici?

Malgré son désir [assez visible XD], Matt repoussa la déesse de sur lui, sans douceur, mais avec un minimum de considération pour l’enfant - ou plutôt, la créature – qu’elle portait en elle et il se leva pour s’éloigner d’elle sans lui répondre.

Était-ce de la peur ou du dégoût, ce sentiment qui lui broyait la poitrine depuis l’annonce faite par la belle? Pendant une seconde, probablement à cause de l’alcool qui abaissait un peu les œillères qu’il s’était installé depuis qu’il avait quitté Gabrielle, il se demanda si ce n’était pas plutôt de la peine, tout simplement. Le sentiment d’avoir été trahi.


-Si j’avais su dès le début de quelle race de vermine tu es, sois certaine que je ne me serais jamais approché de toi.

Et c’est à ce moment-là que toutes les fenêtres volèrent en éclats et le firent sursauter.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Jeu 6 Juin - 21:03

-Je ne suis pas jaloux, même si je devine que tu aimerais que je le sois… Désolé, Miss Univers, mais la vie de tous les hommes ne tourne pas autour de ta plastique parfaite. Ça doit être si triste de ne vivre que dans le regard des autres…

Pauvre Matt, la vie de tous les hommes tournait bel et bien autour de Gabrielle, du moins c’est bel et bien l’idée qu’elle avait en tête. Elle souleva un sourcil, le droit et ne pu s’empêcher d’avoir un petit sourire moqueur.

-Je t’ai connu avec plus de répartie…

Gabrielle avait, alors qu’elle fréquentait Matt, réussi à se sentir autrement qu’une déesse. Grâce à lui, elle avait connu la vie d’humaine. Il avait été la première personne avec qui elle avait été en contact, après qu’elle ait traversé la brèche qui l’avait emprisonnée dans le monde des humains. Tous deux étaient compatibles, ils se complétaient et malgré leurs accrochages multiples, ils finissaient toujours dans les bras l’un de l’autre. Leurs caractères tous deux assez explosifs ne faisaient qu’ajouter du piquant à leur relation hors du commun. Jamais Gabrielle n’aurait pu croire que leur histoire se terminerait aussi abruptement, même en sachant que Matt était un démon, Gabrielle n’aurait jamais cru qu’il la trahirait ainsi. Gabrielle avait compris que Matt détestait les dieux… C’est la raison pour laquelle elle ne lui avait jamais révélé sa vraie nature, elle n’avait pas particulièrement envie qu’il tente de la tuer dans son sommeil. Elle se savait puissante, mais elle savait qu’il était lui aussi un démon assez puissant…

Elle avait donc volontairement omis de lui révéler sa vraie identité… à l’époque, elle aimait seulement qu’on la trouve belle et qu’on l’admire, elle ne considérait pas que sa vraie nature aurait changé quoi que ce soit, appart lui attirer les foudres de Matt et peut-être même de ses confrères démons. Maintenant, elle avait soif de pouvoir et son identité avait, plus que jamais, énormément d’importance, surtout pour son union avec Loki. Si Matt n’était pas parti, ce matin-là, l’histoire de Gabrielle aurait probablement été toute autre. Cet homme aurait dû avoir la grosse tête, s’il avait su que la très grande entreprise Venus Industrie avait été fondée afin que la fondatrice puisse dévier ses pensées de lui.

Gabrielle n’avait plus de plaisir à la discussion. Matt avait trop bu, il était tout mou, physiquement et psychologiquement. Elle qui était habituée à des argumentations pimentés et enflammés, des défis toujours plus grands. Maintenant Matt ne répondait même plus à ce qu’elle lui disait, ça semblait trop complexe pour lui. La jeune femme voulait seulement qu’il la ramène chez elle. Le voir la brisait, c’était comme s’il l’avait amenée là rien que pour lui faire du mal.

La jeune femme avait décidé de lui avouer sa vraie nature un peu sur un coup de tête, en ne pensant pas aux conséquences… après tout, quelqu’un aurait pu les épier… et même Matt aurait pu l’attaquer. Mais le fait qu’il ait utilisé sa nature de démon pour expliquer son comportement de lâche n’avait fait qu’alimenter son désir de lui révéler à qui il avait affaire. La plupart des femmes aurait craché sur un démon… Après-tout, leur réputation est connue. Elle ne s’était toutefois pas attardée à cette partie de lui puisqu’elle s’était attachée à sa personne toute entière.

Matt ne succombait pas autant à son charme magique qu’elle ne l’aurait cru… c’est là qu’elle comprit que cet endroit réduisait ses pouvoirs. Elle eut un frisson d’effroi… elle ne s’était jamais sentie aussi vulnérable. C’est lorsqu’il la repoussa qu’elle eut la confirmation qu’elle avait raison. Dans un endroit ordinaire, Matt n’aurait pas eu la possibilité de la repousser. C’est alors qu’il lui cracha la phrase qu’elle avait toujours crainte. Le visage de Matt reflétait une émotion étrange… de la douleur peut-être? De la tristesse? Elle ne pouvait déterminer si c’était causé par le fait en lui-même ou encore parce qu’elle ne lui avait jamais avoué…


-Si j’avais su dès le début de quelle race de vermine tu es, sois certaine que je ne me serais jamais approché de toi.

Les yeux de Gabrielle avaient perdu tout leur éclat, toute leur vivacité. Ils n’exprimaient que la douleur et la haine. Comment pouvait-il lui dire ça? Lorsqu’elle répondit, sa voix fut faible et se brisa au milieu de la phrase.

-Alors pourquoi crois-tu que je ne te l’ai jamais dit?

Les gens avaient raison… Aimer, c’est se briser un peu plus chaque jour… C’est donner la possibilité, le pouvoir, à quelqu’un de nous détruire, puisque ce genre de paroles, venant de celui qu’on aime, et ce, malgré ce que Gabrielle refuse de s’avouer au sujet de ses sentiments envers Matt, nous détruit bien plus que si elles venaient de n’importe qui d’autre.

Au moment où les vitres de la maison de Matt éclatèrent, Gabrielle tomba à 4 pattes sous la violence du choc. Que se passait-il? La jeune femme porta instinctivement une main à son ventre.. Loki ne lui pardonnerait jamais s’il arrivait quelque chose au bébé… et elle ne se le pardonnerait encore moins. Qu’est-ce qu’elle faisait là, alors qu’on risquait de l’attaquer à tous moment. Pour la première fois de sa vie… Gabrielle était totalement terrorisée. Ses pouvoirs étaient faibles et chacun de ses mouvements se répercuterait sur le seul être qu’elle aimait inconditionnellement et ce, même s’il n’était pas encore né.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Ven 21 Juin - 23:08

Matt ne se sentait pas spécialement fier, ce jour-là, d'avoir agi avec une telle impulsion en allant enlever Gabrielle et, surtout, d'avoir perdu une bonne partie de son intelligence parce qu'il avait bu. S'il ne rejetait pas d'emblée une boisson de temps en temps, le démon n'était pas de cette pathétique catégorie de ceux de son espèce qui s'engourdissaient avec l'alcool ou la drogue pour se sentir mieux. Il acceptait les erreurs qu'il avait commises - même si elles le faisaient bien chier à chaque fois qu'il y pensait, car Matt était dégoûté par tout ce qui sortait des lignes du destin qu'il se traçait lui-même. Boire comme s'il était atteint d'une soif intarrissable n'était pas dans ses habitudes et, plus tard, il analyserait son comportement, comme il le faisait avec tout ce qu'il vivait ou voyait, et il aurait du mal à mettre des mots sur sa stupidité passagère. Généralement, Matt ne se permettait pas d'agir sans réflexion. Tout devait être prévu par ses soins.

Bien sûr, il avait quitté sa famille et son pays pour trouver la liberté et, maintenant, il s'enfermait dans une visions souvent réduite des choses, mais c'était pour lui le meilleur moyen de se sentir libre: décider de chaque détail, tout contrôler, s'assurer que chaque minute qu'il vivait en valait la peine. À une époque, il avait parcouru les mers et, parfois, il s'était laissé aller sans trop penser au but de chaque action, mais le temps l'avait assagi et, aujourd'hui, il préférait de loin tirer sa liberté des décisions qu'il prenait que d'une quelconque folie passionnée qui l'aurait étreint au milieu d'une tempête arrivée de nulle part. Thorvald avait décidémment disparu pour laisser place à Matt, un démon mature qui, bien qu'il ait gardé une part des idéaux de son ancienne personnalité, avait développé une sorte de sagesse qui aurait probablement révolté celui qu'il avait déjà été.

Sauf que, parfois, la sagesse foutait le camp et Matt agissait comme un gros taré. Et c'était presque toujours parce qu'il oubliait de calmer une émotion qui prenait les rênes de sa volonté.


-Je t’ai connu avec plus de répartie…

Parce qu'habituellement, de la répartie, Matt en avait à revendre. Il avait un don pour répondre avec condescendance à quiconque le provoquait et pour sortir les paroles les plus efficaces pour faire taire son adversaire verbal.

-Ça doit être parce que tu ne m'inspires plus que de l'ennui...

Matt n'avait aucune idée qu'il était à l'origine de la création de la plus grande entreprise de beauté de la ville la plus éminente au monde. S'il l'avait su, il n'y aurait probablement pas cru. À son avis, Gabrielle n'avait ressenti pour lui qu'une attirance physique et une affection minime, laquelle avait été basée sur l'intérêt qu'il lui portait. Il pensait que la belle femme n'avait apprécié de lui que son reflet dans ses yeux, une version magnifiée d'elle qu'il n'effacerait probablement jamais de sa tête. Parce que c'était ce que faisait l'amour, donner une importance plus grande aux qualités d'une personne.

Le démon ne pouvait même pas effacer complètement cette idée qu'il avait de Gabrielle au moment où elle lui annonça qu'elle lui avait caché qui elle était réellement. Elle s'entrelaçait à celle de la traîtresse qui lui avait menti. Il ne savait distinguer, dans le tourbillon de souvenirs qui lui revenaient à toute vitesse, quels instants avaient été vrais et quels mensonges il avait accepté d'avaler.


-Alors pourquoi crois-tu que je ne te l’ai jamais dit?

Matt n'eut pas le loisir de répondre, avec toute sa hargne, à la déesse, car ce qui semblait bien être une attaque nécessita toute son attention. Rapidement, le démon analysa la situation, du mieux possible, malgré son esprit un peu embrumé. Il sacrifia son premier regard à Gabrielle et s'en voulut de s'intéresser à son sort plutôt qu'à ses pauvres meubles tout explosés. Puis, un bruit - de la vitre qui se broie - attira son attention et il tourna les yeux en sa direction, pour apercevoir ce qui, à première vue, pouvait sembler être une homme.

-Fowl, j'ai décidé que c'était ce soir que tu crevais.

Matt roula les yeux. Vraiment? Ce mec était venu le provoquer, ce soir? L'ancien pirate ne ressentait aucune peur, comme bien souvent, et c'était en partie dû à son caractère et en partie dû à sa connaissance de son adversaire: un démon plus âgé, donc plus expérimenté, mais qui passait le plus clair de son temps à se complaire dans sa douleur démoniaque. Pathétique, fragile et vantard. Il ne tiendrait pas dix minutes.

-Je t'aurais bien conseillé de changer d'avis, mais tu as abimé ma télé.

C'était cela, ou c'était plutôt cette fille blonde, sur le sol, qu'il voulait soustraire à l'attention de ce type qui, vraisemblablement, était un débile. En une seconde, Matt se téléporta près du démon et lui flanqua un énorme coup de poing au visage. Il profita du contact de sa main avec la peau de son adversaire pour copier son pouvoir le plus puissant et, avant d'essayer ce nouveau pouvoir, il assaillit l'autre démon de son pouvoir de strangulation.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mar 23 Juil - 19:54

Qu’est-ce qui n’allait pas avec ce démon? Gabrielle ne comprenait plus rien. Depuis qu’elle l’avait trouvé dans son bureau, ce soir là, elle le voyait partout. Il avait commencé par la laisser tomber… il y avait déjà si longtemps… et elle ne comprenait pas pourquoi sa blessure ne se refermait pas. Elle était une déesse, la créature la plus puissante qui ait été créée, pourquoi ne pouvait-elle pas passer sur cette  histoire et oublier ce piètre et imbécile démon qui disait ne pas vouloir d’elle? Elle était magnifique et avait pratiquement toute la population masculine de l’univers à ses pieds, pourquoi son cerveau était-il braqué sur ce petit être si peu important? ET puis, il y avait le fait qu’il l’ait amenée chez lui, sans raison apparente après l’avoir lui-même quittée. Ne pouvait-il pas lui foutre la paix? Pourquoi tournait-il le couteau dans la plaie?

La première fois que la jeune femme avait senti le petit être bouger dans son ventre d’humaine, elle était automatiquement tombée inconditionnellement amoureuse de la petite chose. Elle ne comprenait pas l’attachement qu’elle avait envers cette chose qu’elle n’avait encore jamais vue.  Matt avait semblé dégouté par sa grossesse… Elle ne comprenait pas en quoi cela pouvait le concerner. Il n’était pas le père et en plus, il s’était débarrassé d’elle. En quoi avait-il quoi que ce soit à dire sur ce qu’elle faisait de son corps, elle ne lui appartenait pas, après tout. Et elle ne lui appartiendrait jamais… il ne la méritait pas. Loki la méritait, Vulcain, son ancien mari, la méritait, dans une certaine limite, mais lui, n’était qu’une pauvre larve et elle valait mieux qu’une larve. Le pathétisme des sentiments amoureux n’était pas pour elle et elle devait le comprendre, en tant que déesse de l’amour,  elle se devait d’être au dessous de tout ça.

Elle ne savait pas exactement si le choc de sa chute était causé par l’explosion ou encore par la réaction de Matt à son aveu. Si elle lui avait dit au début de leur relation, il l’aurait jetée dès le début, mais il semblait lui en vouloir e ne pas lui avoir dit avant. Elle comprit que sa nature était plus importante que sa personne, pour Matt, et c’est probablement ce qui la fit tomber. À travers la poussière, la jeune femme cru voir la silhouette d’un homme. Elle toussa un peu avant de tenter de se relever.

-Fowl, j'ai décidé que c'était ce soir que tu crevais.

Pardon!? Pour qui se prenait-il? Il s’agissait de la raison de Gabrielle et cet imbécile ne lui volerait pas la mort de Matt. Le jeune femme se releva à travers la poussière et s’approcha de Matt alors que celui-ci provoquait le nouveau venu. Ah! L’orgueil masculin, il aurait besoin de quelqu’un pour le sortir de ce pétrin. Elle leva les yeux au ciel en regardant Matt frapper le démon et  commencer à l’étrangler. Toutefois quelque chose d’étrange se passa. Avec difficulté, le démon en train d’étouffer toucha à Matt et il se remit instantanément à respirer. Il fit un sourire carnassier à Matt.


C’était comme si lorsque le démon touchait Matt, il le privait de ses pouvoirs. Gabrielle s’avança pour intervenir, mais trop tard, l’étranger avait déjà saisit Matt et, avec une force surhumaine, le projeta dans le mur de pierre. Les yeux écarquillés d’horreur et de surprise, Gabrielle regarda Matt s’écraser contre la surface dure avec un sentiment d’impuissance. Elle se retourna vers l’assaillant et s’apprêta à lui faire exploser la cervelle, mais quelqu’un la retint. Gabrielle se retourna pour voir à qui appartenait la main qui tenait son bras et tomba face à face avec une jeune femme aux cheveux noirs et lisses qui lui souriait dangereusement. Une sensation de brulure l’alarma puisque cette sensation venait de la main de la femme. Gabrielle sentait la peau de son poignet bruler et la sensation se répandait dans tout son bras gauche. Incapable de se concentrer, elle n’était pas en mesure d’intervenir auprès du démon qui se rapprochait de Matt qui ne s’était toujours pas relevé des débris. Prise par un sentiment d’impuissance, elle cria :


-MATT LÈVE-TOI!!!!!!!! IL N’EST PAS SEUL.

Puis, elle frappa la jeune femme au visage et celle-ci lâcha son bras qui continuait de chauffer atrocement. Gabrielle siffla en direction du démon et activa son charme qui, bien que moins puissant en enfer, ne pouvait être négligeable. En gagnant son attention, elle donnerait un peu de temps à Matt pour se remettre sur pied, elle n’était pas de taille contre deux démons de cette envergure.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mer 7 Aoû - 12:57

Matt était contrôlant. Il ne pouvait ni ne voulait le nier. Il fallait toujours que tout se passe selon ses plans ou alors il enrageait. Les détails ne l’encombraient pas trop, mais les grandes lignes devaient être rédigées selon ses règles à lui. S’il n’était pas obsédé par le pouvoir, le besoin de faire des choix pour les autres, il l’était par le besoin qu’il avait de ne sentir aucun étau autour de son cou, cette nécessité que personne d’autre que lui ne lui impose quoi que ce soit.

L’amour était, à ses yeux, une sorte de cage qui l’empêcherait d’agir selon sa volonté. Ce n’était pas la fidélité qui l’énervait car, même si le démon ne dédaignait pas de sympathiques aventures avec des femmes inconnues, il ne ressentait pas l’envie irrépressible de les séduire et les attirer dans son lit dès qu’elles étaient jolies. Bien sûr, il éprouvait du désir pour les belles femmes, mais ce désir ne guidait pas la moindre de ses actions. Donc, pour Matt, être fidèle à une seule femme n’était pas un problème en soi si celle-ci arrivait à satisfaire ses besoins et à allumer en lui la passion. Ce qui le dérangeait avec l’amour était simplement l’attachement qu’il risquait d’éprouver pour une personne autre que lui-même, une affection qui le mettrait en danger, qui brimerait sa liberté, car il finirait par vouloir faire passer les désirs de l’autre avant les siens. Une femme qui posséderait son cœur deviendrait sa principale faiblesse et elle pourrait facilement se retourner contre lui. Il y avait un peu de paranoïa dans l’attitude du démon, mais elle se justifiait par la même histoire, vécue des centaines de fois : deux personnes s’aimaient, se faisaient confiance, et l’une d’elle brisait l’autre en la trahissant. Matt ne voulait pas prendre le risque d’être celui dont le cœur se fracasserait contre la déception et l’absence. De plus, on disait bien « s’attacher à quelqu’un », ce qui pouvait bien que l’amour n’était rien d’autre qu’une forme magnifiée de la prison traditionnelle.

Matt avait l’habitude de se battre. Il combattait déjà lorsqu’il était humain, en tant que pirate, et il n’avait jamais évité une altercation depuis qu’il était démon. Non seulement il aimait se prouver qu’il était le plus fort, mais il n’avait pas peur d’affronter les autres tellement il était convaincu qu’il trouverait toujours comment s’en sortir, que ce soit en tuant son adversaire ou en prenant la fuite avec son pouvoir de téléportation.  C’était donc sans aucun doute sur sa victoire qu’il avait voulu faire comprendre à ce visiteur indésirable qui avait brisé sa télévision qu’il n’était pas du tout le bienvenu chez lui. Les batailles entre démons étaient fréquentes et ne le stressaient aucunement. Toutefois, la réaction de l’autre démon à son attaque le laissa vraiment perplexe. Pourquoi ne s’écroulait-il pas sous le manque d’air? Ne comprenait-il pas qu’il devait s’affaiblir et s’écraser au sol? Stupide vieux démon.

L’ancien pirate décida donc de lancer à plein régime le pouvoir qu’il venait de copier. Sauf que le pouvoir n’obéit pas. En désespoir de cause, il mit un nouveau coup de poing au visage de son ennemi et voulut se téléporter plus loin. Il songea à emmener Gabrielle très loin, en sécurité. Personne d’autre que lui n’avait le droit de lui faire du mal. Seulement, il resta bien là où il se trouvait. Son corps ne se dématérialisa pas pour se retrouver près de la déesse.

Le mur de pierre arriva vraiment très vite, plus vite que la réalisation que ses pouvoirs ne fonctionnait plus. Ce n’est qu’une fois couché au pied du mur, une douleur intense dans la totalité de son dos, que Matt comprit qu’il n’était vraiment pas sur le chemin de la victoire. Ce vieil imbécile arrivait à le priver de ses pouvoirs. Il songea à lui hurler une quelconque insulte, mais il préféra garder ses forces plutôt que les gaspiller de manière aussi inutile.


-MATT LÈVE-TOI!!!!!!!! IL N’EST PAS SEUL.

Il semblait bien que Gabrielle avait assez d’énergie pour crier, elle.  Le regard involontairement affolé de Matt se précipita sur la jeune femme pour la découvrir en compagnie d’une personne qu’il aurait préféré ne jamais revoir. En se relevant péniblement, il analysa son environnement pour y trouver des armes alors que l’autre connard approchait avec un sourire que l’ancien pirate avait envie d’édenter.

-Je me doutais bien qu’à ton âge, les idées venaient difficilement.

Sans quitter l’homme des yeux, il haussa le ton et dirigea sa voix vers la femme qui s’en prenait à Gabrielle.

-Bonsoir, Rachel. J’aurais dû comprendre que c’était toi qui venait me rendre visite…Je ne comprends seulement pas pourquoi tu as choisi ce mourant comme chien de garde.

-Je ne suis pas un mourant, Fowl, je suis…


Matt ne le laissa pas achever sa phrase. D’un mouvement étonnamment rapide pour quelqu’un qui avait été projeté dans un mur, il attrapa un morceau de vitre sur le sol et trancha la gorge de l’autre démon, lequel ne réagit même pas tellement il avait confiance en sa puissance, si profondément que la vitre se brisa. Il la laissa là pendant que l’autre gémissait de douleur.

-Oui, tu es mourant.

Il lui brisa la nuque d’un coup sec.

-Maintenant, tu es mort.

Puis, il se tourna vers les deux femmes avec un petit sourire. Maintenant que le vieux était mort, plus personne n’entravait ses pouvoirs et, mieux encore, il pouvait encore utiliser celui qu’il avait copié lorsqu’il avait touché l’homme un peu plus tôt. Il ne lui restait donc qu’à s’approcher de Rachel pour la toucher et l’empêcher elle aussi d’utiliser ses pouvoirs.

-Tu as une seconde pour disparaître.

Il s’élança vers elle.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mar 13 Aoû - 19:42

Matt l’avait entendue, c’était déjà ça de gagné, puisqu’il se releva pendant qu’elle attirait l’attention du démon.

-Bonsoir, Rachel. J’aurais dû comprendre que c’était toi qui venait me rendre visite…Je ne comprends seulement pas pourquoi tu as choisi ce mourant comme chien de garde.

Ainsi, il la connaissait, cette garce qui lui avait brûlé le poignet. Gabrielle lui lança un regard noir. Quel genre d’histoire avait-il pu avoir avec elle? Probablement le même genre d’histoire qu’il avait eu avec elle-même. Elle comprenait alors mieux l’envie que Rachel avait de le tuer. Même qu’en s’imaginant ce motif, Gabrielle eut envie de lui offrir son aide, histoire d’en finir avec cet imbécile de démon qui hantait encore ses rêves les plus fous. Mais rapidement, elle revint à la réalité parce que la femme en question commençait à reprendre ses esprits après le coup de poing que Gab lui avait donné. Un bruit de souffrance attira l’attention de la jeune femme. Le démon ne bougeait plus et semblait être en train de s’étouffer dans son sang. Gabrielle n’avait pas eu conscience que Matt l’avait attaqué. Elle eut toutefois conscience du moment où il lui brisa la nuque. Le corps du démon tomba mollement sur le plancher dans un bruit sourd.

Gabrielle se tourna vers Rachel qui semblait plutôt choquée de la tournure des événements. Une fois qu’elle eut retrouvé ses esprits, elle attrapa Gab par le cou. Gabrielle constata qu’elle était forte, contrairement à ce que son allure maigrichonne laissait croire. Quelle bonne idée Matt avait-il eu, de l’amener en enfer. Vraiment, à cet instant Gabrielle ne pouvait trouver meilleure activité, en cette journée, que celle de se faire étrangler, en enfer, avec ses pouvoirs diminués. Dire qu’elle se plaignait de sa vie ennuyeuse.

Du coin de l’œil, elle vit Matt s’élancer vers elles. Rachel le regardait dans les yeux et continuait de sourire. Quelque chose clochait. Gabrielle comprit lorsque Matt rebondit sur un bouclier d’énergie invisible. Eh voilà, elle allait mourir. Mais contre toute attente, alors qu’elle songeait à perdre connaissance, Rachel la lâcha. Gabrielle tomba mollement à genou sur le plancher, cherchant son air. Elle comprit qu’elle n’était rien pour Rachel, celle-ci ne savait pas qui elle était vraiment. Ce qu’elle voulait, c’était la mort de Matt, comme tant de gens. Comment ce démon pouvait-il se mériter la haine d’autant de personnes? Après une quinte de toux déchainée, Gabrielle finit par reprendre son souffle et à retrouver ses esprits… Juste à temps pour voir Matt collé sur le mur. C’était ne vision d’horreur, même pour Gab qui ne souhaitait que le voir éclater en millions de petits morceaux. Rachel s’approchait lentement de lui, comme si elle savourait chaque minute de cet instant.

Gabrielle se sentait faible, et vidée d’énergie. Mais il ne lui fallu que cet instant pour comprendre les sentiments qu’elle avait pour Matt. Alors que Rachel s’approchait avec un couteau du cou de Matt, Gabrielle réunit toutes les énergies qui lui restaient, mais elle était étourdie. Elle avait déjà énormément de difficulté à contrôler ce pouvoir. Elle décida tout de même d’agir, elle ne pouvait pas laisser Matt mourir, encore moins devant ses yeux. Alors la tête de Rachel explosa. Pendant une fraction de seconde, la jeune femme se réjouit, elle avait réussi. Elle fit un faible sourire à Matt, mais quelque chose n’allait pas. Elle se sentait vide. Elle baissa les yeux juste à temps pour voir une flaque grossissante de son sang, le sien et celui de son ex fœtus, se répandre sur le plancher. Une crampe insupportable la plia en deux et elle tomba à genoux dans la flaque de sang. Elle savait, que ce pouvoir était dangereux, surtout quand elle n’arrivait pas à se concentrer convenablement. Elle n’avait pas seulement fait exploser la tête de Rachel, elle avait aussi fait éclater son bébé. Trop faiblement pour qu’elle aussi explose, mais bien assez pour le tuer, lui. Dévastée, elle leva des yeux remplis d’eau vers Matt et faiblement, elle lui murmura :

-Aide-moi…

Un sanglot lui échappa. Quel triste spectacle, cette femme, habituellement si fière et rayonnante, écrasée dans son propre sang. Elle à qui le rouge allait si bien, habituellement. La douleur était si insupportable qu’elle sombra dans l’inconscience, mais jusqu’à la dernière seconde, ses yeux ne lâchèrent pas ceux de Matt.

J’ai FINI Very Happy

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ] Mer 14 Aoû - 10:31

Matt avait de nombreux ennemis, tellement qu’il n’était même plus étonné quand on l’attaquait. Durant sa vie de pirate, il s’en était fait beaucoup et plusieurs d’entre eux n’avaient pas accepté de mourir et de reposer en paix. Il ne pouvait pas leur en vouloir puisqu’il avait fait de même. Il avait l’habitude de se battre, magiquement ou non, avec des démons, des sorciers, des créatures…Souvent même contre plus d’une personne à la fois.

Le démon n’était ni sympathique ni hypocrite. S’il mentait de temps en temps, il ne parvenait pas à faire semblant trop longtemps ni trop intensément. Il aurait fait un très mauvais espion. Aussi, peu de gens appréciaient son attitude envers eux s’il ne les aimait pas. Sa violence et on habileté à ses battre faisaient de lui un adversaire redouté, ce qui expliquait des comportements comme celui de Rachel : monter un plan bien réfléchi pour venir l’attaquer. Seulement, il était tout de même étrange qu’elle ait choisi de s’en prendre à lui dans sa propre demeure. Rachel le connaissait pourtant suffisamment pour se méfier de lui suffisamment pour choisir un meilleur endroit. À moins que l’idée ne soit pas venue d’elle.

S’il n’avait pas été en compagnie de Gabrielle, Matt aurait certainement pris l’avantage plus rapidement sur ses ennemis en déclenchant certains pièges meurtriers, même contre des démons, qu’il avait conçus et placés partout chez lui. Toutefois, la majorité de ceux-ci auraient été dangereux pour la déesse qu’il avait enlevée et, inexplicablement, il n’avait pas envie qu’elle meure, même si cela signifiait de plus grands risques pour lui. Entre autres, il avait acheté d’une sorcière très puissante un lot de bombes personnalisées qui tuaient tout ce qui vivait à proximité, sauf l’ADN fourni pour sa création. En en faisant sauter une, Matt aurait éliminé tous ses ennemis et il s’en serait tiré indemne. Sauf que Gabrielle serait morte. Il avait donc dû se contenter d’une bataille normale et franchement plus dangereuse.

Les mains de Rachel se refermèrent sur le cou de Gabrielle et Matt comprit, à cet instant, qu’elle n’était pas dans on état normal. Jamais la démone qu’il avait connue se serait attaquée dans un premier temps à autre chose que son but, soit le démon qu’elle était venue tuer. La raison pour laquelle elle s’en prenait à Gabrielle alors que Matt se dirigeait vers elle lui était obscure et floue. Était-elle folle? Était-ce vraiment Rachel? Tout ce questionnement ne le détourna pas de son attaque envers la démone. Ce qui le détourna fut le bouclier invisible qu’il frappa comme une porte patio qu’il aurait cru ouverte. Bong.

Gabrielle fut relâchée sans aucune explication de la part de Rachel qui se tourna vers Matt. Cette garce était complètement folle; il le voyait bien dans son regard. Rachel n’avait jamais été normale, même du temps où ils étaient alliés, mais elle semblait avoir atteint un point de non-retour plutôt inquiétant. Les fous n’avaient rien à perdre et n’avaient peur de rien, ce qui faisait d’eux les adversaires les plus dangereux. Peut-être était-ce là la justification de son attaque envers Gabrielle : la démone n’avait plus aucune logique et était, de ce fait, imprévisible. Matt scruta tout ce qu’il pouvait atteindre en étant ainsi collé au mur et en déduisit qu’aucun simple objet ne pouvait lui servir. Il continua à réfléchir, incapable de s’avouer vaincu, et il se retrouva soudain au sol, couvert de sang et d’une substance inconnue, alors que la force exercée sur lui avait cessé. C’est alors qu’il reconnut la substance : des bouts de cerveau. Il leva les yeux pour constater que Rachel n’avait plus de tête, ce qui le fit sourire.


-Aide-moi…

Son sourire disparut quand il croisa le regard de Gabrielle. Que lui était-il arrivé? On aurait dit que son ventre avait subi la même horreur que la tête de Rachel, sauf que c’était beaucoup moins comique. La panique le submergea comme une vague qu’il ne laissa pas l’emporter. Il devait aider Gabrielle et il n’avait pas le temps de ressentir quoi que ce soit. Il s’approcha et attrapa sa main.

-Ça va aller…les déesses survivent à bien pire que ça. Tu vas voir, on va te réparer…

Matt décida de se téléporter chez un guérisseur en qui il avait extrêmement confiance mais, lorsqu’il tenta de le faire, quelque chose bloquait encore son pouvoir. Après avoir jeté un regard sur Gabrielle désormais inconsciente, c’est un Matt à la mâchoire serrée par la colère qui se dirigea vers la sortie de sa maison. Quelque chose, ou quelqu’un bloquait son pouvoir de téléportation.

Dehors, il trouva quatre démons de force ordinaire qui, visiblement, avaient pour tâche de le garder enfermé. D’autres devaient-ils arriver? La rage permit à Matt de concentrer toute sa puissance magique sur ceux-ci et ses mains tremblaient étrangement alors qu’il les regardait agoniser sous son pouvoir de strangulation. Une fois qu’ils furent morts, le démon retourna à l’intérieur, le regard sombre, mit sa main sur celle de la jeune femme évanouie et l’emmena chez le guérisseur.


-Tu as intérêt à être capable de la guérir parce que tu risques de te retrouver dans le même état qu’elle.

Plus tard, il s’excuserait peut-être de son ingratitude. Pour l’heure, il se moquait bien que le guérisseur se tue à la tâche : Gabrielle survivrait, peu en importait le prix. Il fallut près de dix-huit heures au guérisseur pour achever de soigner la déesse. Il ne put cependant rien faire avec ce qui restait de l’enfant. Matt alla déposer la belle chez elle pour qu’elle se réveille dans un lieu qu’elle connaissait et qu’elle appréciait et, après lui avoir doucement caressé les cheveux, il se téléporta chez lui. Il voulut réfléchir à qui avait bien pu organiser cette attaque contre lui, mais ses pensées revenaient sans cesse à la déesse de l’amour.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expectations Go To Hell [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

Expectations Go To Hell [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Hors de New York :: L'enfer-