AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La moitié d'une flamme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 336
Date d'inscription : 30/07/2013
Emploi/loisirs : Directrice du Velvet Dream


Feuille de personnage
Phobie: Être éloignée de Deborah
Ambition secrète: Garder Deborah pour moi toute seule

MessageSujet: La moitié d'une flamme Mar 30 Juil - 23:41


•• atara LACKEY ••

•• Créature(feu follet) ••


âge  ••  682 ans (apparence d'environ 25 ans
pouvoirs  ••  charme (séduire magiquement les gens), longévité éternelle (vivre éternellement, sauf si assassinée), imperméabilité à la magie (les pouvoirs magiques des autres ne m'atteignent pas), métamorphose (me transformer en flamme et modifier mon apparence physique)
qualités  ••  charismatique, sexy, indépendante, intelligente, pratique, prête à tout, sans peur
défauts  ••  colérique, dérangée, en quête d'attention, contrôlante, hystérique
habitudes  ••  tuer, danser, chanter, courir, jouer avec les sentiments des gens, faire passer Deborah avant tout, manger comme une truie, observer, provoquer
apparence  ••  très mince, grandeur moyenne, très longs cheveux blond platine, yeux gris-vert, teint clair, porte des tenues sexy, se maquille beaucoup les yeux

_________________________________________

QUI ES-TU?

J’avais soigneusement bouclé mes cheveux en de gros boudins comme ceux des poupées et ils avaient l’air aussi fournis que l’était la crinière d’un lion. Un lion blond. Ma chevelure était brune, à l’origine, comme celle de chaque membre de ma famille, mais je me servais de mon don de métamorphose pour lui donner en permanence cette teinte de blond proche du blanc que j’aimais beaucoup. En fait, j’avais choisi cette couleur depuis si longtemps que mon don en avait fait ma couleur naturelle, et mes cheveux ne poussaient plus que de cette couleur claire depuis maintenant près de dix ans, ce qui me ravissait.

Je me plaisais à me dire que je m’émerveillais des petites choses, comme ce soir, avec ma tête de carnivore. J’aimais être belle, désirable, brûlante. J’appréciais voir l’envie dans le regard des femmes et le désir dans celui des hommes, et parfois même le contraire. Après avoir été privée d’un corps pendant des dizaines d’années, j’adorais aussi profiter des plaisirs physiques que mon apparence, réelle ou métamorphosée, me permettait d’obtenir. Et je ne parle pas que de sexe! J’aimais manger, boire, avoir mal, courir, danser… Il me fallait ces doses de simples mouvements et sensations pour me sentir bien. Je devais me rappeler chaque jour que j’avais retrouvé mon corps et tout ce qu’il apportait d’émotions.

J’avais passé des années à être intangible et, même si j’avais dans la vie d’autres intérêts que les plaisirs du corps, tout ce temps à être coupée de mon humanité me faisait apprécier mon existence à un point indescriptible. Une âme errante, impossible à toucher, que ce soit pour la blesser ou pour la cajoler, ne pouvait être complète. J’avais existé sans être vivante et c’était sans remords que j’avais tué pour me sortir de cet état. Chacune des 300 victimes que j’avais laissées sur mon chemin vers la liberté en avait valu la peine, même si un regard, un cri ou une larme me revenaient parfois à la mémoire sans que je ne les invite.

Lorsque je dansais, toutefois, aucun souvenir désagréable ne me venait. Je me donnais à ce que je faisais et j’en savourais chaque seconde, que ce soit dans le regard d’un homme tremblant de désir pour moi ou dans la musique assourdissante qui accompagnait mes mouvements. Les gens qui venaient au Velvet Dream n’étaient pas toujours beaux ou riches. Certains étaient des épaves qui venaient perpétuellement s’échouer au bar, le regard humide et le pas mal assuré. Nous avions convenu de ne refuser l’entrée à personne mais, comme notre bar était situé dans un quartier jeune et branché, nous n’attirions que peu de visiteurs indésirables. Notre réputation était faite, après seulement trois ans, et les clients qui venaient savaient que le Velvet n’était pas un lieu sordide ou dépravé juste parce qu’on pouvait y observer des corps qui se dénudaient. Ceux qui recherchaient la débauche choisissaient le bordel du quartier Grey et nous laissaient tranquilles.

J’avais fondé le Velvet Dream avec ma sœur Deborah, ma jumelle non identique. Je l’appelais mon autre, ma vie, mon âme. Elle avait toujours été ce qu’il y avait de plus important pour moi, et je ne regrettais rien de ce que j’avais fait dans ma vie pour elle. Nous avions la même manière de voir les choses et c’était pourquoi notre alliance fonctionnait si bien en ce qui avait trait à notre bar. L’idée était venue d’elle, au départ, et comme toujours, j’avais adoré ce qu’elle proposait et nous avions élaboré ensemble chaque détail concernant notre entreprise. Nous avions d’emblée rejeté Myriam de la direction du Velvet Dream, parce qu’elle n’était toujours pas tangible à l’époque et que nous doutions (et doutons encore…) qu’elle le deviendrait un jour, et notre frère, Samson, avait clairement signifié qu’il ne voulait pas prendre part à un projet aussi sérieux. Pour ce qui était d’Esther, même si nous la savions en vie quelque part, nous n’étions pas intéressées. À vrai dire, Esther, je songeais régulièrement à lui arracher le cœur pour le dévorer et laisser couler son sang sur ma poitrine blanche tellement je la détestais.

Il y avait longtemps que notre famille était passée de cinq à quatre. Nos parents étant morts alors que nous étions plutôt jeunes, nous n’avions pu compter que les uns sur les autres pour nous en sortir. Quand la peste noire avait frappé la France, c’était sans hésiter que nous avions pris les moyens adéquats pour éviter la maladie. Malheureusement, nos moyens n’étaient peut-être pas si efficaces que nous l’avions cru : entre la peste et la magie noire, la plus sombre des deux nous a tous frappés, les uns après les autres, et nous nous sommes vus agoniser. Je me souvenais encore de Deborah, les cheveux collés sur le front, le regard à la fois perdu et colérique, qui luttait pour survivre. Nous aurions pu tous mourir ainsi, comme une famille unie devant l’adversité, mais cette lâche d’Esther avait décidé qu’elle survivrait. Sans nous. La garce est devenue lycan, enrayant ainsi la maladie qui allait tous nous emporter. Naturellement, elle avait pensé à elle seule et, dans sa meute, il n’y avait pas de place pour toute notre famille.

Esther est venue me voir, peu de temps après sa transformation, alors que j’étais sur le point de mourir, parce que j’étais celle qui était la plus liée avec elle – mais comme j’étais naïve à l’époque! – et elle m’a invitée à partir avec elle, à devenir lycan, comme elle. Je me souviens encore de mes doigts glissant sur son visage alors que j’essayais vainement  et faiblement de lui crever les yeux. Elle voulait que j’abandonne ma famille, elle voulait que je laisse Deborah. Je préférais cent fois mourir près de ma jumelle que vivre une seule seconde sans elle. Alors, j’ai crié au loup. Je lui ai jeté au visage le petit crucifix d’argent qu’un prêtre m’avait laissé, désolé de voir une jeune femme à l’agonie. À cette époque, les gens croyaient encore aux sorcières et aux créatures de la nuit. Les gens étaient moins stupides. Esther s’est donc enfuie avant qu’on ne l’attrape et la brûle sur la place publique, et j’ai fermé les yeux avec délice. Il fallait qu’elle parte, car je craignais qu’elle fasse son offre de trahison à Deborah et qu’elle me l’arrache pour en faire un animal comme elle. Je suis morte cinq jours plus tard, la main de ma jumelle dans la mienne.

Deborah ne m’avait jamais quittée depuis qu’elle était morte, quelques semaines après moi. Nous avions tué des centaines de gens ensemble pour nous libérer. Samson et Myriam étaient aussi toujours restés très près de nous, ne nous perdant jamais de vue même s’ils ne participaient pas aux mêmes tueries que nous. Myriam était effrayée par le meurtre et c’est certainement grâce à nous, sa famille, qu’elle a pu éliminer tant de gens et s’approcher de sa liberté.  Samson n’a jamais eu peur de tuer, mais il le faisait beaucoup plus en solitaire que Deborah et moi. Nous avons passé environ 400 ans sous forme de flammes, car pousser des gens à se tuer est beaucoup plus facile quand ils vous voient avec une apparence humaine. Puis, après  100 autres années, Deborah et moi étions libres. Nous avons aidé Samson à tuer ses dix dernières victimes pour qu’il puisse être avec nous et, depuis, nous essayons de faire progresser Myriam, mais cette petite sotte ne veut plus tuer depuis 1898, année bénie durant laquelle Deborah, Samson et moi avons retrouvé la liberté. Elle ne comprend pas qu’après plus de 250 meurtres, quelques uns de plus ne changeront rien. Néanmoins, elle est ma famille, et je l’aime.

Deborah et moi avions mis au clair, dès le début, que le Velvet Dream ne serait pas un bordel. Les danseurs et les danseuses n’avaient donc pas de lieu déterminé pour étendre leurs services en dehors de la scène et nous étions convaincues que cela rendrait notre bar beaucoup plus fréquentable. Nous n’étions jamais revenues sur notre décision et, si certaines danseuses offraient parfois des extras, elles le faisaient ailleurs qu’au Velvet.

Ce soir-là, c’est complètement décoiffée par mes mouvements sur la scène que je revins chez moi. J’avais choisi cet appartement tout près du Velvet pour Deborah et moi. Nous y vivions ensemble toutes les deux. Samson avait préféré rester seul, mais il était dans le même immeuble que nous et, même si Myriam n’avait pas vraiment besoin de lit dans lequel dormir, il lui avait fait une chambre. Nous étions donc à nouveau tous réunis. Toute la famille sauf cette traîtresse d’Esther qui pouvait bien crever avec ses semblables, les loups.

En rentrant, je jetai un rapide coup d’œil dans la chambre de Deborah qui était rentrée avant moi. Personne au monde n’était plus important pour moi, et la voir dormir paisiblement me fit sourire. Ma sœur était la plus belle, la plus lumineuse et, surtout, la plus vivante. Ce fut sur cette pensée que je m’endormis, un peu plus tard. Je fermais toujours les yeux, le soir, en pensant à Deborah, parce que son visage me faisait beaucoup plus de bien que ceux, déformés, des morts qui nous avaient permis d’en arriver à trouver le bonheur.


•• hors jeu ••


pseudo  ••  Lili
comment avez-vous découvert le forum?  ••  Par magie.
qui est la personnalité sur l'avatar de votre personnage?  ••  Taylor Momsen
code du règlement?  ••  Validé par Elisa
code de la section des groupes et pouvoirs  ••  Validé par Elisa

Crédits pour les images: Faith


Dernière édition par Atara Lackey le Mer 31 Juil - 10:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme Mar 30 Juil - 23:48

OOOOH bienvenue ♥

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 336
Date d'inscription : 30/07/2013
Emploi/loisirs : Directrice du Velvet Dream


Feuille de personnage
Phobie: Être éloignée de Deborah
Ambition secrète: Garder Deborah pour moi toute seule

MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme Mer 31 Juil - 10:03

Merci Gabrielle!

Ma fiche est terminée. Smile

_________________


Beauty on the inside doesn't give you free drinks.


Gifs fantastiques sur ma vie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Red Riding Wolf
avatarMiko Snøhvit


Messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, réceptionniste et fêtarde


Feuille de personnage
Phobie: Que quelqu'un que j'aime meurs.
Ambition secrète: Devenir une alpha...

MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme Mer 31 Juil - 14:03

Bienvenue miss!!! ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 350
Date d'inscription : 13/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, pianiste


Feuille de personnage
Phobie: Rater un examen
Ambition secrète: Me sentir bien

MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme Mer 31 Juil - 18:58

Bienvenue! Smile

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme Jeu 8 Aoû - 8:41

Je te valide, très séduisante demoiselle...

Donc, tu cliques ici pour te demander:
un rang
un lieu où habiter
un emploi

Pour créer ta fiche de liens, c'est ICI
Puis, pour ta fiche de sujets ICI

Amuses-toi bien!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue_Krait
avatarDrake Varner


Messages : 669
Date d'inscription : 09/12/2012
Emploi/loisirs : Ex-détenu informaticien à son compte


Feuille de personnage
Phobie: Redevenir pauvre
Ambition secrète: Trouver Mantel

MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme Ven 9 Aoû - 12:11

Mais c'est une épidémie de femmes sexy! MIRACLE.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La moitié d'une flamme

Revenir en haut Aller en bas

La moitié d'une flamme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Le commencement :: Présentation :: Membres validés-