AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le meilleur café EVER [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Little Red Riding Wolf
avatarMiko Snøhvit


Messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, réceptionniste et fêtarde


Feuille de personnage
Phobie: Que quelqu'un que j'aime meurs.
Ambition secrète: Devenir une alpha...

MessageSujet: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Mar 8 Oct - 10:38

Miko revenait d’aller faire son jogging matinal. Les loups-garous n’avaient pas besoin d’un entraînement particulier pour être en forme et en santé, mais plusieurs aimaient beaucoup le faire quand même. Dans la maison des lycans, qui était avant celle de son grand-père, Blanca, Miko aimait qu’il y ait une salle d’entraînement. Appareils hydrauliques, appareils électroniques, vélos stationnaires, poids, haltères, ballons… tout y était comme dans un vrai gymnase. Sauf que la plupart des appareils avaient été renforcés avec un mélange de métal, ce qui les rendait ainsi beaucoup plus résistants à la force surhumaine de ces créatures de la nuit. Miko, donc, aimait beaucoup s’entraîner. Elle adorait se lever avant le soleil, sentir l’air frais et vivifiant du matin et courir pendant des heures, jusqu’à ne plus savoir comment elle continuait d’avancer tellement elle avait mal. Elle faisait habituellement le tour de Central Park quelques fois avant de retourner chez elle. Elle suait, finissait par souffrir à chaque pas, ne rencontrait presque personne et aboutissait avec la gorge en feu, mais elle trouvait ça tellement gratifiant, tellement libérateur et à la fois tellement… humain! Elle adorait sa condition, principalement parce que le fait d’être une louve lui avait sauvé la vie. Littéralement, elle serait morte de sa maladie si son grand-père ne l’avait pas transformée. Où qu’il soit désormais, elle lui en serait reconnaissante à jamais. La meute représentait son monde, sa famille, les seuls sur qui elle pouvait réellement compter. Elle le savait et ils avaient tous une place particulière dans son cœur. Par contre, elle aimait aussi traîner avec ses amis de l’université et donc, paraître un minimum normale et humaine était aussi important pour elle.

Après son jogging, Miko avait pris une longue douche chaude. Elle adorait se laver, faire sa toilette et prendre soin d’elle. Elle mettait toujours un grand soin dans ce qu’elle faisait et son rituel d’hydratation comptait également là-dedans! Elle s’était entièrement lissé les cheveux, tout en laissant le trois-quarts de ceux-ci légèrement ondulés, pour créer du volume et du mouvement et elle les avaient laissés retomber sur ses épaules naturellement. Elle s’était légèrement maquillé les yeux et portait un rouge à lèvres rouge vif. Elle avait ensuite enfilé un chemisier bouffant de couleur blanche qu’elle portait dans une jupe cigarette noire à la taille haute. Escarpins noirs à talons hauts, sac à main à paillettes mauves et mallette en cuirette noire pour le boulot, eh voilà le travail. Le seul avantage à ce que son grand-père Blanca soit parti sans explications était qu’elle pouvait maintenant aller et venir de la maison sans que personne ne pose de questions. Blanca ne l’aurait surement pas laissé sortir avec ce rouge sur les lèvres, ou avec cette jupe qu’il aurait trouvé trop moulante. Elle l’entendait lui faire ces reproches habituels sur la prudence qu’elle se devait d’avoir, mais qu’elle n’avait pas parce qu’elle était encore trop jeune et écervelée. Sa voix semblait si réelle que Miko en eut les larmes aux yeux. *Eh merde!* Elle se sécha rapidement les yeux, fit quelques retouches et partit finalement sans un regard, sans une parole. Forbes était bien sûr protecteur envers elle, mais il était très différent de Blanca. Lui, jamais il n’était trop accaparant dans sa vie. Il lui laissait ses secrets et respectait aussi sa vie privée. Il savait qu’elle ne le laisserait pas faire de toute manière!

En chemin vers le boulot, elle décida de regarder l’heure et remarqua qu’elle avait encore pas mal de temps devant elle. *Eh merde!* Miko ne savait jamais quoi faire quand son horaire hyper chargé et planifié d’avance finissait par mal virer. Elle décida donc de s’arrêter dans un café à proximité de son lieu de travail et d’y prendre une bouchée. En mettant tant de temps sur se faire une beauté, elle avait oublié de prendre le petit déjeuner. Elle s’était installée à une table avec son repas, un grand café noir qu’elle n’avait même pas encore gouté et feuilletait un journal quand une odeur particulière lui vint aux narines. Elle ferma les yeux et inspira profondément. Elle avait de la difficulté à la saisir, compte tenu de toutes les autres odeurs présentes dans ce lieu public. *Eh merde!* Elle devait absolument savoir si c’était bel et bien ce qu’elle croyait. Elle se concentra et commença à renifler plus rapidement. Elle se leva et suivit l’odeur en question. Croissants, muffins aux bleuets, café, espresso, thé vert, eh merde!, parfum bon marché, lessive, croissants, café, café à la vanille, parfum de femme, gâteau aux carottes, bagel à la cannelle, eh merde!, café, café, café… Elle avait traversé la moitié du café, en zigzagant entre les tables, allant d’une personne à une autre, les yeux fermés et en reniflant. Elle était finalement arrivée à destination. La source de cette odeur si fabuleuse et particulière pour elle était juste devant elle. Elle avait presque le nez collé dessus, quand elle ouvrit les yeux et leva la tête, parce que l’homme devant elle était plus grand.


-Hey…

Elle planta ses yeux dans les siens, ne regarda rien d’autre pendant quelques secondes et le reconnut tout de suite. Son plus beau sourire illumina alors le visage de Miko. Elle plaça derrière son oreille, avec un certain embarras, une mèche de cheveux. Puis, elle se recula d’un pas et observa l’homme dans son ensemble. *Eh merde!* Ça ne pouvait pas être lui… si?

_________________


Dernière édition par Miko Snøhvit le Sam 11 Jan - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Fallen King
avatarLiam L. Lawrence


Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2012


Feuille de personnage
Phobie: Devenir insignifiant
Ambition secrète: Combiner joie de vivre et plan de domination du monde.

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Mar 8 Oct - 19:46

Loki avala une énorme gorgée de son café noir et grimaça sous l’effet de la chaleur de la boisson. En tant que maître du feu, il n’avait pas tellement peur de se brûler avec un simple liquide, mais la sensation désagréable sur sa langue le ramena suffisamment à la réalité pour qu’il montre plus de retenue pour terminer son breuvage. Heureusement, pour une fois, aucun journaliste débile n’était là pour récolter ses impressions sur tout et n’importe quoi car, dans ce cas, le maire aurait eu à expliquer son empressement à vider sa tasse.

La journée promettait d’être longue et le dieu nordique avait eu besoin d’un café, mais pas celui qu’il pouvait se faire directement chez lui ou, encore pire, ce poison qu’on osait lui servir à l’hôtel de ville. Loki avait donc décidé de s’offrir une boisson de ce petit café bien sympathique dans le quartier Empire, lequel n’était pas spécialement sur son chemin, ce qui expliquait que ses fans écrivant des histoires sur lui ne l’avaient pas trouvé, ce matin-là, trop préparés à le voir surgir sur sa route habituelle vers le travail. Chaque jour, des journalistes l’ennuyaient avec des questions répétitives et niaises auxquelles il devait répondre avec son sourire le plus mécanique. Il se répétait que ce genre de petits désagréments venait avec toute position de pouvoir, mais il ne parvenait pas à chasser cette envie persistante de tous les envoyer se faire voir.

Une réunion était prévue en début d’après-midi avec les autres dieux ou, du moins, avec les dieux les plus importants. Ces débiles de Wilde seraient de la partie et Loki devrait se contenir et éviter de sauter à la gorge de la mégère. Il n’y pouvait rien : Héra le mettait hors de lui. Il jouait avec elle et montrait qu’il ne la prenait pas au sérieux, mais il avait constamment envie de lui arracher les yeux. Qui était-elle pour le contredire sur tout?

Malgré ce qu’il disait et montrait, le dieu nordique considérait que certaines femmes avaient ce qu’il fallait pour diriger et occuper des postes importants, mais il ne mettait pas Héra dans cette catégorie. La déesse n’était rien de plus qu’une épouse modèle qui s’ennuyait dans son rôle de faire-valoir pour son homme, et son besoin de se mêler des affaires importantes ne tenait que du caprice. Loki avait appris par ses espions qu’une rébellion se trafiquait dans son dos et le nom d’Elisa Wilde avait été prononcé, ce qui ne l’avait pas étonné. Ces bouffons de dieux grecs se croyaient les plus forts et les plus brillants, mais ils n’étaient pas de taille. Loki faisait comme s’il n’était pas au courant des manigances de la folle furieuse, mais il la gardait à l’œil un minimum, même s’il était persuadé qu’il ne risquait rien venant d’elle : elle était faible et dominée par son affection démesurée pour son mari ainsi que par sa haine injustifiée envers le maire. Elle pouvait toujours se divertir avec ses plans utopiques de renversement du gouvernement, Loki n’en avait rien à balancer; soit elle se rendrait compte de sa bêtise, soit il la lui mettrait au visage et ferait avec elle ce qu’on fait toujours avec les rebelles : il la montrerait en exemple.

D’ailleurs, il y avait un certain temps qu’une idée faisait son chemin dans la tête du maire. Une idée noire et sanglante. Elle était née de sa rupture avec Vénus, laquelle lui avait fait comprendre que tous ne tremblaient pas à la mention simple de son nom et qu’il était possible pour une femme qui, en dehors de sa beauté, lui paraissait ordinaire de s’élever contre lui et de mettre fin à un arrangement qui devait être permanent en ne connaissant que de minimes conséquences. Parfois – mais ces instants étaient très rares et Loki les chassait lorsqu’ils se présentaient – le dieu nordique s’en voulait d’avoir attaqué physiquement son ancienne fiancée. Il savait qu’il lui avait infligé de terribles blessures et que leur guérison s’avérait longue et pénible. Néanmoins, de manière générale, il se répétait que Vénus avait cherché cette conclusion et qu’elle devait se considérer chanceuse qu’il lui ait laissé la vie sauve.

Une fois son café terminé, après quelques vagues signes de la main et sourires à des passants l’ayant reconnu, le maire se leva pour quitter le café. Il ne devait pas trop s’y éterniser s’il ne voulait pas qu’on l’associe à cet endroit et qu’il ne puisse plus y avoir la paix de ses obligations.


-Hey…

Loki baissa les yeux sur la personne qui avait parlé et, en croisant son regard, il sourit, mais pas de ce rictus fabriqué pour les caméras et qui dégageait confiance et droiture. Il sourit comme un homme qui se trouve en présence d’une femme qu’il considère spéciale, une femme qui le fait se sentir différent. Toutefois, à l’air perplexe qu’afficha la jeune femme après l’avoir observé, le dieu nordique se souvint qu’il était Logan Laufey et que son visage n’était pas celui que la femme près de lui s’attendait à avoir sous les yeux. Elle l’avait cependant reconnu, il en était persuadé. Il songea à envoyer la table valser à des mètres de là.

-Je suis désolé, vous devez vous tromper de personne.

Incapable de trouver mieux, le dieu contourna la jeune femme comme si elle n’avait aucun intérêt et alla déposer son cabaret au comptoir en espérant bien qu’elle ne le suivrait pas. Sauf qu’il connaissait trop bien Miko pour réellement compter s’en tirer aussi facilement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Red Riding Wolf
avatarMiko Snøhvit


Messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, réceptionniste et fêtarde


Feuille de personnage
Phobie: Que quelqu'un que j'aime meurs.
Ambition secrète: Devenir une alpha...

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Jeu 17 Oct - 10:21

Avec tout ce qui se passait depuis le départ de son grand-père, Miko ne vivait pas beaucoup de moments de bonheur simple. Tout était compliqué et en changement, ce qui la dérangeait et la mettait en situation de déséquilibre constant. Elle avait l’impression d’être un funambule sur un fil de métal entre deux buildings de cinquante étages, mais avec les yeux bandés et sans perche pour tenir son équilibre. Miko vivait tellement de changements et de bouleversements qu’elle n’allait plus aussi souvent à ses cours. Ou alors elle y allait de façon plus assidue, mais n’écoutait presque pas et ne prenait pas de notes. Elle ne comprenait pas pourquoi elle y allait encore. Peut-être parce que son grand-père lui avait payé sa session et aurait trop l’impression de le décevoir en abandonnant tout. Ou alors elle aurait trop l’impression de lui ressembler, en abandonnant tout sans explications. *Eh merde!* Elle n’aimait pas se fâcher contre un absent, encore moins contre un souvenir. Elle se disait souvent qu’elle ne le reverrait peut-être jamais, alors elle ferait mieux de garder des émotions et des souvenirs positifs plutôt, mais elle ne pouvait s’empêcher de ne ressentir que de la rage de ce départ si brutal. En partant ainsi, Blanca avait arraché une partie de Miko. Ce qui l’avait brisée, changée et cette partie d’elle était détruite, de sorte que rien ne pourrait jamais la réparer. Miko avait réellement l’impression de perdre son temps, assise dans une salle de classe à écouter un vieux crouton lui déblatérer l’importance de la science dans notre société, alors que sa meute était en pleine crise et qu’elle voulait seulement les aider. Le départ de Blanca ne l’avait pas seulement brisée elle, mais la meute au complet en avait souffert également.

Miko n’aimait vraiment pas la nouvelle ambiance, le nouvel aménagement de la meute. Justin Blackburn ne lui revenait pas et elle ne pouvait réellement se l’expliquer. C’Était quelque chose dans son âme, dans sa façon d’être. Nous connaissons tous quelqu’un que nous détestons juste comme ça, sans raisons apparente, bien qu’elle ne nous ait rien fait personnellement… Seulement, quelque chose qui se dégage d’elle et qui nous pue au nez. Eh bien, c’était le cas de Justin pour Miko. Elle faisait de gros efforts pour rester civilisée en sa présence et respecter ce qu’il faisait en tant qu’alpha de ma meute. Elle retenait ses mots, ses gestes et ses émotions quand elle était dans la même pièce que lui, qu’il organisait une réunion de meute et même quand elle en parlait avec les autres, car elle ne savait plus à qui elle pouvait faire confiance. Les Forbes étaient bien sûr toujours présents, mais Miko sentait que quelque chose clochait. C’était comme s’ils lui cachait quelque chose et ça la mettait mal à l’aise. Elle avait peur de dire ce qu’elle pensait vraiment de Justin et que ça la mette en situation précaire. Bien que sa haine pour lui ne soit pas un secret d’État, après tout, Miko était trop spontanée et ouverte : tout paraissait sur son visage. Elle était un vrai livre ouvert. Elle faisait son maximum, mais il lui arrivait parfois de ne pas pouvoir se retenir. Elle avait donc trouvé des moyens de canaliser ses énergies et ses émotions. Quand elle sentait que la pression était trop forte, elle allait s’entraîner. Salle de muscu, vélo, appareils de cardio, jogging, boxe, tous les moyens étaient bons pour tout évacuer.

Elle se sentait elle-même et libre seulement lors de ces moments. Elle ne se privait pas donc pas de ces séances. Elle passait pratiquement tous ses temps libres à expulser le négativisme de son corps. Elle se sentait plus en forme et plus féminine que jamais. Quand elle s’entraînait, elle pouvait ne penser à rien d’autre qu’à ses mouvements et sa respiration, ce qui lui permettait par le fait même de ne plus penser à toutes les épreuves qu’elles traversait. Son monde s’était écroulé, ses certitudes s’étaient envolées, sa personne s’était cassée et elle devait essayer de tous les reconstruire. Seulement, elle n’avait plus aucun repère pour le faire. Et elle n’allait certainement pas se fier sur Blackburn pour lui donner des conseils de reconstruction, vu comment il reconstruisait une meute…


-Je suis désolé, vous devez vous tromper de personne.
-Non, c’est impossible! Mes sens ne me trompent jamais!


À bien y penser, outre ses entraînements, Miko vivait des moments de bonheur seulement lorsqu’elle sortait de sa routine, du travail et de sa meute pour aller rencontrer le beau jeune homme ténébreux de la soirée cabaret. Leur rencontre était particulière, mais ce qui en résultait était unique. Loki la faisait se sentir bien, heureuse, tout en simplicité. Il était grand, musclé, tellement beau et honnête. Il était capable de la suivre, de lui dire ses quatre vérités, de la remettre à sa place et de la consoler. Il lui redonnait tranquillement espoir et confiance en les autres. Sa voix et son sourire la faisait fondre à chaque fois. Elle sentait quelque chose de puissant et d’extraordinaire entre eux d’eux. Elle avait l’impression de voler avec lui tellement elle était légère en sa compagnie. Miko avait passé des heures à le regarder à la dérobée, quand il dormait ou en écoutant un film. Elle connaissait son visage et son corps par cœur, à force, mais ce qui l’avait toujours frappé le plus fort à propos de Loki était son odeur. Il dégageait quelque chose de sexy, de mâle et… d’indescriptible. Elle lui avait régulièrement emprunté des chandails ou des chemises en cachette, en allant dormir chez lui parce qu’elle ne pouvait se passer de cette odeur. Elle la reconnaîtrait donc parmi cent autres, surtout grâce à ses pouvoirs de louve. C’était impossible qu’elle ne se soit trompée à ce sujet. Bien sûr, le visage de concordait pas, mais elle ne lâcherait pas le morceau. Miko avait bien évidemment suivi l’imposteur quand il alla déposer son cabaret.

-Je suis désolée d’insister, monsieur, mais je suis sincèrement convaincue de vous connaître…

Miko s’était rapprochée en se levant sur la pointe des pieds, pour être un peu plus grande encore.

-Qui es-tu réellement? Et qu’as-tu fait à Loki?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Fallen King
avatarLiam L. Lawrence


Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2012


Feuille de personnage
Phobie: Devenir insignifiant
Ambition secrète: Combiner joie de vivre et plan de domination du monde.

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Sam 19 Oct - 20:36

Loki avait remarqué que son nombre d’alliés réels avait diminué. Certains avaient rejoint cette folle de Wilde et d’autres doutaient de lui. Il se demandait même si ses télépathes lui disaient toujours la vérité. Il n’avait aucun moyen de le vérifier et cette incertitude le rongeait. Le maire se sentait plutôt seul dans sa barque et, bien qu’il ne se sentait pas vulnérable, il savait qu’il ne se trouvait pas à l’abri de tous les dangers.

Le dieu s’entraînait régulièrement pour être prêt à se défendre si on s’en prenait physiquement à lui. Son pouvoir de création de feu était une arme redoutable qui pouvait réduire en cendres presque n’importe quel ennemi. Sa métamorphose lui permettait des moments en dehors de son rôle de maire, mais elle pouvait aussi lui servir à augmenter sa masse musculaire lors d’un affrontement ou à se faire plus petit pour se glisser dans un passage. Son pouvoir de bouclier restait néanmoins le plus utile si on s’en prenait à lui, car il empêchait toute attaque magique de l’atteindre. Dernièrement, Loki s’était entraîné à rendre ce pouvoir encore plus effectif en se concentrant sur son esprit. Il y avait longtemps qu’il travaillait sur ce point, mais la magie, lorsqu’elle touchait l’esprit, lui était beaucoup moins accessible que celle qui était plus physique. Il lui avait fallu des années pour arriver à bloquer ses pensées. Il y avait à peine quelques semaines qu’il y était parvenu, trouvant comment y arriver après tant d’efforts en ce sens. Il en avait presque hurlé quand il avait senti le bouclier couvrir ses pensées, une impression impossible à décrire. Il avait ensuite essayé de retirer la protection, comme il le faisait si souvent pour son corps, mais elle était restée en place, comme si toute l’énergie qu’il avait mise, pendant si longtemps, avait été récompensée par un bouclier permanent sur son esprit. Désormais, plus personne n’avait accès aux pensées de Loki, ce qui l’enchantait.

Le maire était assez intelligent pour savoir que les alliés d’Héra avait dû fouiller sa tête et y avaient certainement trouvé des projets effrayants pour l’avenir de la terre. Peut-être se servait-elle de ces informations pour recruter ses alliés. Néanmoins, la harpie aurait dû savoir que Loki était inégal, inconstant et frivole. Ses plans changeaient constamment. Il était donc possible que la déesse grecque se base sur de mauvaises informations et, maintenant, elle n’en aurait plus de nouvelles puisque la tête du dieu nordique n’était plus accessible à quiconque. Héra la ferait peut-être rouler – ce dont Loki doutait sérieusement – mais elle ne saurait plus ce qu’elle contenait.

L’orgueil de Loki était la seule raison qui l’avait poussé à essayer sans relâche d’étendre son bouclier à son esprit plutôt que se tourner vers un objet magique ou encore un tatouage pour se garantir une protection mentale. Il voulait y arriver par lui-même.


-Non, c’est impossible! Mes sens ne me trompent jamais!

En effet. C’était souvent le cas avec les lycans. Leurs sens étaient tellement développés qu’ils devenaient des sources plus que fiables pour évaluer leur environnement. Loki préféra ne pas répondre. S’il pouvait se débarrasser d’elle maintenant… Le maire n’avait pas envie d’attirer l’attention et qu’on le reconnaisse. Il voulait que Miko dégage et, surtout, qu’elle oublie ce qu’elle venait de voir. Il adorait les moments qu’il passait avec elle, sous son autre identité, mais il ne voulait pas la mêler à sa vie de politicien. Il souhaitait la cacher aux autres dieux, non pas parce qu’elle lui faisait honte, mais parce qu’il préférait éviter de lui expliquer qui il était et comment il était mauvais pour elle de le côtoyer.

-Je suis désolée d’insister, monsieur, mais je suis sincèrement convaincue de vous connaître…

Logan Laufey eut un sourire un peu crispé.

-Probablement parce que je suis le maire de cette ville.

Il avait parlé très bas, dans l’espoir qu’aucune autre personne du petit café ne l’entende.

-Qui es-tu réellement? Et qu’as-tu fait à Loki?

Elle était si belle et…CLIC. CLIC? Loki chercha des yeux d’où provenait le bruit et il remarqua un adolescent qui souriait avec son téléphone cellulaire levé devant lui. Le maire contourna Miko et se dirigea vers le problème le plus urgent pour lui prendre son téléphone des mains, lequel affichait une photo de Logan Laufey tout près d’une magnifique jeune femme. S’il avait fallu que cette image soit publiée… Laufey garda le téléphone et s’empressa de sortir pour rejoindre la ruelle derrière l’établissement. Un coup d’œil autour de lui suffit à lui confirmer qu’il était bien seul et il retira rapidement son veston et sa cravate, se retrouvant en pantalon noir et chemise grise. Il transforma son visage en même temps qu’il pliait soigneusement son veston, dans lequel il avait mis sa cravate. Le changement d’identité lui prit moins de quinze secondes après lesquelles il s’appuya la tête contre un mur de la ruelle en soupirant.

L’adolescent sortit, l’interpella et s’excusa lorsqu’il tourna la tête vers lui. Loki lui indiqua une direction et le jeune s’empressa de la prendre, à la recherche de son précieux moyen de communication. Il venait de tourner le coin quand le dieu laissa tomber l’appareil au sol pour le broyer sous son pied.


-Je pense que je te dois des explications.

Loki appuya son dos sur le mur et sourit faiblement à Miko avec ce visage qu’elle était habituée de voir et de couvrir de baisers.

-Je suis un dieu machiavélique ayant la capacité de se métamorphoser et qui se trouve, par le fait même, à être le maire de cette ville. Rien de plus, je te promets.

Il s’étonna lui-même de son honnêteté et n’arriva pas à se décider entre s’il espérait que la jeune femme accepte qui il était ou s’il souhaitait qu’elle fuie le plus loin possible de lui. Il lui arrivait de plus en plus rarement d’être direct et spontané. Avec ce rôle de dirigeant qui était le sien, être soi-même était impossible. Il devait se montrer à la hauteur en tout temps. Sauf qu’à ce moment-là, il n’était pas Logan Laufey : il n’était que Loki, un dieu exilé et un homme emmêlé dans ses mensonges.

[J'ose croire que je ne contrôle pas ton personnage en présumant que Miko a suivi Loki et qu'elle est venue dans la ruelle. XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Red Riding Wolf
avatarMiko Snøhvit


Messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, réceptionniste et fêtarde


Feuille de personnage
Phobie: Que quelqu'un que j'aime meurs.
Ambition secrète: Devenir une alpha...

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Mar 22 Oct - 13:34

Miko était très proche de ses émotions. Elle n’avait pas de filtre, était enflammée et déterminée. Elle disait tout ce qui lui passait par la tête, elle n’aimait pas quand elle gardait des pensées pour elle. Elle avait alors l’impression qu’une partie des mots restaient coincés dans sa gorge tandis que l’autre prenait le contrôle de son cerveau, en vol libre. Elle n’aimait pas avoir des mots, des images, qui lui revenaient sans cesse en mémoire. Elle avait alors l’impression d’être prisonnière de ses propres pensées et elle détestait cela. La jeune louve savait pertinemment ce qu’elle voulait et était prête à tout pour y parvenir. Parfois, ça lui prenait un peu plus de temps, puisque, bon, certaines situations extrêmes nécessitaient des arrangements extrêmes, ce qui demandait plus de préparation et de considérations. On n’allait pas, par exemple, dans une meute ennemie dont la petite pimbêche de princesse nous avait presque défiée publiquement sans, au préalable, avoir un plan, une stratégie et des renforts. Tout comme on ne renversait pas le pouvoir d’un nouvel alpha sans être certaine de gagner, il fallait bien se préparer et bien s’entraîner, pour ne pas le regretter. Souvent, Miko avait envie de simplement suivre son instinct et agir sur le coup. Là, maintenant, sèchement et rapidement, question d’en finir vite. Seulement, elle avait fini par comprendre, et son grand-père en serait fier s’il pouvait la voir, qu’il valait mieux prendre un peu de recul et penser sérieusement à ce qu’on voulait faire avant de se lancer dans la mêlée.


Malgré la sagesse qu’elle avait acquise avec le temps, Miko n’avait jamais laissé personne lui dire quoi faire. Son grand-père, Blanca, avait bien sûr essayé à plusieurs reprises de la réprimander, de lui dire quoi faire, quoi dire, quoi porter ou même qui fréquenter, mais, chaque fois, Miko avait simplement fait semblant de l’écouter et d’être d’accord et elle avait fini par faire à sa tête. Quand il lui disait de ne pas aller à cette petite fête, et surtout pas avec ces gens, Miko le trouvait attachant, mais ridicule à la fois. Elle hochait fréquemment de la tête, les yeux grands ouverts et admiratifs, elle lui disait qu’il avait raison, qu’elle devait faire attention, elle lui donnait un bisou sur la joue, puis elle sortait précipitamment de la maison pour aller directement rejoindre ses amis maudits à la fête qui allait la tuer. Elle considérait qu’elle était la meilleure juge pour savoir ce qui était bon ou mauvais pour elle. Et si les choix qu’elle faisait finissaient par s’avérer des échecs, elle se disait qu’elle l’avait bien cherché, mais que, après tout, c’était SA vie et SES erreurs. Elle ne voulait pas vivre une deuxième version améliorée de la vie de son grand-père ou de son mentor, elle voulait vivre son destin à elle. Et à personne d’autre. Bien sûr, l’expérience de son grand-père, ou même de Forbes, penchait parfois un peu plus dans la balance. Par exemple, quand elle avait l’idée de partir une vendetta, une guerre ou un concours quelconque, elle consultait désormais certains de ses pairs en qui elle avait pleinement confiance avant d’agir. Et, même s’il lui rappelait cruellement son grand-père, Peter Forbes restait son premier choix à consulter en cas de décision majeure. C’était grâce à lui qu’elle n’avait pas encore sauter au cou de Justin Blackburn ou si elle ne l’avait pas encore défié. Elle lui en était reconnaissante, au fond, mais c’était Miko qui avait décidé de prendre le recul et non pas Forbes qui lui avait conseillé. La nuance était mince, mais ô combien importante pour la jeune Snøhvit.



-Probablement parce que je suis le maire de cette ville.


Miko avait levé les yeux au ciel et avait fait une drôle de moue, en entendant ces paroles. Il se trouvait comique cet imposteur? Elle allait lui montrer qu’on ne jouait pas avec elle et l’étrangler de ses propres mains en plein milieu de ce café… Puis, elle entendit Forbes lui dire de ne pas trop s’emporter et elle se ravisa. *Eh merde!* Elle le laisserait vivre, mais elle exigerait une explication, quel qu’en soit le prix à payer, au final.

Miko aussi avait entendu le bruit qu’avait fait le cellulaire en prenant la photo, mais elle ne pensait pas que c’était une photo d’elle qu’il prenait. Elle vit Logan Laufey aller vers le jeune homme, lui prendre son téléphone et sortir. Elle resta figée quelques secondes, déconfite, complètement perdue. Elle ne comprenait pas pourquoi il n`avait tout simplement pas effacé la photo… Elle ne devait pas être la seule à avoir des problèmes de gestion des émotions. Le temps qu’elle se décide à sortir, elle se retrouva coincée en même temps que le jeune homme dans les portes de l’établissement. Voulant sortir tout les deux en même temps, ils s’étaient cognés l’un  contre l’autre en se serrant fortement contre la porte, de l’autre côté. *Eh merde!* Le jeune homme s’était confondu en excuses, mais était parti à la course. Il ne voulait pas perdre la piste de celui qui lui avait piqué son cellulaire. Miko, elle, n’était pas pressée. L’odeur qui se dégageait de l’imposteur était tellement forte et intense pour elle qu’elle voyait presque un chemin doré s’illuminer pour lui montrer par où aller pour le rejoindre Elle tourna donc le coin de l’établissement pour s’engager dans la ruelle qui servait de terrier temporaire au malfrat juste assez tôt pour voir soin Loki écraser le cellulaire volé. Elle s’arrêta donc au commencement de l’embranchement, stupéfaite.



-Charmant…
-Je pense que je te dois des explications.
-Tu… penses?!?



Miko eut un petit rire. Il lui semblait que le choix des mots employés par Loki était plutôt faible. Les explications étaient nécessaires et aucunement une option. Il ne partirait pas d’ici tant qu’elle ne comprendrait pas toute l’histoire. Elle était tellement fâchée contre lui. Mais en même temps, il était si beau… *Eh merde!*


-Je suis un dieu machiavélique ayant la capacité de se métamorphoser et qui se trouve, par le fait même, à être le maire de cette ville. Rien de plus, je te promets.


Miko fit quelques pas vers lui. C’était à nouveau le Loki beau, ténébreux, tellement puissant et fragile à la fois, aimant et d’une beauté sans égale… Miko voulait le croire et que les choses s’arrangent, mais il lui restait un drôle de gout dans la gorge, une drôle d’impression qui ne partait pas, qui était collé sous son soulier et qui la mettait en déséquilibre à chaque pas. Elle voulait tant le croire, mais elle voulait aussi lui rompre la nuque et lui ouvrir l’abdomen pour évacuer ses émotions…


-Admettons que je te crois, même si, avouons-le je n’ai pas tant de raisons de le faire après tout ce qui vient de se passer… il faudrait que tu m’expliques pourquoi tu ne m’en as jamais dit un mot avant? Alors que moi j’ai été si honnête avec toi dès le début…


Elle planta son regard dans le sien et croisa ses bras sous sa poitrine, accentuant ainsi son décolleté sans le vouloir. Miko hésitait et ne savait pas quoi faire. *Eh merde!* Pour une fois, elle décidait réellement toute seule de prendre le temps d’analyser les choses avant de faire quoi que ce soit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Fallen King
avatarLiam L. Lawrence


Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2012


Feuille de personnage
Phobie: Devenir insignifiant
Ambition secrète: Combiner joie de vivre et plan de domination du monde.

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Jeu 21 Nov - 22:28

[I see what you did there : le chemin doré. Razz ]

Loki aurait pu effacer la photo du téléphone de l’adolescent, tout simplement, et redonner l’appareil à son propriétaire. Toutefois, cette attitude aurait nécessité de sa part un certain sang-froid qu’il ne possédait aucunement au moment où il avait réalisé que ce petit imbécile risquait de mettre au jour sa relation avec Miko. Le dieu nordique avait toujours eu tendance à se laisser emporter par ses émotions, principalement quand celles-ci tenaient du registre de la colère. Encore ce jour-là, il n’avait pas réfléchi et avait posé le geste que sa frustration lui avait dicté.

-Charmant…

-Certaines choses ne doivent pas se savoir…et je pense que tu commences à me connaître assez pour savoir que je ne fais jamais les choses à moitié.


Le dieu nordique avait rapidement connecté avec la jeune lycan. Ses idées de génocide de créatures magiques n’avaient pas pour fondement la haine, mais bien la stratégie, ce qui n’avait donc pas été un obstacle pour cette affection illogique qu’il avait ressentie pour Miko après seulement quelques rencontres. Si Loki avait initialement prévu d’éliminer les créatures magiques de New York, c’était principalement pour sa propre sécurité, dans le but d’éviter une rébellion de leur part. Les humains étaient beaucoup plus prévisibles et faciles à contrôler et, surtout, plus faibles. Les êtres magiques pouvaient surprendre sur bien des niveaux.

Cette mégère de déesse grecque avait été brillante en s’alliant à ceux que Loki considérait comme une menace et il était possible qu’elle arrive à quelque chose en se servant d’eux, mais le dieu nordique la jugeait comme imprudente et c’était pourquoi il n’arrivait pas à la prendre au sérieux. Si les choses devenaient sérieuses, rien ne garantissait que ces créatures continueraient à soutenir une déesse. Il était probable qu’elles fuient et pensent à leur propre survie avant de songer à aider une assoiffée de pouvoir aux origines divines. On ne pouvait faire confiance aux créatures. Ni aux dieux, en fait. Loki n’accordait sa confiance à presque personne.

Miko était différente. Le dieu ne considérait pas qu’elle était un spécimen unique de droiture et d’honnêteté ou une quelconque autre figure du genre à laquelle tout le monde devait faire confiance, mais il était persuadé qu’elle était incapable de trahir une personne qui avait une place dans son cœur, et cela lui suffisait pour être prêt à tout pour la tenir à l’abri des ennemis terribles qui étaient les siens. Loki avait deviné que la jeune femme ne le voyait pas seulement comme un amant ordinaire qui ne faisait que la satisfaire physiquement. Lui-même avait cessé de penser à elle comme une femme simplement attirante. Il préférait néanmoins ne pas trop y penser, mais il avait du mal à se retenir. Il y avait maintenant quelques années qu’il faisait passer New York, son royaume, avant cette personnalité enflammée qui avait été sienne pendant des siècles et se retrouver avec Miko lui permettait de respirer librement. D’être lui-même. Ce sentiment avait comme prix le risque de perdre son royaume, un risque que Loki n’avait pas voulu courir pour d’autres femmes qu’il avait aimées.

Du revers de la main, sans sembler y réfléchir, il avait balayé Kate Smith de sa vie en annonçant à tout le monde son mariage avec cette Barbie dirigeante de Vénus Industries. Son amante ne le lui avait certainement pas pardonné, car elle ne l’avait jamais recontacté…Et Loki s’était convaincu qu’il avait pris la bonne décision, enterrant la douleur d’avoir perdu celle qu’il aimait sous des couches et des couches de stratégie et d’intérêt pour le pouvoir.

Il lui semblait aujourd’hui que sa position en tant que chef de New York n’avait pas autant de valeur qu’il ne l’aurait souhaité, car personne en ce monde n’éprouvait de fierté envers lui. Cette réalisation l’avait frappé violemment lorsqu’il avait découvert que sa fille vivait dans la même ville que lui et qu’elle ne l’avait pas contacté. Il s’était souvenu qu’il avait eu plusieurs enfants et que presque tous étaient morts. Ne lui restait que Hel, qui l’ignorait et qui l’avait laissé mourir. Il avait perdu son épouse et son deuxième amour, Angrboda, puis Kate. Il s’était obsédé sur New York qui semblait maintenant prête à lui filer entre les doigts et il lui semblait que la seule chose qui ait de la valeur était la vie de Miko.


-Tu… penses?!?

Ils se ressemblaient et se comprenaient. Ils étaient impulsifs et savaient tous deux que cette caractéristique pouvait cause leur perte. Ils possédaient un caractère bien trempé qui en faisait trembler plus d’un et, en même temps, sous toutes ces couches de défensive et d’envie d’impressionner, il y avait une personne plus fragile que ce qu’elle semblait et dont personne ne soupçonnait le besoin d’être aimée.

-Admettons que je te crois, même si, avouons-le je n’ai pas tant de raisons de le faire après tout ce qui vient de se passer… il faudrait que tu m’expliques pourquoi tu ne m’en as jamais dit un mot avant? Alors que moi j’ai été si honnête avec toi dès le début…

Tiens, elle ne lui sautait pas au visage. Voilà qui était franchement inquiétant.

-Je n’ai rien dit parce que je pensais te jeter après quelques nuits avec toi.

Ses paroles étaient un peu dures, mais elles étaient honnêtes.

-Sauf que je me suis attaché à toi…ce qui n’était pas très intelligent de ma part, considérant qui je suis. Et maintenant, je ne me vois pas te quitter et ne rien t’expliquer.

Il soupira.

-Idéalement, je t’aurais expliqué les choses doucement, quand ma vie aurait été un peu plus calme – parce que je dois t’avouer que ça brasse au gouvernement, ces temps-ci…

Il s’approcha d’elle, mais ne la toucha pas. Il ne savait pas s’il avait encore le droit d’être familier avec elle.

-Il faut que tu saches que je suis dangereux et que j’ai beaucoup d’ennemis. Je sais qu’on prépare quelque chose dans mon dos…et je suis plein de surprises.

Il eut un sourire vaguement inquiétant.

-Par-dessous tout, il faut que tu saches que je t’aime, Miko, et que je ne laisserai rien t’arriver de mal, que tu me permettes encore de t’aimer ou que tu me repousses.

Il disait cela mais, en même temps, il se connaissait suffisamment pour savoir que l’envie de la tuer de ses propres mains viendrait certainement assez facilement si elle le forçait à vivre sans elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Red Riding Wolf
avatarMiko Snøhvit


Messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, réceptionniste et fêtarde


Feuille de personnage
Phobie: Que quelqu'un que j'aime meurs.
Ambition secrète: Devenir une alpha...

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Sam 23 Nov - 17:00

Miko n’était aucunement au courant d’une quelconque rébellion qui pouvait s’opérer au sein des créatures magiques de New-York. Elle s’était elle-même exclue de tout ce qui était politique, arnaques, plans crasseux et louches. Elle ne voulait pas avoir d’ennuis et voulait essayer de vivre le plus normalement sa vie de jeune femme, car c’était bien que ce Blanca aurait voulu. Son grand-père lui avait appris les rudiments d’être une lycan, mais surtout de se fondre dans la masse pour survivre. En effet, comme elle était coincée éternellement à avoir l’air d’environ 20 ans, elle ne pouvait pas se prétendre plus vieille. Elle devait donc passer le plus inaperçu possible pour que personne ne la questionne au sujet de son âge ou qu’un jour quelqu’un puisse l’identifier comme étant la fille qui allait terminer ses études alors que lui commençait les siennes. Se fondre dans la masse, être ordinaire, ne pas avoir trop d’amis humains… C’était sa survie qui en dépendait, et celle de toute sa meute tant qu’à y être! *Eh merde!* La voilà maintenant avec tout le poids de sa communauté sur le dos, puisque si elle se faisait griller, les humains en quête de sensations fortes ou en quête de créatures à découvrir se dirigerait directement chez elle et ils y trouveraient alors tous ses compagnons lycans. Comme, dans sa nature profonde, elle avait tendance à dramatiser les choses et à toujours se faire des scénarios catastrophiques, Miko préférait donc se tenir loin de tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à une magouille. Même sans savoir de détails croustillants, elle s’imaginait le pire, alors, si en plus, on lui mettait des informations d’une importance capitale entre les mains, elle ne pourrait pas gérer. Elle ne se faisait pas assez confiance pour ça. La jeune femme ne s’intéressait donc pas aux affaires de politique, de revanche, de surprises ou de quoi que ce soit d’autre, qui nécessitait un minimum de cachotterie, par peur de ne pas être capable d’être discrète et alors de tout faire foirer.

-Certaines choses ne doivent pas se savoir…et je pense que tu commences à me connaître assez pour savoir que je ne fais jamais les choses à moitié.

Le fait était que Miko ne savait plus si elle le connaissait tant que ça. Il lui avait caché sa véritable identité, sa véritable nature, comment pouvait-elle différencier le bien du mal, le vrai du faux, maintenant? Le fait de se trouver devant l’identité secrète du maire de la ville la faisait donc angoisser. C’était une angoisse lente et sournoise. Du genre qui vous prend, en plein cœur, par surprise en plein milieu de la nuit et qui vous donne automatiquement l’envie de pleurer. Miko sentait, au fond d’elle, que quelque chose irait mal un de ces jours. La jeune femme n’avait pas l’impression d’être à la hauteur pour garder un tel secret. Elle n’en parlerait certainement pas d’elle-même, mais si quelqu’un effleurait le sujet, elle deviendrait super nerveuse, ce qui attirerait instantanément les soupçons vers elle. C’était mauvais. Surtout qu’elle n’avait aucune protection magique contre les télépathes. Les lycans n’avaient aucune disposition naturelle en ce sens. Certains s’étaient bien procuré des objets magiques pour bloquer leurs pensées, et Miko devrait bien faire pareil, mais elle n’en avait jamais vu l’utilité, jusqu’à aujourd’hui. Donc, même si elle ne disait rien, si un télépathe fouillait sa tête, il verrait tout de suite toute la vérité au sujet de Logan Laufey et de Loki.

Loki, parlons-en, d’ailleurs… Il l’avait mise en rogne comme rarement des gens l’avaient fait. Pour Miko, l’honnêteté et la franchise étaient très importantes. Depuis la soirée cabaret, Loki, - ou devait-elle dire Logan? *Eh merde!* - avait amplement eu le temps et les occasions de lui dire la vérité. La jeune lycan, elle, une fois qu’elle avait compris que Loki était du côté des gentils et qu’il était de confiance, lui avait tout de suite parlé de son passé, de sa maladie, de son grand-père, du départ de celui-ci, de ses rêves de petite fille, de ses ambitions du moment, tout en sous-entendant qu’elle pourrait avoir des pouvoirs magiques. Loki l’avait mise à l’aise, l’avait fait se sentir comme aucun autre homme ne l’avait fait sentir auparavant. Non seulement elle se sentait intéressante, mais en plus elle se sentait désirable. Aucun autre prétendant n’avait réussi à faire les deux en même temps, et aucun n’avait eu d’effet aussi longtemps. Non pas que la liste eut été bien longue, mais Loki était le premier avec qui Miko se sentait une vraie femme. Ses exercices de respiration, afin de l’amener vers la sagesse portaient fruit. En apparence, elle avait l’air calme, mais à l’intérieur d’elle-même, elle se voyait déjà entrain de lui mordiller les entrailles. Elle n’en revenait pas. Elle était tiraillée entre le fait de lui en vouloir parce qu’il lui avait caché complètement qui il était pendant tout ce temps, mais en même temps, elle n’avait pas envie de se chicaner avec lui…


-Je n’ai rien dit parce que je pensais te jeter après quelques nuits avec toi.

Miko reçu ses paroles comme un coup de poing au ventre : son souffle fut coupé. Elle n’avait pas la force de lui répondre. Elle eut également l’impression qu’un blizzard lui était tombé dessus, parce qu’elle avait froid et avait le sentiment qu’elle allait se casser, comme un glaçon, si elle bougeait. La jeune femme lui aurait balancé une baffe en pleine figure. Elle avait d’ailleurs amorcé son geste, mais le suspendit à mi-chemin. Loki était donc à ce point une ordure? Mais comment avait-elle pu se faire avoir de la sorte? Comment Loki pouvait-il être si différent? *Eh merde!* Elle ferma les yeux et se concentra sur sa respiration. Elle devait lui laisser le temps de s’expliquer. Elle finit par se calmer et redescendit le bras. Et puis non, qu’il aille se faire voir! Miko tourna le dos à Loki, cet homme qui lui avait fait tellement de bien et qui venait de lui planter un couteau dans le cœur, et commença à s’éloigner, en retenant ses larmes.

-Sauf que je me suis attaché à toi…ce qui n’était pas très intelligent de ma part, considérant qui je suis. Et maintenant, je ne me vois pas te quitter et ne rien t’expliquer.

Miko s’arrêta net. Avait-elle bien compris? Elle prit encore une grande respiration et se retourna, pour être face à Loki. Ses yeux de plus en plus humides, cette fois de joie.

-Idéalement, je t’aurais expliqué les choses doucement, quand ma vie aurait été un peu plus calme – parce que je dois t’avouer que ça brasse au gouvernement, ces temps-ci…
-Eh bien, vas-y… ce n’est pas toujours obligé d’être doux, tu sais?


La voix de Miko avait tremblée. Elle n’avait pas réalisé le sous-entendu grivois de sa phrase. Ou peut-être que oui, en fait. Les émotions prenaient de plus en plus le dessus et Miko n’y pouvait rien. Elle était trop dépassée par les évènements pour faire quoi que ce soit pour reprendre constance. Elle voulait seulement régler les choses et retrouver son Loki à elle, celui qui lui faisait du bien et qui créait un vide en elle quand ils se quittaient. Quand il fit les quelques pas vers elle et qu’il s’approcha, Miko sentit une grande chaleur en elle. Comme si la simple proximité de son corps pouvait faire fondre toute la glace qu’il avait mise en elle. Même s’il n’y avait que quelques centimètres entre eux, elle ne le trouva pas suffisamment proche d’elle et avait envie de le prendre dans ses bras. Elle avait l’impression d’être l’héroïne de toutes les séries américaines qui retombe en amour cent fois avec le même gars, parce que c’est un peu ça le vrai amour : pardonner… *Eh merde!* Une larme lui avait coulé sur la joue, créant un sillon glacé sur sa peau.

-Il faut que tu saches que je suis dangereux et que j’ai beaucoup d’ennemis. Je sais qu’on prépare quelque chose dans mon dos…et je suis plein de surprises.

Miko eut un petit rire, qui se mélangea à quelques larmes qui glissèrent de ses paupières. *Eh merde!* Elle devait être ridicule! Elle avait la gorge nouée et, pour une fois, ne savait pas quoi lui répondre.

-Par-dessous tout, il faut que tu saches que je t’aime, Miko, et que je ne laisserai rien t’arriver de mal, que tu me permettes encore de t’aimer ou que tu me repousses.

Miko enlaça passionnément Loki, en passant les bras autour de son torse et en appuyant sa tête contre celui-ci. Elle le serra fort, comme s’il était devenu un ballon à l’hélium qui allait s’envoler si elle le lâchait.

-Je n’ai peur de rien et tu pourrais bien avoir deux millions d’ennemis, ils ne sont rien contre moi… De toute façon, je suis prête à tout affronter tant que tu es avec moi… Moi aussi je t’aime Loki!

Elle leva les yeux et la tête vers lui et se grimpa sur la pointe des pieds pour rejoindre les lèvres de Loki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Fallen King
avatarLiam L. Lawrence


Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2012


Feuille de personnage
Phobie: Devenir insignifiant
Ambition secrète: Combiner joie de vivre et plan de domination du monde.

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Sam 30 Nov - 21:29

Wilde lui ressemblait, en fait. Certes, elle avait des défauts bien différents des siens. Elle était une femme, dans le genre de celles que Loki jugeait comme faibles et accessoires. Elle se fiait sur son mari pour obtenir une vie confortable, et ce, depuis toujours. Le dieu nordique connaissait le passé de ses rivaux grecs et il savait que Zeus et Héra avaient toujours formé un duo que le mari menait en ne laissant à son épouse qu’une marge de manœuvre minime. La pauvre créature avait eu beau se venger sur les dizaines de maîtresses de son époux, celui-ci n’avait jamais modifié ses habitudes pour elle. Ce point permettait à Loki d’être assuré qu,Héra ne ferait rien passer de ses petites manigances avant son mari, lequel ne participait pas à ses lubies. Jamais Zeus n’avait cherché d’alliés chez les créatures et les sorciers. Voilà bien une chose qui rassurait Loki un minimum. Le couple ne faisait pas équipe dans ce combat.

Héra ressemblait tout de même au maire en ce point qu’elle recherchait le pouvoir pour compenser. Loki compensait pour une vie qui n’avait jamais été agréable pour lui, pour une solitude qu’il s’était collée à l’âme et pour la honte de ne jamais avoir eu sa place. Héra compensait évidemment pour sa relation insatisfaisante avec son mari. Elle ne pouvait pas avoir celui qu’elle aimait complètement pour elle, elle voulait donc tous les autres à ses pieds. Simple comme bonjour. Et risible.

Il semblait à Loki que quiconque n’était pas satisfait de sa relation devait agir concrètement ou mettre fin à la relation. Héra était stupide de rester avec un homme qui se riait d’elle et de ses sentiments. Une telle tarte ne pouvait être une vraie menace pour le dieu nordique. Si elle était incapable de la logique minimale nécessaire à la réalisation que son mari n’arrêterait jamais de la tromper, elle ne pouvait diriger correctement un royaume ou une armée. Personne ne la consolerait si elle échouait, qu’elle soit une femme ou non.

Pourtant, même en sachant Wilde si cruche, Loki ressentait une terreur latente en lui. Quelque chose était sur le point de très mal tourner. Il ne savait pas ce qui se tramait et ni d’où viendraient les représailles – car ce n’était pas parce qu’Elisa Wilde trafiquait des choses dans son dos que personne ne pouvait se servir de cette diversion pour préparer quelque chose de plus gros – mais le dieu était persuadé que le vent qui soufflait en sa faveur allait bientôt tourner. Il s’était fait trop d’ennemis, n’avait pas été assez prudent et ne possédait pas une force de frappe suffisante pour repousser une attaque. En somme, il était mal barré.


-Eh bien, vas-y… ce n’est pas toujours obligé d’être doux, tu sais?

La remarque fit sourire Loki. Il fallait avouer que Miko était une amante loin d’être toujours douce et passive. Passionnée et brûlante, elle était l’une des rares femmes à combler le dieu à ce point.

Loki serra Miko contre lui et ferma les yeux quelques secondes en profitant bien de son étreinte. Avec elle, il se sentait vivant. N’était-ce pas ridicule qu’il se sente si fragile face à une femme de si petite taille? Lui, un dieu puissant et reconnu, s’inclinait pour une simple lycan, l’une de ces créatures que beaucoup considéraient comme inférieures à cause de leur partie animale. Pour Loki, toutefois, et surtout grâce à Miko, les lycans étaient des êtres complexes et intéressants et, bien qu’il sache qu’un bon nombre d’entre eux avait rejoint les rangs de la mégère Wilde, il les respectait. Ces créatures voulaient survivre, comme lui avait toujours réussi à le faire, sans tenir compte des autres, se concentrant sur ce qui comptait. C’était d’ailleurs cette partie de sa propre nature qui permettait à Loki de garder si sereinement sa place de maire sans craindre maladivement pour sa vie : il était persuadé qu’il trouverait comment s’en sortir si quelque malheur devait se produire.


-Je n’ai peur de rien et tu pourrais bien avoir deux millions d’ennemis, ils ne sont rien contre moi… De toute façon, je suis prête à tout affronter tant que tu es avec moi… Moi aussi je t’aime Loki!

Le dieu l’embrassa passionnément pendant de longues secondes pour finalement la repousser doucement et lui sourire.

-J’ai un petit quelque chose pour toi avant de devoir partir à la mairie.

Il sortit d’une de ses poches une petite boîte. Il la traînait avec lui depuis quelques jours en cherchant une excuse pour l’offrir à Miko. Désormais, il n’avait pas besoin d’inventer quoi que ce soit : la vérité ferait l’affaire. Il mit le cadeau dans les mains de la jeune femme.

-C’est un dispositif qui protège ton esprit de toute intrusion psychique. Il va empêcher, par exemple, des télépathes de voir que tu es liée à moi. Je ne voudrais pas qu’on te fasse de mal par ma faute.

Loki embrassa sa belle de nouveau avant de reculer un peu en lui soufflant un baiser.

-Je t’appelle vite.

Puis, il tourna le coin du bâtiment en reprenant l’allure de Logan Laufey. Sans aucun sourire, il prit un taxi vers l’hôtel de ville. Ce poste de maire avait réellement des côtés ennuyants qui se faisaient de plus en plus sentir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Red Riding Wolf
avatarMiko Snøhvit


Messages : 85
Date d'inscription : 14/01/2013
Emploi/loisirs : Étudiante, réceptionniste et fêtarde


Feuille de personnage
Phobie: Que quelqu'un que j'aime meurs.
Ambition secrète: Devenir une alpha...

MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ] Sam 11 Jan - 21:13

Miko était une jeune femme qui essayait de tout faire pour être normale. Gérer ses pouvoirs et vivre une vie d’étudiante banale constituaient un véritable défi. Du temps ou Blanca était encore avec elle, il lui était d’une grande aide dans le contrôle de soi et lui donnait de bons conseils pour bien gérer son temps et sa nature. Maintenant qu’il était parti, certains autres membres de la meute avaient bien essayé de reprendre le flambeau, mais ce n’était pas le même apprentissage et Miko s’ennuyait avec eux. Elle avait bien espéré que Forbes prennent plus soin d’elle, il faisait tout son possible, mais avec l’arrivée d’un nouvel alpha et de nombreux nouveaux membres, le mentor de Miko en avait plein les bras. Au fond, Miko en avait surtout assez de se faire traiter comme une enfant par tous ceux qu’elle côtoyait. En effet, bien plus souvent inconsciemment d’ailleurs, les gens de sa meute la traitaient comme un enfant qu’on devait protéger. Et non pas comme la jeune femme déterminée et mature qu’elle devenait un peu plus chaque jour. C’était probablement dû au fait que son corps était figé à jamais dans son apparence de 17 ans, les gens ne la prenait pas pour son âge réel et l’oubliait en regardant son visage jeune pour l’éternité. Ces derniers temps, Miko s’était faite mettre dehors de plusieurs réunions ou de certaines pièces de sa maison ou encore elle s’était fait dire de repasser plus tard pour parler à M. Forbes qui avait une discussion de grands… Sinon, si les gens ne la prenaient pas pour une enfant, ils la prenaient pour une poupée de porcelaine. Par peur de la paniquer intensément, par peur de la blesser à nouveau et d’y faire des entailles plus profondes, par peur de ne pas savoir agir avec assez d’empathie si jamais elle éclatait, par peur de ne pas la retrouver en entier si elle se brisait en millions de morceaux… S’ils pouvaient, ils la laisseraient dans une grande cage vitrée, tapissée des mots : manipuler avec soin, fragile. Alors, ils lui parlaient à demi-mots, en sous-entendus, en devinette, en énigme. Question d’amortir le choc et de ne pas être le responsable de la vérité qu’elle finirait bien par découvrir, en remettant les morceaux de casse-tête que chacun lui remettait.

Si elle aimait tellement Loki, c’est précisément parce qu’il la faisait sentir femme. Et importante. Elle avait l’impression d’être enfin apprécié et respecté à sa juste valeur. Elle ne s’était jamais sentie inférieure, stupide ou banale en sa compagnie. Il lui avait toujours parlé comme à une adulte, ne mâchant pas ses mots, allant droit au but. Il lui parlait comme à une personne normale, comme si elle était son égale. Il avait découvert qui elle était au plus profond d’elle, l’amenant à souligner de plus en plus sa beauté, sa féminité et son intelligence. Miko prenait confiance en elle, ayant désormais conscience de ses attraits physiques et intellectuels. Elle n’avait déjà pas bien peur de dire ce qu’elle pensait, mais, avec le contact de Loki, elle apprenait à réfléchir un minimum avant de parler pour ainsi bien le dire. Miko s’habillait de façon à mettre son corps en valeur et se maquillait avec soin pour se faire belle. Elle aimait voir la flamme de désir et de passion s’allumer dans les yeux de celui qu’elle aimait quand il posait les yeux sur elle. Loki la transformait, pour le meilleur. Elle serait prête à tout pour l’aider et le garder dans sa vie. *Eh merde!*

Tellement tournée sur les changements dans sa vie, son cœur et son corps, elle s’était bien peu intéressée à la politique de la meute. Elle préférait se concentrer sur la sensation d’auto-combustion qui s’emparait d’elle dès que ses lèvres rencontraient celles de Loki. Encore cette fois, elle avait l’impression d’être envahie d’un feu brûlant, ardent. Sa peau devenait plus chaude encore, comme si elle s’enflammait littéralement d’amour et de désir. Pourtant, du temps de Blanca, Miko aimait aller assister à toutes les réunions, même celles parlant des alliances stratégiques et économiques, parce qu’elle aimait comment son grand-père en parlait. Il rendait tout plus intéressant. Avec Justin Blackburn en tête de chaque réunion, Miko avait perdu tout intérêt. Elle s’était alors beaucoup plus tournée vers ses amours et sa croissance personnelle. Elle n’était donc pas vraiment au courant de l’alliance des lycans avec Elisa Wilde, ni de ce que le maire de New York avait prévu comme événement pour souligner la nouvelle année. Tout ce qu’elle savait était que son amoureux était le maire, mais que c’était secret et nébuleux.


-J’ai un petit quelque chose pour toi avant de devoir partir à la mairie. C’est un dispositif qui protège ton esprit de toute intrusion psychique. Il va empêcher, par exemple, des télépathes de voir que tu es liée à moi. Je ne voudrais pas qu’on te fasse de mal par ma faute.
-Oh, comme tu es brillant! Merci!


Miko avait hâte d’avoir plus d’explications. Si cela n’avait été que d’elle, Loki ne serait pas reparti tant qu’elle n’aurait pas su toute la vérité. Elle n’eut même pas le temps de l’ouvrir que déjà elle souffrait encore d’auto-combustion. Loki avait pris ses lèvres en otage et Miko gémit faiblement de contentement. Elle ne réalisait pas encore tout à fait à quel point elle l’aimait, puisqu’elle n’avait jamais aimé de cette façon avant. Puis, il se recula. Il partirait et elle ne le retiendrait pas. Elle comprenait qu’il avait des choses à régler et qu’elle devait attendre qu’il revienne vers elle. *En espérant qu’il revienne… Eh merde!*

-Je t’appelle vite.
-Je te le souhaite…


Elle lui fit un clin d’œil.

-Je t’aime!

Elle le regarda s’éloigner, en portant une attention à son visage. Ses yeux clairs, son petit nez fin, ses lèvres fines et douces, ses cheveux bouclés… Elle voulait se l’imprimer dans la tête et ne jamais l’oublier. Elle le laissa donc partir, avec une grosse boule dans l’estomac, prise d’un immense mauvais pressentiment qu’elle préférait mettre sur le dos de la paranoïa que sur son instinct. *Eh merde!*

Quand il eut tourné le coin, redevenu Logan Laufey, Miko ouvrit la boite qu’il lui avait laissé. Elle trouva à l’intérieur un magnifique collier de taille moyenne, en forme de goutte d’eau, fait en pierre de lune. Elle eut un petit sourire. Pour certains, c’était ironique, pour Miko, c’était parfait. Elle adorait les petits clin d’oeils qu’on faisait à la vie. Loki pensait vraiment à tout. Quelle belle idée il avait eu de faire de son dispositif de protection en pierre de lune, alors que la lune était aussi ce qui la rendait prisonnière de son état de lycan… Miko enfila son nouveau bijou et retourna à l’intérieur du petit café pour terminer ce qu’elle faisait. Elle se commanda un nouveau café, puisque son premier était devenu froid, avec le temps.

[Terminéééé!!!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le meilleur café EVER [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

Le meilleur café EVER [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Empire :: Restaurants et bars-