AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I've waited for so long... [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: I've waited for so long... [TERMINÉ] Jeu 13 Nov - 14:56

Gabrielle se sentait toute légère après tous ces évènements qui avaient déboulés durant les dernières heures. Elle revoyait dans sa tête, comme un film, l’arrivée surprise de Matt, la danse rythmée, la danse collée, mais c’était surtout ce baiser qui ne cessait de lui revenir en tête, comme un moment si précieux qu’elle devait le chérir avec précaution, pour ne pas qu’il s’effrite. Tout avait été tellement parfait qu’elle commençait sérieusement à se douter qu’il ne s’agissait que d’un rêve. Gabrielle avait eu hâte au succès du cocktail, elle avait eu hâte d’être la reine de la soirée et d’être – évidemment – la plus jolie de la soirée, mais l’arrivée de son Matt avait changé la donne, elle n’avait plus voulu être la plus belle aux yeux de tout le monde, mais bien tout simplement à ses yeux à lui. Elle aurait aimé être certaine qu’il l’aimait et d’être en mesure de qualifier leur relation, évidemment, mais ce qui s’était passé depuis le début de la soirée était déjà une belle amélioration à l’absence totale du démon pendant  plus d’un an.


Lorsque Gabrielle voyait Matt, c’était toujours comme s’il n’était jamais parti. Pourtant, chaque fois, il s’était toujours passé beaucoup de choses. Ce soir là, depuis leur dernière rencontre, il y avait eu sa relation avec Alec suivi de l’échec cuisant de cette même relation, sans parler de l’exécution publique. Gabrielle ne savait même pas si son ex-amant y avait assisté. Lorsqu’ils s’étaient revus, dans son bureau, alors que le démon s’y était infiltré, elle avait eu le temps de bâtir tout un empire, toute une forteresse dans laquelle elle avait vécu sa haine et sa solitude pendant plusieurs années. Ensuite, lorsqu’il l’avait kidnappée et amenée en Enfer, elle avait eu le temps de se fiancer et de tomber enceinte de Logan Laufey, mais encore une fois, malgré le temps et la haine qu’ils semblaient partager à l’égard l’un de l’autre, il y avait toujours cette complicité et cette chimie pratiquement inexplicable entre eux. Lorsque Matt était revenu la voir, après sa rupture avec Loki, elle avait été défigurée et malgré les douces attentions dont Alec avait fait preuve durant sa guérison, aucun souvenir n’avait été plus doux, pour elle, que celui de la visite surprise de Matt, ce soir-là. Matt ne lui semblait pas un homme particulièrement romantique, au contraire. Gabrielle le voyait simplement comme un homme vrai, ayant de la difficulté à exprimer quelconque sentiment profond, et chacune de ses attentions, aussi petite que le glissement d’une main dans la sienne ou encore le fait de la coller sur lui parce qu’elle avait froid, avait pour elle une signification énorme.


La tête appuyée sur l’épaule de celui qu’elle aurait voulu considérer comme son homme, elle s’était laissée aller dans ses rêveries. Tenant toujours cette main que Matt avait glissée dans la sienne comme s’il s’agissait de la chose la plus précieuse qu’on lui ait donné la chance de tenir, Gabrielle n’arrêtait pas de lever les yeux vers le visage de cet homme qui lui faisait sans cesse perdre la raison. Chaque fois que ses yeux croisaient ceux du démon, la jeune femme souriait et ses yeux pétillaient. Ce n’était pas seulement une attirance physique et sexuelle, c’était plus, tellement plus.


Gabrielle glissa sa clé dans la serrure de la porte de son loft. Elle se félicita d’avoir rangé le bordel qu’elle avait causé en travaillant durant la journée. Elle fit signe à Matt d’entrer et enleva ses souliers à talons hauts, perdant ainsi un peu plus de trois pouces de hauteur. Gabrielle n’était pas très grande, il ne s’agissait pas d’un trait qui la complexait, mais elle regrettait parfois un peu ne pas s’être donnée quelques centimètres de plus. Elle se retourna vers le bel homme qu’elle avait l’honneur de recevoir chez elle et lui sourit.



-Tu peux t’asseoir au salon, si tu veux, je vais aller te chercher un verre.


Elle parlait comme si elle s’éloignait beaucoup, mais comme un loft avait pour principale caractéristique le fait d’être une air ouverte, en grande partie, elle savait que Matt ne pourrait pas la perdre de vue. En se dirigeant vers l’espace réservé à la cuisine, elle enleva les pinces qui retenaient le devant de ses cheveux. Elle n’aimait pas particulièrement la sensation d’avoir les cheveux attachés, elle préférait qu’ils soient libres. Elle passa une main dans ces dits cheveux afin qu’ils retournent naturellement encadrer son visage. Elle versa deux verres de rhum et retourna rapidement aux côtés de Matt, elle avait sans cesse peur qu’il disparaisse à nouveau. Le bel homme était assis sur le divan, la belle lui tendit donc son verre de rhum accompagné de son plus beau sourire et elle prit place à ses côtés. Elle s’était dite que si les rapprochements étaient susceptibles de le faire fuir, c’aurait déjà été le cas, elle se colla donc contre lui avec son propre verre de rhum. Lorsqu’elle sentit le bras du bel bomme s’enrouler autour d’elle, un interminable et merveilleux frisson la traversa. Elle ne pu retenir un sourire, prit une gorgée de rhum avant de s’étirer pour déposer son verre sur la table de salon.


Gabrielle voulait que tout soit parfait, elle attendait ce moment depuis bien plus longtemps que ce qu’elle voulait s’avouer. Elle remonta ses jambes sur le divan et plaça légèrement sa main sur la cuisse de Matt. Une partie d’elle serait restée dans cette position pour le reste de ses jours, mais l’autre partie bouillonnait d’impatience de passer à l’étape suivante. La jeune femme leva sa tête vers le visage du bel homme, elle déposa doucement un baiser sur son épaule au passage et elle lui sourit. Elle décida de se mettre sur ses genoux pour être entièrement tournée vers lui puis, elle passa doucement sa main sur la joue de Matt pour ensuite la laisser glisser dans ses cheveux jusqu’à sa nuque. Gabrielle n’était pas fan de la sexualité violente et rustre, elle était très ouverte sexuellement – des milliers d’années d’expérience aident – mais elle préférais de loin la douceur et les petites attentions à l’intensité presque bestiale, et elle savait que Matt l’avait compris, dans le passé. Elle approcha la tête du démon de son propre visage et déposa sur ses lèvres un baiser à la fois doux, mais également rempli de passion. Elle fit durer ce baiser pendant un certain temps, elle se demanda même si elle réussirait à y mettre fin un jour. Elle fit descendre ses mains sur les épaules du bel homme et ensuite sur son torse en se collant un peu plus sur lui. Ce fut ce qui la décida de changer d’emplacement. Elle recula son visage, mais ne pu soustraire son regard à celui de Matt. Elle prit doucement sa main et se leva.



-J’ai changé les couleurs de ma chambre, as-tu envie de venir voir ?


La déesse se mordit la lèvre, pendant une faction de seconde, puis, elle lui fit un clin d’œil suivi d’un petit sourire complice. Elle s’éloigna en prenant la peine de laisser glisser sa main de celle de Matt et se dirigea vers sa chambre de cette démarche sensuelle et féline qui lui était propre. Une fois arrivée dans sa chambre, elle eut seulement le temps d’allumer une petite lampe afin d’avoir une lumière tamisée qu’elle pu l’entendre arriver. Il était venu, il l’avait suivie, elle se sourit à elle-même. Puis, elle se retourna et le voir là eut l’effet d’un déclic dans sa tête. Elle se précipita dans ses bras, passa ses bras autour de son cou et l’embrassa avec une telle passion qu’elle en perdit presque la raison.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Gabrielle V. Englebert le Mer 25 Mar - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 367
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Mer 17 Déc - 21:12

Matt avait toujours eu un faible pour les femmes qui sortaient un peu de la norme, sans être des exclues de la société. Loin de s'intéresser spécialement aux artistes et aux intellectuelles bizarres, il penchait plutôt pour les femmes qui faisaient leur propre chemin en se basant sur leurs forces et qui avançaient avec succès en n'acceptant les ordres de personne. Plus encore que l'apparence physique, ce type de caractéristique le charmait. Certes, il ne pouvait nier que le corps d'une femme devait lui plaire pour qu'il soit réellement attiré par elle mais, au fil des années, il s'était mis à dédaigner les poupées stupides qui n'avaient pour elles que leur beauté. L'âge le rendait difficile.

La perfection physique de Gabrielle lui faisait facilement tourner la tête. Il en était ainsi depuis leur première rencontre. Cependant, c'était en lui montrant qui elle était que la déesse était réellement parvenue à charmer le démon. Il appréciait chez elle la manière dont elle avait orienté sa vie. Elle aurait pu créer son entreprise et la mettre entre les mains de gens du monde des affaires et ne se donner que le rôle de porte-parole ou, pire, de mannequin vedette, mais elle avait choisi de la diriger, avec tout ce que cela impliquait de responsablités et de travail. Matt savait reconnaître la valeur de l'effort, et ce, en toute chose. Lui-même était devenu un excellent pirate en bonne partie grâce à son assiduité à l'entraînement. Puis, il s'était hissé au rang de démon grandement respecté qu'il occupait aujourd'hui en perfectionnant ses capacités magiques et physiques.

De sa place privilégiée au Times, Matt avait suivi la vie amoureuse de Gabrielle. Suite à sa rupture avec le débile de maire, elle avait été libre plusieurs semaines. Le démon avait songé à se rapprocher d'elle à ce moment, sans se laisser aller à le faire. Il lui avait ramené l'âme de ce bébé qui ne naîtrait jamais pour ensuite se concentrer sur cette soi-disant Rachel qui ne cessait de revenir essayer de le tuer. Puis, avant qu'il n'ait résolu ce mystère, Gabrielle avait fait entrer un autre homme dans sa vie, un joallier tout en blondeur et en muscles avec un sourire de publicité pour un dentifrice. Matt avait été instantannément ennuyé par ce type, mais il n'avait pas poussé jusqu'à le détester. Fleming possédait sa propre entreprise, laquelle était florissante, et il paraissait subjugué par Gabrielle, bien que sa réputation de coureur de jupons était loin d'être secrète. Le démon connaissait suffisamment la déesse pour savoir qu'elle préférait se fier à sa propre impression plutôt qu'aux rumeurs, et il ne l'avait pas jugée d'avoir donné au chance au plus blond des Hulk. Lors de l'exécution publique, l'amour que Fleming portait à la belle avait été clair et évident, et Matt avait pris un peu de distance dans cette histoire qu'il surveillait toujours d'un oeil.

Il avait vécu la rupture de Gabrielle et Fleming comme un cinéphile l'aurait fait avec la sortie d'un film dont il suivait les développements depuis des mois. Le célibat de la belle déesse avait coïncidé avec le dénouement subit de l'affaire «Rachel», tout comme avec la concrétisation de certaines conséquences du passage du démon dans les parties les plus tordues de l'enfer. C'était la première fois depuis leur rencontres que tout jouait en leur faveur, que ce soit les éléments extérieurs à eux, comme la supposée Rachel ou encore un autre homme dans la vie de Gabrielle, ou les éléments plus proches d'eux, comme la distance volontaire de Matt ou le choix de Gabrielle de faire passer la politique et les affaires avant ses sentiments.


-Mais où es-tu?...Oh!

Matt avait fait mine de chercher Gabrielle lorsqu'elle était descendue de ses souliers, exagérant le mouvement de ses yeux pour redescendre son regard sur elle. Il avait toujours adoré la taquiner et il savait qu'elle ne se gênait habituellement pas pour lui rendre la pareille lorsqu'une occasion se présentait.

-Tu peux t’asseoir au salon, si tu veux, je vais aller te chercher un verre.

Matt prit place sur le sofa et, de cet endroit, il observa la belle blonde détacher ses cheveux et verser l'alcool. Lorsqu'elle s'installa près de lui, il passa un bras autour d'elle en engloutissant la moitié de son verre. L'habitude lui faisait parfois oublier qu'un homme bien élevé se contentait de maigres gorgées espacées. Il imita Gabrielle lorsqu'elle déposa son verre à la fois par souci de ne pas la froisser avec son attitude de pirate et parce qu'elle était beaucoup plus intéressante que le rhum - ce n'était pas rien!

La main sur sa cuisse arracha un sourire à Matt. Il était encore nerveux à l'idée que Gabrielle lui réserve une ultime surprise meurtrière mais, en même temps, il appréciait considérablement qu'elle se rapproche physiquement de lui. D'ailleurs, le démon mit un enthousiasme indéniable à sa réponse au baiser donné par la belle jeune femme. En plusieurs centaines d'années d'existence, il avait partagé l'intimité de beaucoup de femmes, et ce, de manières variées. Il avait apprécié certaines expériences alors que d'autres lui avaient laissé un mauvais souvenir. Il se considérait bon amant, ayant appris à reconnaître les préférences d'une femme. Ses propres préférences étaient un peu floues. Plusieurs styles lui allaient, sans tomber dans les extrêmes. Il savait que Gabrielle appréciait une passion douce et sensuelle, ce qui lui allait très bien. Il avait expérimenté des façons de faire plus brûlantes, avec des démones notamment, mais il ne les considérait aucunement supérieures à une intimité moins violente. Il ne faisait pas partie de ces démons uniquement tournés vers la brusquerie.


-J’ai changé les couleurs de ma chambre, as-tu envie de venir voir ?

-J'ai toujours adoré la décoration.


Il la suivit avec joie, beaucoup plus intéressé par la forme que prendraient les vêtements de Gabrielle sur le sol que par la peinture recouvrant les murs de sa chambre. Il ne regarda d'ailleurs rien d'autre que la déesse qui se dirigeait vers une lampe qu'elle alluma. Lorsqu'elle se jeta sur lui pour l'embrasser, Matt eut la confirmation qu'il allait survivre à cette nuit. Elle ne pouvait pas jouer la comédie à ce point. Le démon se laissa donc totalement aller à l'étreinte que lui offrait la belle blonde. Puis, il mit doucement fin au baiser pour se pencher et déposer de tendres baisers dans le cou de Gabrielle alors qu'il descendait la fermeture éclair de sa robe. Cette dernière chuta jusqu'au sol et Matt en profita pour laisser sa main droite effleurer le dos dénudé de la jeune femme.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Mer 17 Déc - 23:36

-Mais où es-tu?...Oh!

La jeune femme compris tout de suite les allusions du démon et lui fit des yeux faussement remplis d’une colère qui fut rapidement éclipsée par un amusement qu’elle fut incapable de cacher. Elle était tellement contente qu’il soit là qu’elle en était pratiquement incapable d’éprouver une autre émotion qu’un bonheur intense et total.

Gabrielle voyait nettement la différence avec comment elle se sentait lorsqu’elle s’adonnait à ce genre d’activité avec Cameron. Matt la rendait folle, chaque centimètre de son corps était, pour elle, d’une telle perfection qu’elle avait l’impression que tous ses sens s’affolaient et qu’elle perdait complètement la tête. Son souffle se coupa lorsqu’elle sentit la main de son homme descendre le long de sa colonne vertébrale, entraînant avec elle la fermeture éclaire de sa robe qui glissa doucement sur sa peau satinée pour ensuite tomber mollement à ses pieds, et encore plus lorsqu’elle sentit ses lèvres dans son cou. Peu de choses lui faisaient plus perdre la raison que Matt et les baisers dans le cou, alors, les deux en même temps, c’était d’une folie pratiquement inégalée. Vêtue uniquement de sous-vêtements en dentelle noire, elle sentait un peu le froid de l’air de son loft et fut, bien malheureusement, forcée de coller un peu plus son corps sur celui de Matt, glissant sa main gauche sur sa nuque et reprenant par la même occasion leur passionné baiser. Ses mains glissèrent ensuite doucement sans son cou jusqu’à cette si jolie cravate rouge qu’elle desserra pour ensuite lui enlever. Elle lui fit un clin d’œil et passa la cravate autour de son propre cou sans la resserrer.



-Merci pour la délicate attention, Matt, j’apprécie la touche de rouge, je présume que tu n’avais donc pas oublié que c’était ma couleur préférée.


En parlant, ses mains s’étaient aventurée sur son torse et elle avait commencé à défaire délicatement les boutons de la chemise de Matt, histoire de faire durer le plaisir, tout en continuant de l’embrasser, que ce soit sur ses lèvres, sur son menton, sur ses joues, dans son cou… Lorsqu’elle eut terminée, elle se recula un instant afin d’admirer ce torse découvert par cette chemise ouverte. Elle laissa doucement glisser ses doigts fins sur ce torse, étant totalement incapable d’en détacher ses yeux.


-On dirait que j’avais presqu’oublié à quel point tu étais parfait… et maintenant je suis juste incapable d’arrêter de te regarder.


Elle leva enfin les yeux vers son visage et le contact entre son regard et le sien lui fit un effet très… électrique. Elle s’avança brusquement vers lui et l’embrassa, plus passionnément que jamais. Elle glissa doucement ses mains sur ses épaules – sous sa chemise ! – pour la lui enlever. Elle sentit la chaleur de son corps directement sur sa peau et elle apprécia cette sensation. Une fois que la chemise fut par terre, elle s’affaira à défaire sa ceinture et le bouton de ses pantalons, toujours avec la même douceur et lenteur. Elle se mit à sourire tout en continuant de l’embrasser.


Elle attira son homme vers son lit, fébrile à l’idée de ce qui allait suivre. Elle avait l’impression d’être dans un état second et que plus rien n’existait autre qu’eux deux. Elle se laissa entraîner par cette passion qui l’enveloppait de plus en plus, à chaque seconde merveilleuse où son corps était collé sur celui de Matt et cessa complètement de voir le temps passer.



***


La déesse eut un sourire. Couchée sur le côté, les yeux plongés dans ceux de l’homme qu’elle aimait depuis si longtemps. Elle n’avait pas osé lui demander de rester avec elle pour la nuit, et encore moins pour toujours, même si c’est ce qu’elle souhaitait le plus au monde. Elle avait un peu trop peur de sa réponse. Elle s’était glissée sous les draps, parce que si peu vêtue, l’air froid se fait sentir rapidement. Elle étira sa main pour caresser doucement le beau visage de Matt.


-J’ai passé la plus belle des soirées, je n’aurais pas pu espérer mieux… Merci pour cette si belle surprise, tu ne peux pas imaginer l'importance que ça a pour moi.


Elle lui sourit à nouveau et s’étira pour déposer le plus doux des baisers sur les lèvres de son amant. Puis, elle se blottit, tout contre lui, elle ne pouvait pas croire qu’il oserait s’en aller, si elle se collait ainsi sur lui. Elle caressa doucement son épaule – Gabrielle avait un faible pour cette partie du corps des hommes – jusqu’à ce que le sommeil la rattrape, et qui connaît personnellement Gabrielle Englebert sait que le sommeil la frappe brutalement. Elle tomba donc soudainement endormie, sa main qui se trouvait sur l’épaule de Matt tomba mollement entre eux, mais même sans son sommeil, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de sourire.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 367
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Mar 13 Jan - 23:30

Matt n'avait jamais été un tombeur. Certes, son apparence physique était esthétiquement au-dessus de la moyenne et les femmes ne l'intimidaient pas, mais il n'était pas un charmeur en série. Au fil des ans, il s'était trouvé un rythme de vie qui lui convenait. Loin d'être abstinent, il ne se laissait néanmoins pas inclure dans la catégorie des chasseurs excessifs des proies féminines. Le démon adorait juger sévèrement les autres et, justement, il dédaignait les tombeurs. De manière générale, ils étaient soit désaxés sexuellement ou, pire, tellement atteints au niveau de l'estime de soi qu'ils se donnaient de la valeur en charmant les femmes. Pathétiques créatures.

Il avait d'ailleurs considéré Alec Fleming comme un déchet à l'estime de soi en lambeaux. Pour lui, se retrouver en couple avec Gabrielle Englebert avait dû faire l'effet d'une bonne machine à coudre mise à pleine vitesse: maintenant, il avait une belle confiance en soi un peu croche, mais qui tenait la route un minimum...du moins, juste assez loin pour se rendre de chez lui jusqu'au Velvet Dream, là où certaines sources du  Times l'avaient aperçu.


-Merci pour la délicate attention, Matt, j’apprécie la touche de rouge, je présume que tu n’avais donc pas oublié que c’était ma couleur préférée.

-Tu as fait de moi une victime de la mode.


Clin d'oeil. Cette complicité qu'il n'avait trouvée avec aucune autre femme auparavant lui revenait presque aussi facilement que les meilleures techniques pour embrasser Gabrielle.

-On dirait que j’avais presqu’oublié à quel point tu étais parfait… et maintenant je suis juste incapable d’arrêter de te regarder.

-Ça nous fait une chose de plus en commun.


Rien n'était imparfait chez cette femme. Rien. Sa peau était soyeuse, ses courbes étaient féminines, sa taille était fine et ses yeux étincelaient de manière hypnotique.

Le démon ne se fit pas prier pour suivre la déesse dans le lit de celle-ci. En fait, c'était ce dont il rêvait depuis si longtemps et, même en le vivant, il peinait un peu à croire que ce qu'il vivait était bien réel.


***

[Parce que je suis poche et que j'avais oublié de répondre à cette réplique si mignonne XD]

-J’ai passé la plus belle des soirées, je n’aurais pas pu espérer mieux… Merci pour cette si belle surprise, tu ne peux pas imaginer l'importance que ça a pour moi.

Matt fut très touché de cette confidence. Lui qui était venu avec la crainte d'être attaqué physiquement, mais incapable de résister à l'envie de tenter de ravoir Gabrielle dans sa vie, il était comblé.

-Alors nous sommes deux dans cette situation, Miss Univers...

***

Le réveil de Matt se fit en douceur. Il fut néanmoins étonné de se réveiller. Habituellement, il ne dormait pas vraiment. Le sommeil, bien que positif, n'était pas nécessaire à la survie des démons. Il leur fallait même des efforts, la plupart du temps, pour arriver à dormir...à moins qu'ils soient dans un état extrêmement détendu et confiant.

Le démon n'osa pas caresser les cheveux de Gabrielle, car il craignait de la réveiller. Il se contenta donc de l'observer pendant plusieurs minutes...jusqu'à ce que sa vieille ennemie le traverse. Sans qu'il ne l'ait appelée, elle était de retour, forte et criante: la faim. Il essaya de l'ignorer, mais elle ne le quitta pas. Il se résolut à se lever en faisant très attention pour préserver le sommeil de la belle au bois dormant. Puis, il s'habilla et sortit de la chambre.

Matt songea à aller fouiller le garde-manger de Gabrielle. Avec le salaire qu'elle faisait, elle ne devait manquer de rien. Toutefois, l'idée de se procurer de bons croissants bien gras dans cette petite boulangerie qu'il avait découverte près de son bureau lui souriait davantage. Il se téléporta donc dans un coin à l'abri des regards, à moins d'une rue de la boulangerie, et se dirigea vers cette dernière. Il avait bien hâte de faire goûter ces petites merveilles à Gabrielle. Après s'être retenu d'étrangler magiquement chaque personne dans la file sous le prétexte qu'elles étaient entre son but et lui, il passa finalement sa commande. En plus des croissants (il en prit quatre), il embarqua deux brioches, trois muffins et deux grands cafés. Si Matt avait été humain, on l'aurait probablement recruté dans une émission de télévision sur les obèses morbides en grand besoin de surveiller leur alimentation. Le démon appréciait d'ailleurs beaucoup ce contrôle de base qu'il avait sur son apparence: ses entraînements physiques portaient fruit, et ce, supérieurement aux résultats dont il se souvenait du temps où il était pirate.

Le bel homme quitta la boulangerie en soupirant. Les files d'attente l'avaient toujours ennuyé. Il avait perdu de précieuses minutes à faire la statue derrière des débiles qui ne savaient pas ce qu'ils voulaient commander lorsque leur tour venait, même s'ils venaient d'attendre plusieurs minutes AVEC LE MENU AFFICHÉ DEVANT LEURS YEUX. Si Matt n'avait pas été de si bonne humeur, il aurait choisi l'un de ces modèles de stupidité sociale, l'aurait suivi et lui aurait donné une leçon de vie. Toutefois, le démon était d'excellente humeur, car il retournait auprès de Gabrielle. D'ailleurs, il se trouva rapidement un endroit duquel se téléporter jusqu'à côté de la table de la belle déesse. Il déposa son butin sur celle-ci avant de se diriger vers la chambre de la jeune femme.

En s'avança vers celle-ci, il perçut que quelque chose clochait. Il s'arrêta donc pour prêter l'oreille à ce qui se déroulait.  Puis, il franchit la porte de la chambre.


-Ça ne va pas, Miss Univers?

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Jeu 15 Jan - 21:45

Gabrielle Englebert était une femme dont la fierté était probablement l’une des plus grande que la Terre ait portée, succédant à la fierté de Venus qui, elle, avait su faire ses preuves à travers le temps – citons ici le fait de renier son fils parce qu’il avait décidé d’épouser l’humaine qui osait faire de l’ombrage à la déesse de la beauté. Suite à ce qu’on pourrait qualifier de rupture entre Matt et elle, la jeune femme s’était promise de ne plus se laisser prendre au jeu du démon, il s’était joué d’elle une fois et ce serait clairement la seule. Sauf qu’il avait cette tendance à se glisser trop facilement dans ses pensées, dans ses rêves et surtout dans son cœur. Chaque fois qu’il revenait la voir, peu importe le prétexte, il revenait chambouler toute cette droiture, cette coquille qu’elle s’était construite pour, justement, se protéger de lui. Chaque fois qu’il partait, il lui arrachait une petite partie d’elle-même en même temps.


Tellement heureuse et engourdie par cette euphorie qui l’avait prise lors de l’arrivée surprise de cet homme de qui elle rêvait toujours, elle ne lui avait pratiquement pas passé par la tête qu’il était fort possible qu’il soit revenu simplement pour passer une nuit avec elle et se pousser comme il le faisait toujours. La jeune femme avait dormi d’un sommeil profond et douillet dans les bras de Matt, ce genre de sommeil dans lequel on se sent flotter parce que le bonheur continue de nous habiter, même si notre conscience ne sait plus exactement pourquoi. D’ailleurs, lorsqu’elle commença à se réveiller, avant même d’ouvrir les yeux, sa conscience avait déjà naturellement commencé à chercher la source de ce bien-être qui l’enveloppait. Lorsque le souvenir de sa soirée de la veille la submergea, elle ne put retenir un sourire, même en ayant toujours les yeux fermés. S’attendant à croiser le regard bleu de Matt, quand elle les ouvrit, elle fut frappée de constater que le bel homme brillait par son absence, à ses côtés du moins. Remplie d’un mauvais pressentiment, mais tentant tout de même de garder son calme en se disant qu’il y avait de fortes chances qu’elle le retrouve à la cuisine ou au salon, la belle enfila des sous-vêtements et se glissa dans sa robe de chambre en satin rouge avant de quitter la chambre, impatiente de retrouver celui qui avait partagé son lit durant la nuit.


Sauf qu’elle ne le trouva pas. Il était parti. Elle avait fouillé le loft, il n’y était plus. Un raz-de-marée d’émotion la submergea alors : Elle s’était encore fait avoir. Des larmes de chagrin et de rage lui montèrent instantanément aux yeux, elle retourna à sa chambre pour trouver un quelconque indice qui pourrait l’aider à comprendre ce qui venait de se passer. Elle lança sa robe de la veille qui était restée par terre, à l’endroit où Matt avait décidé de la laisser glisser, contre le mur. Elle retourna les draps, cherchant une note maudite comme celle qu’elle avait déjà reçue, plusieurs années auparavant, mais il n’avait même pas pris la peine de laisser quoi que ce soit, il était simplement parti.  Gabrielle maudit Elisa qui lui avait fait miroiter que Matt pouvait tenir à elle pour de vrai, il s’était joué d’elle encore une fois. Elle se sentait tellement ridicule de n’avoir rien vu venir, elle ne savait plus comment gérer toutes ces émotions qui la faisaient d’effondrer un peu plus à chaque seconde. Elle se laissa tomber à genou devant son lit en donnant un coup de poing de rage dans celui-ci. Cette rage créa un champ de force qui fit éclater le lustre de sa chambre. Le visage contre la lit, elle n’eut même pas le réflex de se protéger contre les éclats de verre qui lui tombaient dessus comme de la pluie. Elle resta là , incapable de retenir ses larmes.


-Bravo Gabrielle, t’as encore fait une folle de toi et tu t’es fait avoir, encore une fois.


Elle s’était parlée à elle-même et n’avait même pas entendu les pas dans le loft, beaucoup trop absorbée par cette rage et cette tristesse qui l’assaillaient.


-Ça ne va pas, Miss Univers?


L’espace d’un instant, le visage encore enfoui dans ses mains et dans sa couette de lit, elle crut qu’elle hallucinait, que sa conscience lui jouait des tours. Pourtant elle était certaine de ce qu’elle avait entendu et surtout, elle aurait reconnu cette voix entre milles. Elle finit par lever sa tête et ses yeux rougis vers la source de la voix. Matt se tenait dans le cadre de porte. La jeune femme se redressa vite et son teint vira rapidement au pourpre. Elle réalisait qu’elle s’était peut-être un peu trop emballée. Il lui était difficile de lui cacher ce qui venait de se passer, surtout avec l’état dans laquelle elle avait mis sa chambre.


-Je… euh…


Puis, son visage se referma. Si elle s’était si rapidement emballée, ce n’était pas pour rien. C’était parce que ce n’était pas la première fois qu’une telle situation se présentait, elle n’était pas la seule responsable de ce qui venait de se passer. Gabrielle se leva, tentant – avec difficulté - d’éviter les éclats de vitre qui jonchaient le sol et se dirigea vers le cadre de la porte où Matt se tenait en continuant de porter une attention particulière aux morceaux de son ex-lustre. La jeune femme avait gardé son visage fermé.


-Je croyais que tu étais parti sans laisser de trace. Encore.


Gabrielle avait arrêté de marcher, lorsqu’elle avait parlé, et avait pris le soin particulier de bien regarder Matt dans les yeux. Le message était clair, il ne pouvait que comprendre l’allusion. La jeune femme ne pouvait s’imaginer vivre avec la crainte qu’un matin, il ait encore disparu. Puis, elle passa devant lui et se dirigea vers la cuisine où elle trouva des croissants, sur la table. Elle eut un petit pincement au cœur à l’idée de faire des reproches à Matt alors qu’il était allé leur chercher à manger… mais elle savait que cette situation devait être réglée. Elle ne voulait pas de cette relation qu’ils avaient eue avant, sans attachement, sans quoi que ce soit d’officiel. Ce genre de relation qui était comme une bombe à retardement parce qu’elle n’engageait à rien, sauf si l’un des deux tombaient en amour, évidemment. La jeune femme se dirigea vers le comptoir, pris une planche à découper et commença à couper des fruits pour accompagner les croissants. Elle sentait que l’ambiance était lourde, elle ne voulait pas qu’il parte, mais en même temps, elle avait besoin d’explications et s’il n’était pas en mesure de lui en fournir, au fond, elle préférait qu’il parte pour toujours et qu’il cesse de se jouer d’elle.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 367
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Jeu 12 Fév - 13:45

Les démons avaient un minimum de contrôle sur leur apparence physique. Plusieurs choisissaient de se rendre d'une laideur dérangeante ou de s'offrir une allure hautement inquiétante. D'autres, plus nombreux, amélioraient leurs traits et leur corps pour atteindre les standards de beauté humains. Certains devenaient méconnaissables une fois démons, tellement ils modifiaient leur ancienne apparence. À l'époque, Thorvald avait corrigé quelques défauts qui l'ennuyaient, mais il avait conservé l'essentiel de son visage, ne souhaitant pas changer complètement les traits qu'il connaissait depuis toujours par caprice esthétique. Déjà musclé et plutôt grand, il n'avait pas vu l'intérêt de modifier son corps. Il appréciait suffisamment l'exercice physique pour mériter cette musculature qu'il possédait encore aujourd'hui. Il avait aussi effacé les quelques cicatrices qu'on lui avait infligées lors de combats pour obtenir une peau uniforme. Même si le démon ne se montrait pas spécialement coquet, il appréciait avoir une apparence physique avantageuse.

Aujourd'hui, si on le blessait, sa magie lui permettait de guérir plus vite qu'un humain et d'éviter les traces laissées par les coupures. Il n'avait plus à penser à ce sujet. Il avait complètement adopté le visage qu'il possédait maintenant et il en avait presque oublié les modifications apportées des centaines d'années auparavant.

Matt savait que la plupart des dieux avaient choisi leur apparence en passant à travers la brèche. Le fait que la beauté de Gabrielle soit plus due à des choix personnels qu'à un heureux hasard génétique ne le gênait aucunement. Il était bien d'accord avec l'apparence que la déesse avait choisie: elle lui plaisait en tous points.

Le démon n'était pas exagérément difficile sur ce qui faisait la beauté d'une femme. Le sourire et le regard avaient beaucoup d'importance, ainsi que l'harmonie des formes, mais il ne s'encombrait pas de préférences marquées pour les races, les couleurs de cheveux ou de yeux ou encore pour la grandeur. Il aimait taquiner Gabrielle sur sa hauteur réduite, mais il la trouvait très belle ainsi, tout comme il n'aurait pas vu de problème à ce qu'elle soit plus grande. Ce genre de choses n'était que détails.

Ce fut le bruit du lustre qui éclatait qui attira et alerta Matt. Il connaissait l'habitude à la fois fâcheuse et attachante de Gabrielle de faire exploser ce type d'objets lorsqu'elle était contrariée ou en colère. Elle devait être une excellente cliente des magasins spécialisés en lustres. Ce fut donc avec un mélange d'inquiétude et de curiosité que le démon se rendit à la chambre de la belle déesse. Il ne se souvenait pas avoir fait quoi que ce soit pour la blesser. Son comportement était donc plutôt étrange.

Matt ne prit pas le temps d'observer longuement la scène ou d'espionner Gabrielle avant de s'adresser à elle. Aussi, il eut le massacre des lieux sous les yeux une fois qu'il eut parlé. Il balaya rapidement la scène du regard, à la fois pour noter ce qui s'était passé et pour essayer de trouver un indice sur ce qui justifiait la rage de la belle femme.


-Je… euh…

Le visage fermé qu'afficha alors Gabrielle acheva de le convaincre qu'il était la cause de sa colère. Il avait l'habitude de lui déplaire - il avait montré un talent particulier en ce domaine au cours des dernières années - et il lui était arrivé de le faire exprès mais, cette fois-ci, il avait fait de son mieux pour la rendre heureuse. Il ne voyait pas ce qui pouvait clocher.

-Je croyais que tu étais parti sans laisser de trace. Encore.

Matt resta planté là en silence, tel un gros démon imbécile et inconscient (ce qu'il était un peu) alors que Gabrielle quittait la chambre. Il lui apparut très clairement à quel point elle avait dû souffrir de son départ, il y avait quelques années, même si elle ne le lui avait pas totalement confié. Encore aujourd'hui, voilà qu'elle craignait évidemment qu'il la quitte de nouveau sans égard pour elle. Cette peur était loin d'être injustifiée ou basée sur une sentimentalité trop mise de l'avant. Gabrielle avait raison de penser que son amant pouvait disparaître un matin et ne plus revenir. Rien ne lui garantissait son attachement ou sa sincérité, surtout si on se fiait à ses actions passées. Plus encore que la culpabilité naturelle naissant de cette constatation, Matt fut touché de cette preuve que la belle femme voulait vraiment qu'il reste auprès d'elle désormais.

Le démon alla rejoindre la déesse et l'observa, d'un air absent, découper les fruits. Il ne crut pas bon de lui expliquer la raison de son absence à son réveil puisqu'elle avait certainement aperçu les croissants - lesquels semblaient délicieux, mais il ne devait pas y penser: il avait plus urgent à régler. Mais ils semblaient délicieux quand même.


-Je ne suis pas revenu vers toi pour t'abandonner stupidement un matin; je veux que ce soit clair. J'ai fait des erreurs par le passé et je ne t'ai jamais dit que je les regrettais...en partie parce que je suis un grand con qui met du temps avant de regretter les choses. Alors bon...

Il devait le dire. Il n'avait pas envie de le faire, mais c'était nécessaire.

-Je regrette. Je t'ai fait du mal et ce n'était pas par accident. Je te voulais loin de moi parce que j'étais convaincu que tomber amoureux de toi ne m'apporterait rien de bon...sauf que ce «rien de bon», c'est surtout mon attitude de vieux garçon borné qui l'a apporté...et ça ne m'a pas fait être moins amoureux de toi, mais j'ai mis du temps à le réaliser.

Chaque mot lui écorchait un peu la gorge. Il détestait s'excuser. Ce n'était pas naturel pour lui, même pour faire plaisir à une personne aussi importante pour lui. Il avait toujours préféré les actions aux paroles comme preuves, mais il connaissait suffisamment Gabrielle pour savoir qu'elle ne passerait pas à autre chose s'il ne lui confirmait pas de vive voix qu'il ne risquait pas de se transformer en gagnant du premier prix d'un concours de connards.

-Aujourd'hui, on ne repart pas à neuf. Je ne crois pas à ce genre de conneries... On ne peut pas juste effacer ce qui a été, que ce soit bien ou mal. On vit avec...soit ensemble, soit séparément, bien que je préfère la première option. Je vais respecter ta décision.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Ven 13 Fév - 12:25

Gabrielle trouvait Matt esthétiquement parfait, à son goût. Il avait le style ténébreux qui avait, généralement, tendance à attirer son attention plus que les autres, bien qu’elle fut tout de même attiré parce des hommes dont le physique rappelait un peu plus les princes charmants des contes de fées – citons ici Alec Fleming -  que celui du méchant incompris. Matt avait sur elle un effet que personne d’autre n’avait eu sur elle auparavant. Gabrielle était rancunière, ce n’était pas nouveau, et elle avait renié des gens excessivement importants de sa vie pour moins que ce que Matt lui avait fait. Pourtant, malgré la colère qu’elle ressentait chaque fois qu’il revenait la voir à sa guise, elle ne pouvait s’empêcher de laisser la petite porte, qui lui était attitrée dans son cœur, ouverte. Malgré ce qu’elle s’était toujours fait croire, la jeune femme savait qu’elle était incapable de mettre un pied à terre et de le sortir définitivement de sa vie.


La déesse n’avait porté qu’une légère attention à la réaction de Matt, lorsqu’elle lui avait révélé la raison pour laquelle sa chambre semblait avoir fait la Guerre de Troie, mais elle cru voir qu’il ne savait pas vraiment quoi répondre, puisqu’elle eut le temps de commencer à couper des fruits avant qu’il ne se rapproche d’elle. Elle ne savait pas vraiment si c’était la meilleure façon d’aborder le sujet, mais c’était, à ce moment-là, la seule qu’elle avait trouvée. Au moins, il n’était pas parti, c’était déjà un début.



-Je ne suis pas revenu vers toi pour t'abandonner stupidement un matin; je veux que ce soit clair. J'ai fait des erreurs par le passé et je ne t'ai jamais dit que je les regrettais...en partie parce que je suis un grand con qui met du temps avant de regretter les choses. Alors bon...


Gabrielle déposa doucement son couteau sur la planche à découper. Elle eu envie de sourire, mais son cerveau l’en arrêta. Elle ne devait pas se laisser avoir à nouveau par des belles paroles, elle avait été assez faible la veille sans avoir besoin de se refaire berner. Matt avait des comptes à lui rendre, s’il pensait vraiment ce qu’il venait de dire. Elle se retourna enfin vers lui, les dernières paroles de Matt l’avaient tout de même remplie d’une chaleur très agréable, même si elle ne voulait pas être celle qui lui sauterait si facilement au cou. Il n’était pas parti et semblait avoir le désir de s’expliquer. Le fait qu’il lui dise si clairement qu’il n’était pas revenu simplement pour coucher avec elle un soir et ensuite s’éclipser lui faisait un bien assez intense. Elle n’avait jamais vu Matt dans cet état, elle avait l’habitude de le voir se réfugier dans l’humour et souvent la méchanceté, aussi, mais cette fois, elle avait vraiment l’impression qu’il était honnête.


-Je regrette. Je t'ai fait du mal et ce n'était pas par accident. Je te voulais loin de moi parce que j'étais convaincu que tomber amoureux de toi ne m'apporterait rien de bon...sauf que ce «rien de bon», c'est surtout mon attitude de vieux garçon borné qui l'a apporté...et ça ne m'a pas fait être moins amoureux de toi, mais j'ai mis du temps à le réaliser.


Amoureux. Gabrielle souleva les sourcils et ses bras lui tombèrent chaque côté du corps. Le sourire qu’elle retenait depuis plusieurs minutes se dessina sur son visage. Il l’avait dit, elle l’avait bien entendu. Elle ne se voyait pas, mais elle était à peut près certaine que ses yeux pétillaient. Matt avait parlé, il avait dit autre chose, mais c’était ce mot qui résonnait joyeusement dans sa tête. Elle s’avança un peu vers lui. Elle ne savait pas trop comment s’y prendre, elle se sentait comme une adolescente face à son premier amour.


-Aujourd'hui, on ne repart pas à neuf. Je ne crois pas à ce genre de conneries... On ne peut pas juste effacer ce qui a été, que ce soit bien ou mal. On vit avec...soit ensemble, soit séparément, bien que je préfère la première option. Je vais respecter ta décision.


Gabrielle avait du mal à croire ce qu’elle entendait. C’était donc bien une offre ? Il n’avait pas prononcé le mot couple, mais elle comprenait qu’il était sous-entendu. Elle souleva son sourcil droit et croisa ses bras, elle était maintenant assez près de lui.


-Tu as raison sur au moins un point : T’es vraiment un grand con.


La jeune femme sourit à Matt avec amusement. Elle ne voulait pas tout tourner en blague, mais elle savait que le bel homme ne la trouverait pas ingrate et qu’il rirait probablement. Puis, elle se glissa dans ses bras et l’étreignit un moment, son visage dans le cou de l’homme, comme si elle avait peur qu’il lui glisse des mains. Puis elle recula son visage pour lui sourire.


-Il y a un milliard de choses que je voudrais te dire présentement. J’irais peut-être même jusqu’à dire deux milliards, mais je crois que je me contenterai de la plus importante.


Elle prit délicatement le visage de Matt avec ses mains et le regarda dans les yeux, en ne cessant toujours pas de sourire.


-Je t’aime Matt Fowl. Comme une folle. Je crois bien que je n’ai jamais arrêté de t’aimer, même avec la distance et toutes les autres histoires. J’ai envie de tout vivre et de tout partager avec toi.


C’était sorti tellement facilement. Elle ferma les yeux et déposa le plus doux des baisers sur les lèvres de celui qu’elle pouvait maintenant appeler son amoureux, tout en continuant de sourire, elle était tout simplement incapable de cesser de sourire, ce moment était trop parfait.


-Et je suis bien prête à vivre avec le passé, si c'est pour le vivre avec toi.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 367
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ] Mar 24 Mar - 16:47

Matt avait faim. Toujours. Être un démon intensifiait plusieurs aspects de la vie par rapport à l'existence humaine. En général, passer du côté sombre nuisait grandement à la stabilité émotionnelle et, de ce fait, à la santé mentale. L'ancien pirate en avait fait l'expérience sur plusieurs plans de sa vie au cours des ans. Pour ce qui était de la faim, Matt avait toujours été assez porté sur la nourriture, du temps où il était humain, préférant se bourrer jusqu'à en avoir mal au ventre plutôt que se priver, s'il devait faire un choix. C'était aussi comment il en était venu à apprécier l'exercice physique: son corps avait besoin de dépenser l'énergie récoltée en nourriture. Encore aujourd'hui, alors que sa nature démoniaque était presque totalement sous contrôle, Matt ne pouvait résister à un petit gâteau oublié sur une table ou se tenir éloigné d'un buffet. Manger était trop fabuleux pour se le refuser.

Renaître en Enfer était assez mauvais pour la santé, mais celui qui le faisait était habituellement prêt à en assumer les conséquences. Matt avait un esprit fort et résistant, ce qui lui avait permis de rapidement passer par-dessus la souffrance générée par son nouvel état. Avec les années, il était devenu presque insensible aux horreurs des Enfers. Il s'était monté une barrière psychologique et, tant que quelque chose ne le touchait pas personnellement, ce n'était pas grave. Beaucoup de démons se tuaient en moins de dix ans, incapables de surmonter l'effet que la noirceur de leur âme avait sur eux. D'autres devenaient simplement fous et dangereux. D'autres encore arrivaient à faire comme Matt et à rester logiques, vaguement humains et capables de mener une vie satisfaisante. Parmi ceux-ci, une bonne proportion ne trouvait un équilibre que dans la torture de plus faible que soi, ce qui n'attirait pas l'ancien pirate.

Le démon n'était pas une icône de la sensibilité, et ce, depuis sa naissance. Il avait été capable de quitter sa famille et de blesser des gens avant même d'être un démon. La transformation de son âme n'avait pas amélioré cette partie de lui. Les problèmes des autres n'étaient pas intéressants, à moins que ces autres en question aient de l'importance pour lui. Voilà pourquoi il s'était occupé de Kyle Harrisson lorsqu'il avait eu des problèmes à San Francisco et pourquoi il avait pris des risques pour sauver l'âme du fils de Gabrielle. Matt n'était pas complètement sans coeur; il n'était tout simplement pas généreux, mais les démons généreux mouraient jeunes.

Sans être spécialement attentionné, Matt préférait voir une personne aimée heureuse plutôt que malheureuse, ce qui était une victoire sur sa nature démoniaque. Ainsi, il voulait contribuer au bonheur de Gabrielle, même s'il avait passé un long moment à la faire souffrir, en partie volontairement pour la tenir à distance.

Aller chercher des croissants avait donc été motivé à la fois par la faim phénoménale de Matt Fowl et par son envie de faire plaisir à la femme qu'il aimait. Peu de cadeaux n'étaient plus précieux que de la bonne nourriture, non? Il ne se doutait aucunement de la tempête qu'il allait créer en s'absentant sans prévenir.

Matt détestait peu de choses autant que s'excuser. Il n'aimait même pas quand les autres s'excusaient. Alors, le faire lui-même... Il préférait juger une personne sur ses erreurs plutôt que s'obliger à lui accorder de l'estime parce que celle-ci réalisait ses torts et voulait se les faire pardonner. Il comprenait néanmoins que d'autres personnes aient besoin d'entendre des excuses, et c'était pourquoi il venait d'en présenter à Gabrielle, malgré son envie de s'arracher la langue. Il avait réussi à les expulser de sa bouche en les entourant d'autres phrases expliquant ses actions. À ses yeux, la vérité revêtait plus de valeur que les bonnes intentions.


-Tu as raison sur au moins un point : T’es vraiment un grand con.

Gabrielle semblait heureuse, ce qui le détendit passablement.

-J'aime quand on est d'accord comme ça.

Il lui sourit.

-Il y a un milliard de choses que je voudrais te dire présentement. J’irais peut-être même jusqu’à dire deux milliards, mais je crois que je me contenterai de la plus importante. Je t’aime Matt Fowl. Comme une folle. Je crois bien que je n’ai jamais arrêté de t’aimer, même avec la distance et toutes les autres histoires. J’ai envie de tout vivre et de tout partager avec toi.

-Tant mieux. J'ai toujours voulu être avec une folle. C'est beaucoup moins ennuyant et...


Le baiser lui coupa la parole et les pensées. Belle récompense pour des excuses si pénibles à faire!

-Et je suis bien prête à vivre avec le passé, si c'est pour le vivre avec toi.

S'ils avaient étés dans un film romantique, Matt l'aurait prise par la taille et l'autre faite tournoyer dans les airs en lui souriant. Il ne l'aurait pas accidentellement cognée contre le comptoir; il l'aurait déposée doucement sur le sol et l'aurait embrassée. Mais Matt n'était pas romantique. ET IL AVAIT FAIM. Donc, personne ne tournoya ou ne virevolta.

-Et es-tu prête à dévorer les meilleurs croissants sur terre? Note que je peux me téléporter, et que j'ai choisi CES croissants en particulier.

Après un nouveau baiser à Gabrielle, Matt alla libérer le fameux repas de son sac. Faire l'amour, se réconcilier, manger... La vie était exagérément belle aujourd'hui.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I've waited for so long... [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

I've waited for so long... [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim :: Appartement, condos et lofts :: Loft de Gabrielle V. Englebert-