AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le Porte-Malheur
avatarMelany R. Crowley


Messages : 41
Date d'inscription : 31/10/2013


MessageSujet: So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ] Lun 12 Jan - 23:40

[J'ai commencé notre sujet, en prenant quelques libertés, j'espère que ça vous va! Smile Ordre: Moi, Atara, Samson et ensuite on verra... Razz ]

Melany aurait tout donné pour qu'il y ait un miroir dans le couloir de l'immeuble dans lequel elle avançait. Elle avait passé des heures devant celui de sa maquilleuse, à se maquiller et à se coiffer afin d'avoir fière allure pour son rendez-vous important et elle avait peur que le trajet en voiture ait tout gâché son travail. Elle avait mis tellement d'efforts à se mettre en valeur, et elle angoissait suffisamment à penser à ce qu'elle pourra bien dire pour donner une bonne impression à ce souper, qu'elle aurait aimé ne pas se préoccuper de son apparence en plus. C'était la première fois qu'elle se faisait confiance sur son look, la première fois que sa tante ne repassait pas chaque centimètre carré de sa personne pour s'assurer qu'elle était impeccable. Ce serait également la première fois que Melany rencontrerait la famille de son amoureux. La jeune Felidea savait combien la première impression était importante, son père et sa tante lui répétait si souvent, c'est pourquoi elle était si nerveuse à l'idée que quelque chose cloche dans son look. Elle voulait absolument bien paraitre, pour se montrer à la hauteur. Elle aurait aimé pouvoir vérifier que tout était aussi beau qu'elle le souhaitait, que rien n'avait coulé et que rien n'était de travers. Le fait de ne pas pouvoir se voir avant de cogner à la porte la rendait nerveuse. Elle leva le poing et cogna cinq petits coups timides sur la porte de l'appartement.

Il y avait maintenant un mois que Melany était officiellement en couple avec Samson Lackey, mais ils s'étaient fréquenté trois mois, après la petite fête de Kayla, avant que Samson ne lui déclare son amour dans Central Park. Ce moment avait été magique et parfait pour la jeune Felidea, qui se sentait normale et aimée pour la première fois depuis le décès de sa mère. Pour Melany, c'était le début de son histoire d'amour digne d'Hollywood, le début de son petit conte de fée juste à elle. Ce conte qu'elle avait si souvent rêvé. Elle avait l'impression d'être finalement tombé sur son prince et qu'il la sauverait de son horrible vie. Samson était tellement charmant, doux et attentionné que Melany n'avait pas hésité longtemps à accepter la demande de Samson de former un couple. Depuis, ils filaient le parfait bonheur. Samson était toujours gentil et aimable. Il prenait soin d'elle, s'assurant toujours de son confort et de ses goûts. Il était également doux et patient, en plus d'être courtois. Melany avait eu peur que Samson la trouve trop jeune, trop timide, trop inadaptée, mais il n'était pas comme ça. Elle avait aussi eu peur qu'lui mette la pression pour passer aux étapes suivantes de leur relation, considérant sa plus grande expérience amoureuse et sexuelle, mais il respectait son rythme et il n'avait abordé le sujet que rarement depuis qu'il savait que Melany était toujours vierge. Il lui avait dit vouloir respecter son rythme et qu'il saurait attendre qu'elle soit prête, puisqu'il savait combien c'était important la première fois, surtout pour une fille. Melany se sentait en sécurité avec lui. Il se comportait toujours comme un vrai gentleman, sachant l'écouter et la réconforter comme personne. Elle se donnait le droit d'être elle-même, ne craignant pas son jugent ou son rejet. Et cela lui faisait un bien fou.

Elle lissa sa jupe, remis en place pour la vingtième fois son col et ses cheveux et frappa de nouveau à la porte, avec plus d'assurance cette fois, avant de regarder ses chaussures pour s'assurer qu'ils étaient bien propres. Melany portait des escarpins noirs, lustrés, avec le bout ouvert et le talon doré. Elle portait une robe mauve, à une seule manche, qui lui arrivait un peu en haut des genoux, avec le corsage plissé, une ceinture de satin et des étages fluides de tissu comme bouclés qui cascadaient dans la jupe. Elle s'était permis tant de légèreté puisqu'ils étaient en mai et que le printemps était bel et bien installé sur la ville.

Quand elle entendit des bruits de pas s'approcher dans le couloir, en provenance de l'intérieur de l'appartement, elle serra plus fort les poignées du sac cadeau contenant une boite de chocolats pour les hôtesses et elle retint son souffle en arborant un petit sourire timide, priant pour que ce soit Samson qui viendrait lui ouvrir. Le voir en premier lui donnerait la vague de courage qu'il lui manquait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 336
Date d'inscription : 30/07/2013
Emploi/loisirs : Directrice du Velvet Dream


Feuille de personnage
Phobie: Être éloignée de Deborah
Ambition secrète: Garder Deborah pour moi toute seule

MessageSujet: Re: So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ] Mar 13 Jan - 16:14

C'était aujourd'hui que Samson nous présentait officiellement cette tache de Melany Crowley, bien que j'aie déjà fait sa connaissance lors de la soirée où il l'avait lui-même rencontrée. Il était évident qu'un repas officiel pour tisser des liens avec sa petite amie s'imposait pour que ses plans avec elle fonctionnent. C'était pourquoi, ce soir, Deborah avait cuisiné, j'avais décoré et Myriam avait reporté une réunion importante avec ses amis débiles. Tout cela pour notre frère adoré!

Je n'avais pas eu l'occasion de vérifier avec Samson ce qu'il avait partagé avec Myriam au sujet de son histoire avec Melany, mais c'était bien son genre de lui avoir caché ses mauvaises intentions. Mymy chérie n'approuvait pas la méchanceté gratuite et je savais que rien ne comptait autant que notre soeur plus âgée aux yeux de mon frère. Il avait besoin qu'elle l'aime à tout prix, et c'était peu cher payé que de lui mentir sur quelques menus sujets. Je verrais avec son attitude ce qu'elle connaissait de la situation. Moins elle en savait, meilleure serait son humeur. Si Samson avait fait l'erreur de tout lui dire, nous aurions droit à un air d'enterrement des plus sinistres. Myriam ne se mettait presque jamais en travers de nos machinations, mais elle nous faisait sentir son désaccord.

Deborah et moi avions décidé de jouer la carte des jumelles à la fusion parfaite pour ce repas. Nous avions d'ailleurs coordonné nos tenues. Deborah portait une robe violette à petites manches qui moulait son corps en descendant jusqu'à la mi-cuisse. Elle l'avait agencé à un énorme bracelet du même rose que ma robe, d'un modèle similaire à la sienne. Nos deux robes étaient parcourues de motifs floraux ton sur ton, mais ces motifs étaient différents d'une robe à l'autre. Mon décolleté était en coeur alors que celui de Deborah était rond et la jupe de ma robe était un peu plus longue, mais elle était fendue de quelques centimètres sur ma cuisse gauche. Mon accessoire violet était une grosse boucle luisante qui retenait la moitié de mes cheveux à l'arrière de ma tête, Deborah ayant laissé les siens lâchés sur ses épaules. Nous portions d'ailleurs toutes les deux nos cheveux bouclés ainsi que de larges anneaux argentés aux oreilles, ceux de Deborah étant couverts de faux diamants et les miens se contentant de leur éclat métallisé. Nous ressemblions à des friandises vivantes, mais nous savions toutes les deux que c'était cette pauvre Melany qui allait se faire dévorer vivante.

J'entendis frapper et je lâchai les cheveux de Deborah que j'étais en train de caresser nerveusement. Il fallait que cette soirée soit parfaite et je ne doutais pas de nos capacités, mais il y avait bien longtemps que nous n'avions pas joué la comédie en groupe.


-Je me charge d'aller cueillir la fragile fleur.

Je me retins de courir vers la porte et profitai du chemin vers celle-ci pour placer devant mes épaules quelques mèches de mes cheveux qui contrastaient merveilleusement sur le rose vif de mon vêtement. J'étais plus iconique que Barbie aujourd'hui.

J'ouvris la porte et découvris une petite fée sans défenses déposée devant l'entrée. Je portai mes deux mains à ma bouche en dévorant sa tenue des yeux.


-Tu es MERVEILLEUSE. On dirait une nyyyyyymphe!

Je la tirai par un bras pour qu'elle entre et fit un rapide tour de sa personne en soupesant quelques mèches de ses cheveux au passage.

-Deborah va a-do-rer ta robe: c'est sa couleur préférée!

Je la fis venir avec moi au salon et, une fois qu'elle fut bien installée près de moi sur le sofa, je pris l'une de ses mains avec les deux miennes et accrochai mon regard au sien. Je me savais capable de feindre la plus grande innocence et c'était une force que j'étais heureuse d'avoir développée avec les années.

-Melany...Maintenant que tu es ma nouvelle soeur, il faut que je te dise... Je m'en veux TERRIBLEMENT pour comment je t'ai traitée lors de la fête chez...je ne me rappelle plus son nom...Bref. J'avais bu et j'étais survoltée, mais ça n'excuse en rien ce que j'ai fait. J'espère arriver à me faire pardonner... Samson t'aime énormément; je ne me souviens pas de l'avoir vu aussi heureux avec quelqu'un. Ça me touche beaucoup et je ne veux que votre bonheur.

Je savais que Deborah avait cessé de cuisiner pour tendre l'oreille à tout ce que je disais. Je l'avais prévenue de la conclusion de mon monologue d'excuses, lequel avait été récité avec une fébrilité feinte, à toute vitesse et en faisant exprès de m'accrocher sur quelques mots pour plus de crédibilité. Je ne fus donc pas surprise de l'entendre m'appeler dès que j'eus terminé de parler.

-On nécessite ma présence à la cuisine...Il faut que je veille à ce qu'elle ne fasse rien brûler!

Je filai vers la cuisine où Deborah n'avait aucunement besoin de mon aide. Je croisai Samson dans le couloir et lui tirai la langue avec joie. Je vérifiai que tout était en place avant que mon frère n'emmène notre victime à table. Fleurs et rubans tenaient bien à leur place pour célébrer notre joie de recevoir cette douce créature qui courait vers le malheur sans le savoir.

_________________


Beauty on the inside doesn't give you free drinks.

Gifs fantastiques sur ma vie:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen Soul
avatarSamson Lackey


Messages : 107
Date d'inscription : 20/01/2014


MessageSujet: Re: So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ] Mer 25 Mar - 17:32

[Mesdames, veuillez excuser mon atroce retard]

Je m’étais levé tôt ce matin-là, j’étais excité. Il n’y avait rien comme la méchanceté pour remplir mon corps d’énergie et cette journée là, je l’attendais depuis longtemps pour amener mon plan à un niveau supérieur. Melany était officiellement ma copine depuis quelques semaines et ça avait été presque trop facile, c’est pourquoi j’avais décidé de pousser mon histoire plus longtemps. Je voulais vraiment qu’elle ait l’impression que nous étions dans une relation sérieuse et saine. S’il se passait plusieurs mois avant que je savoure le moment où je verrais cette horreur dans ses petits yeux innocents, j’étais prêt à être patient. Je savais que ça valait le coup d’attendre. Mes meilleures idées prenaient toujours du temps, mais c’était simplement meilleur lorsque j’arrivais à mes fins. Et à noter : J’arrivais toujours à mes fins.


Comme je n’arrivais plus à dormir, considérant cette excitation qui m’emplissait simplement à penser que mon plan passait à l’étape suivante cette journée-là, j’ai décidé d’aller au gym pour m’entrainer. J’avais toujours été un homme actif, dans mon ancienne vie, je travaillais beaucoup physiquement et de ce fait, j’avais toujours cultivé une carrure intéressante. Par contre, de nos jours et surtout à New York, le travail sur les fermes était plus rare et comme mon travail à moi consistait à montrer mon corps, il était de mise que je continue d’être parfait. C’était ce que je me disais, mais en même temps, je pouvais changer d’apparence si j’en avais envie, grâce à mes pouvoirs, donc au fond, j’allais surtout au gym pour le plaisir. J’aimais courir, j’aimais me dépasser et courir une distance plus grande que la veille pour le même temps.


J’étais arrivé tôt chez mes sœurs, là où nous devions recevoir cette petite tache qui me croyait follement amoureux d’elle. J’avais mis une chemise bleue agencée à mes yeux avec un pantalon noir. Pour couronner le tout, j’avais mis un petit nœud papillon noir à mon cou. J’étais parfait. Je n’avais pas parlé à Myriam de mes plans, je comptais le faire, vraiment, mais j’étais encore déchiré entre sa désapprobation et le fait de lui mentir. Il faudrait éventuellement que je lui dise, c’était certain, mais ce ne serait pas ce soir. Je me sentais tout de même coupable de la voir si contente pour moi, parce qu’elle me croyait amoureux et heureux avec cette fille, ce qui n’était clairement pas le cas, mais j’étais un bon comédien. Je ne voulais pas non plus qu’elle fasse tout foirer par ses regards désapprobateurs, il ne fallait surtout pas que Melany se rende compte de quoi que ce soit ou qu’elle ait des doutes.



-Tu es MERVEILLEUSE. On dirait une nyyyyyymphe! Deborah va a-do-rer ta robe: c'est sa couleur préférée!


De la cuisine, j’entendais Atara recevoir ma copine et je roulais les yeux. Je savais que je pouvais compter sur elle pour être excessive et mettre le paquet pour faire sentir la petite tache un peu à l’aise… ou à l’inverse, la faire sentir complètement mal à l’aise et lui donner envie de fondre sur place.


-Melany...Maintenant que tu es ma nouvelle soeur, il faut que je te dise... Je m'en veux TERRIBLEMENT pour comment je t'ai traitée lors de la fête chez...je ne me rappelle plus son nom...Bref. J'avais bu et j'étais survoltée, mais ça n'excuse en rien ce que j'ai fait. J'espère arriver à me faire pardonner... Samson t'aime énormément; je ne me souviens pas de l'avoir vu aussi heureux avec quelqu'un. Ça me touche beaucoup et je ne veux que votre bonheur.


Je ne pus m’empêcher de sourire comme un loup devant sa proie en entendant les propos de ma sœur. Atara était parfaite, sans aucun doute. Elle savait exactement ce qu’il fallait dire pour m’aider dans ma cause et je n’avais même pas eu besoin de faire une mise au point avec elle pour qu’on soit d’accord. Chaque mot était calculé, Atara, Deborah et moi formions définitivement la meilleure équipe quand il était question de méchanceté gratuite.


-On nécessite ma présence à la cuisine...Il faut que je veille à ce qu'elle ne fasse rien brûler!


Je savais qu’il s’agissait de mon signal. Je sortis donc de la cuisine et je croisai Atara qui me tira la langue et à qui je répondis en levant les yeux au ciel. Puis, je posai mes yeux sur Melany en prenant la peine de déposer juste assez d’étoiles dans mes yeux pour que ce soit adorable. Je m’arrêtai, je mis mes mains dans les poches de mon pantalon et je regardai par terre un instant, histoire de me donner le look du grand con timide puis, je me jetai sur elle, avec précaution. Je l’embrassai doucement.


-Tu es tellement belle, j’en suis sans mot.


Je lui souris avec amour et je l’entrainai à la salle à manger, tirai sa chaise et lui fis signe de prendre place. Je m’assieds ensuite en face d’elle en attendant que mes deux monstruosités parfaites de sœurs arrivent avec le souper.

-Excuse moi, Atara tenait vraiment à te recevoir elle-même. Je sais qu’elle peut être un peu intense parfois, mais c’est ma sœur et je tiens beaucoup à elle.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Porte-Malheur
avatarMelany R. Crowley


Messages : 41
Date d'inscription : 31/10/2013


MessageSujet: Re: So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ] Jeu 17 Sep - 17:02

Dans sa jeune vie, Melany n'avait pas connu grand chose de ce qu'était une vie d'adolescente normale. Elle avait grandi avec des pouvoirs magiques de Felidea, entourée de gens ayant le meme genre de capacités. Ils formaient une société secrète au sein de la communauté humaine. Son père faisait beaucoup d'argent, plus que la moyenne, elle n'avait manqué de rien d'essentiel à sa survie. Puis, elle avait perdu sa mère dans un accident de voiture dont elle se sentait en partie responsable. Accident dans lequel elle avait elle-même perdu la vie également, Et, puisqu'elle était morte un nombre incalculable de fois à un si jeune âge, elle avait différents handicaps par rapport aux autres jeunes Felidea de son âge, comme son cousin Jim ou une amie de la famille, Kayla. Elle était donc à part d'eux. De plus, son père l'ignorait autant que faire se pouvait et ne faisait jamais d'activités avec elle la fin de semaine. Il ne lui cuisinait jamais rien puisqu'ils avaient un chef à la maison en tout temps. Son père ne la consolait et ne la conseillait jamais non plus. Ils étaient donc plutôt dysfonctionnels, car ils n'avaient rien d'une relation père-fille normale.

Melany se fiait à ce qu'elle voyait dans le cinéma américain pour connaître ce que les autres jeunes filles avaient. Et elle en était jalouse oui et non. Elle aurait bien évidemment garder sa mère plus longtemps, leur relation était exceptionnelle. D'un autre côté, Melany n'aurait pas été la même sans cet événement, elle se savait forte malgré tout. À une époque, elle était heureuse de ce qu'elle avait, malgré les grandes lacunes de sa vie, mais c'était principalement parce qu'elle ne connaissait rien d'autre. Maintenant qu'elle avait une ouverture sur le monde, sur les autres et sur la réalité des autres, c'était différent. C'était difficile maintenant de vivre exclue de sa société et rejetée par son propre père. Un peu comme un enfant qui vivait dans une famille et un quartier défavorisé. Il vivait les premiers années de sa vie entouré de gens qui vivaient la même réalité que lui, mais quand cet enfant entrait à l'école, il était confronté à d'autres réalités. Il voyait que certains avaient plus d'argent et qu'ils pouvaient donc avoir tout ce qu'ils voulaient. Ils étaient confrontés à la vraie vie et au nivelage des classes sociales. Melany vivait un peu ce genre de situation par rapport à sa vie de famille et celle qui était présentée dans les films.

Heureusement, Samson lui permettait de vivre une vie normale, de se sentir normale, pour une fois. Leur histoire d'amour n'avait rien de commun par contre. Ils s'étaient rencontré à une petite fête organisée par Kayla et Samson l'avait sauvée elle et son honneur, en la rescapant de la piscine dans laquelle on l'avait poussée. Il avait été un vrai gentleman ce soir-là et un prince charmant lors de leurs autres rendez-vous. La jeune Felidea était sous le charme et se trouvait extrêmement chanceuse qu'un jeune homme aussi bien que Samson s'intéresse a elle et l'aime réellement. Elle marchait sur des nuages, c'était ce que faisait l'amour, il paraît.

Mais, malgré le fait que leur amour était pur et fort, elle avait peur de tout gâcher ce soir. Et si ses soeurs ne l'aimaient pas? Est-ce que Samson devrait choisir? Si oui, Melany avait peur de ne pas être à la hauteur contre Deborah, Atara et Myriam...

Quand Atara ouvrit la porte, Melany fut estomaquée de son allure et se laissa trainer dans le salon en fixant la perfection des cheveux de son hôtesse, qui bougeaient magnifiquement et dont la couleur était ravissante et osée avec le vêtement qu'elle portait. Melany se trouva soudainement bien terne à côté d'Atara. Heureusement, cette dernière parla la première, sinon Melany n'aurait pas su quoi dire.


-Tu es MERVEILLEUSE. On dirait une nyyyyyymphe!

-Oh, euh... m-merci !

-Deborah va a-do-RER ta robe: c'est sa couleur préférée !

-Merci beaucoup! J'adore aussi ce que tu portes, cela te va à ravir Atara...


Melany se sentit toute drôle quand Atara lui prit les mains. C'était un mélange de peur et de joie. Vu comment leur dernière conversation s'était terminée, Melany était un peu craintive, mais elle voulait lui faire confiance en même temps.

-Melany...Maintenant que tu es ma nouvelle sœur, il faut que je te dise... Je m'en veux TERRIBLEMENT pour comment je t'ai traitée lors de la fête chez...je ne me rappelle plus son nom...Bref. J'avais bu et j'étais survoltée, mais ça n'excuse en rien ce que j'ai fait. J'espère arriver à me faire pardonner... Samson t'aime énormément; je ne me souviens pas de l'avoir vu aussi heureux avec quelqu'un. Ça me touche beaucoup et je ne veux que votre bonheur.

-Oh... euh... Wow, merci... C'était déjà en quelque sorte oublié!


Melany avait les larmes aux yeux, sincèrement touchée de cet élan d'amour et d'acceptation. Elle était contente qu'Atara veuille effacer l'ardoise et tout recommencer, sous prétexte qu'elle croyait en l'amour unissant la jeune Felidea et son frère. Melany trouvait que c'était beau et touchant. Elle se sentait incluse pour la première fois de sa vie et elle était prête à donner une autre chance à Atara.

-Atara, j'ai besoin d'aide ici!

-On nécessite ma présence à la cuisine... Il faut que je veille à ce qu'elle ne fasse rien brûler !

-Oui, oui, bien sûr, à tantôt !


Melany n'eut pas le temps d'être mal à l'aise ou de se demander ce qu'elle devait faire, puisqu'elle n'était de toute évidence pas encore la bienvenue à la cuisine, parce que son amoureux tournait le coin du couloir et entrait dans le salon au même moment où Atara en sortait. Il se dirigea vers elle, la regarda de ses grands yeux bleus avant de baisser les yeux, timidement. Melany le trouvait tellement mignon quand il faisait ça. Elle aimait quand il lui montrait son côté plus sensible. Puis, Samson l'embrassa. Comme à chaque fois, la jeune femme fut surprise de la douceur et de la chaleur des lèvres de son amoureux. Elle sentit son cœur s'accélérer, même si le baiser était doux.

-Tu es tellement belle, j'en suis sans mot.

-Oh arrête, c'est presque rien... et tu es encore plus beau!


Melany lui fit une petite grimace, en prenant son bras pour se diriger vers la salle à manger. Elle eut le souffle coupé en entrant dans la pièce et porta une main devant sa bouche pour en masquer la béatitude, car elle avait pu y découvrir une jolie table dressée comme si c'était un magazine de décoration, avec des fleurs et des rubans pour célébrer l'occasion. Elle prit place sur la chaise que Samson lui avait tendue, en remarquant avec plaisir les marques-places faits main et personnalisés.

-Excuse-moi, Atara tenait vraiment à te recevoir elle-même. Je sais qu'elle peut être un peu intense parfois, mais c'est ma sœur et je tiens beaucoup à elle.

-Ne t'inquiètes pas, c'était super cool. Elle s'est même excusée de la dernière fois... Je comprends que la famille c'est sacré, je ne veux pas me mettre entre vous, au contraire! Vous avez une belle relation et... je vous envie même un peu, je dois avouer...


Melany lissa le bord de sa jupe déjà parfaitement placée juste parce qu'elle s'en voulait d'avoir dit ce qu'elle venait de dire. La jeune femme mis sa main dans la nuque de Samson et lui caressa la base des cheveux quelques instants avant de lui dire:

-Je t'aime...

Au même moment Atara et Deborah entrèrent dans la pièce avec des plats dans les mains, en babillant entre elles. Deborah lui souhaita la bienvenue et refusa l'aide que lui offrit Melany. Myriam lui fit un sourire timide en s'assoyant au bout de la table, le plus loin possible de Melany. Les deux jumelles servirent les entrées puis levèrent un toast à l'amour. Melany était sur un petit nuage et rayonnait de bonheur.

***

Après le repas, Myriam se retira, puisqu'elle était fatiguée. Mais le reste de la troupe passa au salon pour prendre un digestif et jouer à des jeux de société. Melany, qui ne jouait pratiquement jamais à des jeux du genre, avait dû se faire expliquer tous les jeux qu'ils avaient essayé. Samson avait été patient et gentil avec lui toute la soirée. Il se mettait toujours en équipe avec elle, même si cela voulait dire qu'il ne gagnerait pas. Ils étaient serrés l'un contre l'autre sur le sofa et Samson lui tenait la main sur sa cuisse à lui. Au bout de quelques heures, et de plusieurs défaites, Melany indiqua qu'elle devait quitter les lieux. Elle appela son chauffeur pour qu'il vienne la prendre et aida à tout remettre en ordre, malgré les réticences de Deborah. Avant de quitter le salon, elle dit aux jumelles:

-Merci beaucoup de votre accueil et de votre hospitalité. La nourriture et le divertissement étaient merveilleux. Je me sens comme une princesse. Encore merci!

Puis, elle se dirigea vers le vestibule, où Samson la rejoignit.

-Merci pour la soirée. Ta famille est géniale et je suis contente de mieux les connaître.

Melany embrassa doucement Samson sur la bouche, puis se recula légèrement, mais juste assez pour pouvoir parler.

-Je t'aime tant...

Melany l'embrassa à nouveau, avec la langue cette fois, puis lui fit un câlin et repartit. Une fois dans la voiture, la jeune Felidea repensa à sa soirée et en eut les larmes aux yeux tellement elle était heureuse. Samson avait été parfait. Elle croyait de plus en plus aux contes de fées, mais surtout au prince charmant...


[Ce fut un long post, je sais et désolée, mais c'était aussi ma dernière contribution ici, tel que discuté. Wink ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

So It's Gonna Be Forever, Or It's Gonna Go Down In Flames [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Empire :: Appartements, condos et lofts :: Appartement des sœurs Lackey-