AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
J'aime le bruit des os qui se brisent
avatarBrook A. Hendrix


Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Mer 6 Jan - 14:58


•• brook arès HENDRIX ••

•• Dieu/déesse de la guerre et de la destruction ••


âge  ••  Des milliers d'années (27 ans officiellement)
pouvoirs  ••  condition physique surhumaine (force et sens au-dessus de la normale), génération de métal (créer du métal par sa seule volonté et lui donner la forme voulue), horreur (faire vivre une émotion négative à une personne à une grande intensité)
qualités  ••  honnête, directe, pratique, sincère, amusante, drôle, courageuse, positive, s'adapte facilement, apprend de ses erreurs
défauts  ••  impulsive, colérique, violente, impatiente, juge les gens sur leur valeur force, intransigeante, parle souvent avant de réfléchir
habitudes  ••  faire des bêtises, frapper, crier, bouger beaucoup, couper la parole, se battre
apparence  ••  grande, musclée, poitrine de taille moyenne-petite, yeux gris-bleu (parfois plutôt gris et parfois plutôt bleus), épaisse chevelure blonde qu'elle tient mi-longue

_________________________________________

QUI ES-TU?

Le sol était légèrement rembourré dans le but d'amoindrir le choc en cas de chute. J'eus néanmoins l'impression que mon corps allait imploser lorsque je touchai le plancher dispendieux du gym. Je ne me relevai pas instantanément. Il me semblait que je ne bougerais plus jamais. J'étais bien, immobile et sonnée, allongée sur le sol. On toucha mon épaule en articulant mon nom avec inquiétude et je grognai. On me tira pour me tourner. Je jurai.

-Ça va, ça va… Je prenais juste une petite pause.

Je prolongeai ma pause en m'asseyant plutôt que me relever. Mon regard se posa sur les gouttes de sang sur le sol. Génial. J'étais défigurée. Cela ne durerait pas, mais j'étais quand même ennuyée. Je savais qu'une fois que je quitterais mon gym, lequel se situait en zone neutre, je commencerais à guérir en accéléré, comme le faisaient les autres dieux. Mes amis mortels ne semblaient pas vraiment impressionnés par cette caractéristique. Je me plaisais à leur répéter que j'avais un métabolisme qui se régénérait très rapidement et je passais beaucoup de temps au gym pour ralentir le rétablissement de mon corps. Je faisais de mon mieux pour éviter d'attirer les soupçons. J'avais bien plusieurs amis avec des pouvoirs magiques, mais je n'avais pas besoin d'être portée au bûcher pour constater le danger de révéler des particularités magiques à n'importe qui en ce monde. Nous n'étions plus à l'époque de la Grèce antique.

J'avais autrefois beaucoup moins eu besoin de ma faculté de régénérescence divine. Je me battais fièrement et tuais tous ceux qui se trouvaient sur mon passage en évitant fièrement leurs coups. J'étais très rarement blessé à cette époque. Aujourd'hui, je ne savais plus à combien de coups reçus j'en étais. Néanmoins, je ne les accueillais que rarement avec colère. J'aimais apprendre de mes erreurs et la douleur physique me motivait à m'améliorer. En fait, j'avais toujours eu un penchant pour me servir de mes échecs...lesquels étaient innombrables. Il m'arrivait toutefois de m'enflammer quand les choses n'allaient pas comme je le décidais. Je ne m'écrasais jamais; je devenais une tempête de rage. Cela m'arrivait parfois après des dizaines d'échecs, comme lorsque j'avais commencé à apprivoiser mon corps de femme et à m'en servir pour me battre. Les puissants muscles de mon autre vie me manquaient encore souvent, car j'avais longtemps compté sur la force brute pour réussir. J'avais d'ailleurs perdu un temps considérable à essayer de rendre mon nouveau corps plus fort avant de comprendre qu'il me fallait, une fois de plus, me battre avec les armes qui m'étaient fournies. J'étais donc une combattante musclée, mais mes muscles étaient fins plutôt que massifs, et je me servais de vitesse et d'agilité pour frapper mes opposants à des endroits stratégiques, ce qui me permettait de battre presque n'importe qui sans même avoir besoin de ma magie.

Mon opposante me tendit une serviette et je la portai à mon visage pour éponger le sang. La seule personne qui m'avait battue plus qu'une fois, ces dernières années, était mon entraîneuse. Il s'agissait d'une très grande Mexicaine qui paraissait fin vingtaine. Elle avait de longs cheveux brun foncé qu'elle mettait en chignon pour se battre et des yeux noisette très expressifs. Presque autant que sa forte voix qui n'hésitait pas à me remettre à ma place. Des siècles de sa vie de vampire avaient fait d'elle une personne indépendante, mais pas amère. Je l'aimais bien. Je l'avais rencontrée dans un bar, après m'être faite presque violer par trois mecs que j'avais commencé à rouer de coups à cause d'une dispute. Elle avait critiqué ma technique de frappe. Je lui avais hurlé des conneries. Elle avait ri. Je lui avais lancé une bouteille de vin. Le coup de foudre, quoi.

J'avais retrouvé avec Karla cette passion dévorante que j'avais autrefois connue avec Aphrodite. Toutefois, à la différence de mon ancienne amante, la belle vampire n'avait jamais hésité à me tenir tête. Cette caractéristique m'avait rendue folle de rage plus d'une fois. Il me fallait avouer que jamais je n'avais eu de mal à me mettre en colère ou développer des envies violentes. C'était un trait que je partageais avec Karla, justement, ce tempérament enflammé. C'était d'ailleurs à cela que nous devions notre brûlante passion, laquelle, comme tout feu ardent, avait fini par s'éteindre presque complètement pour céder la place à une tranquille braise. Aujourd'hui, nous étions encore très proches, même si nous n'éprouvions plus ce besoin impérieux d'être unies. Nous avions passé un temps poli à nous éviter à la fin de notre relation, mais nous avions vite renoué. Contrairement à Aphrodite, Karla avait manqué à ma vie durant notre éloignement.

Aphrodite était tout de même la déesse avec laquelle j'avais vécu l'amour le plus solide. Nous avions beaucoup partagé, notamment le fait d'être mal vus par les autres dieux. Ma belle avait la réputation d'être une femme trop volage et moi… Disons simplement que j'étais loin d'être le fils préféré de mes parents. J'avais vite compris que mes manières directes, mon impétuosité et ma passion pour régler les conflits par l'action plutôt que les discours n'avaient pas leur place auprès de mes semblables. J'avais de nombreuses fois trouvé amis et alliés auprès de ceux que les autres dieux n'appréciaient pas – bon, d'accord, auprès de leurs ennemis. Troiens, Thraces… Si j'étais d'abord allé vers ceux-ci, c'était naturellement par envie de trouver plus honni que moi, mais j'avais découvert en eux beaucoup mieux que des faire-valoir. J'avais déniché une armée et des frères. Je conservais aujourd'hui d'excellents souvenirs de ceux que mon père considérait alors comme des parias.

Je finis par me relever en ravalant l'envie de grogner. Karla ne m'avait pas ménagée… Je lui en voulais presque, mais je savais qu'elle agissait dans mon plus grand intérêt. Grâce à elle, désormais, je pouvais clouer au tapis le plus gros et musclé des assaillants. C'était sa discipline et ses conseils qui m'avaient donné envie d'ouvrir mon gym. J'y étais parvenue moins de quatre ans après la brèche, dans un petit local mal entretenu du quartier Grey situé sur un terrain neutre. Aujourd'hui, il y avait presque deux ans que mon gym avait déménagé dans un nouveau local très classe du quartier Empire, à quelques rues des limites du quartier Grey. J'avais voulu rester assez près de l'ancien emplacement tout en trouvant, une fois de plus, un endroit où la magie était impuissante. J'avais décidé, dès le départ, qu'il ne fallait pas que je risque d'attirer l'attention en déclenchant, sur un coup de tête, mon pouvoir de force surhumaine en frappant un mortel impoli en plein visage. La neutralité était aussi pratique parce que, de cette façon, je ne craignais aucun incident magique dangereux.

Je n'étais pas certain de combien de tous les enfants mis au monde par Aphrodite j'étais le père. J'avais essayé d'être présent pour chacun d'eux, mais j'avais fini par être écarté de la vie de la belle déesse suite à une humiliation publique assez désolante. Jamais ma belle ne me confirma ni ne m'infirma une seule paternité. Je m'étais par la suite tourné vers différentes femmes. Quelques-unes d'entre elles avaient mis des enfants au monde, mais ils avaient tous connu un destin tragique. Ceux qui ne moururent pas prématurément d'une manière violente s'enlisèrent dans la folie. J'avais essayé de ne pas en prendre l'entière responsabilité et d'avancer, comme je le faisais toujours, mais cela se révélait difficile puisque je n'arrivais pas à cibler avec certitude où je m'étais planté. Pouvait-on ruiner autant d'êtres qui comptaient sur soi sans le faire exprès?

Karla ne me suivit pas à la salle de bain. Elle laissait toujours du temps à ses élèves pour respirer après une défaite. De plus, elle me connaissait suffisamment pour savoir que ma tolérance envers les autres personnes diminuait dangereusement dans les minutes suivant un échec. J'acceptais de perdre et je faisais de mon mieux pour apprendre de mes erreurs, mais il me fallait un temps pour avaler que je n'étais pas invincible.

J'avais traversé la brèche en m'assurant que celle qui avait pris le plus grand des plaisirs à me voir échouer ne me suivrait pas. Je voyais ce départ de l'Olympe comme une nouvelle chance et la vie m'avait appris qu'Athéna me nuirait autant que possible, et ce, en toute situation. J'avais donc utilisé un enchantement pour la clouer sur place. Je l'avais appris d'une aventure, une jolie magicienne blonde, et je m'en servais parfois contre les autres dieux pour rire. Ce jour-là, je ne riais pas, mais je souriais à en avoir mal au visage. Mon sourire s'effaça toutefois lorsque je sentis un grand coup dans mon dos alors que je passais la brèche. Je ne réalisai qu'après avoir pris une forme humaine ce que ma sœur m'avait infligé. Mon corps possédait toutes les caractéristiques que je souhaitais : grande taille, muscles, beau visage, épaisse chevelure… MAIS J'ÉTAIS UNE FEMME. S'il n'y avait pas eu les grandes tempêtes pour détruire ce monde, il n'y avait pas de doute quant au fait que je m'en serais chargé pour passer ma colère. Cette folle d'Athéna avait eu le dernier mot. Pour l'instant.

Même si je savais que cela ne donnerait rien, j'appuyai légèrement sur mon arcade sourcilière abîmée. Oui, elle faisait mal. Il m'avait été très utile de le vérifier. Je revins dans l'aire commune du gym, sortit une trousse de soin, nettoyai ma blessure et appliquai un pansement sur celle-ci. Je retrouvai Karla, mais ne m'éternisai pas auprès d'elle, car elle draguait une jeune femme venant tout juste de s'inscrire au gym. Je fis un petit tour des lieux pour m'assurer que tout allait à merveille. J'adorais cet endroit. Il était à la fois plein de violence et de camaraderie. J'aimais désormais mon corps de femme. Karla m'avait présenté beaucoup d'amis à elle, principalement des vampires et des minorités de genres et d'orientations sexuelles. Des gens colorés et prêts à se battre pour toutes sortes de raisons. Je les aimais bien. Ils m'avaient aidée, sans le savoir, à me situer consciemment dans ma nouvelle identité. J'avais compris que j'étais aussi bien en femme que je l'avais été en homme, même si certains aspects pratiques me manquaient et que j'oubliais de me comporter conformément aux attentes de temps en temps. Je portais même des robes et des talons (pas trop hauts) désormais. Il me restait encore du chemin à faire avant d'être totalement adaptée, mais je ne rêvais plus de redevenir un homme comme cela avait été le cas durant les premiers mois suivant ma transformation. (Je devais d'ailleurs mon prénom à l'idée qu'il m'était possible de le reprendre si je trouvais le moyen de me transformer en homme.) Mes nouveaux amis appelaient ma condition bigender. Je ne leur avait pas raconté toute mon histoire mais, au fil des discussions, j'avais fini par apprendre tous leurs termes sur le sujet.

J'avais vécu l'ouverture de la brèche comme un nouveau départ. J'étais encore assez excité à l'idée de conquérir diverses parties de ce monde. Je commençais doucement, pour bien comprendre mon nouveau corps et cette époque, mais j'avais besoin d'action. J'étais cependant assez ennuyé que plusieurs dieux bien chiants aient passé la brèche, eux aussi, alors qu'il était certain que mon petit frère avait péri. En effet, depuis que notre mère avait déplacé la prison de Voueko après s'être aperçue que je l'avais découverte, je n'étais pas arrivé à retrouver mon frère. Il me restait au moins ma sœur préférée au monde, Hébé.

Une fois mon tour achevé, je repérai un sac d'entraînement et décidai d'aller lui faire sa fête. Lui, au moins, ne risquait pas de m'exploser le visage. Des dizaines de coups en tous genres et une douche plus tard, alors que je rentrais chez moi, ce fut le regard soutenu d'un passant vers mon sourcil gauche, là où était collé l'élégant pansement, qui  me rappela ma défaite face à Karla. Elle verrait bien, celle-là. Je finirais par l'avoir. Je ne m'avouais jamais vaincue.


•• hors jeu ••


pseudo  ••  Cami
comment avez-vous découvert le forum?  ••  Devine.
qui est la personnalité sur l'avatar de votre personnage?  ••  Taylor Swift
code du règlement?  ••  Validé par Cami
code de la section des groupes et pouvoirs  ••  Validé par Cami

Crédits pour les images: ta mère

_________________

Envie de te faire casser la gueule?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Mer 6 Jan - 15:18

Bienvenue! Very Happy

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime le bruit des os qui se brisent
avatarBrook A. Hendrix


Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Mer 6 Jan - 15:20

Merci, ô toi avec qui la passion ne serait jamais morte si tu avais été la déesse de l'amour dans ma mythologie! (Parce qu'on se lasse d'Aphrodite après un temps.)

_________________

Envie de te faire casser la gueule?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Mer 6 Jan - 15:51

C'est parce qu'elle a pour frère un champion ! D'ailleurs, je suis sûr que t'es le genre de petite femme dont on se lasserait encore moins toi...


_________________


Quant’è bella giovinezza,
che si fugge tuttavia!
chi vuol esser lieto, sia:
di doman non c’è certezza.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 62
Date d'inscription : 27/01/2015
Emploi/loisirs : Serveuse au Velvet Dream. Prostituée.


Feuille de personnage
Phobie: Être oubliée.
Ambition secrète: Trouver l'amour et un titre de déesse.

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Mer 6 Jan - 19:25

Tu m'ennuies autant en femme qu'en homme. Wink

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi/loisirs : Psychiatre criminologue / Cueillir des âmes


Feuille de personnage
Phobie: Perdre son royaume aux Enfers
Ambition secrète: S'amuser pour l'éternité ! Mais ce n'est pas un secret...

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 6:06

Oh quelle belle idée de nous revenir en femme pourtant !

Bienvenue, j'espère que je pourrai t'apprécier autant que mon cousin, même si j'ai entendu que tu manquais encore plus de délicatesse que lui.


_________________

Aime-moi, Tue pour moi, Meurs pour moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2015


Feuille de personnage
Phobie: Faire peur aux humains
Ambition secrète: Rendre son père fier

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 6:31

Bienvenue Brook !

Moi je t'ai pas connue en homme mais t'as l'air d'être une fille cool ! Very Happy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 207
Date d'inscription : 22/07/2013


Feuille de personnage
Phobie: Vivre une grande humiliation, attraper une maladie grave
Ambition secrète: Devenir un grand auteur, rencontrer l'amour de sa vie

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 9:21

Piégé dans le corps d'un être inférieur, quelle angoisse...

Bonne survie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mairesse de New York
avatarElisa H. Wilde


Messages : 342
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mairesse de New York


Feuille de personnage
Phobie: Ne pas avoir de raison de vivre.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 11:12

Bienvenue. *Se force à être polie en public.*

N'avais-je pas assez d'un seul fils méprisable sur ce forum?

_________________

Buckle up, and know that it’s going to be a tremendous amount of work, but embrace it.
–Tory Burch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Fallen King
avatarLiam L. Lawrence


Messages : 225
Date d'inscription : 12/10/2012


Feuille de personnage
Phobie: Devenir insignifiant
Ambition secrète: Combiner joie de vivre et plan de domination du monde.

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 12:21

Oh un ennemi potentiel de notre stupide mairesse. Je te souhaite la bienvenue avec la plus grande des chaleurs!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
They see me rollin', they hatin'
avatarEzra T. Colfer


Messages : 202
Date d'inscription : 31/07/2013
Emploi/loisirs : Revendeur de drogue, réceptionniste au Hell Inn


Feuille de personnage
Phobie: N'exister que pour balancer les actions de Quetzalcóatl
Ambition secrète: Être une bonne personne

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 12:50

Bienvenue... Je pense que tu vas bien t'entendre avec ma soeur. Vous avez beaucoup en commun.


Lenny Pinsker a écrit:
Piégé dans le corps d'un être inférieur, quelle angoisse...

Bonne survie...


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime le bruit des os qui se brisent
avatarBrook A. Hendrix


Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 15:38

Milena, je te regarde et je me dis qu'il est difficilement pensable que je puisse ne pas t'adorer.

*Souffle un bisou à Aphro*

Merci, Ezra. *Pourquoi un handicapé me parle-t-il?* J'ai bien hâte de rencontrer ta soeur! *J'espère qu'elle est pas en fauteuil aussi...*

Merci, Talfryn. T'as l'air cool aussi!

Lenny Pinsker a écrit:
Piégé dans le corps d'un être inférieur, quelle angoisse...

Bonne survie...

Et tu t'es vu, le môme? Aussi frêle qu'un balai! Tu prends les femmes de haut et tu es moins masculin que presque toutes celles que j'ai rencontrées!

Lance M. Larian a écrit:
C'est parce qu'elle a pour frère un champion ! D'ailleurs, je suis sûr que t'es le genre de petite femme dont on se lasserait encore moins toi...


Mars, arrête. Arrête tout de suite. Suspect


_________________

Envie de te faire casser la gueule?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 18:27

Bienvenue mon frère / soeur / whatever Wink


_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 207
Date d'inscription : 22/07/2013


Feuille de personnage
Phobie: Vivre une grande humiliation, attraper une maladie grave
Ambition secrète: Devenir un grand auteur, rencontrer l'amour de sa vie

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 20:42

ça n'a rien à voir avec la force physique Suspect c'est... *sent le regard de Ezra sur lui et a une hésitation à poursuivre* confused


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 20:45

Qu'est-ce que je dois arrêter ?



*Se sent sexy*

_________________


Quant’è bella giovinezza,
che si fugge tuttavia!
chi vuol esser lieto, sia:
di doman non c’è certezza.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime le bruit des os qui se brisent
avatarBrook A. Hendrix


Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 20:54

Ma soeur I love you


Pinsker, je parlais de ton allure pas de ta force physique. Mais si tu veux qu'on en parle *le détaille* il y a vraiment peu à dire. *Lui agrippe un bras et le tord un peu* Super fragile. Même pas bon à envoyer comme diversion.

Mars...

_________________

Envie de te faire casser la gueule?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi/loisirs : Psychiatre criminologue / Cueillir des âmes


Feuille de personnage
Phobie: Perdre son royaume aux Enfers
Ambition secrète: S'amuser pour l'éternité ! Mais ce n'est pas un secret...

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 20:55

Brook A. Hendrix a écrit:
Milena, je te regarde et je me dis qu'il est difficilement pensable que je puisse ne pas t'adorer.

Je suis certaine que nous pourrions vivre des choses très intéressantes toutes les deux... Mais hélas, j'évite les relations extra-conjugales avec les personnes que je ne peux pas tuer, ça rend les choses beaucoup trop compliquées... *soupire, et n'est jamais aguicheuse contrairement à Mars*


_________________

Aime-moi, Tue pour moi, Meurs pour moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime le bruit des os qui se brisent
avatarBrook A. Hendrix


Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 20:57

Oh allez! C'est pas comme si je pouvais te mettre enceinte!

J'ai un corps de femme!


_________________

Envie de te faire casser la gueule?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 21:15

Arès...



*est d'une aussi profonde maturité*

_________________


Quant’è bella giovinezza,
che si fugge tuttavia!
chi vuol esser lieto, sia:
di doman non c’è certezza.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime le bruit des os qui se brisent
avatarBrook A. Hendrix


Messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2016


MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 21:21

Tu ne me battras pas sur le terrain de l'immaturité.


_________________

Envie de te faire casser la gueule?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard bien élevé
avatarJim V. Crowley


Messages : 256
Date d'inscription : 31/10/2013
Emploi/loisirs : Étudiant à l'Université de New York, stagiaire chez Crowley Industries


Feuille de personnage
Phobie: Faire honte à sa famille.
Ambition secrète: Arriver à s'intéresser réellement au monde des affaires ou que sa famille donne de l'importance à quelque chose qu'il aime.

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 21:26

Bienvenue. Encore un dieu...un déesse...?...Encore une divinité débile. Chouette.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 7 Jan - 22:22

Arès... s'il te plait, cesse de me faire honte.


_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 74
Date d'inscription : 22/02/2015
Emploi/loisirs : Psychiatre criminologue / Cueillir des âmes


Feuille de personnage
Phobie: Perdre son royaume aux Enfers
Ambition secrète: S'amuser pour l'éternité ! Mais ce n'est pas un secret...

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Ven 8 Jan - 8:11

Brook A. Hendrix a écrit:
Oh allez! C'est pas comme si je pouvais te mettre enceinte!

J'ai un corps de femme!

Oh... J'ai appris bien plus vite que certaines déesses comment ne pas avoir d'enfants mais enfin... Ne me pousse pas au mal, et puis Mars a l'air beaucoup plus intéressé !



*Est intriguée quand même*

_________________

Aime-moi, Tue pour moi, Meurs pour moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristal Obscur
avatarMisha V. Wilde


Messages : 84
Date d'inscription : 27/05/2015
Emploi/loisirs : Policier, mais je devrais être danseur!


Feuille de personnage
Phobie: Perdre mon livre
Ambition secrète: Oublier ma famille

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Mer 13 Jan - 17:57

Elisa H. Wilde a écrit:
Bienvenue. *Se force à être polie en public.*

N'avais-je pas assez d'un seul fils méprisable sur ce forum?

Lorsque j'en aurai le pouvoir, je vais te tuer toi ^^


Bienvenue ma soeurette/Fréro/peu importe ce que tu es

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1203
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal Jeu 21 Jan - 10:46

Fiche validée.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal

Revenir en haut Aller en bas

La guerre, c'est pas une raison pour se faire mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Le commencement :: Présentation :: Membres validés-