AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Love Makes The Ride Worthwhile [Ma Vénus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
ORBIS NON SUFFICIT
avatarAlec V. Fleming


Messages : 263
Date d'inscription : 26/07/2013
Emploi/loisirs : Dirigeant de Volcano Designs


Feuille de personnage
Phobie: N'avoir aucune valeur
Ambition secrète: Se sentir aimé

MessageSujet: Love Makes The Ride Worthwhile [Ma Vénus] Sam 23 Jan - 10:23

Alec avait attendu le début du mois de septembre pour revoir Gabrielle. Après avoir croisé son regard au bal d'été, il avait décidé qu'il fallait qu'il lui dise la vérité, et ce, même si elle lui avait clairement fait comprendre qu'elle ne voulait pas la connaître maintenant qu'ils n'étaient plus ensemble. L'année précédente, après avoir pris rendez-vous avec elle en passant par son assistant de Venus Industries, il s'était retrouvé seul à la rencontre. Il avait très bien compris que la jeune femme ne voulait rien avoir à faire avec lui. Il l'avait très mal pris et s'était laissé aller, une fois de plus, à la dépréciation de soi et au négativisme absolu. Il s'était convaincu qu'il ne serait jamais heureux d'une quelconque manière puisque, en plus de ne jamais pouvoir trouver un amour aussi grand que celui qu'il avait partagé avec Vénus, il n'aurait pas une dernière chance de lui prouver sa valeur ou, au moins, de fermer la boucle complètement. Il était condamné à ne pouvoir avancer. Il n'y avait rien à faire.

Heureusement, Deborah Lackey, mystérieuse jeune femme travaillant au bar cabaret Velvet Dream, avait involontairement fourni à Vulcain une onde de choc l'ayant suffisamment secoué pour qu'il retrouve l'envie de créer des bijoux. Depuis toujours, la joaillerie était ce qui lui permettait d'oublier le reste du monde. Même à l'époque de son intense laideur, même quand tout le monde le détestait y compris sa propre mère, cette passion lui avait permis de garder le cap et de ne pas couler complètement. Suite à sa rupture avec Vénus, Vulcain s'était retrouvé incapable d'imaginer quoi que ce soit, trop atterré par le départ et l'absence de celle qu'il continuait d'aimer. Croiser le regard pétillante de Deborah et discuter avec elle quelques fois avait rallumé en lui une inspiration à laquelle il ne rêvait même plus. S'en étaient suivies des séries exquises de bijoux qui s'étaient vite vendus et dont toutes les plus grandes vedettes avaient souhaité se parer. Toutes les plus grandes vedette, sauf bien sûr la patronne de Venus Industries.

Alec avait choisi de prendre le rendez-vous après le cocktail annuel de l'entreprise de son ancienne épouse, car il savait que son organisation occupait beaucoup la déesse. Il avait choisi le vendredi suivant, en fin de journée. De cette manière, si les choses se passaient mal, il aurait deux jours de congé pour se vautrer dans le noir avant de devoir affronter le monde extérieur. Il s'était mis à son meilleur, mais pas de al même façon qu'il le faisait en tant que dieu et chef d'entreprise. Alec avait choisi de porter une chemise rouge, puisque c'était la couleur préférée de Gabrielle. Il l'avait agencée à un jean bien coupé et un veston noir pour donner l'impression que cette rencontre n'était pas trop officielle. Il aurait eu envie d'y aller en complet avec un orchestre tellement ce rendez-vous était important pour lui.

Le dieu déposa à contre-coeur sa canne magique au comptoir de la réception. Il détestait s'en séparer et ne le faisait presque jamais. En fait, depuis sa création, il n'en avait été éloigné que deux fois : alors qu'il était grièvement blessé suite aux attentats lors de l'exécution publique organisée par l'ancien maire et quand il l'avait oubliée dans sa voiture un soir où il avait trop bu.(Il se rappelait moins précisément de ce second événement.) Aujourd'hui, il savait qu'il n'arriverait pas à mettre en mots la totalité de son histoire, à la fois parce que son esprit s'embrouillait totalement lorsqu'il était question de Vénus et parce qu'il doutait de son courage à franchir chaque étape de la vérité. L'absence de sa canne lui permettrait de révéler sa réelle identité d'un coup, sans perdre de temps.

Ses mains tremblantes étaient dans ses poches lorsqu'il entra dans le bureau de la patronne de Venus Industries. Il avançait lentement en boitant un peu, comme il ne pouvait s'appuyer sur sa canne. Il était même trop nerveux pour se demander si cette démarche n'allait pas susciter une pitié amère chez la déesse, lui qui avait toujours détesté inspirer ce sentiment.


-Bonjour Vénus… Je suis venu te donner des explications suite auxquelles, je l'espère, tu verras mon comportement sous un nouveau jour. Je connais ta situation actuelle… Il n'y a pas de place pour moi dans ta vie… Je pense néanmoins qu'il faut que tu saches la vérité. Et j'en ai besoin.

Alec avait parlé sans lever les yeux directement vers les siens. Il avait fixé le téléphone de Gabrielle, tout près d'elle. De cette façon, il avait la déesse dans son champ de vision sans que leurs regards se croisent. À la fin de sa phrase, il prit quelques secondes pour réunir le courage nécessaire pour révéler son identité et planta ses yeux dans les siens.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Love Makes The Ride Worthwhile [Ma Vénus] Sam 23 Jan - 12:08

Gabrielle avait passé une mauvaise journée. Il fallait dire que celle-ci avait très mal commencé. Alors qu’elle déjeunait tranquillement à son loft, elle avait consulté son horaire du jour, soigneusement planifié par son assistant particulièrement compétent, et, à la vue de  l’espace réservé à la fin de sa journée, l’envie de recracher son déjeuner lui était venue très rapidement. Pourquoi Alec Fleming avait-il pris rendez-vous avec elle ? Évidemment, ils avaient fait tous deux affaires auparavant, dans le cadre de leurs entreprises respectives, mais pas depuis leur rupture. En fait, Gabrielle ne l’avait revu qu’une seule fois et c’était au bal estival, alors que leur regard s’était croisé pendant un bref instant, moment que Gabrielle aurait préféré ne jamais vivre. Elle avait eu une forte envie de dire à Liam d’annuler ce rendez-vous, mais Gabrielle Englebert avait cette réputation d’être professionnelle, elle s’était donc résignée à aller travailler tout en tentant d’ignorer cette boule qui s’était formée au fond de sa gorge durant toute la journée.


Gabrielle en avait voulu à Alec parce qu’il avait refusé d’être honnête avec elle sur son identité alors qu’elle, elle avait été complètement transparente. Que pouvait-il avoir de si grave à cacher qu’elle n’aurait pas accepté ? Après tout, Matt était un démon et elle n’avait aucun problème avec ça… Elle n’avait pas compris exactement ce qui s’était passé, ce qu’elle avait fait pour qu’Alec préfère rester dans le mensonge plutôt qu’avec elle. Elle s’était sentie trahie, elle s’était ouverte à lui et de son côté, il n’avait jamais été prêt à en faire de même. Elle savait qu’elle n’éprouvait plus d’amour pour Alec Fleming, mais souvent, c’était certains souvenirs qui lui revenaient et la simple idée d’une époque terminée lui faisait parfois mal, sans que ce soit parce qu’elle ressentait encore quelque chose pour lui.

La journée avait passé beaucoup trop vite à son goût et l’heur du rendez-vous arrivait vite. Gabrielle n’avait toujours pas décidé qu’elle attitude elle adopterait avec Alec lorsque l’intercom sur son bureau retentit annonçant son arrivée imminente.



-Faites le entrer…


Ces mots étaient sortis de sa bouche, bien qu’elle aurait préféré dire à Lily de lui dire de foutre le camp le plus loin possible. La jeune femme déposa le crayon qu’elle tenait à la main, parce qu’il trahissait beaucoup trop les tremblements qui assaillaient sa main droite. Elle regarda la porte s’ouvrir lentement, prête à ressentir le choc qui la traversait lorsqu’elle croisait son regard, mais Alec ne la regardait pas. Il fallu plusieurs seconde à Gabrielle pour réaliser qu’Alec dégageait quelque chose d’étrange, de différent. Elle fut d’abord intriguée par le fait qu’il n’avait pas traîné sa canne avec lui, et de ce fait, qu’il boitait. Elle fut presqu’outrée qu’il refuse de la regarder dans les yeux, mais en même temps, il avait quelque chose de tellement différent. En le regardant bien, Gabrielle réalisa qu’Alec dégageait le même aura qu’Elisa, ou que Loki, à l’époque. Alec était un dieu. Déjà sous le choc, la jeune femme ne comprenait pas pourquoi elle n’avait jamais remarqué cet aura avant, lui qui lui semblait si évident, à ce moment précis. Elle le fixa pendant ce qui lui paru être une éternité, alors qu’il s’approchait de son bureau. Il ne la regardait toujours pas alors qu’il lui adressa la parole.


-Bonjour Vénus… Je suis venu te donner des explications suite auxquelles, je l'espère, tu verras mon comportement sous un nouveau jour. Je connais ta situation actuelle… Il n'y a pas de place pour moi dans ta vie… Je pense néanmoins qu'il faut que tu saches la vérité. Et j'en ai besoin.


Déjà, le son de sa voix lui paraissait différent, familier, sa façon de l'appeler Vénus comme s'il l,avait toujours connue sous ce nom... mais c’est lorsqu’il planta ses yeux dans les siens que le choc fut le plus grand. Vulcain. Alec était Vulcain. Gabrielle fut reconnaissante d’être déjà assise parce que ses jambes s’amollirent de façon dramatique alors qu’un immense frisson de choc lui traversait le dos. Ses lèvres entrouvertes, les yeux complètement ronds, elle fut incapable de contrôler l’expression qui habitait son visage. C’était comme si trop d’informations s’étaient précipité à son cerveau d’un coup et elle était incapable d’y mettre de l’ordre, de placer tous les morceaux du casse-tête pour en faire quelque chose de claire.


-V… Vulcain !? Mais je… je ne comprends pas… j’étais certaine que tu étais mort avec la brèche…


Elle ne savait pas quoi dire ni pourquoi Vulcain lui avait caché son identité. Elle savait qu’ils s’étaient laissés en très mauvais termes et que c’était sa faute à elle, alors le fait de lui cacher qui il était avait peut-être du sens au début, mais le fait de perpétuer la duperie et aller jusqu’à rompre avec elle pour rester dans l’anonymat n’était-il pas un peu trop poussé ? Ses coudes appuyés sur son bureau, elle laissa tomber sa tête dans ses mains, un instant, le temps de reprendre ses esprits pour ensuite relever des yeux pleins de questionnement vers Vulcain. Elle lui désigna l’un des deux fauteuils qui étaient placés devant son bureau, pour qu’il y prenne place, connaissant l’état de sa jambe.


-Explique-moi… je ne comprends rien… Pourquoi tu décides de te montrer maintenant ? Et pourquoi me l’avoir caché jusqu’ici ?

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ORBIS NON SUFFICIT
avatarAlec V. Fleming


Messages : 263
Date d'inscription : 26/07/2013
Emploi/loisirs : Dirigeant de Volcano Designs


Feuille de personnage
Phobie: N'avoir aucune valeur
Ambition secrète: Se sentir aimé

MessageSujet: Re: Love Makes The Ride Worthwhile [Ma Vénus] Mer 11 Mai - 19:14

Vulcain avait davantage été populaire pour ses armes que pour ses bijoux. Il avait rapidement connu une grande communion avec les métaux et avait instinctivement su comment les travailler. Ses créations étaient toujours magnifiques et ingénieuses, qu'il s'agisse d'une énorme épée ou d'un délicat bracelet. Le dieu s'était toujours appliqué à rendre chaque objet unique et spécial. Même ses armes arboraient pierres et détails étonnants. Et certains de ses bijoux possédaient des surprises assez… violentes. Au fil des années, Vulcain avait honoré des commandes spéciales combinant ses deux types d'oeuvres en une parure meurtrière. Il avait bien sûr toujours nié être celui intégrant les dispositifs spéciaux aux bijoux qu'il ne manquait pas de revendiquer. Toutefois, certaines personnes avaient remarqué que rares étaient les victimes qui figuraient sur la liste des personnes appréciées par le dieu.

Alec détestait se déplacer sans sa canne. L'idée d'être magiquement à découvert l'angoissait. Il s'était habitué à l'impression de protection que sa canne magique lui apportait. De plus, il se sentait complètement ridicule quand il avançait sans support. Il avait l'impression que l'attention de tout le monde se portait sur sa démarche inélégante. Quand trop de gens à la fois le regardaient, le dieu se sentait projeté en arrière, quand on le dévisageait à cause de sa grande laideur. Il devait se répéter que tout allait bien pour éviter de paniquer. Il se trouvait bien loin de son James Bond adoré dans ces moments-là.

Heureusement, le chemin entre la réception et le bureau de Gabrielle n'était pas trop long, et Alec ne croisa presque personne. De toute manière, ce jour-là, il avait beaucoup plus grave à craindre que le rire d'une foule anonyme.

La surprise de Vénus à la découverte de sa réelle identité fut évidente. Au moins, elle n'était pas déjà au courant. Si elle l'avait été, son silence aurait signifié qu'elle n'en avait rien à faire. Cette seule idée était intolérable pour Vulcain.


-V… Vulcain !? Mais je… je ne comprends pas… j’étais certaine que tu étais mort avec la brèche…

Le dieu soupira doucement. Il était venu pour s'expliquer et, même s'il savait que sa décision était la bonne, cela ne la rendait ni facile ni agréable. Souffrir en toute tranquillité, comme il le faisait depuis leur rupture, s'avérait beaucoup plus facile qu'avouer. Cela expliquait en partie le temps qu'il avait mis avant de trouver la volonté de se rendre dans ce bureau.

-J'ai passé un certain temps sans savoir qui j'étais et… ensuite, j'ai caché mon identité. Je n'ai jamais été le dieu le plus populaire, comme tu le sais très bien.

Il termina sa phrase d'un minuscule sourire triste. Il avait prévu tout déballer d'un seul coup, mais il était incapable de lui dire toute la vérité. Comment lui avouer qu'il avait voulu la blesser? Que son but avait été de lui briser le coeur? Il songea, à cet instant, à écourter le moment et à fuir. Il pouvait s'excuser, bredouiller qu'il avait simplement eu peur de sa réaction en apprenant qui il était et lui souhaiter une belle vie. C'était facile, accessible et tellement moins effrayant. Trop absorbé par ses émotions, le dieu ne remarqua pas le signe de la jeune femme l'invitant à s'asseoir.

-Explique-moi… je ne comprends rien… Pourquoi tu décides de te montrer maintenant ? Et pourquoi me l’avoir caché jusqu’ici ?

-Je n'avais pas prévu te relancer depuis l'an dernier, quand tu n'es pas venue à notre rendez-vous. J'avais compris que tu voulais que je te laisse tranquille. Toutefois, une amie…

Le dieu eut un demi-sourire en réalisant qu'il venait de donner le titre d'amie à cette folle furieuse de Chloe Harrisson.

-Une amie m'a fait réaliser que je n'arriverais pas à avancer sans t'avoir dit la vérité… Et je me suis dit que, probablement, mes silences te freinaient aussi.

Alec fit un pas pour se rapprocher de l'une des chaises faisant face au bureau de Gabrielle et il s'y appuya doucement. Se tenir debout le faisait souffrir physiquement, mais il était hors de question qu'il s'asseye.

-Au départ, quand je t'ai reconnue, j'ai voulu te faire souffrir. Mon plan était simple…  Je voulais te faire exactement ce que tu m'avais fait : t'offrir mon amour et te poignarder dans le dos. Cela aurait pu fonctionner si j'avais cessé de t'aimer… Une fois avec toi, j'ai été incapable d'envisager l'idée de te faire du mal. Je pense que tu l'as vu lors de l'exécution… Je ne sais pas si la partie de moi qui t'aime plus que tout va s'éteindre un jour.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love Makes The Ride Worthwhile [Ma Vénus]

Revenir en haut Aller en bas

Love Makes The Ride Worthwhile [Ma Vénus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim :: Venus Industries-