AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 122
Date d'inscription : 28/01/2014


Feuille de personnage
Phobie: Devoir renoncer à ses valeurs
Ambition secrète: Offrir un bout du monde au peuple des forêts

MessageSujet: Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa] Mer 10 Fév - 17:48

Le métier d'avocat était passionnant mais avait ses limites lorsqu'on aspirait à jouer un rôle dans les affaires de sa ville. Pendant plus de deux ans, Merwyn avait exploité les avantages de son statut. S'orienter dans le droit des entreprises lui ouvrait la porte de gros bonnets, lui assurait une belle réputation, des soutiens certains. Il fréquentait le beau monde, n'acceptait plus que les clients qu'on lui recommandait et comme il avait gagné tous ses procès ou limité considérablement la casse dans les pires cas, on voyait en lui un homme de confiance qui méritait d'être poussé en politique. Ainsi, il n'avait pas rencontré de réelle opposition en demandant un poste d'adjoint à la mairie l'année dernière, même si son choix en avait surpris plus d'un. Tout le monde s'attendait à ce qu'il s'occupe des finances, ou du tribunal en général, mais il avait au contraire tenu des discours poignants sur sa volonté de revenir aux motivations les plus pures de sa vocation, à une justice sociale soucieuse de permettre aux plus démunis de s'élever. On avait beaucoup félicité son courage, même les industriels véreux auxquels il avait permis d'écraser de petites entreprises simplement « susceptibles » de devenir concurrentes un jour. Mais le Bien était toujours devant la porte de chacun, et Merwyn le savait. Le plus gros connard du monde se sentait souvent légitime d'envoyer en prison un pauvre petit employé pour un vol de dix centimes. La loi était la loi, surtout pour ceux qui savaient comment se la mettre dans leur poche. Alors, puisque toutes les personnes qui faisaient appel à ses services célébraient son intégrité, il n'y avait pas de raison pour le soupçonner de mauvaises foi. Et puis, il gardait ses clients les plus importants, et c'était très bon pour leur image. Voyez donc, un avocat soucieux du bien être des pauvres de leur côté, comment pourrait-il accepter de les défendre s'ils n'étaient pas des victimes ?

Merwyn aimait beaucoup sa nouvelle vie. Il gagnait une plus grande reconnaissance, s'occupait de problèmes plus légers et distrayants que des procès en allant à la rencontre des citoyens, des associations, des demandeurs d'emploi et d'aides financières. Les gens qui s'adressaient à lui avaient toujours un regard touchant, plein d'espoir, comme si un simple « je comprends » de sa part allait faire basculer leur vie. De manière assez détachée, il trouvait une certaine beauté à tout cela. Et puis, il adorait écouter toutes les petites histoires du peuple, et Nichole se régalait de ses anecdotes. Car enfin, s'il était délicat de partager le détail d'un procès avec sa fiancée, il était facile de parler des autres et Nichole était le genre de femme type qui adorait découvrir tous les petits travers de son voisinage. Plus sérieusement, Merwyn voulait devenir une figure appréciée, emblématique de la ville, être mieux retenu des citoyens que la plupart des autres adjoints. Parfois, certains l'appréciaient un peu trop. Les femmes étaient de plus en plus nombreuses à lui tourner autour, et il songeait même à avancer son mariage pour calmer les plus aventureuses. Les fiançailles avaient perdu leurs valeurs. Beaucoup estimaient au contraire qu'il restait potentiellement facile à séduire tant qu'il n'avait pas officiellement scellé son union par un contrat. Mais l'importance qu'il donnait à sa mission l'empêchait d'être trop ennuyé. Il recensait progressivement et en secret toutes les créatures magiques et sorciers qu'il arrivait à identifier. Sur ce point, l'infiltration de Talfryn dans la police était d'une grande aide. Malgré ses maladresses, son fils se débrouillait assez bien. Ses nombreuses missions et virées nocturnes lui permettait d'avoir accès à des données en plus concernant le genre de femmes avec lesquelles il prenait du bon temps ou des crimes clairement paranormaux que le mari d'Elisa Wilde s'empressait de maquiller. Alors, l'air de rien, il savait quel genre de foyers favoriser dans ses actions sociales.

Sa position devenait donc plus complexe et, comme il ne tenait pas à ce que l'on perce à jour son manque de partialité, il avait passé de longs mois à croiser des plantes aux propriétés augmentées par sa magie pour créer un baume anti-télépathie. La substance agissait comme une barrière pour les intrusions psychiques. Un sorcier doté de cette capacité avait joué les cobayes malgré lui. Il s'agissait d'un pauvre hère qui buvait à l’œil dans un troquet miteux en proposant aux clients les plus joueurs de lui payer une bière s'il devinait les cartes qu'ils tiraient. Pendant plusieurs semaines, Merwyn s'était assis à la table du vieux Patrick pour le défier, en se faisant passer pour un sceptique acharné qui refusait de croire en ses capacités. Le medium s'en amusait beaucoup. Il le voyait un peu comme une source de boisson continue et s'était pris d'une certaine sympathie pour lui. Le jour où Patrick avait ouvert de grands yeux en réalisant qu'il ne pouvait pas deviner ses cartes, le demi-faune lui avait tourné un sourire victorieux. L'ivrogne ne représentait pas une menace majeure, mais son goût pour la bière ne le rendait pas fiable. Il existait un risque minime pour qu'il raconte qu'un adjoint de la ville s'était rendu imperméable à la télépathie, et un risque encore plus ridicule pour qu'une personne présente à ce moment retienne l'information avec intérêt. Mais un danger restait un danger, et un alcoolique, un poids inutile pour la société. Bon prince, Merwyn lui avait malgré tout offert une choppe, mais qui contenait les germes d'une plante grimpante coriace. On l'avait retrouvé mort quelques jours plus tard, après qu'il se fut plaint d'horribles maux d'estomac. Les légistes étaient restés assez démunis en découvrant qu'une plante avait poussé le long de son intestin en le perforant de toutes parts. C'était un cas inédit, mais trop isolé et plausible pour inquiéter.

Toujours pour s'assurer une certaine tranquillité vis-à-vis de son nouveau pouvoir, Merwyn avait décidé de se confier à la déesse Hera. Il ne connaissait pas les capacités de tous ses soutiens, et savait la mairesse assez méfiante pour ne pas lui révéler l'existence de télépathes à son service, si elle en possédait. Et, s'il en côtoyait, ils pouvaient sonder son esprit et réaliser que quelque chose les bloquait. Il préférait éviter l'incident diplomatique. S'il était connu comme une personne mentalement accessible, sa fermeture soudaine éveillerait des soupçons. Au lieu de croiser les doigts, il avait choisi de devancer les mauvaises langues, et avait invité Elisa à le rejoindre dans son cabinet en fin de journée. Depuis qu'il fréquentait la mairie, son bureau était devenu assez calme, c'était l'endroit parfait pour une discussion discrète en tête à tête.

_________________
Il y a la folie des hommes, l'innocence des animaux
Et il y a le génie des hommes, qui attise tous les maux.


Si la nature est généreuse
L'espèce humaine est dangereuse
Elle aimerait bien lui faire la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 349
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa] Mer 25 Jan - 9:13

L'automne était déjà amorcé et je n'étais pas satisfaite de mes avancées politiques de l'année. Il me semblait avoir tout fait de travers, surtout si je me fiais à ce que je percevais de mes alliés. J'avais en effet intercepté plusieurs pensées négatives à mon sujet dans l'esprit de plusieurs de ceux-ci, ce qui m'inquiétait beaucoup. Au moins, mon pouvoir de télépathie m'aidait à cerner avec qui j'avais besoin d'en faire plus pour me faire aimer et respecter. Il m'arrivait aussi de perdre patience et de laisser mon pouvoir de persuasion s'en mêler...

Je ne voulais pas perdre mes alliés. Loki était officiellement mort depuis assez longtemps pour que la plupart des dieux aient cessé de se méfier, mais une partie de moi craignait quand même qu'il soit tapi quelque part à attendre son heure. J'avais perçu en lui une intelligence et une obstination inquiétantes. Il pouvait très bien avoir organisé une mise en scène et jouer de patience avant de porter un coup fatal. Rien ne garantissait que nous étions débarrassés de lui. De plus, avec ou sans Loki, je ne me sentais pas à l'abri. De nouveaux ennemis pouvaient sortir de nulle part, voir même de parmi mes alliés. J'étais le visage de la ville, la tête à couper si on souhaitait prendre le pouvoir ou même simplement semer le chaos. Il me fallait rester vigilante.

J'avais récemment commencé à exercer ma magie pour essayer de me protéger physiquement, avec l'aide de Matt Fowl… qui n'était pas le plus patient des professeurs. Il ne me jetait pas son exaspération au visage, mais je la devinais facilement. Je l'avais mis au courant de mon pouvoir de sensiokinésie ainsi que de celui de persuasion, mais pas de celui de télépathie, que je ne révélais que rarement. Je lui avais expliqué qu'accéder à la dimension mentale de la magie m'était facile, mais que l'aspect physique de celle-ci ne me venait pas naturellement. C'était sans difficulté que j'avais maîtrisé l'action de mon pouvoir de sensiokinésie sur le cerveau de mes victimes, mais j'avais mis beaucoup plus de temps à apprendre à le faire agir directement sur le corps. (Ainsi, je pouvais l'utiliser sur ceux qui possédaient une protection physique ou une protection mentale, s'ils ne s'étaient munis que de l'une ou de l'autre.) Je m'entraînais tout de même avec un démon à qui il venait tout naturellement d'étrangler les gens à distance. Son pouvoir de copie des pouvoirs des autres nous servait de lien pour m'aider à progresser. Comme tous les dieux, j'avais perdu en puissance avec la fin de mon culte et le passage par la brèche. Autrefois, j'étais capable d'une magie grandiose à laquelle je n'avais plus le même accès désormais. Il me fallait travailler plus fort pour arriver à un résultat inférieur, mais je ne me décourageais pas. Enfin, sur ce sujet…

La journée avait été plutôt longue. J'avais fait des entrevues avec des journalistes avides de toute parole pouvant être interprétée négativement. Il m'était arrivé quelques fois, au cours des derniers mois, de voir mes dires déformés par les médias, ce qui me rendait désormais plus méfiante et plus nerveuse lorsque je devais m'exprimer en public. J'avais eu l'impression, aujourd'hui, de n'avoir prononcé que des paroles adéquates, mais je ne saurais pas avant quelques jours si j'avais commis une erreur quelque part.

J'entrai dans le bureau de Merwyn avec deux repas pris dans un petit restaurant thaï qu'une louve de la meute de Justin m'avait fait découvrir un soir que ma visite à leur maison s'éternisait. Je les déposai sur son bureau avant de me tirer une chaise. Je laissai mon mince manteau sur une autre chaise, juste à côté.


- Bonsoir ! Désolée d'être en retard ! J'ai rencontré une petite fille qui voulait un autographe et elle était trop mignonne pour que je me presse de l'abandonner. Sa mère nous a prises en photo. Avec un peu de chance, ça va se retrouver sur les réseaux sociaux, d'ailleurs.

Au fil du temps, plus qu'un allié et un collègue de travail, Merwyn était devenu un véritable ami à mes yeux. Je m'était laissée charmer par son mode de pensée subtil et tranquille, mais aussi par sa manière de s'exprimer, son professionnalisme et son affection pour les créatures de presque toutes les races. J'étais heureuse de le savoir dans mon camp à la fois parce que je le considérais comme un ennemi potentiellement dangereux, mais aussi parce que je l'appréciais en tant que personne.

- Je nous ai pris ce poulet dont je t'ai déjà parlé.

D'une main, je défis mon chignon qui commençait à me peser et laissai mes cheveux tomber sur mes épaules en me massant légèrement le cuir chevelu quelques secondes. J'avais certainement l'air de n'importe quoi, ainsi décoiffée mais vêtue d'un irréprochable tailleur rouge foncé, mais aucun journaliste n'était présent pour épier mes moindres clignements d'yeux.

- Bon… Tu voulais me parler de quelque chose en particulier ?

Je suspendis subitement mon geste vers le petit emballage bleu et or contenant mon repas, le souffle coupé. Je n'avais pas remarqué avant cet instant précis, alors que j'attendais une réponse de mon ami et allié, que l'accès à ses pensées m'était bloqué.

_________________

Sometimes falling teaches us things too. In dreams you often fall before you wake.
–Patrick Rothfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 122
Date d'inscription : 28/01/2014


Feuille de personnage
Phobie: Devoir renoncer à ses valeurs
Ambition secrète: Offrir un bout du monde au peuple des forêts

MessageSujet: Re: Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa] Lun 10 Avr - 20:51

Si les premiers mois de l'investiture s'était bien passés, la belle victoire d’Élisa devenait peu à peu une bataille pour rester au pouvoir tout en préservant son image. C'était un schéma assez classique en politique. On vous laissait tranquille au début, les partisans se réjouissaient, on signait les promesses les plus simples à réaliser pour satisfaire les électeurs. Puis, les difficultés arrivaient. Il fallait faire face, donner des réponses à des problèmes qui ne pourraient jamais contenter tout le monde, contourner les jalousies, éviter le faux pas devant une presse de moins en moins indulgente. Miss Wilde pouvait être la meilleure mairesse du monde, elle n'échapperait pas à cette mise à l'épreuve. Bien sûr, elle était habituée à être critiquée, à se faire respecter, mais la démocratie moderne avait peu de choses à voir avec la monarchie absolue de l'Olympe. Merwyn préférait rester prudent. Quand un dirigeant tombe, ses partisans sont rarement épargnés. Il entendait des bruits de couloir peu encourageants autour de lui. Les perdants des élections précédentes avaient suffisamment observé les méthodes de la déesse pour savoir de quelle manière contre-attaquer, et Lance Lariane, nouveau pion dans la partie, commençait à faire du bruit en jouant de son charisme avec une bonhomie contre laquelle Élisa ne rivalisait pas. Merwyn ne voulait pas se retrouver coincé dans un sens comme dans l'autre. Il devait pouvoir sceller des alliances par sécurité sans alerter son amie ou mettre sa fiabilité en doute. Dans l'idéal, il n'aurait pas à trahir la jeune femme. Il n'était cependant pas prêt à mettre en péril ses objectifs par loyauté. Les belles valeurs avaient malheureusement leurs limites et leurs ambitions n'étaient pas assez liées pour que la chute de l'un implique celle de l'autre. De ce point de vue, il avait échoué. Si la déesse Héra abondait complètement en son sens, ils auraient pu aller bien plus loin. Mais il respectait son choix, comme elle devrait respecter le sien.

Son opinion sur la question était toujours assez froide et logique quand il la révisait seul, sans aucun contact humain. Évidemment, retrouver la mairesse la lui faisait toujours regretter un peu. Il était toujours tenté de laisser une nouvelle chance aux gens, mais c'était sur le moment. Quand elle arriva en lui parlant de sa plus jeune fan, il estima évidemment regrettable de devoir annoncer une chose qui allait sans doute la décevoir. Ce n'était pas non plus une annonce dramatique, mais ça obligerait à souligner que la situation politique actuelle comportait un certain nombre de problèmes et pas de ceux qu'on avait envie d'aborder autour d'un bon repas. Le plat qu'elle avait d'ailleurs pris l'initiative de lui apporter faisait référence à leurs discussions plus détendues après le travail. Ils préféraient souvent laisser les stratégies de côté pour bavarder sur des sujets plus futiles, une chose que Merwyn faisait d'ailleurs beaucoup plus volontiers. Il pouvait disserter des heures sur des recettes de cuisine ou les traditions galloises, et se taire dès qu'il s'agissait de développer sa vision du monde. En fait, il adorait par-dessus tout les sujets qui ne représentaient pas le moindre risque, tenir le rôle de l'ami idéal dont on ne se méfiait pas un instant.

– Tu as très certainement gagné une admiratrice à vie, ça valait bien un retard, plaisanta-t-il.

Même s'il n'était pas certain qu'une petite fille puisse devenir une future électrice, il ne fallait jamais négliger les enfants. Marquer les gens dans leur plus jeune âge était important pour devenir le héros de la génération suivante, celle qui vous jugera à l'aune de leurs souvenirs troubles et sentimentaux au lieu de se baser sur vos actions. Il accepta ensuite volontiers la barquette de poulet qu’Élisa lui tendait en s'exclamant : « Ah ! Je me réjouis de pouvoir y goûter enfin ! »
Il était déjà presque tenté de repousser la discussion pénible, le temps de savourer correctement un dîner imprévu. Mais son amie le contraignit à parler plus vite. Son visage était devenu plus soucieux. La soudaineté du changement ne concordait pas très bien avec l'attitude légère qu'elle avait montrée en rentrant. C'était trop brutal pour être calculé d'avance. Faisait-elle donc partie des télépathes qu'il soupçonnait dans son entourage ? Il l'observa d'un air neutre. Le sourire plaqué sur ses lèvres devint de plus en plus statique et le regard d’Élisa de plus en plus méfiant. Elle savait. Il devait évincer sans tarder les soupçons qui devaient déjà se former dans son esprit.

– En effet, dit-il lentement. Je voulais te parler d'un changement. Mais je ne pensais pas qu'il risquerait d'affecter si vite nos rapports. En vérité, c'est une chose que je désirais élaborer depuis très longtemps et dont j'ai percé le mystère récemment. La mairie de New-York est devenu un point stratégique mondial, qu'il faut garder, mais qui se créera chaque jour de nouveaux ennemis. Quand j'étais avocat, je n'attirais pas beaucoup l'attention. Aujourd'hui, je suis plus exposé et comme nous sommes très proches, je peux devenir une cible. Si je ne suis pas humain, je ne suis pas non plus un dieu. Un blocage télépathique me semblait un bon moyen d'assurer nos arrières. Je voulais t'en parler pour écarter toute ambiguïté au sein de notre équipe. J'ignore qui utilise la télépathie parmi mes collègues mais je n'ai pas la naïveté de croire que ce don n'est pas employé dans un camp comme dans l'autre. Je serais en revanche ennuyé que l'on puisse s'imaginer que ma démarche peut servir de mauvaises intentions.

Il s'était exprimé avec un air plus soucieux avant de sourire à nouveau en ouvrant complètement sa boîte de poulet. Pour l'instant, il était tout à fait sincère. Il n'avait aucune raison de trahir Élisa. Cependant, Élisa n'avait aucune raison de connaître ses objectifs à terme, et il se réjouissait de ne plus avoir à contrôler ses pensées par prudence. Si elle avait gardé confiance en lui tout en pouvant le sonder, cela signifiait qu'il s'était montré plutôt doué. Mais ça ne lui disait pas ce qu'elle avait deviné de lui non plus, et à quel point elle le surveillait sans le lui dire pour s'assurer qu'il ne dévie pas à cause des oppositions qu'elle leur connaissait. Si elle ne pouvait plus vérifier sans le lui dire que ses ambitions n'étaient pas devenues plus personnelles, elle risquait d'être beaucoup plus méfiante. En même temps, pouvait-elle réellement se permettre de l'évincer avec tout ce qu'il faisait pour l'aider à se maintenir à la tête de la ville ? Le jeu deviendrait simplement plus humain entre eux. Qui pouvait dire en politique à quel moment il se ferait abandonner par ses plus fidèles alliés ?

_________________
Il y a la folie des hommes, l'innocence des animaux
Et il y a le génie des hommes, qui attise tous les maux.


Si la nature est généreuse
L'espèce humaine est dangereuse
Elle aimerait bien lui faire la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 349
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa] Mer 24 Mai - 19:14

Mes leçons de magie avec un démon beaucoup moins âgé que moi m'apprenaient aussi l'humilité. Mes alliés le faisaient tous un peu. J'avais longtemps réservé mon estime pour les dieux, et spécialement pour les dieux grecs. Me lier à toutes sortes de créatures me permettait de découvrir tout un éventail de forces dont beaucoup de dieux ne pouvaient que rêver. Il me restait encore beaucoup à apprendre sur toutes les subtilités des différentes espèces, mais j'en savais déjà beaucoup après les longues heures passées à lire et à sonder les esprits.

Améliorer ma sensiokinésie promettait des possibilités plus étendues, mais je souhaitais aussi développer au moins un nouveau don pour me protéger. Ma place de souveraine de la ville faisait de moi une cible à abattre. La faculté de copier les pouvoirs des autres de Matt Fowl faisait de lui un excellent professeur. Grâce à celle-ci, en plus de directement expérimenter la même chose que son élève, il maintenait un lien avec des dizaines de pouvoirs qu'il avait possédés et pour lesquels, par conséquent, il conservait une compréhension instinctive de base. Il m'avait fallu user de finesse pour le mener à m'aider à développer le pouvoir qui me faisait envie. Je l'avais découvert dans son esprit et, comme je souhaitais continuer à lui cacher ma télépathie, j'avais dû prendre le chemin le plus long pour en arriver à aborder la solution. Il m'était peu aisé de fouiller le cerveau de Matt à son insu, car il semblait généralement plutôt alerte, très présent et observateur. Je ne pouvais laisser mon esprit s'égarer trop longtemps. J'avais d'ailleurs remarqué son regard appuyé, presque méfiant, quelques fois à l'issue d'une de mes plongées dans sa tête. Néanmoins, il ne disait rien. Je n'osais pas questionner Vénus pour savoir s'il se méfiait de moi, car elle non plus ne connaissait pas mon pouvoir de télépathie.

La mention de l'admiratrice à vie me fit sourire. En tant que déesse, l'adoration me plaisait toujours. Du temps de l'Olympe, le culte qu'on me vouait ne me rendait pas seulement plus forte; il nourrissait ma confiance en moi-même ainsi que mon ambition. À cette époque, je ne rêvais pas de faire cavalier seul comme c'était maintenant le cas. Ma place auprès de Zeus me garantissait un accès au pouvoir qui valait tous les sacrifices que son ingratitude me forçait à faire.

Mon esprit étant trop absorbé par la panique suscitée par la réalisation que les pensées de Merwyn m'étaient soudainement bloquées, je perdis la jovialité que j'avais affichée à mon arrivée. Rapidement, je ne raisonnai : si mon allié se protégeait de la télépathie de manière si peu subtile, il était improbable qu'il se méfie de moi en particulier. Il fallait que je reste calme. Je sentis un sourire de plastique étirer mes lèvres. L'hypocrisie me venait très facilement depuis le début de ma carrière politique. Je n'étais cependant pas du tout certaine d'être revenue à moi assez rapidement.


– En effet. Je voulais te parler d'un changement. Mais je ne pensais pas qu'il risquerait d'affecter si vite nos rapports. En vérité, c'est une chose que je désirais élaborer depuis très longtemps et dont j'ai percé le mystère récemment. La mairie de New-York est devenu un point stratégique mondial, qu'il faut garder, mais qui se créera chaque jour de nouveaux ennemis. Quand j'étais avocat, je n'attirais pas beaucoup l'attention. Aujourd'hui, je suis plus exposé et comme nous sommes très proches, je peux devenir une cible. Si je ne suis pas humain, je ne suis pas non plus un dieu. Un blocage télépathique me semblait un bon moyen d'assurer nos arrières. Je voulais t'en parler pour écarter toute ambiguïté au sein de notre équipe. J'ignore qui utilise la télépathie parmi mes collègues mais je n'ai pas la naïveté de croire que ce don n'est pas employé dans un camp comme dans l'autre. Je serais en revanche ennuyé que l'on puisse s'imaginer que ma démarche peut servir de mauvaises intentions.

Il savait. Il avait la délicatesse de ne pas le dire directement, mais sa manière de souligner ma réaction était équivoque. Je sentais mon sourire devenir de moins en moins crédible. Avoir été ainsi démasquée me mettait hors de moi. Après tant d'efforts pour cacher cette faculté à tout le monde y compris mes propres enfants, je me condamnais en quelques secondes de relâchement. Concrètement, que Merwyn connaisse mon pouvoir ne me nuisait pas. Ma colère était entièrement tournée envers moi-même et ma négligence.

Mon repas en mains, je détendis l'expression de mon visage et essayai de lui donner un peu de chaleur. Après tout, si Merwyn avait voulu agir spécifiquement contre moi, il aurait probablement employé un moyen plus sournois. Plutôt que cacher ses pensées, il aurait pu avoir recours à un entraîneur télépathe, comme ceux dont Matt m'avait parlé, pour modifier ses pensées ou à un objet qui m'aurait fait lire exactement ce que je souhaitais trouver. Mon allié se protégeait simplement de tout le monde. À première vue, je n'avais pas à m'en faire et surtout pas à me montrer hostile.


-Évidemment, c'est une bonne idée. Je suis d'ailleurs moi-même protégée des intrusions mentales. Et quelques autres alliés m'ont justement parlé de ce type de protection, mentis-je.

Justin était mon seul allié proche à être à l'abri de ma télépathie, et il l'était depuis notre rencontre. Il ne m'avait jamais consultée à ce sujet et son bouclier le protégeait de manière plus complexe qu'un simple blocage mental.


-Je vais  voir s'il est possible de munir nos alliés les plus proches d'objets qui bloqueront leurs pensées à nos ennemis. Tu as raison de croire qu'il faut se méfier le plus possible.

Il fallait que je trouve quelqu'un capable de créer ces petits cadeaux empoisonnés qui feraient de moi la seule personne capable de sonder l'esprit de mes alliés. Ils leur couperaient l'envie de chercher une protection par eux-mêmes.

_________________

Sometimes falling teaches us things too. In dreams you often fall before you wake.
–Patrick Rothfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa]

Revenir en haut Aller en bas

Je jure que mes intentions sont bonnes [Elisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim :: Cabinet Wilde-