AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Dim 4 Nov - 23:05

« Can't find the road you lead us out of this
A million miles from where we burned the bridge
Can't keep pretending everything's going to be alright
With the whole world falling around me » *


Le corps tomba lourdement au sol. Ce fut peut-être le bruit sourd causé par le choc, ou encore le gémissement de la jeune femme, mais quelque chose fit réaliser à la créature qui se penchait sur la victime pour finir son travail de ce qu’elle était en train de faire. La petite blonde avait les cheveux couverts de sang, tout comme son chemisier. Ses paupières luttaient pour rester ouvertes alors que l’inconscience l’appelait de plus en plus fort. Le vampire était sur le point de se jeter à nouveau sur elle pour la mordre, et elle ne se débattrait plus maintenant, mais ses yeux se posèrent sur le visage de sa victime qui parvint à ouvrir les yeux complètement et à le fixer du regard, avec une horreur bien supérieure à sa peur. C’est à ce moment que Cameron comprit qu’il allait tuer cette fille, et la constatation faillit bien l’achever lui-même. Il eut un violent mouvement de recul en replongeant dans la réalité. Mais qu’avait-il encore fait?

Comme dans la plupart des cas semblables qui lui étaient arrivés, Cam remit ses réflexions coupables à plus tard et se concentra sur ce qu’il devait faire pour réparer sa terrible erreur. La fille respirait encore; c’était déjà ça. Le vampire fouilla dans les poches de son jean, sur lequel étaient tombées quelques gouttes de sang, pour trouver une petite fiole qu’il traînait toujours sur lui. Il s’agissait d’une sorte de cadeau venant de son ancien mentor. C’était une potion qui aidait les personnes mordues à guérir plus vite et régénérer leur sang. Malgré les faibles protestations de la victime, Cameron lui fit avaler le contenu de la fiole. Puis, il arracha un bout de son chandail –encore un qui serait bon pour la poubelle – pour lui faire un pansement. Il faisait entièrement confiance à la concoction pour sauver la victime. Son ancien professeur avait des connaissances étendues et une technique irréprochable en tout ce qu’il faisait. Le jeune vampire avait d’ailleurs appris quelques bases avec lui avant de quitter San Francisco. Cameron ne déplaça donc pas la victime vers un hôpital et il attendit à côté d’elle qu’elle se remette.

La jeune femme finit par s’asseoir en se frottant les yeux. Elle poussa un cri en remarquant que le vampire était encore à côté d’elle et elle se leva subitement, malgré les paroles douces de Cameron qui la rattrapa alors qu’elle perdait équilibre. Elle hurla, et son cri transperça le jeune homme qui ne sut rien faire d’autre que baisser les yeux en marmonnant qu’il ne lui ferait plus aucun mal. Il la laissa donc partir, maintenant qu’elle était debout, et il resta immobile alors qu’elle titubait, encore plutôt affaiblie, en s’éloignant de lui le plus vite possible. Lorsqu’elle fut hors de vue, le vampire se téléporta à son appartement en espérant que sa cousine n’y était pas.

Ce n’est qu’une fois devant son reflet pale et dépassé par les événements, vers vingt-deux heures trente, que Cameron se souvint de ce qu’il l’avait mis dans cet état de rage qui lui avait fait perdre le contrôle de lui-même. Il lui fallut d’ailleurs quelques secondes de concentration pour éviter de fracasser le miroir devant lui. Il s’en éloigna ensuite pour envelopper son chandail déchiré et taché de sang dans un sac de plastique et le jeter. Puis, il envoya ses autres vêtements au lavage et sauta dans la douche. Lorsqu’il sortit, bien plus tard, il remarqua le mot laissé par Kate disant qu’elle ne rentrerait pas de la nuit et, pour une fois, il ne s’inquiéta même pas. De toute manière, il avait autre chose à quoi penser.

Après avoir ouvert et refermé le réfrigérateur quatre fois, Cameron comprit qu’il avait encore envie de sang et son regard s’assombrit. Il détestait quand ça lui arrivait et, après ce qu’il venait de faire, il considérait qu’il avait eu bien assez de ce précieux liquide. Il se dirigea donc vers sa chambre pour ruminer en paix. Après plusieurs minutes à fixer le plafond comme s’il pouvait le désintégrer avec la seule force de son regard, Cameron se leva et choisit quelque chose à mettre – un jean clair et une chemise noire. Puis, puisque sa décision était prise, il sortit dans la nuit, avec tout la subtilité que sa nature de vampire lui permettait, et se retrouva devant une porte qu’il avait souvent franchie depuis son arrivée à New York. Trop souvent à son goût, maintenant qu’il y pensait bien. Il frappa discrètement, voulant éviter d’attirer l’attention des voisins, car le couvre-feu était tombé depuis plus de deux heures. Quand Chloe ouvrit, Cameron entra sans lui accorder un seul mot de salutation et en la bousculant légèrement dans sa hâte. Il la laissa à peine refermer la porte avant de commencer à lui parler d’une voix blanche.


- As-tu quelque chose dont tu aimerais me parler avant que je te dise pourquoi j’ai sérieusement songé à ne jamais t’adresser la parole à nouveau?

Il vrilla sur elle un regard noir facilement perceptible à travers ses lentilles bleues. Ses poings étaient involontairement serrés, tout comme sa mâchoire qui avait mordu les mots qui venaient d’en sortir. Il la détestait.

*Oceans, Evanescence

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Cameron Evans le Lun 21 Oct - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Mar 6 Nov - 11:11

Comme Kyle avait passé une journée atroce, Chloe avait eu le droit de sortir et d’aller répandre le mal, comme elle seule savait le faire. Alors que Kyle se morfondait au fond de lui-même et se concentrait sur la musique qui entourait la jeune femme, afin de ne plus entendre les paroles acerbes et franchement réductrices que lui avait lancées son patron au Studio, Chloe se faisait une petite joie de sortir encore. Elle adorait ses soirées nocturnes et ferait tout pour en avoir tous les jours. En plus, ils commençaient à être plutôt coincés, à trois dans le même corps… Puisque Hel n’était pas encore assez forte et que c’était beaucoup trop tôt, elle devait le tolérer encore quelques temps. Elle ne savait même pas encore comment approcher son père ni comment il la traiterait. Elle voulait donc rester discrète, pour observer. Et s’amuser. Tant qu’elle était cachée sous cette Chloe, Hel n’avait rien à craindre et pouvait faire comme bon lui semblait, en continuant de réaliser deux ou trois indications de Kyle et tout le monde était bien heureux de la situation.

Pour l’occasion, Chloe avait mis peu de temps à se préparer. Ses cheveux étaient parfaitement bouclés au naturel, elle décida de les laisser détachés, pour qu’ils tombent en cascades sur ses épaules. Elle avait accentués ses yeux verts par un ombrage noir et du mascara, avec une subtile touche de gloss sur ses lèvres. Elle avait ensuite enfilé une robe moulante, d’un turquoise clair et éclatant, avec des lignes horizontales en satin, du même turquoise, qui superposait les deux tissus. Une fois prête, elle était allée au Golden Snake, son bar préféré de par son ambiance et sa proximité. Pendant sa soirée, elle avait eu le temps de briser plusieurs couples qui essayait de se bâtir, de faire croire qu’un homme marié était en fait gai et de ruiner plusieurs robes de filles qui auraient pu lui faire de la concurrence. Puis, comme elle commençait à s’ennuyer et pensait à s’en aller, un jeune homme très joli l’avait remarqué. Chloe avait donc accepté tous les verres qu’il lui offrait si gentiment. Ils finirent sur la piste de danse, où Chloe s’en donna à cœur joie pour rendre le jeune homme complètement fou. Mouvements langoureux, effleurage de ses parties intimes, et surtout des baisers de plus en plus obscènes. Chloe aimait se sentir désirable et désirée. Sentir le rythme cardiaque de l’inconnu s’accélérer sous l’effet du désir et se rendre clairement compte des autres effets de celui-ci sur le corps de son partenaire de la soirée la rendait euphorique. Elle sentait qu’elle pourrait avoir une belle fin de soirée. Elle enroula une de ses jambes autour de la cuisse du jeune homme et prit encore une fois sa bouche avec l’avidité de quelqu’un qui vient de trouver de l’eau en pleine traversée du désert. Quand elle sortait comme ça, elle ne pensait pas du tout à Cameron et s’amusait comme une petite folle. Son petit-ami n’existait plus et elle faisait ce que bon lui semblait. De toute façon, Cami ne l’apprendrait jamais. Chloe espérait bien que l’homme en face d’elle finirait dans son lit, mais voyant le malaise de plus en plus intense de son coéquipier, elle dut aller le soulager dans les toilettes du bar.

Une fois le couvre-feu donné, Chloe se dirigea vers chez elle, plutôt satisfaite de sa soirée. Elle avait été plutôt productive, malgré le début de la semaine. Cela s’annonçait bien pour le reste! Elle venait de sortir de la douche quand on cogna à sa porte. Elle ne savait pas trop si elle avait imaginé, puisque le bruit avait été faible et que le couvre-feu était tombé depuis quelques heures déjà. Chloe enfila donc en vitesse une minuscule robe de chambre presque transparente et alla regarder dans l’œil magique. Quand elle vit que c’était Cameron, elle fut contente. Elle se dit que sa soirée finirait bien finalement… Elle adorait quand il prenait des risques comme ça pour elle, mais ne comprenait toujours pas comment il faisait pour ne pas se faire voir par les patrouilles dans la rue. Elle lui ouvrit la porte, contente et fébrile. Il entra comme une furie et l’aurait fait valser dans le mur si elle ne s’était pas tenue après sa porte, elle la referma d’ailleurs en reprenant son équilibre. Chloe sentait que quelque chose n’allait pas et se dit qu’elle aurait dû ne pas aller ouvrir finalement.


- As-tu quelque chose dont tu aimerais me parler avant que je te dise pourquoi j’ai sérieusement songé à ne jamais t’adresser la parole à nouveau?

Chloe était définitivement dans le pétrin. Elle avait tellement caché de choses à Cameron depuis le début de leur relation qu’elle ne savait pas trop par où commencer. Et elle était fâchée, car il avait le ton et l’allure de quelqu’un de très en colère qui voulait absolument en finir avec elle. Il allait apprendre qu’on ne laisse pas Chloe Harrisson; c’est elle qui le fait!

-Pourrais-tu être plus précis, mon chéri?

Elle avait parlé avec une voix mielleuse et avait croisé ses bras sous sa poitrine, remontant légèrement ses seins et accentuant ainsi son décolleté. S’il voulait vraiment la laisser tomber, il allait au moins regretter ce qu’il perdait.

« Don't wanna be the one to walk away
But I can't bear the thought of one more day
I think I finally understand what it means to be lost »
*

*
Oceans - Evanescence

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Mar 4 Déc - 17:18

[T'as dit que ça t'insultait pas, donc...]

Cameron ne savait pas ce qui l’avait réellement séduit chez Chloe. Elle était magnifique, bien sûr, mais c’était pour une toute autre raison qu’il avait été à ce point attiré par elle. Elle l’avait envoûté, ensorcelé. Avec ses yeux d’ange et son regard de démone, elle avait éveillé en lui bien plus qu’un désir charnel inévitable. Elle était allée chercher en lui quelque chose de sombre et sauvage. Elle avait créé en lui le besoin d’elle.

Le jeune Evans n’avait jamais été, et ne serait probablement jamais, capable d’une relation amoureuse normale et saine. Il avait ce don d’être attiré par ceux qui ne pouvaient que lui faire du mal et, la plupart du temps, il en allait de même en amitié. Cameron devait sentir que l’autre personne nécessitait son aide, soit parce qu’elle était en détresse, soit parce qu’elle se présentait comme la cause des malheurs des autres. C’était, en très grande partie, ce qui avait poussé le jeune vampire vers Chloe. Il avait senti qu’elle faisait le mal, qu’elle y était attachée et dévouée. Il avait compris qu’elle lui apporterait tout le bien dont il avait besoin en lui donnant l’impression qu’il allait la guider vers le droit chemin.

C’était là l’essentiel dont il avait besoin pour s’accrocher à la vie, cette idée qu’il faisait le bien en aidant les âmes les plus noires. Il n’en était pas pleinement conscient, mais son comportement prouvait son besoin irrépressible de se donner de l’importance de cette manière. Il l’avait montré plusieurs fois par le passé, notamment avec son ancien ami aveugle ou encore avec sa mère. Et la vie lui avait claqué ses bonnes intentions au visage. On ne peut pas défier à ce point l’ordre des choses. Qui était-il, lui, insignifiante créature qui n’avait même pas encore atteint le quart de siècle, pour oser croire qu’il pouvait faire la différence ? Le mal reste le mal. Il pouvait toujours le retourner, le battre ou le caresser, le mal ne disparaitrait pas parce que Cameron Evans avait besoin d’améliorer le monde.

Il n’y était pas arrivé avec sa mère – elle était celle qui, des deux, avait le plus influencé l’autre – ni avec Owen, qui avait disparu de sa vie avant d’avoir laissé sentir à Cameron qu’il devenait une bonne personne. Et il n’y parviendrait pas non plus avec Chloe. Le petit vampire était moins fort que ce contre quoi il se battait. Il sortait toujours de ce genre de combats avec des morceaux brisés qui ne se recollaient jamais parfaitement.

Cameron avait toujours aimé marcher dehors la nuit. Lorsqu’il était humain, il sortait pour éviter de dormir et faire des cauchemars. Depuis qu’il était un vampire, le sommeil était devenu différent pour lui. Il s’agissait en fait d’un état de quasi-somnolence qui ne lui était nécessaire que très rarement, s’il était vraiment épuise. Les rêves et les cauchemars ne faisaient plus partie de sa vie. Il ne se réveillait plus, paniqué, avec le visage déformé de sa mère encore tatoué sur la rétine. Néanmoins, même sans songes effrayants, le vampire aimait la solitude et la noirceur. Il lui semblait que l’air était plus léger, la nuit, plus réel. Depuis qu’il vivait à New York, il devait être très prudent, car errer une fois passé le couvre-feu était illégal. Heureusement, ses capacités surnaturelles lui permettaient de passer inaperçu le plus clair du temps. Il n’avait bien sûr pas expliqué tout cela à Chloe, à qui il avait jusque là réservé le meilleur de lui-même.


-Pourrais-tu être plus précis, mon chéri?

Si le regard de Cameron fut stupidement attiré par la poitrine de Chloe, il remonta prestement à son visage, tout aussi noir, sinon plus, que la seconde d’avant. Il aurait aimé qu’elle le prenne au sérieux, mais il lui semblait qu’elle ne voulait encore que jouer. N’avait-il toujours été pour elle qu’une babiole qu’elle pouvait manipuler, tordre, briser et ensuite jeter?

-Je parle du type dont tu léchais presque le visage au bar…

Dieu qu’elle était belle.

-Oh…et désolé. Je précise encore, pour être certain qu’on parle bien du même : avant-hier soir, Golden Snake. Il était blond avec une chemise du même rouge que la robe que tu portais. Les yeux bruns. Un pouce plus grand que moi.

Il était au moins clair qu’il l’avait observée avec l’autre homme plus qu’une dizaine de secondes… Si elle le demandait, elle apprendrait aussi que le type en question avait un tempérament brusque qui se sentait facilement grâce aux facultés de chasseur de Cameron. Et qu’il avait une petite cicatrice sous l’œil gauche. Il conduisait une vieille camionnette et il habitait un petit appartement du quartier Grey. Le vampire le savait parce qu’il avait ensuite suivi le mec jusque chez lui.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Sam 15 Déc - 19:48

[Je t’aime!!!]

« Falling so far from where we were before
You'll never find what you've been searching for
Something to fill the void and
Make up for all of those missing pieces of you » *

*Oceans – Evanescence

Chloe n’avait plus pensé depuis longtemps aux raisons pour lesquelles elle avait commencé à fréquenter Cameron. Tellement de choses s’étaient produites depuis son arrivée à San Francisco, depuis la première fois qu’elle avait rencontré Cameron, depuis la première fois qu’elle l’avait embrassé... Ils étaient ensemble depuis un bon moment et Chloe était satisfaite de ce qu’ils avaient. Ses sentiments avaient grandis, changés. Elle prenait de plus en plus conscience qu’elle l’aimait. Encore tout à l’heure, son cœur s’était emballé comme celui d’une fillette quand elle l’avait vu dans son œil magique, et dieu sait comme on est laid dans un œil magique! Elle regardait plusieurs fois par jour sur son cellulaire pour vérifier que Cameron ne lui aurait pas écrit ou qu’elle n’aurait pas manqué un de ses appels. Elle devenait de plus en plus accro, de plus en plus adolescente en chaleur et de plus en plus nunuche. Et c’était probablement ce qui la faisait le plus chier. Peut-être était-ce justement parce qu’elle s’attachait de plus en plus qu’elle détruisait parallèlement de plus en plus de vies d’inconnus? Pour se prouver à elle-même qu’elle ne se ramollissait pas tant que ça? Puis, avec leur déménagement à New-York et son obsession pour Loki, Chloe avait commencé tranquillement à se trouver d’autres raisons de vivre et de passer du temps loin de Cameron, pour d’autant plus éviter de se ramollir un peu plus. Avec tout ça, elle avait presque oublié qu’elle se devait de détruire Cameron, parce que c’était ce que Kyle voulait faire, mais ne s’autorisait pas à réaliser.

Il lui semblait que cette époque était tellement loin. Chloe avait l’impression qu’il s’était passé cent ans depuis le début de cette histoire. Et c’était la même chose pour Kyle. Il y avait un bon moment qu’il ne sentait plus le besoin de faire le mal. Bien sur, certaines occasions ou situations faisaient remonter en lui des vagues de violence intense, mais de façon générale, tout allait pour le mieux pour lui. Il avait appris à connaître Cameron, et surtout, à l’apprécier. Il avait finit par voir la personne plutôt que de seulement voir l’enfant du salaud qui lui avait sauvagemment enlevé son père. Kyle s’était atrocement attaché à ce jeune homme Evans. Le vampire avait un don pour calmer Kyle et le faire se sentir bien. C’était un peu comme si Cameron aimait tout de lui. Bien sur, Kyle n’était jamais totalement vrai avec lui puisqu’il lui cachait tant de chose sur lui-même et sur tout ce qu’il avait fait. Cameron avait appris que Kyle n’était pas seulement un ange, mais il ne savait pas l’ampleur de la souffrance, de la noirceur et de la méchanceté pure que Kyle avait répandue, principalement dans sa propre famille. Cameron ne savait pas non plus que Chloe était en fait la personnalité dégueulasse de Kyle, que celui-ci s’efforçait de cacher et de mettre le plus loin possible de lui. Cameron ne savait pas tout ça, et c’était bien mieux ainsi. Parce que Kyle l’aimait vraiment. Il n’aurait pas supporté de le perdre. Et ça, Chloe s’en réjouissait en silence. Elle voudrait bien que Kyle souffre tellement qu’il ne puisse plus se contrôler et la laisse toujours prendre le dessus.

D’ailleurs, elle avait dû forcer, il y a deux jours pour réussir à sortir en boîte. Cette fois dont Cameron lui parlait… Kyle ne voulait pas. Il préférait écouter un film de chiens qui passait à la télé, mais comme Chloe était plus persévérante et sournoise, elle avait finit par gagner. Et avait vraiment passé une belle soirée au Golden Snake dans sa superbe robe rouge. *Avoir sû, je n’aurais pas autant insisté et j’aurais laissé la larve écouter son maudit film ennuyant!*


-Je parle du type dont tu léchais presque le visage au bar…

Chloe avait remarqué la déviation du regard de Cameron vers ses seins et était plus que contente que sa tactique marche. Elle ne se sentait vraiment pas d’humeur à se faire laisser tomber ce soir. Elle se sentait plutôt coquine. En fait, elle se sentait toujours coquine, c’est vrai, mais c’était pire aujourd’hui, alors qu’elle sentait qu’elle pourrait définitivement perdre son copain. Ce type à la chemise rouge ne méritait pas qu’elle perde Cameron. Vraiment pas.

-Oh…et désolé. Je précise encore, pour être certain qu’on parle bien du même : avant-hier soir, Golden Snake. Il était blond avec une chemise du même rouge que la robe que tu portais. Les yeux bruns. Un pouce plus grand que moi.

Chloe était dans l’eau chaude. NON! Elle était cuite. NON! Elle était carrément calcinée… Elle ne pourrait pas faire semblant qu’il avait imaginé et que c’était seulement des rumeurs. Cette fois, Cameron avait été présent. Cette fois, Chloe avait été imprudente. Cette fois, il y avait des preuves contre elle…

Elle devait être imaginative et vite! Ses talents de menteuses allaient concrètement lui servir encore une fois. Elle détacha donc subtilement sa robe de chambre, pour que celle-ci s’ouvre légèrement sur le devant et se dirigea vers le frigo, où elle sortit une bouteille de vin blanc à peine entâmée.


-Je vais t’expliquer, mon amour, mais j’aimerais que tu changes d’attitude…

Chloe s’étira pour sortir deux coupes de son armoire, dévoilant ainsi son mamelon gauche. Puis, elle vida du vin dans les deux coupes et en glissa une sur le comptoir en direction de son chéri. Elle décida de s’asseoir, jambes croisées, sur le coin du comptoir et porta sa propre coupe à ses lèvres pour en prendre une gorgée.

-Je suis allée au Golden Snake avec quelques copines du travail et au bout d’un temps, et surtout de plusieurs verres très alcoolisés, on a décidé de jouer à se lancer des défis. Le mien était de courtiser ce jeune homme. C’est tout! Je te le jure!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Mar 22 Jan - 21:06

Cameron Evans avait cet irrépressible besoin d’être aimé. C’était plus compliqué qu’une banale dépendance affective. Déjà, enfant, il avait tout accepté venant de sa mère pour se mériter plus d’affection de sa part. Il avait menti à Leyla et il l’avait surprotégée pour sentir qu’il lui apportait du bien et pour se persuader qu’elle le savait, elle aussi. Il adoptait un comportement similaire avec presque tous ses amis, leur cachant de grandes parts de vérité sur lui-même et, illogiquement, il essayait toujours de tout savoir sur eux. Cameron observait ses amis et tentait de les comprendre et de trouver la meilleure attitude à adopter avec eux. Il voulait tellement plaire à tout le monde qu’il avait du mal à savoir quand il était réellement lui-même et quand il se forçait à être quelqu’un d’autre. Peut-être n’avait-il finalement aucune personnalité propre. Il était né pour s’adapter aux autres, leur montrer ce qu’ils voulaient voir et sembler totalement naturel.

Avec Chloe, il avait sorti un Cameron amoureux et compréhensif. Il s’était montré ouvert et il avait évité de poser trop de questions sur la vie de sa copine, sentant bien qu’elle n’était pas de celles qui avaient envie qu’on les étouffe. Il pensait avoir trouvé l’attitude idéale pour la rendre heureuse. Aussi, quand il l’avait vue avec cet autre homme, ce n’était pas seulement le sentiment de trahison qui lui avait presque broyé les jambes. Bien sûr, il en avait voulu à Chloe, et lui en voulait encore, parce qu’il lui avait fait confiance et qu’elle l’avait lâchement abandonné en jouant dans son dos alors qu’il aurait été si simple d’honnêtement se débarrasser de lui en un rapide coup de téléphone. Cependant, le sentiment d’échec l’avait aussi paralysé. Cameron avait raté une relation de plus. Il n’avait pas su être celui qu’il fallait pour garder Chloe près de lui. Il avait cru parvenir à trouver comment la rendre heureuse et il avait lamentablement échoué : elle ne l’aimait pas. Elle avait choisi de lui mentir, de l’abandonner cruellement et hypocritement. Et c’était leur faute à tous les deux.


« In the end you never can wash the blood from your hands » *

-Je vais t’expliquer, mon amour, mais j’aimerais que tu changes d’attitude…

Cameron inspira profondément et ravala sa réplique. Naturellement, elle se moquait de lui. N’était-il qu’un perpétuel divertissement pour elle? Il la regarda sortir les coupes de l’armoire, comme s’ils avaient quelque chose à fêter, et l’envie de détacher la tête de la belle jeune femme de son corps se fit plutôt intense. Il ne daigna même pas baisser les yeux vers le breuvage qu’elle glissa vers lui ni même esquisser un mouvement en sa direction. Il n’était pas là pour s’amuser; il était là pour mettre le point final à un échec qui s’éternisait. Chloe n’en avait-elle pas justement suffisamment marre de lui pour le laisser partir? Elle n’avait qu’à avouer qu’elle ne l’aimait pas et il partirait. Elle devait bien commencer à le connaître assez, depuis le temps, pour comprendre cette notion si simple.

Le regard de Cameron s’écorcha sur une parcelle de peau qui n’aurait pas dû être visible. Une parcelle qui aurait dû se trouver à l’intérieur du minuscule vêtement que Chloe portait. Vraiment, elle ne lui rendait pas les choses faciles. Avec un effort plus que surhumain, il vrilla ses yeux dans ceux de la jeune femme.


-Je suis allée au Golden Snake avec quelques copines du travail et au bout d’un temps, et surtout de plusieurs verres très alcoolisés, on a décidé de jouer à se lancer des défis. Le mien était de courtiser ce jeune homme. C’est tout! Je te le jure!

Le poing de Cameron s’abattit sur le comptoir à une telle vitesse et une telle force que la coupe de vin en tomba sur le sol, où elle éclata en milliers de petits morceaux. Son contenu fut projeté partout sur le sol. Pourtant, le vampire ne daigna même pas lui accorder une seule seconde d’attention. Tout en lui était concentré sur Chloe. Néanmoins, il resta silencieux un temps après avoir réagi aussi violemment. Il inspira profondément et souleva délicatement son poing de sur le comptoir pour ramener sa main près de son corps. Il devait se calmer et se concentrer, comme Otthran le lui avait appris. Il ne fallait surtout pas qu’il perde le contrôle. Il se força à prendre une voix extrêmement posée.

-Un défi…Et ce défi impliquait-il que tu suives cet homme jusque chez lui?

Sa mâchoire se serra et sa voix se fit plus grave et plus brusque.

-Le quartier Grey n’est pas un endroit tellement recommandable mais, ça, tu dois déjà le savoir. Tu semblais très à l’aise en t’y promenant.

Son ton augmentait à chaque accusation supplémentaire et, tout en parlant, il avançait vers Chloe.

-Et le défi, il te demandait aussi de rester là toute la nuit, jusqu’aux petites heures? Vraiment, ça me semble extrêmement sérieux, comme défi, pour que tu y aies mis TELLEMENT de bonne volonté. CHLOE, ARRÊTE DE ME PRENDRE POUR LE DERNIER DES CONS!

À cette dernière phrase, il envoya valser la coupe de la jeune femme à l’autre bout de la cuisine, du revers de la main et il resta là, près d’elle, le regard fou et les dents serrées, étrangement menaçant pour quelqu’un qui s’était toujours montré si insignifiant en sa présence. Il n’avait pas pu s’empêcher de hausser le ton, mais il était parvenu à contenir sa magie, ce qui était une victoire assez phénoménale si on considérait le niveau de rage et de peine avec lequel il devait se battre à ce moment-là. L’envie de foudroyer Chloe de douleur était si grande que les mains du vampire étaient secouées de subtils tremblements.

*Oceans, Evanescence

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Jeu 24 Jan - 14:20

« So we fall down again
Hurt me, hurt me
Find your way to dream within this nightmare » *
Oceans - Evanescence


Avant même que Cameron ne parle, Chloe sentait que la situation lui filait entre les doigts. Ses stratégies habituelles ne fonctionneraient pas ce soir. Elle avait été trop loin, trop ouvertement, trop facilement, ce fameux soir-là au Golden Snake et cela lui revenait finalement sur le nez. Cameron n’avait même pas voulu se calmer, n’avait même pas pris la peine de regarder la coupe qu’elle lui avait versée. Elle sentait dans l’énergie de son beau et ténébreux vampire que les mensonges et les tactiques d’adolescentes ou de femme fatale ne fonctionneraient pas cette fois. Comme de fait, il regarda légèrement et très trop peu longtemps son sein. Oui bon d’accord, au moins il l’avait regardé, mais cela ne serait pas suffisant. Il fallait qu’elle trouve autre chose.

Mais elle ne fut pas assez vite. Après ses explications, Cameron explosa. Il envoya valser la coupe préparé pour lui. Celle-ci se fracassa sur le plancher de céramique en faisant un bruit assourdissant. Les milliers de morceaux de son verre étaient éparpillés partout sur le carrelage. Et le vin s’étendait aussi lentement sur le sol. On ne le voyait pas beaucoup sur la céramique beige, mais Chloe fut contente de ne pas avoir sorti du rouge. Le vin rouge ça tache et ça rappelle trop le sang. Le vin blanc était plus discret. Les morceaux de verre, de plus en plus mouillés et en débris de toutes les formes et toutes les grosseurs rappelait une scène de crime à Chloe. C’était un peu comme un champ de bataille de guerre, après un conflit particulièrement sanglant. Il y avait souvent encore de la poussière dans l’air, mais surtout des dizaines de cadavres, ennemis ou alliés, qui jonchaient le sol. Le vin était la poussière et le sang des soldats, et le verre étaient leurs corps. Chloe regarda ainsi un long moment le désastre sur son plancher sans vraiment comprendre que c’était Cameron qui l’avait créé. Quand elle se concentra de nouveau sur la conversation, elle ne savait pas trop ce qu’elle avait manqué.


-Le quartier Grey n’est pas un endroit tellement recommandable mais, ça, tu dois déjà le savoir. Tu semblais très à l’aise en t’y promenant.

Par contre, elle savait que Cameron était toujours aussi fâché. Sa voix était grave, méchante et presque sifflante, tellement elle était chargée de haine et d’accusations. Tellement que Chloe peinait à la reconnaître. Il s’avançait vers elle, avec un regard tout aussi rempli de haine. Son visage était tout aussi joli, mais un peu déformé, un peu fermé. Chloe sut alors à ce moment précis quelle carte elle allait devoir jouer. Cameron n’accepterait aucunes excuses, même les plus larmoyantes et véridiques qu’elle pourrait lui faire. Rien ne reviendrait comme avant… Et Chloe n’accepterait jamais que ce soir Cameron qui la largue. Elle allait pouvoir reprendre les rênes, et tout cela, grâce au suceur de sang lui-même…

-Je…

-Et le défi, il te demandait aussi de rester là toute la nuit, jusqu’aux petites heures?
-Arrête Cameron! Tu me fais peur!


Chloe se recula légèrement sur le comptoir, pris une autre gorgée, puis serra ses bras autour de son corps, comme pour se protéger, tout en tenant sa coupe.


- Vraiment, ça me semble extrêmement sérieux, comme défi, pour que tu y aies mis TELLEMENT de bonne volonté. CHLOE, ARRÊTE DE ME PRENDRE POUR LE DERNIER DES CONS!

Quand son cher bien-aimé donna un coup sur sa coupe, ce qui l’envoya rejoindre l’autre sur le sol, Chloe dut se retenir de ne pas sourire. De ne pas éclater de rire même. Chloe sentait en elle une euphorie tellement grande qu’elle en aurait sauter de joie. Son Cameron était tellement fâché qu’elle ne le reconnaissait plus. C’était son œuvre, sa réalisation. Faire perdre les pédales à Cameron était lui faire du mal et Chloe se réjouissait toujours du mal qu’elle causait. Mais elle ne devait pas se laisser aller maintenant. Cameron était tellement enragé contre elle qu’il ne se contenait plus. Son plan allait donc encore mieux fonctionner. À la place, elle émit un petit cri de surprise et de peur, puis ramena les jambes devant elle pour cacher son visage quelques secondes. Ainsi installée, elle dévoilait également ses cuisses, le début de ses fesses et de ses parties intimes. Elle finit par relever la tête, les larmes aux yeux, le regard empli de tristesse et de peur. Ses talents de comédienne lui servaient amplement ce soir.

-Je t’en prie, calme-toi…

Elle se leva finalement, tranquillement, en évitant le plus possible les morceaux de verre. La manche droite de sa robe de chambre était retombée, dévoilant totalement son sein droit et le reste de son corps de ce côté-là. Elle était donc désormais debout, entre le comptoir et Cameron. Elle prit le visage de son amoureux entre ses mains, pour le forcer à la regarder. Elle décida d’utiliser son pouvoir de maitrise marionnette sur lui, pour continuer la manœuvre. Cameron tourna donc finalement la tête vers elle, mais elle ne le fit pas planter ses yeux dans les siens.

-Regarde-moi… On va se calmer et régler ça comme des adultes, d’accord?

Encore une fois, Chloe dut se retenir de ne pas éclater de rire comme une hystérique. Tout allait trop bien, tout était trop facile. Cette séparation allait être mémorable. Cameron était déjà détruit et méconnaissable, mais elle allait l’achever. Elle sentit alors la présence de Kyle s’agrandit en elle. Le petit ver essayait de prendre le dessus. Il se débattait pour refaire surface, pour protéger son petit cafard. Mais il n’y arriverait pas. Pas alors que Chloe était si près de porter son coup final. Elle réussit à le renvoyer dans son trou et put alors finir son plan.

Elle utilisa encore son pouvoir de maitrise marionnette pour contrôler le corps de Cameron. Elle fit en sorte que ce dernier lève son bras et l’envoie très loin en arrière, pour finalement venir l’envoyer directement sur sa joue, avec beaucoup de force. Son vampire l’avait donc giflée. Sous le coup de l’impact et de la fausse surprise, elle fut projetée au sol, se tenant la joue et pleurant à grosses larmes.


-Mais… mais…

Chloe avait parlé tout bas. Elle se recroquevilla ensuite sur elle-même, en se tenant toujours la joue et étouffa quelques sanglots, mais c’était surtout pour dissimuler son envie de rire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Jeu 24 Jan - 17:01

Si Cameron s’était vu alors qu’il accusait Chloe, il aurait certainement eu honte de lui-même. Le vampire détestait cette part de lui qui n’était faite que de violence et de mal. Elle existait en lui depuis son enfance. Il l’avait toujours sentie, prête à sortir, à bondir sur un innocent. Il vivait au bord de l’horreur en quasi-permanence. Depuis sa transformation, ses pulsions avaient augmenté et s’étaient fusionnées avec l’envie de sang. C’était vraiment beaucoup à contrôler pour une seule personne. Cameron n’osait en parler à personne maintenant qu’il n’avait plus de mentor. Il ne voulait pas effrayer ses rares amis ou sa chère cousine. Il n’avait rien dit à Chloe pour la même raison. Le petit Evans gérait tout seul, du mieux qu’il le pouvait, cette partie de lui-même qui l’effrayait.

Du temps où il était humain, déjà, il avait eu quelques dérapages. Des gens l’avaient mis hors de lui et il avait répondu avec les poings et, pire, avec son pouvoir de douleur. Heureusement, presque à toutes les fois, il était arrivé à arrêter à temps. Les seules personnes à être mortes sous sa magie l’avaient mérité. Elles s’en étaient prises à Kate et à Cameron et il n’avait fait que se défendre et défendre sa cousine. Du moins, il s’en était convaincu le plus possible dans les derniers mois. Le jeune vampire avait forcé son esprit à assimiler cette notion de défense pour éviter de se noyer dans la culpabilité. D’ailleurs, même en étant désormais convaincu qu’il avait ainsi protégé la vie de Kate, Cameron se sentait extrêmement coupable et, souvent, il réfléchissait à ce jour-là. Il songeait à comment il aurait pu éviter le pire, en s’enfuyant ou en abandonnant le combat avant que ses victimes ne soient mortes. Il combattait sa conscience en lui opposant la peur et l’urgence qu’il avait vécues, mais celle-ci lui rappelait sans cesse qu’un contrôle de sa magie lui aurait permis de seulement rendre les sorcières inconscientes plutôt que les tuer. C’était là l’une des nombreuses fixations de Cameron Evans : un double-meurtre qui aurait peut-être pu être évité.

Plongé dans cette colère qui prenait trop souvent les commandes, Cameron n’avait même pas remarqué les protestations de Chloe alors qu’il s’avançait vers elle en l’accusant. Il n’était plus lui-même, il était étouffé et étourdi par la rage et la douleur. Toutefois, il restait encore suffisamment de sa personnalité pour qu’il se retienne de lui faire réellement du mal.

Cameron ne remarqua pas que Chloe lui dévoilait encore ses charmes avec sa nouvelle position, car il était trop aveuglé par la colère. S’il l’avait vu, il aurait été à la fois gêné, déconcentré et probablement encore plus fâché
.

-Je t’en prie, calme-toi…

Cameron ne bougea pas un muscle, mais il ne quitta pas Chloe des yeux lorsqu’elle bougea. Son regard resta fixé sur son visage, car le corps trop exposé qu’il devinait dans son champ de vision était une distraction. Il devait resté concentré sur ce qui était important : Chloe Harrisson ne l’aimait pas, ne l’avait sans doute jamais aimé et n’en avait certainement rien à faire de lui.

-Regarde-moi… On va se calmer et régler ça comme des adultes, d’accord?

C’était fou, cette manière qu’avaient les gens de prendre si rapidement la porte de sortie de la vie des autres. Cameron s’était souvent attaché à des personnes qui étaient parties, bêtement, sans qu’il ne puisse s’expliquer réellement ce qu’il avait fait de mal. Il connaissait ses défauts, même s’il essayait de les dissimuler, et il travaillait très fort pour être une bonne personne et apporter du bonheur aux autres. Il attirait toutes sortes de personnes différentes qui paraissaient très heureuses de le connaître. Elles lui consacraient du temps et le l’énergie, elles lui confiaient des secrets, elles lui disaient qu’il était merveilleux et important…et elles partaient. Toujours, ou presque. À quoi servait-il de donner le meilleur de soi quand on se retrouvait toujours seul, recroquevillé au milieu des décombres de quelque chose qui finissait par sembler n’avoir jamais existé ? Les plus beaux souvenirs se teintaient d’amertume et Cameron avait l’impression que ceux-ci n’étaient que des mensonges, des illusions créées par son esprit pour remplir une vie trop vide. Ainsi, il n’avait jamais été aimé par Chloe, ou par les personnes qui étaient sorties de sa vie. Il avait tout imaginé, tout inventé tout seul, dans sa tête, pour se donner une raison d’exister. Avec le recul, il trouvait inimaginable qu’une personne puisse réellement en aimer une autre si elle disparaissait sans remords, sans se poser de questions, sans se battre. On ne pouvait pas se dire ami ou amoureux si on acceptait de s’éloigner d’une personne sans seulement lui expliquer ce qu’elle avait fait de mal. Cameron avait l’impression de toujours être en tort, parce qu’on ne lui avait jamais expliqué, parce que ceux qui étaient partis n’avaient rien dit pour justifier que leur vie se passait désormais sans lui, parce que le silence était la pire des inculpations.

« You'll never find what you've been searching for » *

Il ne lui restait maintenant que des fantômes. Bien sûr, des personnes comptaient encore pour lui, et sur lui, mais Cameron n’oubliait jamais les fantômes, les personnes qui étaient parties ou qu’il avait dû quitter. Il avait au moins pris le temps de laisser une explication pour celles qu’il avait choisi d’abandonner. À San Francisco, il s’était fait passer pour mort, ce qui mettait au clair qu’il n’était pas parti en laissant quelqu’un en plan. Il lui restait néanmoins d’autres fantômes, les souvenirs translucides et tremblotants de gens qui étaient passés dans sa vie sans s’y accrocher. Peut-être ne serait-il jamais capable de se mériter une affection durable et, s’il y arrivait un jour, ce ne serait toujours qu’avec la crainte que tout se brise, morceau par morceau, et qu’il se retrouve seul avec la dernière pièce serrée contre lui, avec les autres fantômes.

Cameron essaya de se calmer en voyant Chloe abandonner ses petits jeux pour essayer de discuter. Il était persuadé qu’il n’y avait plus rien à faire pour sauver leur couple, mais il ne voulait pas la perdre. Pourtant, ce qu’il fit et qu’il ne comprit pas du tout prouva exactement le contraire. Il frappa la jeune femme avec force et celle-ci fut projetée sur le sol. Le vampire complètement déboussolé la regarda en essayant de s’expliquer comment il avait pu faire une chose pareille. Puis, la justification la plus simple et la plus logique lui vint : il était un monstre.


-Chloe…je…je voulais pas faire ça…Je suis désolé…Je sais pas comment…pourquoi…

N’osant pas s’approcher d’elle, il resta où il était en se détestant avec ferveur.

*Oceans, Evanescence

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Jeu 24 Jan - 18:23

Chloe savait comment faire le mal. C’était inné en elle, puisqu’elle avait été depuis toujours, Kyle l’utilisait pour ne faire que les plus mauvaises choses qu’il refusait lui-même de faire. Ainsi, Chloe était la plus imaginative et la plus intense des personnes faisant le mal. Et elle adorait cela. Si un gala des plus méchants avait été organisé, non seulement elle y aurait été la plus belle, mais en plus elle y aurait gagné tous les prix. Elle aimait sentir le pouvoir en elle. Le pouvoir de détruire, de rendre les gens malheureux en une fraction de seconde, de tout saccager sur son passage pour créer un univers à son goût, à son image. Elle sabotait des vies chaque fois qu’elle sortait, brisait des couples, déchiquetait des bouts de chair, blessait des gens plus ou moins gravement, incendiaient des familles… Il ne passait pas dix minutes sans qu’elle ne sème le mal. Pas tellement parce qu’elle le voulait, mais parce qu’il le fallait. Si Chloe n’était pas là, cela devrait être assumé par Kyle et celui-ci ne le supportait pas. Il avait donc mis Chloe à la place. Une jolie jeune femme, mystérieuse, aguichante, hypocrite et mesquine comme Chloe attrapait toujours des poissons dans son filet. Pire qu’une araignée, elle tissait sa toile tout autour des gens, rapidement ou plus subtilement, pour finir par les avoir complètement dans ses pattes et ainsi mieux les détruire. Kyle le savait lorsqu’il l’a créée et ne regrette pas ses choix.

Sauf un peu, maintenant… Alors que Chloe s’en prend ouvertement à Cameron, alors qu’elle tisse sa toile d’araignée sournoise autour de lui, alors qu’elle compte le détruire, puis le laisser aller ainsi, sans mode d’emploi pour le nettoyage ni numéro de téléphone pour la réparation… Kyle essayait effectivement du mieux qu’il le pouvait de se débattre pour remonter, reprendre le dessus et l’empêcher d’aller plus loin. Déjà, il savait qu’elle devait l’avoir traumatisé pour plusieurs mois. Cameron ne se pardonnerait jamais d’avoir levé la main sur elle, puisqu’il ne saurait jamais que ce n’était pas vraiment lui. Il se verrait encore comme une des pires choses au monde et ne penserait qu’à ça… Kyle le savait, parce qu’il connaissait par cœur son Cameron. Mais ça, c’est une autre histoire…

On en était donc à Chloe qui aimait faire le mal et qui en serait un jour récompensée. En ce moment, elle faisait tout pour garder Kyle au fond de son âme, pour avoir toute la place et finir son plan. Elle avait décidé que Cameron ne s’en sortirait pas indemne. Il avait décidé qu’elle n’aurait pas une seule occasion de lui expliquer et de se racheter… L’histoire allait plutôt finir dans les pleurs, les cris et la haine, parce qu’on ne décidait jamais rien pour Chloe. Elle allait le laisser et elle aurait de foutues bonnes raisons de le faire! Mais cela ne voulait pas dire qu’elle était incapable d’aimer… Malgré toute la saitsfaction que cela lui donnait de voir Cameron s’effriter de plus en plus devant ses yeux, il y avat tout de même une part d’elle (et non, ce n’est pas seulement Kyle) qui le regrettait. Elle était bien avec Cameron. Il avait une manière d’aimer qui la faisait se sentir complète et ce n’était encore jamais arrivé. De plus, Chloe aimait son côté vampire, mais aussi le côté plus doux et mignon… Bref, elle l’avait aimé pour vrai et regrettait que leur histoire doive se terminer aussi mal.

Si Chloe aime le mal, elle aime encore plus voir le résultat de ses actes. Elle fut d’ailleurs plutôt gâtée avec la réaction de Cameron. Elle fut plutôt discrète, mais tout se passa dans ses yeux. Chloe vit en une seule seconde toute la honte, l’incompréhension et la tristesse du monde passer dans les yeux de son chéri. Et tout cela passa si vite que Cameron resta figé. Elle s’attendait à ce qu’il vienne vers elle, essaie de la réconforter ou de s’excuser, mais apparemment Cameron était même trop honteux et effrayé de lui-même qu’il n’osait plus rien faire. Elle allait le contrôler pour le faire la frapper encore une fois, mais il parla, ce qui interrompit son idée.


-Chloe…je…je voulais pas faire ça…Je suis désolé…Je sais pas comment…pourquoi…

Chloe se cacha le visage dans ses mains et simula des sanglots. En fait, elle les simulait, mais les larmes qui sortaient de ses yeux étaient réelles. Elles étaient un mélange de la tristesse de Kyle, qui était si grande de voir son Cameron ainsi qu’elle remontait jusque dans les yeux de Chloe, et de la propre blessure de Chloe de perdre son amoureux ainsi. Elle aurait vraiment voulu que les choses se passent autrement, mais il ne lui avait pas laissé le choix. Elle se laissa donc aller dans cette émotion quelques minutes. La pièce était désormais vide de sons. Après les cris et le fracas de la vitre et de la peau meurtrie, il n’y avait plus que leurs respirations. Elle finit par reprendre le contrôle, leva un visage relativement mouillé, mais toujours aussi beau, vers Cameron et lui dit :

-Moi je sais… Je te dégoutes… Tu as en juste marre de moi et tu ne savais pas comment me le dire…

Chloe fut encore une fois secouée de sanglots. Elle les refoula rapidement et se remit sur pieds. Elle referma sa robe de chambre comme elle le pouvait, car elle avait perdu sa ceinture avec tout cela et se déplaça pour être adossée au mur de droite du couloir qui menait à la porte de son appartement.

-Je crois qu’on devra en rester là, Cameron. Je suis tellement désolée.. De te perdre, de t’avoir poussé à aller jusque là, mais je ne pense pas pouvoir en supporter plus…

Chloe n’avait pas la force de le regarder. Elle ferma les yeux pour refouler les larmes, mais quelques unes se frayèrent tout de même un chemin sur ses joues. Elle les sécha d’un geste rageur et prit une grande respiration, tentant de se calmer.


«Cross the oceans in my mind
Find the strength to say goodbye
Everything we believed in was a lie»
*Oceans - Evanescence

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1219
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ] Sam 2 Fév - 15:48

Cameron se confiait peu, sur tous les sujets. Lorsqu’il se sentait mal, il évitait d’en parler et gardait tout pour lui. Il gérait tout seul les problèmes qui se présentaient dans sa vie à moins d’être obligé de demander de l’aide. Il avait l’impression de déranger ou de chercher la pitié s’il disait quoi que ce soit sur comment il se sentait. Il était persuadé que, s’il ouvrait un peu la porte sur ce qu’il y avait de blessé à l’intérieur de lui, il permettrait aux autres de se jeter dans un gouffre de souffrance qu’il n’avait pas envie de partager jusqu’au fond. Il aurait bien aimé, de temps en temps, raconter à quelqu’un – Kyle, le plus souvent – certaines choses qui lui faisaient peur ou mal, mais l’idée de permettre à une personne qu’il appréciait de plonger jusqu’au fond de toute la noirceur qui se trouvait au fond de son cœur lui était insupportable. Personne n’accepterait de l’aimer en comprenant à quel point il était dangereux et pathétique.

Chloe avait été très importante pour Cameron. Il l’avait aimée, et cela lui prendrait probablement longtemps avant d’écraser complètement son affection illogique pour elle, d’un amour certes malsain, mais tout de même profond. Elle avait été celle qui avait réussi à le faire lâcher prise de sa fixation à garder toute personne à distance. Bien qu’elle n’ait agi, dès le début, que dans le but de finir par le détruire, elle avait permis au petit vampire de s’ouvrir un peu plus aux autres. Bien sûr, elle n’avait pas poussé le miracle jusqu’à faire de lui une personne extravertie et prête à assumer tout sentiment envers une autre personne, mais elle avait réussi à le changer en quelqu’un de plus humain. Cameron n’avait pas arrêté de se surveiller en quasi-permanence, mais il était plus humain et plus naturel qu’avant de connaître Chloe, comme si le fait d’avoir enfin pu s’accrocher à une relation stable lui avait permis de trouver un peu d’équilibre dans sa vie.

Il y avait cependant une partie de Cameron sur laquelle Chloe n’avait eu aucune incidence : cette certitude qu’il était un monstre. Elle était ancrée en lui depuis l’enfance. Sa mère lui en avait gravé le cerveau d’année en année et le vampire s’était maintes fois prouvé qu’elle n’avait jamais eu tort de toujours poser sur lui ce regard mélangé de crainte et de dégoût. Il n’avait seulement jamais compris pourquoi, même traversée d’horreur, sa mère l’avait toujours regardé avec amour. Cameron n’avait jamais accepté qu’elle ait pu l’aimer malgré tout ce qu’il était, et c’était pourquoi il n’était jamais vraiment lui-même avec les autres. Il voulait qu’on l’aime, même si ce n’était pas vraiment lui, même s’il faisait semblant, même s’il forçait certaines qualités et étouffait certains défauts, même s’il se cachait derrière une personnalité qu’il avait sculptée à l’image ce qu’il aurait pu être s’il avait été autre chose qu’un monstre.

Aujourd’hui, Cameron comprenait une fois de plus que, même en contrôlant au maximum tout ce qu’il faisait, le monstre en lui arrivait encore à prendre toute la place. Chloe était sur le sol, parmi les miettes coupantes, et ce n’était que de la faute de cette violence qui était entrelacée à la personnalité du vampire.

Les sanglots de Chloe ne le firent pas bouger. Il avait envie de la prendre dans ses bras et de la bercer doucement en lui caressant les cheveux. Lui murmurer que tout irait bien. Mais comment consoler une personne d’un mal qu’on lui avait soi-même fait? C’était à la fois hypocrite et injuste. Cameron n’avait pas le droit de se faire pardonner parce que ce qu’il venait de faire était beaucoup trop ignoble. Les mêmes mains ne pouvaient pas être la source du malheur et du réconfort d’une personne.


-Moi je sais… Je te dégoute… Tu as en juste marre de moi et tu ne savais pas comment me le dire…

-Non…


Non, quoi? Il ne pouvait l’expliquer exactement. Il devait juste refuser. Il ne pouvait pas accepter ce qui venait de se passer. Il n’arriverait pas à surmonter la trahison de Chloe ni celle qu’il avait lui-même perpétrée en la frappant. Il voulait juste revenir en arrière. Tout effacer. Il était même prêt à oublier comment Chloe lui avait fait du mal sans songer une seule seconde à leur relation en allant séduire un autre homme. Il souhaitait seulement que ce coup n’ait jamais été porté.

-Je crois qu’on devra en rester là, Cameron. Je suis tellement désolée.. De te perdre, de t’avoir poussé à aller jusque là, mais je ne pense pas pouvoir en supporter plus…

Comment aurait-il pu en être autrement? Comment Chloe aurait-elle pu vouloir de lui après ce qu’il venait de faire? Complètement bouleversé par ce qu’il avait fait, Cameron en avait presque totalement oublié sa hargne et sa douleur d’avoir découvert que Chloe l’avait trompé. Tout ce qui comptait maintenant était qu’il avait fait du mal à la jeune femme et qu’elle avait tellement peur de lui qu’elle préférait se séparer de lui. C’était normal. C’était logique. Il voulait mourir.

Le vampire combattit la paralysie psychologique qui s’était emparée de lui dans les dernières minutes et esquissa un mouvement vers la porte de l’appartement de Chloe. Il se tourna néanmoins vers elle quelques secondes et la regarda en essayant de trouver quelque chose à lui dire avant de la quitter définitivement, mais il n’y avait plus rien à dire. L’irréparable avait été commis. Cameron ne pouvait maintenant offrir à la jeune femme que le silence. Il se tut donc et déserta l’appartement en se maudissant, une fois de plus, d’avoir été le monstre que sa mère n’était jamais parvenue à tuer.


(Terminé pour moi!)

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

A Million Miles From Where We Burned The Bridge [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Empire :: Appartements, condos et lofts :: Appartement de K. Chloe H. Harrisson-