AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Ven 21 Mar - 11:51

Alec allait mieux et Gabrielle ne pouvait que s’en réjouir. Elle s’était absentée du bureau pendant plusieurs semaines pour veiller sur lui et s’assurer que sa guérison serait optimale. Elle était drôle à voir, cette femme d’affaires qui semblaient préoccupée seulement par les actions de Venus Industries en bourse, à prendre soin d’un aussi grand homme qu’Alec, comme une petite infirmière à domicile. Il fallait dire qu’elle se débrouillait plutôt bien, dépourvue de haine, Venus savait être très douce. Elle n’avait pas vraiment eu la tête à détester qui que ce soit, même pas Loki ou Matt, trop absorbée par ses responsabilités. Elle avait donné des directives précises à ses subordonnés afin que l’entreprise continue de bien fonctionner en son absence et travaillait parfois de son loft, le soir lorsqu’Alec dormait. Elle avait énormément d’affection pour cet homme et se sentait responsable de ce qui lui était arrivé. C’était un peu sa faute puisque sans sa guerre avec Loki, il n’aurait pas eu à monter sur cette scène. Elle ne pouvait le blâmer d’avoir été imprudent, elle ne savait pas comment elle aurait réagi si les rôles avaient été inversés.

Une ombre planait toutefois toujours sur son bonheur. Alec ne lui répondait jamais lorsqu’elle lui demandait pourquoi il avait survécu. Non pas qu’elle fût fâchée qu’il soit en vie, bien au contraire, mais elle ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir de lui cacher une information si importante à ses yeux. De temps à autres, bien moins souvent qu’elle ne l’aurait voulu, elle lui posait la question et lui, s’empressait de changer vivement de sujet ou encore de lui répondre que c’était personnel. Dans ces moment-là, elle se sentait comme une moins que rien et elle se demandait pourquoi elle faisait tout ça pour lui alors qu’elle ne valait même pas la peine qu’il lui dévoile ce qu’il était vraiment. Elle n’avais pas hésité à lui faire part de sa réelle identité alors elle s’était dite que le fait qu’il fasse de même était le juste retour du balancier. Elle savait que peu de créatures avaient assez de puissance pour survivre comme lui avait survécu… elle savait que c’était possible pour un dieu, mais si Alec avait été un dieu, Gabrielle l’aurait senti, elle l’aurait su. Elle avait de plus en plus l’impression qu’il avait quelque chose à cacher et cela l’inquiétait considérablement.

Lorsqu’Elisa Wilde lui avait téléphoné pour l’inviter à prendre le thé, Gabrielle avait été considérablement ravie d’accepter. Sortir de cette histoire, ne serait-ce que quelque heures, lui ferait penser à autre chose qu’à ces idées tordues. Elle avait donc mis son tailleur puis son manteau et avait quitté le loft après avoir embrassé Alec et s’être assurée que tout allait bien pour lui. Elle aimait passer du temps avec Elisa. Elles étaient à la fois différentes et semblables. Gabrielle n’était pas une dirigeante politique née, elle le savait. Elle n’aurait pas pu prétendre au titre de mairesse de New York, mais elle aurait bien vu Elisa le faire. Venus était toutefois une femme de tête influente et elle savait diriger son entreprise d’une main de maître. Toutes deux avaient beau ne pas être de la même origine, ces deux déesses savaient s’entendre. Si Gabrielle avait à nommer une seule fille qu’elle pouvait considérer son amie dans cette ville, c’était bien Elisa. En fait, lorsqu’elle y pensait, Elisa était probablement la seule.

Lorsque Gabrielle frappa à la porte de la maison des Wilde, elle savait qu’elle était un peu en retard sur l’heure qu’elles s’étaient données, mais elle savait aussi qu’elle avait bien fait de prendre le temps de s’assurer que tout était OK pour Alec, au loft. Lorsque la jeune femme brune lui ouvrit la porte, Venus s’empressa de s’excuser.


-Pardonne moi pour mon retard, Elisa. Je devais m’assurer qu’Alec avait tout ce dont il avait besoin avant mon départ.

Puis, elle lui sourit amicalement et la suivit jusqu’au salon. Une fois assise, elle se versa une tasse de thé, croisa gracieusement ses jambes et reporta son attention sur son amie.

-Alors, quoi de neuf avec toi ?

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Gabrielle V. Englebert le Mer 27 Aoû - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 349
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Dim 13 Avr - 19:17

J'avais invité Vénus à venir prendre le thé. Je détestais toutes les femmes de cette ville avec une passion démesurée, mais je ressentais une sympathie un peu déplacée pour la déesse de l'amour. Après tout, elle représentait la passion physique, cette même tare qui m'arrchait mon mari pour le jeter dans les bras de la première gazelle gambadant trop près de lui. Pourtant, à force de la connaître, j'avais fini par voir au-delà de l'origine magique de celle qui était maintenant mon amie. J'appréciais ses qualités de femmes d'affaires et son intérêt pour la réflexion, lequel était contraire à cette supposée nature de femme frivole qu'on lui prêtait si facilement parce qu'elle était la déesse de l'amour.

J'avais souvent exprimé à Vénus mon respect et mon soutien, notamment quant à ses choix par rapport à son union avec Loki. Planifier un mariage avec lui avait été, à l'époque, une idée stratégiquement intelligente, même si elle s'était soldée par un échec totalement violent. Ensuite, l'idée de rester loin de ce monstre s'était avérée encore plus réfléchie. Puis, il y avait eu l'exécution...


-Pardonne moi pour mon retard, Elisa. Je devais m’assurer qu’Alec avait tout ce dont il avait besoin avant mon départ.

-Cet homme est chanceux de t'avoir!

Et je lui souhaitais que je ne le prenne jamais à tromper mon amie. Je tolérais à peine cette folie chez mon propre mari et je savais que je tuerais ce Fleming s'il trahissait Gabrielle de la sorte. Déjà, je n'aimais pas Alec. Je ne pouvais pas lire dans ses pensées et, contrairement à Justin Blackburn, il ne me paraissait nullement transparent. J'étais persuadée qu'il cachait quelque chose.

-Alors, quoi de neuf avec toi ?

-La routine: je cherche comment nuire à Loki.

Je souris. Depuis l'exécution qui avait failli coûter la vie de Vénus et de son (lamentable) petit ami, je la savais de mon côté pour éliminer Loki. Elle faisait partie des rares personnes à en savoir beaucoup sur mes plans et ma progression d'idées pour nuire au maire.

-J'ai découvert que les explosions meurtrières provenaient d'une association de pirates informatiques. J'ai mis des gens sur leur cas... On pourrait peut-être en faire des alliés.

Je n'avais pas découvert que cela et je devais vérifier le point de vue de mon amie à un sujet en particulier. J'avais fouillé l'esprit de l'un de mes alliés suite à l'échec de notre attentat sur Logan Laufey lors de son exécution publique et j'avais appris toutes sortes de choses...dont la raison pour laquelle notre plan n'avait pas fonctionné.

-Je songe à envoyer mon allié démon - Matt Fowl - attaquer directement Loki.

Allait-elle le défendre? Je venais tout bonnement de sous-entendre un sacrifice de cet homme qui ne comptait supposément plus pour elle. Je décidai d'en rajouter.

-C'est très dangereux, mais c'est une chance à tenter. Loki sait déjà qu'on en veut à sa vie. Fowl possède un pouvoir de téléportation qui lui permettrait d'emmener notre maire en enfer.

J'avais, bien sûr, abandonné ce plan. Loki était devenu beaucoup plus prudent suite aux explosions et je savais qu'il était préparé à une attaque sur sa personne. Je n'avais toujours pas trouvé la ruse idéale contre lui, mais cette piste des pirates informatiques me plaisait. Ils pourraient attaquer et ma réputation resterait blanche. De plus, j'avais très peu d'alliés capables de manipuler à ce point la technologie humaine.

Néanmoins, jusqu'à maintenant, je m'étais butée à des refus catégorique. Les pirates ne semblaient vouloir travailler qu'avec l'un de leurs, et nous ne possédions pas de pirate informatique en chair et en os parmi les nôtres. La seule personne que je connaissais et qui pouvait être dans cette catégorie avait refusé plusieurs fois de me rencontrer. Drake Varner disait ne pas vouloir prendre part à cette « dispute enfantine et meurtrière entre de vieux dieux poussiéreux et séniles », selon ce qu'on m'avait rapporté. De plus, comme il ne sortait plus depuis l'exécution, je n'avais pas pu le croiser. J'avais, entre autres, invité Gabrielle dans l'espoir qu'elle pourrait essayer de convaincre Varner de se joindre à nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Lun 5 Mai - 11:02

Gabrielle était heureuse d’avoir décidé de sortir, surtout que c’était pour voir Hera. Les deux déesses partageaient quelque chose, mais Venus n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce que c’était. Elle savait simplement qu’elle s’entendait bien avec elle et qu’elle aimait passer du temps en sa compagnie. Elle n’aimait pas particulièrement Zeus, toutefois. Bien que Gabrielle aimait énormément voir le reflet d’elle-même dans les yeux de tous les hommes, elle n’avait pas apprécié les avances que ce dieu lui avait fait, sachant qu’elle et Hera étaient des amies. Elle avait vivement refusé ses propositions qu’elle avait trouvé outrageantes pour un dieu marié depuis si longtemps à Hera. Elle ne l’avait jamais raconté à Elisa, de peur de lui faire de la peine, mais elle trouvait vraiment dégoutant de la part de Zeus de faire une telle chose. Peut-être voyait-elle la Venus qui avait trahi son mari, derrière les agissements de Zeus et c’est probablement ce qui alimentait son dégout envers lui. Par contre, avec Elisa, la règle d’or c’était que Alan était parfait. Gabrielle le savait, elle en parlait toujours comme si c’était la seule personne au monde qui méritait de l’estime. Elle le mettait toujours sur un piédestal et le fait de savoir le secret d’Alan donnait de plus en plus de difficulté pour Gabrielle à ravaler ses paroles. Bien sûr, Gabrielle n’était au courant que de la partie la concernant, elle ne savait pas que Zeus trompait Hera avec de vulgaires humaines, aussi.

-Cet homme est chanceux de t'avoir!

Gabrielle sourit. Elle aimait lorsqu’Elisa était chaleureuse comme ça, surtout que cette journée-là, elle en avait bien besoin.

-Je me sens un peu coupable de ce qui lui est arrivé, c’était moi qui était sur cette scène parce que j’ai voulu tenir tête à ce connard de Loki.

Gabrielle soupira. Elle se sentait effectivement très coupable de l’accident d’Alec. Au moment où elle avait tenu tête à Loki, elle était seule et elle n’avait peur pour personne de son entourage. Mais une fois attachée à Alec, elle n’avait pas pensé qu’il aurait pu finir par subir un tel sort à cause de son jeu d’orgueil face à Loki. C’est la raison pour laquelle elle avait donc tenu à lui donner toute l’aide possible pour qu’il puisse revenir en forme, ça, et parce qu’elle l’aimait, évidemment. Elle avait beau se poser des questions à son sujet, elle ne pouvait nier qu’elle l’aimait comme une folle.

-La routine: je cherche comment nuire à Loki.

-Si tu as besoin de quoi que ce soit, I’m all yours, je suis bien prête à tout pour le voir périr.

-J'ai découvert que les explosions meurtrières provenaient d'une association de pirates informatiques. J'ai mis des gens sur leur cas... On pourrait peut-être en faire des alliés.

Gabrielle haussa les sourcils. Elle était intriguée par la révélation, mais celle-ci ne la surprenait pas vraiment compte tenu que Drake était à ses côtés sur la scène. Elle se sentait d’ailleurs terriblement coupable de ne pas avoir pris de ses nouvelles, trop absorbée par la guérison d’Alec, mais surtout à cause des questions qu’elle se posait à son sujet.

-Ça semble une bonne idée, on ne peut pas dire qu’ils n’ont pas fait du bon boulot… si on oublie le nombre de morts…

Effectivement, la deuxième rafale explosions de l’exécution avait eu l’effet escompté, mais avait certainement fauché la vie de plusieurs innocents. Gabrielle se sentait détendue de parler de cet événement passé, mais elle se souvenait de la panique qui l’avait habitée alors qu’elle était dans le feu de l’action, c’était le cas de le dire, le feu.

-Je songe à envoyer mon allié démon - Matt Fowl - attaquer directement Loki.

Lorsqu’elle entendit le nom de Matt, Gabrielle devint probablement encore plus blanche que les dents d’Elisa. Une boule d’inquiétude lui emplie la gorge et elle fut incapable de parler. Elle devait reprendre ses esprits…

*Voyons Gabrielle, calme-toi, reprend-toi sinon Elisa va se demander pourquoi tu réagis comme ça au sujet d’un démon que tu n’es pas vraiment sensée connaître…*

Elle cligna deux fois des yeux et feignit s’être étouffée. Elle se racla discrètement la gorge et reporta son attention à Elisa. Elle prit un air détaché et tenta de faire disparaître tout tremblement dans sa voix.


-Ne crois-tu pas que c’est un peu dangereux d’envoyer ce Matt attaquer un dieu comme Loki ?

*Regarde tes ongles, il ne faut pas qu’elle voit que tu paniques*

Elle regarda ses ongles un instant, le temps de se recalmer un peu, mais elle n’eut pas beaucoup de temps avant qu’Elisa poursuive l’explication se son plan.


-C'est très dangereux, mais c'est une chance à tenter. Loki sait déjà qu'on en veut à sa vie. Fowl possède un pouvoir de téléportation qui lui permettrait d'emmener notre maire en enfer.

*Non non non, je n’ai pas menti à Loki pour protéger Matt pour que ça se finisse comme ça, qu’il se jette dans gueule du loup directement…*

Gabrielle arrivait de moins en moins à se contrôler. Elle ne pouvait pas croire que son amie était prête à sacrifier une créature pour sa victoire… Elle croyait entendre Loki parler…


-Je comprends, mais Loki aurait le temps de le capturer trois fois avant qu’elle ne réussisse à l’atteindre… et une fois capturer, il pourrait probablement lui faire dire tout ce qu’il veut et il y aurait des chances pour que tu te fasses découvrir, tu ne crois pas ?

*Oui c’est ça, ramène le désavantage à elle, comme ça, elle ne croira pas que tu t’en fais pour lui.*

Gabrielle était nerveuse. Elle avait croisé ses jambes, et celle du dessus bougeait sans cesse. Elle ne pouvait pas croire que Matt se mettrait dans un tel danger. Elle revoyait, dans sa tête, cette scène où elle lui disait de ne pas se jeter sur Loki tout seul, lorsqu’elle lui avait dit que c’était lui qui l’avait brûlée. Elle entendait encore sa voix : « Me penses-tu assez con pour m’en prendre directement à Loki alors qu’il est à son plus fort? Je ne courrai pas à la mort pour une histoire de vengeance, mais compte sur moi pour saisir toute occasion qui me permettrait de sortir vainqueur. » Elle ferma les yeux un instant, oubliant où elle était. En sortir vainqueur. Bien sûr qu’il irait si Elisa le lui demandait, il voudrait en sortir vainqueur…


_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 349
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Jeu 12 Juin - 20:20

Je n'avais pas étalé en long et en large mes réserves sur Alec Fleming à Vénus. Je savais que, lorsqu'il était question d'amour, un commentaire négatif entraînait plus souvent de se faire remettre à sa place plutôt qu'une écoute attentive. Je ne souhaitais pas ma disputer avec mon amie et je n'avais aucune preuve pour justifier ce que je ressentais envers l'homme qu'elle aimait. Je me taisais donc et j'observais. Les actions de celui-ci lors de l'exécution publique m'avaient d'ailleurs montré que ma décision de garder pour moi mes doutes sur sa sincérité: aucun homme non amoureux ne se serait jeté à la mort pour aider une femme. Fleming était donc indéniablement amoureux de Vénus. Cette confirmation aurait dû me rassurer mais, pourtant, je continuais à me méfier de lui.

-Je me sens un peu coupable de ce qui lui est arrivé, c’était moi qui était sur cette scène parce que j’ai voulu tenir tête à ce connard de Loki.

-Ne te blâme pas. Tu ne pouvais pas savoir, au début, que Loki est fou à lier. Tu aurais été plus prudente si tu avais pu le prévoir. Tu croyais avoir affaire à un dieu avide de pouvoir tout juste plus brillant que les autres, mais tu t'es retrouvée fiancée à un monstre.

Ce dégénéré de Loki nous avaient tous bien eus. S'il était au pouvoir aujourd'hui, c'était en très grande partie parce que les autres dieux - dont je faisais partie - l'avaient laissé prendre de l'avance sur tout le monde. Résultat: Loki menait la barque et je voyais New York dériver dangereusement parce que le dieu nordique pensait pouvoir pagayer tout seul.


-Si tu as besoin de quoi que ce soit, I’m all yours, je suis bien prête à tout pour le voir périr.

-Je te remercie de ton soutien. Si j'ai besoin de toi, je te fais signe.

Je préférais éviter de mêler mon amie à des projets meurtriers. Je lui faisais confiance et j'avais foi en sa puissance, mais je savais aussi que sa simple vue décuplait les tendances colériques de Loki, lesquelles étaient déjà impressionnantes au naturel. J'aurais pu vouloir me servir d'elle pour déstabiliser mon adversaire, mais je savais que le dieu nordique savait très bien tirer le meilleur parti de sa colère et qu'un tel plan finirait par se retourner contre moi.


-Ça semble une bonne idée, on ne peut pas dire qu’ils n’ont pas fait du bon boulot… si on oublie le nombre de morts…

-Oui, justement...les morts. C'était ce que je voulais éviter avec mon plan. Au vu des résultats, j'aurais peut-être dû oser plus.

Le sourire que je gardais au visage depuis l'arrivée de Gabrielle s'était certainement terni lors de ma dernière réplique. Je ne digérais toujours pas l'échec de l'exécution publique. Je me forçai néanmoins au positivisme.

-Ça me servira de leçon pour l'avenir.

Je savais que Gabrielle ne se moquait pas du sort de Matt Fowl, mais je dus contenir ma surprise lorsque je vis à quel point ma suggestion l'atteignait. Je restai branchée sur ses pensées et captai une information que j'avais déjà lue par le passée, alors qu'elle était plus actuelle: Vénus avait aidé Matt Fowl en secret. J'essayai de ne pas être trop amusée que cette pensée refasse surface à ce moment-ci.


-Je comprends, mais Loki aurait le temps de le capturer trois fois avant qu’elle ne réussisse à l’atteindre… et une fois capturer, il pourrait probablement lui faire dire tout ce qu’il veut et il y aurait des chances pour que tu te fasses découvrir, tu ne crois pas ?

J'appréciai sa stratégie. Vénus était beaucoup plus intelligente que ce que sa réputation de déesse de l'amour laissait entendre. Si je n'avais pas eu de pouvoir de télépathie, je me serais probablement laissée avoir.

-Tu crois que Fowl parlerait? Tu le connais beaucoup mieux que moi, maintenant qu'on en parle... Crois-tu qu'il risquerait de me trahir? À ton avis, est-ce que je fais un bon choix en le gardant comme allié proche?

Je voulais voir à quel point elle le défendrait. C'était un peu infantile de ma part, mais j'aimais bien ce Fowl et je savais l'amour qu'il éprouvait pour Gabrielle. Entre lui et Fleming, le choix me semblait bien simple, mais je ne pouvais le dire ainsi à mon amie. C'était sa vie et ses décisions. J'avais cependant envie de la voir heureuse et il me semblait que ce démon qui perdait la tête dès qu'il était question d'elle méritait une chance supplémentaire.

_________________

Sometimes falling teaches us things too. In dreams you often fall before you wake.
–Patrick Rothfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Mer 18 Juin - 22:06

Hera et Venus étaient deux femmes de tête. Bien sûr, elles n’avaient pas nécessairement les mêmes allégeances, Héra étant un déesse souveraine et Venus celle de l’amour et de la beauté, mais elles dominaient toutes deux dans leur domaine. Venus ne se voyait dans l’ombre d’aucun homme, elle n’avait pas besoin de ça pour briller. Ça, elle l’avait compris encore mieux lorsque Loki l’avait défigurée. Si elle n’avait jamais accepté cette alliance qui lui paraissait maintenant être la pire idée du monde, une telle chose ne se serait jamais produite. Gabrielle se sentait bête de réaliser à quel point un visage détruit l’avait rendu aussi faible, elle qui était une femme si forte. Elle se souvenait de la gentillesse de Mat cette soirée-là… Mais elle ne devait plus y penser, c’était du passé et puis… elle avait Alec, maintenant.

-Ne te blâme pas. Tu ne pouvais pas savoir, au début, que Loki est fou à lier. Tu aurais été plus prudente si tu avais pu le prévoir. Tu croyais avoir affaire à un dieu avide de pouvoir tout juste plus brillant que les autres, mais tu t'es retrouvée fiancée à un monstre.

-C’est un connard.

Elle fit mine de classer son cas avec légèreté. Seules deux personne savaient ce que Loki avait fait à son visage : Alec et Matt. Elle n’en avait pas parlé à Elisa, elle ne croyait donc pas que son amie soit au courant… de toute façon elle n’avait pas l’impression que cela l’intéresserait particulièrement, ça ne faisait qu’ajouter au profil de fou furieux de Logan Laufey. Et puis… Gabrielle ne pouvait s’empêcher de se trouver ridicule d’attribuer autant d’importance à sa perfection physique. C’est comme si son âme, déchirée à plusieurs reprises parce plusieurs personnes que nous ne nommerons pas, se cachait derrière ce visage fort et parfait. Elle se sentait faible à l’intérieur et elle s’en était rendue compte lorsqu’elle avait perdu ce visage qui lui servait d’armure.

-Oui, justement...les morts. C'était ce que je voulais éviter avec mon plan. Au vu des résultats, j'aurais peut-être dû oser plus.

Gabrielle haussa doucement les épaules. Chacune des grandes révolutions de l’histoire comptait son nombre de victimes, c’était presqu’inévitable. Évidemment, lorsqu’elle les regardait d’une autre dimension, c’était différent, elle ne se sentait pas impliquée. Après avoir eu à sortir d’une marrée de personnes qui perdaient les pédales en se sauvant d’un feu très agressif, après avoir eu si peur de perdre celui qu’elle aimait, elle réalisait que c’était mieux lorsqu’il y avait moins de victimes…

-Ce genre d’événement amène toujours son lot de victime… c’est inévitable…

*Mais pas Matt*

Non, Matt ne devait pas mourir en tentant de tuer Loki. Gabrielle se sentait prise au piège. Elle ne voulait pas montrer trop d’intérêt envers ce démon, surtout qu’elle savait ce qu’Elisa pensait des femmes et des hommes ayant des pensées pour d’autres que leur conjoint puisqu’elle avait travaillé pour elle, pendant un certain temps, à appâter des nuls qui se croyaient assez bon pour elle et bien trop bons pour leur femme.  Gabrielle avait une assez bonne mémoire pour se souvenir de ce qui advenait de ces hommes, lorsqu’elle les livrait à Elisa.


-Tu crois que Fowl parlerait? Tu le connais beaucoup mieux que moi, maintenant qu'on en parle... Crois-tu qu'il risquerait de me trahir? À ton avis, est-ce que je fais un bon choix en le gardant comme allié proche?

-Je ne le connais pas tant que ça !!!

Gabrielle était consciente qu’elle était exagérément sur la défensive et que ça ne jouait vraiment pas en sa faveur… Elle se calma et soupira.

Elle était de plus en plus mal à l’aise. Cela faisait des mois, voire même des années qu’elle retenait et ruminait ses incompréhension envers Matt Fowl. Qu’elle avait mal parce qu’il l’avait abandonnée et qu’elle était incapable de comprendre ce qui l’attachait encore à lui. Elle n’avait parlé à personne de cette histoire… de toute façon, à qui aurait-elle pu en parler ? Après le départ de Matt, elle n’avait plus personne. Elisa avait posé beaucoup de question auxquelles Gabrielle n’avait pas vraiment de réponse positive… considérant que Gabrielle ne se fiait plus à Matt Fowl, mais elle savait qu’au fond d’elle, elle l’avait aimé follement et elle se demandait vraiment si un jour, elle pourrait l’oublier complètement. Chacun des moments qu’elle avait passé avec lui après leur dernière nuit ensemble lui passèrent en tête… Le soir où elle l’avait trouvé dans son bureau, l’enfer et puis… il y avait ce soir-là, où il avait ramené l’âme de son fils de l’enfer… Matt avait beau être un lâche, mais il avait des valeurs… Parfois.

Gabrielle était dans une position inconfortable et, à force de mélanger toutes ses pensées, elle finit par éclater devant Elisa.


-Elisa… ce gars-là… il m’a brisé le cœur comme personne n’avait réussi à le faire auparavant… Je l’ai aimé comme une folle et j’ai cru que c’était aussi son cas, mais il a profité de la première occasion pour disparaître, il n'en a jamais eu rien à foutre, de moi.

Une douleur certaine se lisait dans les yeux de la belle blonde… Mettre des mots sur ces sentiments lui faisait mal, mais c’était étrangement bien libérateur, également. Elle se rendit toutefois compte qu’après un tel aveu, Elisa risquait guère de garder Matt dans ses troupes.

-Mais je ne crois pas qu’il te trairait… Mais je dois dire que j’ai de la difficulté à le comprendre. Il réapparait toujours dans ma vie pour faire des conneries ou… autre chose. Et puis, il disparaît aussi vite qu’il est venu.

Nouveau soupire.

-Il est capable d’être bien… je crois… Lorsque j’ai perdu… le bébé, j’étais en enfer et après plusieurs semaines, il m’a amené son âme, elle était restée en bas... puisqu’il était mort là. Je ne le comprends pas… j’espère juste qu’un jour je pourrai l’oublier parce que chaque fois que je le vois, j’ai l’impression qu’on me plante un couteau dans le ventre.  

Il fallu un certain temps à Gabrielle pour réaliser ce qu’elle venait de dire. C’était comme si le sentiment libérateur qu’elle avait ressenti l’avait poussée à continuer dans sa confidence. Lorsqu’elle réalisa ce qu’elle avait dit, elle devint rouge. Elle se sentait épuisée, mais libérée. Au moins, elle ne se sentait plus seule.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 349
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Mer 23 Juil - 13:36

Je voulais prendre la place de Loki au pouvoir surtout parce que je savais que je ferais mieux que lui. Toutefois, je ne pouvais nier complètement mon envie immature de le remettre à sa place. Je voulais lui faire ravaler son sexisme vieux de plusieurs millénaires et sa certitude d'être plus fort et plus rusé que tout le monde. Le dieu nordique était convaincu - je l'avais bien lu dans son esprit - d'avoir continuellement de l'avance sur tout le monde. Je voulais lui prouver qu'un soldat embusqué pouvait facilement lui faire perdre pied dans la course et, lorsqu'il serait lamentablement écrasé au sol, passer près de lui en trottinant, souriante et fière. Le fait qu'il ait désormais protégé son esprit m'inquiétait, bien sûr, mais je le connaissais suffisamment, maintenant, pour voir dans son jeu. Et son jeu me semblait bien avoir des pièces hors de la planche et des cartes mélangées. J'étais de plus en plus convaincue que mes actions lors de son exécution publique l'avaient ébranlé, même si je n'en avais pas la preuve. Néanmoins, je restais sur mes gardes et à l'affut.

Je demandais souvent l'avis de mes alliés. J'écoutais leurs opinions, leurs mises en garde, leurs suggestions... Je finissais toujours par en faire à ma tête, mais j'accordais de l'importance à ce qu'ils pensaient. Certains m'avaient apporté beaucoup, et pas seulement si on considérait la force de frappe de cette armée qui dormait aux quatre coins de la ville. Je possédais de plus en plus de connaissances sur le monde terrestre, les créatures, les humains... J'étais plus outillée en ce monde que la plupart des dieux et je le devais, en très grande partie, à mes alliés.

Les pensées de Vénus revenait souvent à ce démon si charismatique que j'avais choisi comme allié. Dès qu'il était question de sa vie personnelle ou de son passé, Matt Fowl apparaissait, à un moment ou à un autre, comme dans ce cas-ci alors qu'on revenait sur l'histoire terrible qu'elle avait eue avec Loki.


-C’est un connard.

Je savais que mon amie en voulait particulièrement à Laufey de l'avoir défigurée, même si elle ne m'en avait rien dit. Je me demandais parfois ce qu'elle aurait pensé si je lui avais révélé que cette blessure n'avait pas été prévue par Loki et qu'elle s'était en fait avérée un accident. J'avais vérifié dans l'esprit du tyran de la ville et j'avais compris qu'il n'avait voulu que montrer sa puissance à Vénus, pour la terroriser par sa force, mais la colère l'avait tellement possédé qu'il avait un peu perdu le contrôle. Cette information m'était précieuse, car elle me prouvait que Loki avait une faiblesse indéniable: la colère. Je n'avais toujours pas trouvé comment l'utiliser à mon avantage, mais je la gardais en tête.

-Ce genre d’événement amène toujours son lot de victime… c’est inévitable…

-Oui, mais je ne veux pas me transformer en bourreau non plus. Je laisse ça au spécialiste.

Je faisais clairement allusion à Loki.


-Je ne le connais pas tant que ça !!!

Je transformai rapidement le sourire qui me venait en un air parfaitement curieux et étonné. La réaction de Vénus était forte. C'était délectable. Il m'était bon de me changer les idées de ces histoires de guerre avec une belle histoire d'amour comme celles que je supervisais du temps de la Grèce Antique. J'avais toujours laissé à Aphrodite le mérite de l'amour, mais j'avais moi-même contribué à l'union de plusieurs couples. Contrairement à la déesse de l'amour, toutefois, je n'avais pas poussé l'un vers l'autres des êtres habités d'une passion physique grotesque, mais bien des âmes méritant d'être réunies.

-Elisa… ce gars-là… il m’a brisé le cœur comme personne n’avait réussi à le faire auparavant… Je l’ai aimé comme une folle et j’ai cru que c’était aussi son cas, mais il a profité de la première occasion pour disparaître, il n'en a jamais eu rien à foutre, de moi.

-Tu en es certaine?

J'étais convaincue qu'un doute subsistait en elle, et c'était ce doute qui l'empêchait de tourner la page. Si Vénus avait été certaine que ce démon ne l'avait jamais aimée, elle l'aurait simplement abandonné ou tué. Mais elle n'avait aucune preuve de ce qu'il avait ressenti ou non pour elle.


-Mais je ne crois pas qu’il te trairait… Mais je dois dire que j’ai de la difficulté à le comprendre. Il réapparait toujours dans ma vie pour faire des conneries ou… autre chose. Et puis, il disparaît aussi vite qu’il est venu.

-Et tu le laisses faire?

Il me semblait qu'il était bien facile pour mon amie de mettre chaque action sur la responsabilité de son ancien amant. Pourtant, qui pouvait imposer quoi que ce soit à une déesse de sa trempe? Si Fowl revenait, c'était parce qu'elle ne lui avait pas complètement fermé la porte. S'il repartait, c'était parce qu'elle avait décidé qu'elle ne le retiendrait pas.


-Il est capable d’être bien… je crois… Lorsque j’ai perdu… le bébé, j’étais en enfer et après plusieurs semaines, il m’a amené son âme, elle était restée en bas... puisqu’il était mort là. Je ne le comprends pas… j’espère juste qu’un jour je pourrai l’oublier parce que chaque fois que je le vois, j’ai l’impression qu’on me plante un couteau dans le ventre.

La voilà, la confidence que j'espérais tant! Vénus venait de m'ouvrir la porte que j'attendais et je n'hésitai pas à la franchir.

-Il est allé cherché une âme damnée..? C'est assez intéressant, surtout si on considère par quelles épreuves un démon doit passer pour y arriver.

Je fixais mes ongles en parlant et je relevai les yeux vers mon amie pour faire mine de vérifier qu'elle savait très bien de quoi je parlais, alors que j'étais parfaitement au courant qu'elle l'ignorait.

-Oh, je vois... Tu n'es pas au courant.

Je dépliai mes longues jambes qui étaient croisées l'une sur l'autre et je me penchai un peu vers elle.

-Les démons ne sont pas des sauveurs. Des règles ont été établies pour éviter les sacrifices permettant à une personne de devenir servante de l'Enfer dans le but d'en sauver une autre en étant prisonnière. Les démons humbles ne sont pas très populaires, tu vois? ... Bref... Quand une âme appartient à l'enfer, il y a trois option. La plus commune est la souffrance éternelle. Une douleur continuelle, pure, brûlante et glaciale à la fois. Un classique. La deuxième est la transformation en démon. Pour cela, il faut qu'un démon choisisse de former cette âme, et il faut que l'âme accepte d'appartenir à l'Enfer, ce qui en fait une partie de celui-ci et non simplement sa prisonnière. La troisième est beaucoup plus rare: l'âme est libérée et peut trouver la paix éternelle.

Je pris une longue gorgée de thé pour laisser le temps à mon amie de se languir de la suite de mon récit.

-Une âme ne peut se libérer elle-même. Il lui faut de l'aide. Toutefois, le démon qui choisit de la libérer doit traverser plusieurs dimensions infernales, lesquelles regorgent d'autres démons assez monstrueux dont le but est d'empêcher quiconque de traverser lesdites dimensions. Ton ami Fowl a donc dû les combattre. Presque aucun démon ne prend un tel risque, parce que les adversaires qu'on rencontre en ces lieux sont à la fois expérimentés et impitoyables. Si le démon qui essaie de traverser se fait tuer, il ne meurt pas: il devient esclave de la dimension qui l'a vu s'éteindre et il est condamné à prendre la même tâche que les autres: combattre les arrivants. Une éternité de bataille contre des gens assez fous pour braver le danger pour les mêmes raisons que soi...

J'avais eu un aperçu de ces combats en fouillant l'esprit de Fowl à la recherche d'un explication pour son absence de quelques réunions entre alliés. J'étais une ancienne déesse habituée à la violence, mais j'avais été assez choquée par ce que j'avais vu.

-Les combats qui ont lieu en ces zones n'ont rien à voir avec les guerres que nous sommes habituées de voir, toi et moi. Il y a des batailles ordinaires, bien sûr, mais aussi des dimensions qui recopient des moments de la vie du démon avant sa transformation en humain, des dimensions qui jouent sur la conscience au point de réveiller une sorte de démence chez celui qui les traverse.

Je pris une autre gorgée de thé.

-Si ce Fowl a vraiment sauvé l'âme de ton enfant, Vénus, tu viens de m'assurer que j'ai un allié d'une grande puissance et d'une valeur certaine.

_________________

Sometimes falling teaches us things too. In dreams you often fall before you wake.
–Patrick Rothfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Mer 23 Juil - 21:55

-Tu en es certaine?

Gabrielle cligna deux fois des yeux, surprise par la réponse de son amie. Elle ne savait pas trop si la question d’Elisa soulignait une réelle curiosité ou si elle sous-entendait qu’elle savait quelque chose. Elle se doutait que la première hypothèse était plus plausible, puisqu’elle se doutait que Matt soit assez proche d’Elisa pour qu’il lui ait confié quoi que ce soit sur des sentiments potentiels qu’il pouvait avoir pour Gabrielle. Mais tout de même, elle avait un drôle d’air. Tout ça suffit pour la déstabiliser.

-Bien… Si ça n’avait pas été le cas, il ne m’aurait pas laissé une note soulignant qu’il en avait marre de moi.

L’Orgueil de Gabrielle, parce qu’on pouvait pratiquement le considérer comme un être à part entière, n’appréciait pas que sa maîtresse révèle toutes ces incertitudes et ces tristesses à quelqu’un. Elle se sentait faible de verbaliser le fait de s’être fait larguer lamentablement, elle, la déesse de la beauté et de l’amour. Même après six ans, elle ne le supportait toujours pas et elle ne l’acceptait encore moins.

-Et tu le laisses faire?

En voilà, une bonne question. Gabrielle n’avait jamais vraiment réfléchi à cette partie de sa relation avec Matt. Pourquoi avait-elle accepté qu’il fasse irruption dans son bureau, qu’il la kidnappe et même qu’il revienne chez elle pour ensuite disparaître sans laisser de trace ? Venus aurait tué pour beaucoup moins. Le fait de la larguer avait été une chose, mais jouer avec ses sentiments – parce qu’elle était certaine que Matt la considérait comme une petite chose faible qui s’était stupidement amourachée de lui et qu’il revenait sans cesse pour apprécier son propre reflet dans les yeux verts de Gabrielle – en revenant, puis en ne redonnant plus de nouvelle, était quelque chose qu’elle n’aurait pas dû accepter… et pourtant elle le faisait, elle le laissait vivre et elle en était à un point où elle espérait parfois tomber sur lui en tournant le coin de son appartement. Elle baissa les yeux.

-Je… Avec son pouvoir de téléportation, c’est difficile de l’empêcher d’entrer quelque part…


C’était nul, elle le savait. Mais au point où elle en était, ça lui était égal qu’Elisa la juge sur ses sentiments, qu’elle la considère comme une femme faible ou quoi que ce soit. De toute façon, Hera était assez intelligente pour savoir que son mari avait des yeux ailleurs et elle le tolérait bien.

-Il est allé chercher une âme damnée..? C'est assez intéressant, surtout si on considère par quelles épreuves un démon doit passer pour y arriver.


Gabrielle réalisa qu’elle ne s’était pas posée la question. Dans sa tête, Matt n’avait eu qu’à attraper l’âme et à la ramener à la surface, mais maintenant qu’elle y songeait, il était logique que ce ne soit pas le cas… sinon il n’y aurait eu aucune âme damnée et l’enfer n’aurait servie à rien. Gabrielle regarda son amie d’un air interrogateur en réponse à son silence suite à sa réflexion. La jeune femme était avide de savoir ce qu’Elisa pouvait lui apprendre à propos du sauvetage de cette âme.

-Oh, je vois... Tu n'es pas au courant.

-N… non ?

Elle attendait toujours l’information… Maintenant qu’elle réalisait que ça n’avait pas pu être facile pour Matt, elle mourrait d’envie de savoir la procédure pour sauver une âme damnée.

-Les démons ne sont pas des sauveurs. Des règles ont été établies pour éviter les sacrifices permettant à une personne de devenir servante de l'Enfer dans le but d'en sauver une autre en étant prisonnière. Les démons humbles ne sont pas très populaires, tu vois? ... Bref... Quand une âme appartient à l'enfer, il y a trois options. La plus commune est la souffrance éternelle. Une douleur continuelle, pure, brûlante et glaciale à la fois. Un classique. La deuxième est la transformation en démon. Pour cela, il faut qu'un démon choisisse de former cette âme, et il faut que l'âme accepte d'appartenir à l'Enfer, ce qui en fait une partie de celui-ci et non simplement sa prisonnière. La troisième est beaucoup plus rare: l'âme est libérée et peut trouver la paix éternelle.

Matt avait évidemment choisi la troisième option pour l’âme de l’enfant de Gabrielle… Mais ce qu’elle voulait savoir, c’était ce que la nature avait décidé pour les démons, afin qu’ils ne puissent être des sauveurs. Pourtant Matt avait réussi, Gabrielle avait bel et bien laissé sortir une âme de la petite boîte qu’il lui avait amenée.

-Une âme ne peut se libérer elle-même. Il lui faut de l'aide. Toutefois, le démon qui choisit de la libérer doit traverser plusieurs dimensions infernales, lesquelles regorgent d'autres démons assez monstrueux dont le but est d'empêcher quiconque de traverser lesdites dimensions. Ton ami Fowl a donc dû les combattre. Presque aucun démon ne prend un tel risque, parce que les adversaires qu'on rencontre en ces lieux sont à la fois expérimentés et impitoyables. Si le démon qui essaie de traverser se fait tuer, il ne meurt pas: il devient esclave de la dimension qui l'a vu s'éteindre et il est condamné à prendre la même tâche que les autres: combattre les arrivants. Une éternité de bataille contre des gens assez fous pour braver le danger pour les mêmes raisons que soi...

La jeune femme agrandit les yeux. Elle réalisa à cet instant à quel point son ancien amant était puissant… Elle ne s’était jamais posée la question, probablement parce que ce n’était pas sa puissance qui l’attirait nécessairement vers lui, mais s’il avait réussi à survivre à tout ça – et c’était le cas, puisque qu’il était lui-même venu lui porter l’âme – il fallait qu,il soit d’une force inimaginable. Gabrielle n’était pas surprise qu’Elisa ait décidé de le prendre dans ses rangs…

-Les combats qui ont lieu en ces zones n'ont rien à voir avec les guerres que nous sommes habituées de voir, toi et moi. Il y a des batailles ordinaires, bien sûr, mais aussi des dimensions qui recopient des moments de la vie du démon avant sa transformation en humain, des dimensions qui jouent sur la conscience au point de réveiller une sorte de démence chez celui qui les traverse.

Voilà, c’était terminé. Tout ce qu’elle avait cru comprendre de Matt venait de s’écrouler en elle. La question était de savoir pourquoi, lui qui lui avait toujours sembler si égoïste, avait décidé de risquer sa vie et la santé de son esprit pour un enfant pas encore né qui n’était même pas le sien ? Gabrielle était sous le choc après les révélations d’Elisa, elle avait l’impression que sa chaise était de plus en plus inconfortable.

-Mais… Pourquoi il aurait fait ça… pour moi… pour cette âme qu’il ne connaissait même pas ?

-Si ce Fowl a vraiment sauvé l'âme de ton enfant, Vénus, tu viens de m'assurer que j'ai un allié d'une grande puissance et d'une valeur certaine.

-Eh bien je te l’assure, je l’ai vue, cette âme, je l’ai moi même laissée s’envoler.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 349
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Mer 13 Aoû - 21:01

-Bien… Si ça n’avait pas été le cas, il ne m’aurait pas laissé une note soulignant qu’il en avait marre de moi.

-Entre ce que les hommes disent et ce qu'ils pensent, il y a tout un monde.


Je l'expérimentais moi-même quotidiennement. Zeus me répétait qu'il m'aimait et ne prévoyait pas me tromper de nouveau, et ce, après chacune de ses bévues, mais je lisais instantannément dans son esprit qu'il s'agissait en bonne partie d'un mensonge: il y avait bien longtemps qu'il avait décidé de vivre comme bon lui semblait, peu importe ce qu'il en disait. Il n'avait pas terminé ses excuses que se dessinaient déjà dans son esprit des plans pour sa prochaine conquête.

Zeus choisissait rarement les victimes de son charme à l'avance, mais il lui arrivait fréquemment de songer à des sorties, des expériences sexuelles ou de belles paroles qu'il préparait à l'avance pour la prochaine jeune femme qui traverserait son champ de vision. Il me proposait d'ailleurs des sorties et nous avions une vie intime que je considérais normale et satisfaisante, mais je me demandais, encore aujourd'hui, pourquoi des érangères avaient droit aux mêmes attentions que moi. Il me semblait même que mon mari était plus intéressé à la jouissance passagère d'une inconnue qu'à me combler au lit, alors que j'étais toujours prête à m'améliorer pour lui plaire. J'avais cependant lu dans son esprit qu'il adorait faire l'amour avec moi et cela me ravissait au point que je continuais à lui offrir mes faveurs, et ce, même s'il ne se privait pas de celles des autres femmes.


-Je… Avec son pouvoir de téléportation, c’est difficile de l’empêcher d’entrer quelque part…

-Oui, je comprends.


Je ne poursuivis pas la conversation dans cette direction parce qu'il m'était inutile d'en dire plus. Je venais de lancer mon amie dans la bonne voie pour qu'elle comprenne que Matt Fowl ne détenait pas la totalité des clés de leur relation. Elle-même en avait plusieurs et il était temps qu'il soit clair dans son esprit que tout ce que le démon lui avait fait vivre n'aurait pas pris cette ampleur pour elle si elle s'y était opposée.

Je ne m'étais jamais attardée aux connaissances de Vénus sur les capacités magiques de son ancien amant. J'en savais moi-même suffisamment pour offrir à Fowl le respect qu'il méritait. Il était un démon solitaire, mais beaucoup d'autres démons l'admiraient. Il était aussi extrêmement puissant, pas autant qu'un dieu comme Loki ou moi, mais plus que quelques dieux mineurs de ma connaissance. Je préférais de loin l'avoir avec moi que contre moi.


-Mais… Pourquoi il aurait fait ça… pour moi… pour cette âme qu’il ne connaissait même pas ?

-Tu connais cet homme plus que moi, Vénus. Tu es mieux placée pour répondre...Toutefois, je suis convaincue qu'il n'a pas sauvé cette âme par générosité ou par attendrissement envers sa pureté. Il l'a fait pour toi et uniquement pour toi. Comme les démons ne sont pas forts sur la culpabilité, je ne vois qu'une raison suffisante pour que Fowl ait mis de côté l'égocentrisme caractéristique de sa race: il tient à toi beaucoup plus que tu ne le croies.


J'avais d'abord songé à dire à mon amie que Fowl l'aimait, ce qui était vrai: je l'avais lu plusieurs fois dans l'esprit du démon. Seulement, je connaissais Vénus et je savais qu'elle n'accepterait pas si facilement une telle révélation ne venant ni d'elle ni de Matt. Je devais rester prudente tout en suscitant chez elle une réflexion approfondie sur le sujet. J'osais croire que le doute la ferait s'éloigner de son étrange petit ami pour s'orienter vers mon allié démon. Oui, je planifiais de briser un couple, ce qui n'était franchement pas dans mes habitudes, mais j'avais de bonnes raisons de le faire. J'avais lu en Fowl l'amour qu'il éprouvait pour mon amie et j'en avais été impressionnée, ce qui m'arrivait rarement. Après tout ce temps, il ne pensait encore qu'à elle. En cela, il était bien différent de mon mari qui m'oubliait dès qu'une belle paire de fesses tournait le coin de la rue...

Vénus était en train de me dire ce que je savais déjà lorsque mon téléphone sonna. Comme c'était la sonnerie que j'avais enregistrée pour mes contacts professionnels, je dus me lever pour aller répondre, avec un signe d'excuse pour mon amie. Je revins quelques minutes plus tard et fut soulagée de constater que Vénus avait presque terminé son thé. Je ne voulais pas être impolie envers elle, mais il fallait absolument que je parte.


-Une employée que je vais mettre à la porte dès ce soir vient de faire une grosse erreur avec un client important. Il faut absolument que j'y aille si je veux éviter le scandale.

Je raccompagnai mon amie à la porte en m'excusant et en camouflant mon enthousiasme pour la conversation que nous venions d'avoir. Je la serrai brièvement dans mes bras avant qu'elle parte.

-S'il y a quoi que ce soit, tu m'appelles.

Je faisais partie des rares divinités à apprécier cette nouvelle ère. De temps de la Grèce Antique, je n'avais pas Vénus. Ni Justin Blackburn. En fait, je n'avais pesonne à aimer en dehors de Zeus. New York me faisait me sentir beaucoup moins seule.

_________________

Sometimes falling teaches us things too. In dreams you often fall before you wake.
–Patrick Rothfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ} Mer 27 Aoû - 19:08

Gabrielle ne niait pas qu’elle était amoureuse d’Alec, bien au contraire, elle était incapable de s’imaginer sans lui, à ce moment-là. Elle aurait tout fait pour qu’il se rétablisse complètement parce que même si Elisa lui disait le contraire, elle continuait d’avoir nettement l’impression que c’était sa faute si Alec avait failli mourir. Si elle avait su que Loki lui en voulait à ce point, elle aurait peut-être décidé de ne pas s’investir dans une relation qui mettrait en danger l’homme qu’elle aimait. Elle ne savait toutefois pas ce qu’elle aurait pu faire pour empêcher une telle chose d’arriver, elle aurait voulu qu’Alec ne mette jamais les pieds sur le site de l’exécution, c’était la seule façon qu’il aurait pu être sain et sauf. Elle se doutait qu’il ne serait pas resté là à la regarder et à accepter le sort que Loki lui avait choisi, ce n’était pas cohérent avec ce qu’elle connaissait d’Alec, bien qu’il fallait dire que maintenant, elle ne savait plus vraiment ce qu’elle connaissait d’Alec.

-Entre ce que les hommes disent et ce qu'ils pensent, il y a tout un monde.

Gabrielle ne savait pas trop ce qu’elle pouvait répondre à cela. Elle pouvait comprendre qu’un homme puisse ne pas avoir envie de discuter de ses sentiments, de ses tristesses ou de ses faiblesses, mais elle ne comprenait pas ce que ça apportait à un homme de dire à une fille qu’il en a marre d’elle alors que ce n’est pas le cas. Elle ne voyait pas ce que ça pouvait apporter de positif à une vie… lorsqu’on tient à quelqu’un, on aime l’avoir près de nous, ça va de soi, sauf quand on n’est pas sain d’esprit et, de ce qu’elle connaissait de son ex-amant, il ne démontrait pas des signes d’une quelconque démence.

-Tu connais cet homme plus que moi, Vénus. Tu es mieux placée pour répondre...


Gabrielle regardait le vide, elle tentait vainement de trouver une réponse à sa question, la seule qui lui venait en tête était vraiment que Matt se sentait coupable de l’avoir kidnappée ce soir-là. Sauf que Gabrielle, elle, ne considérait pas que cette histoire soit la faute de Matt, elle se blâmait complètement pour l’accident qui était arrivé à son bébé pas encore né. Elle était celle qui n’avait pas su contrôler son pouvoir, lors de cet assaut, et c’était son pouvoir et uniquement le sien qui avait tué son bébé et non celui de cette Rachel. Elle ne regrettait pas d’avoir utilisé son pouvoir, parce qu’elle l’avait fait pour sauver une vie. Elle avait beau en vouloir à Matt, elle aurait été incapable de rester là à le regarder se faire tuer. Elle regrettait de n’avoir pas été en mesure de le contrôler, c’était ça qui avait causé la mort de son fils, ça et rien d’autre.

-Toutefois, je suis convaincue qu'il n'a pas sauvé cette âme par générosité ou par attendrissement envers sa pureté. Il l'a fait pour toi et uniquement pour toi.

La belle jeune femme regardait fixement son amie, elle cligna plusieurs fois des yeux, comme si elle ne voulait pas réaliser où elle voulait en venir. N’était-ce pas plus facile de détester Matt, de lui en vouloir de l’avoir abandonnée ? Elle ne voulait pas recommencer à avoir cet espoir qui l’avait assaillie pendant plusieurs mois après son départ… L’espoir qu’il revienne vers elle, chose qui n’était jamais arrivée. Elle ne voulait pas retomber dans ce questionnement, elle était avec Alec, elle l’aimait, elle ne voulait pas que Matt refasse son apparition dans ses rêves, dans ses pensées de tous les jours.

-Comme les démons ne sont pas forts sur la culpabilité, je ne vois qu'une raison suffisante pour que Fowl ait mis de côté l'égocentrisme caractéristique de sa race: il tient à toi beaucoup plus que tu ne le croies.

Gabrielle baissa les yeux, pourquoi Elisa lui disait-elle ça ? Qu’est-ce que ça changerait ? Elle ne retournerait pas vers Matt, jamais. Elle ne ramperait pas à ses pieds pour le supplier d’être avec elle. Elle ne savait pas comment gérer cette information, une énorme boule se formait dans sa gorge et la rendait muette. Elle aimait le sentiment de bien-être que cette information lui procurait, elle ne pouvait s’en empêcher. La simple idée que Matt puisse réellement tenir à elle l’emplissait d’une euphorie et ce, bien malgré elle. Sauf qu’en même temps, qu’est-ce qu’elle en savait ? Elle n’avait certainement pas pu sonder les sentiments que Matt avait pour elle, ce n’était donc que des suppositions. Elle détestait comment elle se sentait, en même temps, parce qu’elle avait des doutes sur sa relation avec Alec, et elle avait déjà bien assez vécu ce genre de situation pour savoir qu’il était facile de se monter la tête et de se faire croire qu’un autre homme nous aimait sans que ce soit nécessairement le cas. Gabrielle ne réalisa même pas que son amie était sortie du salon tant elle était perdue. Elle ne se rendit compte de son absence seulement lorsqu’elle revint.


-Une employée que je vais mettre à la porte dès ce soir vient de faire une grosse erreur avec un client important. Il faut absolument que j'y aille si je veux éviter le scandale.


Gabrielle lui sourit faiblement, pour une après-midi légère entre amies, cette rencontre avait été forte en émotions pour elle. Elle déposa sa tasse de thé et se leva.


-Oh, ce n’est pas grave, à l’heure qu’il est, Alec doit être sur le point de se lever, je vais aller lui préparer à manger.


Gabrielle apprécia l’accolade de son amie et elle s’y accrocha un peu plus qu’elle ne l’aurait voulu. Elle ne voulait pas partir et retourner auprès d’Alec, il lui semblait que ça avait passé trop vite et elle était de plus en plus nerveuse en sa compagnie. Elle aurait voulu avoir le temps de parler à Elisa de ses doutes envers Alec, mais elle n’en aurait pas le temps.

-S'il y a quoi que ce soit, tu m'appelles.

-Merci Elisa.

Elle ne savait pas trop si elle la remerciait pour le thé, ou pour ses révélations… Elle ne savait même pas si ces révélations lui étaient positives ou négatives…


[Mon dieu, j’ai fait plus long que ce que j’aurais cru XD Finiiiiiii]

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ}

Revenir en haut Aller en bas

Truth hurts badly, sometimes [Hera] {TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Gaia :: Maisons :: Maison des Wilde-