AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 13 Aoû - 21:03

[Bonjour bonjour ! Je lance le Cocktail Annuel de Venus Industries. Merci de bien respecter le minimum de 600 mots et le maximum de 800 mots. Vous me direz que je ne l’ai pas vraiment respecté, mais je devais mettre en place le tout et commencer ma soirée à moi Wink mais dans mes prochaines réponses, je respecterai les limites. Le sujet est libre, mais seulement pour les employés de Venus Industries et les quelques intrus qui se reconnaissent bien. Bon cocktail !

PS : Soyez gentils et n’intervenez pas pour sortir Gabrielle du pétrin, son sauveur va se reconnaître Wink

(Je ne puis contenir toute cette excitation de ma part)]

Gabrielle était prête, chacune de ses mèches de cheveux était à la bonne place et son maquillage était parfait. Elle avait finalement opté, après plusieurs semaines de questionnement, pour une robe rouge, fidèle à elle-même, courte devant et longue derrière avec un corsage en cœur. S’ajoutait à cela une ceinture en pierres brillantes. Elle était simple, mais l’effet qu’elle avait sur Gabrielle était époustouflant. Elle avait mis du rouge à lèvres d’un rouge parfaitement assorti à sa robe. Elle avait finalement décidé de laisser ses cheveux libres et lisses, attachant simplement le devant de ceux-ci. Elle avait ajouté à son look de longues et brillantes boucles d’oreilles en argent et en diamants. Elle attrapa son sac à main et enfila ses souliers à talons hauts argent couverts de pierres s’agençant parfaitement avec sa ceinture. Elle se dépêcha à sortir, elle devait passer au bureau avant de se rendre au quatrième cocktail annuel de Venus Industries.

On lui avait téléphoné pour lui dire que les commandes n’avaient pas été expédiées dans la journée et elle savait que ce serait une catastrophe si elles ne l’étaient pas avant minuit. Elle devait régler ce problème, mais elle devait aussi aller accueillir ses invités, à l’hôtel de ville. Elle avait donc téléphoné à son homme de confiance, Cameron, pour qu’il se charge de faire expédier les commandes pendant qu’elle s’occuperait de débuter le cocktail. Il viendrait la rejoindre plus tard, puisqu’il était celui qui devait accompagner la directrice de Venus Industries. Gabrielle le lui avait demandé, puisqu’il devait s’y rendre quand même et qu’elle n’avait pas envie d’y aller seule. Et aussi pour entretenir son image, puisque leur relation avait été révélée publiquement dans la revue People. Gabrielle était toujours nerveuse, à chaque année, elle tenait vraiment à ce que cette soirée soit un succès et avoir quelqu’un à ses côtés l’aidait. Par contre, comme quelqu’un devait se charger de régler le problème de livraison, elle n’aurait d’autre choix que de lancer la soirée sans Cameron. Elle devait donc passer chez Venus Industries avant pour lui expliquer ce qu’il devait faire. Juste avant de le quitter, elle lui donna quelques dernières indications.


-Ici, tu as le numéro du transporteur, s’il y a quoi que ce soit, tu peux les appeler, sinon, tu as mon numéro alors n’hésite pas… Merci Cameron, t’es un amour !

Gabrielle monta sur la pointe de ses pieds pour donner un baiser sur la joue de son assistant.

-On se voit plus tard, je dois filer, pense à moi pour que tout se déroule bien !

La jeune femme retourna à sa limousine et son chauffeur la mena à l’hôtel de ville. Elle prépara son sourire puisqu’elle savait que des photographes l’attendraient à l’entrée, même s’ils ne pouvaient pas entrer à l’intérieur, le cocktail de Venus Industries étant réservé seulement aux employés, à quelques exceptions près. Par exemple, Gabrielle avait offert des billets à Merwyn, son avocat, pour qu’il puisse y participer, mais seuls les gens avec invitation pouvaient entrer dans la salle. Lorsqu’elle sortit de la limousine, comme elle s’y attendait, elle fut aveuglée par les flashes de plusieurs appareils photos. Elle marcha jusqu’à la porte en leur donnant la possibilité de la photographier et elle entra dans l’hôtel de ville. Quelques personnes étaient déjà arrivées, mais elle était contente de réaliser que l’incident de livraison ne l’avait pas mise trop en retard. Elle se posta à l’entrée pour souhaiter la bienvenue à ses employés, mais elle dû vite se diriger vers la scène pour se préparer à lancer le cocktail. Elle ne put donc pas voir tous les gens qui avaient réussi à se dénicher une invitation.

Gabrielle ne voyait pas d’inconvénient à parler devant un public, son charisme magique étant bien utile, dans ce temps-là, elle savait que même si elle se plantait dans son discourt, son pouvoir réchapperait le tout. La belle femme monta donc sur la scène, dans toute sa prestance, lorsque la salle fut comble et elle accueillit tout le monde avec l’un de ses célèbres sourires pour ensuite s’approcher du micro.


-Bonsoir tout le monde et bienvenue à ce quatrième cocktail annuel de Venus Industries. Je suis contente de vous voir tous réunis. Sans vous, notre entreprise ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Chacun d’entre vous nous apporte quelque chose et vous avez tous un rôle important à jouer. Cette soirée est pour vous remercier de contribuer au succès de cette entreprise qui est la nôtre. Je vous souhaite donc, à tous, une très agréable soirée, les boissons sont à volonté et la nourriture aussi. Je laisse ma place au groupe qui se chargera de la musique pour la soirée, amusez-vous bien !

La jeune femme fit à nouveau un sourire parfait à la foule, leur lança un baiser dans les airs et éteignit son micro. Chaque mot avait été parfaitement calculé pour que tous aient l’impression de faire partie d’un tout. Sauf que Venus Industries était SON bébé et celui de personne d’autre. Il n’avait jamais été question de faire jouer de la musique lamentable à son cocktail, elle avait donc engagé un groupe excellent qui jouerait des chansons connues tout au long de la soirée. Gabrielle descendit de la scène, attrapa une flute de champagne, au bar et alla embrasser Drake qu’elle venait d’apercevoir sur chacune de ses joues non pas sans lui avoir fait une habituelle accolade amicale.

-Evidemment, tu es le plus beau de la place, ce soir. Amuse-toi bien !

Elle lui fit un clin d’œil puisqu’elle avait elle-même choisi la magnifique –moins magnifique qu’elle – mannequin qui accompagnait Drake, ce soir-là. Elle alla ensuite s’asseoir à une table pour consulter son téléphone et voir si Cameron avait tenté de la joindre entre-temps. Au même moment, elle sentit une présence prendre place à côté d’elle. Elle leva les yeux pour reconnaître le nouveau dans l’équipe de garde de sécurité. Gabrielle connaissait tous ses employés, sans exception, aussi nombreux qu’ils puissent être. Cet homme n’était pas particulièrement laid… mais pas particulièrement beau non plus. Il avait une carrure intéressante, ses cheveux châtains étaient impeccablement coiffés, mais il y avait sincèrement quelque chose qui n’allait pas avec son visage.  La jeune femme n’avait pas envie de parler, ce soir-là. Gabrielle lui fit tout de même un sourire qui se voulait gêné pour retourner à la consultation de ses e-mails.

-Belle soirée !  Le rouge, ça vous va bien !

Gabrielle verrouilla son téléphone. Décidément, il ne s’était pas assis là par accident. Elle se tourna vers lui et força à nouveau un sourire.

-Merci.

L’homme sembla devenir presque fou de joie qu’elle lui réponde. Gabrielle s’efforçait d’être agréable, parce qu’elle était réputée pour bien traiter ses employés et elle ne voulait pas ternir une telle réputation, mais quiconque la connaissait un minimum aurait décelé son malaise et son envie d’être ailleurs.

-Si tu veux, tantôt, je t’amènerai danser, je me débrouille assez bien…

Et c’en était fini du vouvoiement. Gabrielle ne lui fit qu’un mince sourire à nouveau forcé pour seule réponse. Elle ne savait pas comment réagir. Dans un bar, elle aurait envoyé promener un tel loser, c’aurait été facile, mais dans le contexte présent, elle devait protéger son image et sa réputation. Eh merde, si ça n’avait pas été de cette histoire de livraison, Cameron serait avec elle et elle n’aurait pas eu à endurer ça. Dans le pire des cas, il lui aurait probablement seulement demandé de la laisser tranquille. S’il pouvait régler le problème rapidement pour qu’elle puisse être occupée ailleurs qu’à cette table maudite.



LOOK:
 

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 13 Aoû - 22:20

[Mon premier RP!!! =) ]

Le cocktail annuel de Venus Industries. Tout le monde ne parlait que de ça depuis des semaines, au travail. C’était une soirée entièrement réservée aux employés de Venus Industries. C’était la première fois que j’avais l’honneur d’y être invitée, puisque j’étais revenue à New York seulement depuis janvier. C’était d’ailleurs ma première occasion de participer à une soirée de ce type, j’étais donc relativement excitée, quelle fille n’avait pas hâte de se mettre toute belle pour aller danser dans une salle magnifique où l’alcool et la nourriture étaient servis à volonté. Qui plus est, Kat serait avec moi, il n’y avait donc aucun doute que cette soirée serait parfaite. J’avais opté pour une robe mi-cuisse dont le buste était à motif et le bas complètement noir. Pour compléter le tout, j’avais choisi de jolis souliers à talons hauts corail. C’était simple, mais je n’étais jamais du genre très compliqué, quand il s’agissait de mes vêtements, je préférais toujours la simplicité. J’avais donc décidé de laisser mes cheveux libres et bouclés au naturel, comme je le faisais presque toujours.

Devant le miroir de ma chambre, je regardais mes fines jambes qui semblaient allongées grâce à mes souliers à talons hauts. Kat et moi avions comme projet de nous y rendre en même temps, considérant que nous partions du même appartement. D’ailleurs, j’avais eu la joie de me faire maquiller par LA meilleure maquilleuse de Venus Industries, nulle autre que ma meilleure amie. Je la savais d’ailleurs en train de se préparer, de l’autre côté du mur. Elle serait probablement l’une des plus jolies dans la place. J’étais contente de savoir que je ne serais pas seule, je ne connaissais personne, à New York, appart ma mère, mon père, Kat, Chloe et Gabrielle Englebert, de vue, parce qu’elle venait souvent voir ma mère. D’ailleurs, elle, je ne comprenais pas pourquoi mon père n’avait pas encore couché avec elle, ce devait être l’une des seules femmes de la ville à ne pas s’être mise nue devant lui… Je le sais parce que… si ça avait été le cas, c’est certain que ma mère l’aurait su et que Gabrielle n’aurait probablement plus eu le loisir de mettre les pieds dans la maison. Ma patronne, d’ailleurs, nulle autre que la déesse de la beauté, m’avait demandé une faveur amusante, celle d’accompagner un avocat qu’elle avait invité à la soirée. Comme j’avais déjà prévu m’y rendre avec Kat, j’avais simplifié la situation et j’avais décidé que nous accompagnerions toutes deux le joli garçon. Nous aurions tellement de plaisir.

Ma mère n’avait pas beaucoup de temps pour elle, ces temps derniers, puisqu’elle était la nouvelle mairesse de New York… succédant au connard qui était mort de la main de quelqu’un de mystérieux… puisque ce n’était pas de l’un des alliés de ma mère. En tous cas, si c’était le cas, ce n’était pas sous ses ordres, parce que je l’aurais probablement su. Je sortis de ma chambre en même temps que Kat et je lui souris.


-Tu es magnifique, comme toujours !

Je devais rencontrer l’avocat à la salle de réception, il devait m’attendre à l’entrée. J’espérais qu’il serait joli. Nous nous sommes rendues au cocktail ensemble, en riant, comme chaque fois que nous étions ensemble. Je localisai Merwyn Carwyn pile à l’endroit où Gabrielle nous avait donné rendez-vous. Je m’avançai avec classe, dieu merci, il était vraiment charmant.

-Bonjour Merwyn, j’ai l’honneur d’être ton accompagnatrice pour la soirée, mais j’ai aussi l’honneur de t’annoncer que nous serons deux à t’accompagner ce soir. Je te présente Katherine Salander.

Je lui fis le plus beau des sourires et je fis battre mes immensément longs cils. J’espérais le mettre un peu mal à l’aise, j’aimais mettre les gens mal à l’aise, ça m’amusait follement. J’attrapai son bras droit et je fis signe à Kat d’attraper l’autre.

-Tu vas voir, tu vas faire un malheur avec deux jolies filles à ton bras.

J’entrai dans la salle avec mes deux compagnons de la soirée. Gabrielle Englebert commença son discourt et il était clair que tous les yeux de la salle étaient rivés sur elle, elle devait être encore plus belle que d’habitude. J’étais d’ailleurs bien surprise de la voir seule, moi qui croyais qu’elle viendrait avec Cameron Evans, son assistant. Les rumeurs couraient vite, dans cette ville. Lorsque la musique se fit entendre, je me retournai vers mes deux copains.

-Alors, on danse !?

J’étais vraiment énervée.

=):
 

_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 121
Date d'inscription : 28/01/2014


Feuille de personnage
Phobie: Devoir renoncer à ses valeurs
Ambition secrète: Offrir un bout du monde au peuple des forêts

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mar 19 Aoû - 19:25

[Désolé, je dépasse aussi le minimum autorisé mais c'est pour l'introduction ^^]

Souvent, Merwyn avait l’impression de s’être éveillé après cent ans de veille. Sa bonne capacité d’adaptation lui permettait de se mêler à la haute société New-Yorkaise sans que l’on soupçonnât son grand âge, mais au fond, il se sentait toujours furieusement en décalage. Comment faisaient les dieux ? Il se le demandait. Ils étaient à la fois plus proches et plus éloignés des hommes, capables de les comprendre et d’évoluer en suivant les modes. Pour lui, ce serait plutôt l’inverse. Depuis son arrivée à New-York, le gallois n’avait pas cherché à courir les vernissages et réceptions. Il acceptait parfois un verre, un repas avec un client, visitait des expositions pour montrer qu’il avait des activités culturelles intéressantes les week-end – même s’il ne comprenait rien à l’art contemporain – mais laissait passer les grandes soirées sans regrets. Ce soir, on lui avait forcé la main. Pourtant, à l’approche de l’heure, il sentait une sorte d’excitation monter en lui à l’idée de passer une soirée riche en imprévus, d’y accompagner une belle inconnue, et, enfin, faire autre chose que lire ou bricoler chez lui en s’arrêtant de temps à autre pour distraire son petit chien.

Dans son ancien monde, ses soirées préférées se passaient toujours au coin du feu, au milieu des bois pendant la belle saison, et près d’une cheminée l’hiver. En des temps qui lui semblaient très lointains, son cœur celte aimait la fête, les grands repas arrosés de bières et de liqueurs, ponctués de rires, de chansons, de contes et de musique. Or, dans les hautes sociétés contemporaines, tout était très guindé, très codifié. Il savait que ce ne serait peut-être pas aussi drôle que ce que les gens racontaient. De ce qu’il en observait, il lui semblait qu’on se contentait de boire raisonnablement en discutant debout pendant des heures. Il arrivait que des personnes prennent l’initiative de mettre un peu plus de couleurs, mais il savait d’avance qu’il ne serait pas de ceux-là. Il ne se sentait pas d’assumer les retombées que cela aurait sur sa réputation, et il n’agissait jamais librement au milieu de personnes qui n’appartenaient pas à son cercle intime. Le simple fait de devoir se rendre à la célébration en costume trois pièces lui donnait l’impression de devoir tenir un rôle très rigide. Et il n’était pas vraiment question de faire l’original en se présentant paré d’une cape, de torques et d’une chemise à lacets. Sa compagne risquait de lui en vouloir.

Quand Gabrielle lui avait appris qu’il aurait le privilège de prêter son bras à Apple Watson, la sœur de sa patronne, Merwyn avait trouvé l’aubaine trop belle pour la refuser. Se faire intégrer comme le partenaire d’une parente d’Elisa lui assurait de lier facilement avec les invités. De plus, Apple était en réalité bien plus que ce qu’on voulait faire croire, c’était la fille d’une déesse, sans doute Hébée ou Ilithyie, à moins qu’elle n’ait porté d’autres enfants depuis que les latins avaient cessé de raconter son histoire. S’il fallait choisir entre les deux, il pariait sur Hébée. Il voyait plus facilement la déesse de la jeunesse en mannequin que celle des accouchements, qu’il imaginait dans une profession médicale. Dire qu’il n’en tirait pas, au fond de lui, un certain orgueil serait mentir. S’il n’attendait rien de précis, l’idée de cette rencontre arrangée lui plaisait. Par politesse, il avait d’ailleurs envoyé un message à la dame pour lui assurer son plaisir de la découvrir ce soir.

C’est donc dans un costume gris et une chemise d’un bleu pâle tirant légèrement sur le mauve qu’il se présenta au cocktail. Apple le reconnu d’emblée (le signalement d’une chevelure rousse marchait généralement bien) et vint à lui accompagnée d’une autre jeune femme. Il les accueillit avec un grand sourire. Son accompagnatrice était très séduisante, vêtue avec une élégante simplicité qu’il apprécia beaucoup. Katherine Salander, son amie, était une belle femme également, d’un autre type, plutôt brune sulfureuse. S’il devait en juger à froid, la présence de cette autre femme ne le gênait pas le moins du monde. Mais, en réalité, elle était un imprévu avec lequel il n’était pas sûr de savoir composer. Apple était déjà un mystère. Qu’attendait-elle de lui ? Qu’attendraient-elles s’il fallait penser au pluriel ? Il voyait que la belle blonde le fixait avec insistance mais garda contenance pour lui tenir un discours de circonstance :

- Bonjour Apple, c’est un honneur également de me découvrir une si charmante accompagnatrice et de faire, par la même occasion, la connaissance de Katherine Salander. – Il inclina doucement la tête et ajouta sur le ton de la plaisanterie : - Je dois dire mesdames, que je ne m’attendais pas à un tel accueil.

Mais une crispation persistait dans sa voix. Il avait voulu ressembler à un homme tout à fait commun, en évitant de se faire coller l’image du célibataire endurci. Apple était parfaite dans le rôle de la « fausse » compagne. Cependant, pour quoi passerait-il s’il entrait, comme on le contraignait, avec deux beautés sculpturales à chaque bras ? Il essaya de protester en bafouillant, gêné, que ce n’était peut-être pas « une bonne idée » ni le « moment approprié de faire un malheur » mais les demoiselles ne l’écoutèrent pas et il était hors de question de les froisser. Il se laissa donc porter par le mouvement, sans savoir quelle attitude adopter. Un air confiant donnerait précisément l’impression qu’il était un sacré séducteur, et une mine contrite lui donnerait juste l’air idiot. Il resta donc le plus neutre possible, ce qui n’était pas moins étrange, et n’empêcha pas de nombreux regards curieux de se poser sur lui.
Assez rapidement, Gabrielle, qui avait mis toutes les chances de son côté pour faire chavirer les cœurs, prononça un habile discours de lancement. Tout le monde trinqua à sa santé, à celle de l’entreprise, et la musique débuta. Il aurait aimé saluer sa cliente, mais il semblait que Apple ne tenait pas en place. Ils n’avaient pas eu le temps de faire connaissance qu’elle le sollicitait déjà pour une danse. Merwyn eut d’abord l’air surpris. Que devait-il faire et dire ? Selon les codes des soirées mondaines, il n’était pas bon de se faire remarquer en s’engageant sur la piste de danse en début de soirée. Et, cependant, il serait fâcheux de déplaire à la cavalière qu’on lui avait offert. Il lui concéda donc un sourire en essayant de se montrer à la fois ouvert et sur la réserve :

- Il est peut-être encore un peu tôt pour danser mais si tu souhaites que nous soyons les premiers à nous engager sur la piste, ce sera avec plaisir… - puis, très obligé, il ajouta : - Voudrez que j’aille vous chercher un verre ?

Cela lui donnerait au moins une excuse pour tenter d’esquiver la danse.

_________________
Il y a la folie des hommes, l'innocence des animaux
Et il y a le génie des hommes, qui attise tous les maux.


Si la nature est généreuse
L'espèce humaine est dangereuse
Elle aimerait bien lui faire la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Dim 24 Aoû - 16:28

Matt avait mis une cravate rouge. C'était le seul article de couleur dans son habillement. Ses souliers, sa chemise, son pantalon et son veston étaient noirs. Son costume était de qualité supérieure, bien coupé. Le démon l'avait choisi pour ses qualités évidentes et non parce qu'il était issu d'un créateur en particulier. Les noms des marques, s'ils lui disaient bien quelque chose, ne l'impressionnaient pas du tout. Il fallait beaucoup plus que la réputation d'un type de vêtement pour éblouir Matt Fowl. Il était toutefois toujours vaguement amusé de voir ces femmes qui exposaient le plus visiblement possible le nom posé sur leur sac à main, comme si celui-ci leur donnait plus de valeur.

Le démon passa la sécurité sans aucun problème. Le carton d'invitation qu'il était venu dérober dans le bureau de Gabrielle Englebert quelques semaines plus tôt lui assurait son entrée. Comme l'entreprise comptait un grand nombre d'employés, se glisser dans la foule avec subtilité avait été très simple. Il n'avait ressenti aucun stress en présentant son invitation quant à l'idée d'être refusé, car il avait un plan de secours. Si on doutait de son appartenance à Venus Industries, il n'aurait qu'à sortir son contrat de vendeur pour l'entreprise. Le document était un faux, mais il était copié à la lettre sur celui que Matt avait emprunté dans les dossiers de l'agence.

il venait à peine d'entrer que, déjà, il avait eu sous les yeux plus d'une dizaine de mannequins d'une stupidité qui irradiait de leur personne. Matt savait les reconnaître avec leur colonne vertébrale tellement droite qu'elle les faisait presque pencher vers l'arrière pour qu'on puisse admirer en contre-plongée leur sourire aux dents refaites et leurs faux-cils mal collés parce qu'aucune maquilleuse ne les accompagnait hors des studios de photos et des défilés de mode. Matt ne jugeait pas tous les mannequins, bien sûr, seulement la plus vaste quantité de ceux-ci.

Il y avait plusieurs semaines qu'il attendait cette soirée. Il avait décidé de tenter d'approcher Gabrielle Englebert, Vénus, à nouveau. Il avait compris il y avait déjà plusieurs mois qu'il n'avait pas cessé de l'aimer, même après ces années qui s'étaient écoulées sans l'avoir à ses côtés. Toutefois, il n'avait pas osé approcher la jeune femme alors qu'elle était investie dans une relation amoureuse avec un homme qui avait été jusqu'à prendre une rafale de balles pour elle. Matt ne voulait pas être avec Gabrielle si cela impliquait de nuire à son bonheur. Cependant, l'autre homme était sorti du décor depuis un moment, déjà, et le démon considérait qu'il avait une chance avec la belle déesse. Elle avait eu du temps pour passer par-dessus sa rupture et elle était désormais libre.

Matt savait que Gabrielle fréquentait Cameron Evans, mais il n'accordait aucun sérieux à cette histoire. Le démon connaissait le petit vampire - oui, il l considérait petit, voire même insignifiant - comme trop psychologiquement atteint pour attirer un réel amour de la part de la déesse. C'était par Kyle Harrisson que Matt avait connu Cameron. Avant la mort du sorcier, ce dernier passait beaucoup de temps avec le vampire et il avait parlé de lui à Matt. Celui-ci avait donc pu se forger un avis bien documenté sur cette pauvre créature qui passait du temps avec celle que Matt était venu voir ce soir.

-Bonsoir tout le monde et bienvenue à ce quatrième cocktail annuel de Venus Industries.

Matt était au fond de la salle et fixait avec un petit sourire la vedette de la soirée qui faisait son discours. Elle avait ce don d'illuminer tout endroit où elle se tenait. Il ne bougea pas quand il la vit passer au bar et se diriger vers un homme aux allures des moins subtiles: Drake Varner, un ami de Gabrielle et aussi, du point de vue de Matt, un petit con qui ne vivait que pour être remarqué de tous. Le démon n'avait jamais compris ce que la belle trouvait à ce débile, mais elle en avait fait l'un de ses rares amis. Il devait donc avoir des qualités bien cachées à quiconque ne le connaissait pas assez bien. Ou alors Gabrielle aimait bien s'entourer de bouffons.

Quand le démon vit que Gabrielle s'isolait à une table pour regarder quelque chose sur son téléphone, il se décida à bouger et entreprit de traverser la salle pour aller à sa rencontre. Il avait à peine fait quelques pas lorsqu'un autre homme le devança et aborda la déesse, laquelle ne démontrait pas un enthousiasme particulier envers sa présence. Pourtant, l'homme semblait ignorer les signes de l'ennui qu'il faisait naître chez son interlocutrice, laquelle devait évidemment se retenir de lui verser sa coupe de champagne sur la tête pour le faire partir. Naturellement, cet imbécile ne se doutait pas qu'il avait pris place à côté d'une déesse et qu'il n'était aucunement de taille à tenir une conversation avec elle.

Matt fit un crochet au bar pour se munir d'une flute de champagne qu'il alla déposer directement devant l'avorton qui accaparait Gabrielle. Puis, il attrapa la chaise sur laquelle l'autre homme était installé et la glissa sur le sol pour ainsi déplacer le meuble et le fardeau qui était posé dessus et les éloigner de la table. Puis, il empoigna la chaise la plus proche et la mit à la place de celle qu'il venait d'enlever de là et s'y installa, sans porter plus d'attention à l'autre homme que s'il avait simplement retiré une chaise vide d'à côté de Gabrielle.


-On porte un toast, Miss Univers?

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Dim 24 Aoû - 18:15

[Je t'aime tant que je ne t'en veux même pas d'avoir dépassé le nombre de mots <3 ]

La jeune femme était ennuyée, profondément ennuyée. Elle ne savait pas combien de temps elle pourrait se contrôler et ne pas envoyer promener cette tache qui ne savait pas lire sur le visage de la belle qu’elle n’avait pas envie de lui parler. Lorsqu’une coupe de champagne fit son apparition à côté de la sienne, elle ne comprit pas tout de suite ce qui se passait. Tout se passa très rapidement. Elle vit que l’homme avait été déplacé loin de la table, avec sa chaise. Il n’avait d’ailleurs pas l’air très content… Gabrielle, elle, ne pu s’empêcher d’éclater de rire tant cette situation était ridicule.    

-On porte un toast, Miss Univers?

En apercevant Matt, Gabrielle commença à se demander si ce qui se trouvait autour d’elle était réel. Elle ne comprenait rien. Il ne pouvait pas être là, et puis de toute façon, quel intérêt y avait-il à y être. Elle ne l’avait pas vu depuis si longtemps qu’elle fut frappée par à quel point il était plus beau encore que dans ses souvenirs. Elle cligna des yeux, deux ou trois fois pour être certaine de ce qu’elle voyait parce que les connexions ne se faisaient pas. Elle était furieuse que quelqu’un n’étant pas un employé de Venus Industries ait été en mesure d’entrer dans la salle. Puis, elle fut frappée par un frisson qui lui glaça beaucoup plus le sang que ce qu’elle ne l’aurait voulu : Peut-être sortait-il avec l’une de ses employées. Non, non… elle l’aurait su si ça avait été le cas, elle savait tout ce qui se passait chez Venus Industries. Une partie d’elle était particulièrement contente qu’il intervienne et surtout qu’il soit là devant elle, qu’elle puisse le voir. Par contre, l’incompréhension se lisait clairement sur le visage de la belle. Puis, elle reprit ses esprits. Elle était fâchée contre lui. Il y avait presqu’un an qu’elle ne l’avait pas vu et il n’avait même pas cru bon de donner des nouvelles. La déesse savait bien que leurs rapports avaient toujours été compliqués et qu’elle n’avait jamais été en mesure de qualifier leur relation, mais elle croyait qu’il aurait très bien pu donner signe de vie quand même. Elle lui fit tout de même le plus beau des sourires, elle ne pouvait s’empêcher d’être complètement et stupidement heureuse de le voir.

-Avec plaisir !

Puis, elle fit tinter sa coupe contre la sienne tout en plantant ses grands yeux verts dans ceux du démon. Elle croyait entendre les plaintes de cet imbécile qui avait cru être à sa hauteur, mais il finit par partir et le bruit de fond finit par disparaître avec lui. Après avoir pris une gorgée de champagne, la belle jeune femme leva son sourcil droit et eu un petit sourire – Elle ne pouvait définitivement pas arrêter de sourire.

-Alors, raconte moi comment tu as réussi à entrer ici.

Elle était curieuse, mais la fureur qui l’avait d’abord pris avait disparu. Chaque fois qu’elle se retrouvait devant cet homme, elle perdait tous ses moyens et toute sa droiture. Elle était à peu près certaine qu’il aurait pu lui faire faire n’importe quoi, chaque fois qu’elle le voyait, elle oubliait pourquoi elle lui en voulait.

-Je trouve que tu devrais porter du rouge plus souvent, ça te va vraiment bien.

Elle était surprise de voir que Matt avait mis de la couleur, elle le voyait éternellement vêtu de noir. Pourtant, cette cravate rouge ajoutait vraiment à son look, il était physiquement parfait, cet homme. Gabrielle ne pouvait arrêter de l’admirer sous toutes ses coutures.


Gabrielle prit une longue gorgée de champagne. Cette soirée lui semblait bien irréelle. La musique était agréable, elle avait eu raison de choisir ce groupe. Elle était la meilleure pour organiser des soirées et elle se délectait du succès de son cocktail.  Tout le monde semblait s’amuser considérablement.


-Alors, tu m’amènes danser ? Tu te souviens comme ça me plait bien, de danser, j’espère ?


Elle souleva à nouveau son sourcil droit, en signe de défi à la fois à propos de ses souvenirs la concernant, mais aussi pour voir s'il viendrait effectivement danser avec elle. Le petite peur concernant une potentielle relation avec l'une de ses employée persistait tout de même un peu. La jeune femme termina sa coupe de champagne puis se leva en lui offrant sa main et un sourire rayonnant.

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/05/2014
Emploi/loisirs : Maquilleuse, aubergiste, guérisseuse


Feuille de personnage
Phobie: Mourir.
Ambition secrète: Devenir proche de ma mère.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Dim 24 Aoû - 22:53

[Oups. J'ai dépassé aussi!!]

La demi-déesse avait choisi des sandales dorées ornées de minuscules pierres incolores très brillantes. Les sandales s'enroulaient autour de ses chevilles et montaient jusqu'en haut de ses mollets. Elles avaient des talons vertigineux dont la pente était amoindrie par une semelle compensée. Plus encore que sa robe, c'étaient les sandales qui avaient fait craquer Katherine. Elle avait même changé de tenue après les avoir achetées puisque son premier choix n'allait pas du tout avec les sandales. Grave problème de femme.

Sa robe était simple, car elle trouvait qu'on remarquait déjà assez ses souliers. Au départ, elle avait acheté une longue robe parsemée de motifs en dentelle aux couleurs vives sans être criardes. Elle avait finalement opté pour une robe moulante, s'arrêtant à la mi-cuisse, d'un rose corail uni. L'essentiel de la robe était en satin, mais un fin drapé de voile de la même couleur traversait la poitrine, de biais, pour tomber avec liberté sur le côté de la hanche.


-Tu es magnifique, comme toujours !

Katherine venait de sortir de sa chambre et elle ne put qu'être éblouie par son amie. Si les années et les changements de corps lui avaient montré que l'apparence physique ne définissait pas une personne, cela ne l'empêchait pas de savoir reconnaître et apprécier quand une personne savait se mettre en valeur. D'avance, Apple n'avait pas besoin de beaucoup pour être jolie mais, ce soir, elle allait définitivement faire tourner les têtes.

-Et toi, tu vas faire hurler de rage les autres mannequins et faire craquer leur fond de teint de mauvaise qualité, Sweetie!

Natassia avait toujours donné des surnoms aux gens. Habituellement, elle leur en trouvait un rapidement, dès leur première rencontre ou quand ils s'adressaient la parole pour la première fois. (Elle n'avait pas trouvé un surnom pour chaque personne rencontrée à Venus Industries!) Pour  Apple, le raisonnement avait été très simple: Apple = pomme, une pomme est sucrée, sucré = sweet. Donc, Sweetie.

-Bonjour Merwyn, j’ai l’honneur d’être ton accompagnatrice pour la soirée, mais j’ai aussi l’honneur de t’annoncer que nous serons deux à t’accompagner ce soir. Je te présente Katherine Salander.

- Bonjour Apple, c’est un honneur également de me découvrir une si charmante accompagnatrice et de faire, par la même occasion, la connaissance de Katherine Salander. Je dois dire mesdames, que je ne m’attendais pas à un tel accueil.

-C'est toujours spécial avec Apple!

Katherine fit son plus beau sourire à Merwyn mais, déjà, elle ne l'aimait pas. Cette soirée devait être un moment de complicité entre son amie et elle, et il venait le gâcher. Depuis leur arrivée à New  York, les deux déesses avaient été très occupées entre les engagements d'Apple enver sa mère et la vie déjà établie de Katherine Salander avant que Natassia ne la chasse de son corps pour prendre sa place. Néanmoins, malgré son envie de pousser l'intrus dans les bras d'une mannequin qui les débarrasserait de lui, Kath attrapa le bras que son amie ne tenait pas. La jeune femme devait au moins admettre que le cavalier qu'elle partageait avec son amie blonde était loin d'être repoussant.

-Tu vas voir, tu vas faire un malheur avec deux jolies filles à ton bras.

-Un vrai tombeur!

Le trio entra sur les lieux de la réception et Katherine trouve Vénus bien crédible dans son rôle de femme d'affaires. Apple lui avait révélé la réelle identité de plusieurs dieux et c'était sans surprise que Natassia avait découvert que sa belle patronne était la déesse de l'amour. Il lui paraissait évident que dans une société gourvenée par les apparences, une femme aussi plastiquement irréprochable représente le sentiment le plus fort.

-Alors, on danse !?

- Il est peut-être encore un peu tôt pour danser mais si tu souhaites que nous soyons les premiers à nous engager sur la piste, ce sera avec plaisir…

Parce qu'évidemment, ils ne danseraient pas tous les trois en même temps. Katherine était tout de même autonome et elle ne craignait pas d'être laissée toute seule, même si elle préférait l'idée d'avoir son amie près d'elle. Elle comprenais les réserves de Merwyn: les premiers à danser étaient toujours les plus observés par ceux qui gardaient les jambes liées par la gêne une gêne qui serait dissoute, plus tard, dans quelques verres d'alcool. Apple ne connaissait pas cette timidité propre aux personnes ordinaires: elle ne craignait pas de briller ou d'attirer l'attention. Sans se mettre constamment de l'avant, elle ne refusait jamais un projecteur braqué sur elle.

- Voudrez que j’aille vous chercher un verre ?

Pour une troisième roue du carrosse, ce cavalier imposé savait se montrer agréable. La soirée ne serait peut-être pas totalement gâchée par sa présence s'il prenait le rôle de l'esclave.

-Oh comme c'est gentil! J'accepte avec plaisir! Je prendrais une flute de champagne, cher monsieur.

Entrevoir la reine de la soirée passer avec cette boisson lui avait donné envie de l'imiter. En quelques mois, Natassia ne s'était pas encore complètement habituée aux goûts encore imprégnés dans sa nouvelle identité et, même si elle ne perdait pas sa propre personnalité, des facettes subtiles de celle de la jeune femme qui habitait auparavant son corps s'étaient mélangées à la sienne, comme chaque fois qu'elle possédait un nouveau corps. À chaque fois, c'était une nouvelle adaptation aux petits détails qui changeaient en elle. Certaines parties étaient cependant moins subtiles. Avec Katherine Salander, c'était la colère. Elle était toujours proche, prête à sauter au visage du premier chevalier servant pas assez prudent.

_________________


Mon Raaaaph:
 

Ma petite Apple:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mar 26 Aoû - 10:18

-C'est toujours spécial avec Apple!

Je fis un sourire complice à ma meilleure amie. Je l’aimais tellement, elle était ma raison de vivre, avec ma mère. Je n’avais besoin de personne d’autre dans ma vie. Personne. Et certainement pas de ce connard d’Héracles qui avait cru qu’il pouvait avoir un quelconque contrôle sur ma vie. Lui qui avait tant tenu à notre apparence de couple parfait. Je ressentais encore toute la joie et l’euphorie qui m’avait emplie alors que je volais sa jeunesse. En fait, je ressentais toujours un bien-être énorme quand je volais une jeunesse, comme si toute la vitalité de ma victime m’emplissait alors que je la lui dérobais. Je n’aimais pas les gens qui ne vivaient que pour ce dont ils avaient l’air, ce genre de personnes prêtes à sacrifier n’importe quoi pour être bien vu de tous. Je ne recherchais pas l’amour, je me considérais bien heureuse comme je l’étais. Si toutefois, je tombais amoureuse, dans e futur, ce serait certainement pour quelqu’un d’aussi vrai que moi, qui partagerait mes peines et mes joies et de qui je ne serait pas la poupée de cristal qu’on exhibe chaque fois qu’on a besoin d ‘être bien vu. Je ma savais intelligente et je savais aussi que j’avais une forte personnalité, je méritait donc mieux que ce genre d’avenir qu’Héracles m’avait promis.

Ça m’était bien égal que Merwyn ait envie de danser ou non, moi c’est définitivement ce que j’avais l’intention de faire et ce, dès que la première chanson se ferait entendre. J’aimais danser dans les soirées, j’étais toujours celle qui entrait en premier sur le plancher de danse et je n’en sortais que lorsque les couples se réunissaient pour la dernière chanson douce. J’étais rarement accompagnée quand j’allais dans les soirées, je préférais y aller avec mes amies. Ce soir était une exception parce que Gabrielle Englebert me l’avait demandé et tout le monde sait qu’il ne faut pas déplaire à Gabrielle Englebert.


-Il est peut-être encore un peu tôt pour danser mais si tu souhaites que nous soyons les premiers à nous engager sur la piste, ce sera avec plaisir…

Je dois avouer que je ne comprenais pas vraiment le problème à être la première sur la piste de danse, quelle était cette logique ? Si tout le monde pensait ainsi, il n’y aurait jamais personne sur la piste de danse, non ? Et puis, s’il n’avait pas envie de danser, Kat’ serait là, je la connaissais bien assez pour savoir qu’elle ne s’arrêterait pas à penser à l’opinion des autres. Et puis, un peu d’attention ne me ferait pas de mal, même si j’étais consciente que tous les yeux appartenaient à Venus, ce soir-là. Je pourrais tout de même lui en emprunter une paire ou deux !

-Voudrez que j’aille vous chercher un verre ?

Et il ne voulait pas danser. Je lui souris tout de même, s’il souhaitait être celui qui remplirait ma soirée de bulles, je n’y voyais pas vraiment d’inconvénient. Et puis, je savais que j’aurais toujours Kat avec moi, mon accompagnatrice préférée, et que nous aurions beaucoup de plaisir à danser. S’il préférait rester à l’écart et manquer tout le plaisir, c’était bien son problème !

-Oh comme c'est gentil! J'accepte avec plaisir! Je prendrais une flute de champagne, cher monsieur.

-Je prendrai la même chose !! Quelle bonne idée Kat’ !

La musique était bien entamée et une chanson rythmée se faisait entendre. J’attrapai le bras de Kat pour l’amener au milieu de la piste de danse pendant que Merwyn allait nous chercher des bulles. J’en profitai pour parler tout bas à mon amie.

-Je m’excuse, je sais que ce n’est pas ce qui était prévu, mais t’as vu comme il a l’air coincé ?! Imagine combien on va rire… Tu me connais hein ?

Je lui fis un clin d’œil et je commençai à danser comme si de rien n’était.

_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 27 Aoû - 10:10

Quand elle avait eu l'information sur le fameux cocktail annuel de Venus Industries, Chloe avait tout de suite décidé qu'elle y allait pas. Elle n'avait pas envie d'aller devoir se vendre et se pavaner devant des gens dont elle ne savait rien et qui n'avaient aucune réelle importance dans sa vie. Dans les semaines, et surtout les jours, précédant l’événement, le cocktail était sur toutes les bouches, surtout celles de ses collègues. Elles étaient toutes là à parler de leur enthousiasme et d'à quel point la soirée serait géniale. Apple et Katherine ne parlait que du cocktail, de la soirée, de comment elles s'habillerait pour l'occasion et tout le reste inutile. Ou du moins, c'était l'impression qu'elle avait eu. Peut-être Hel n'avait-elle inconsciemment porté son attention que sur ce sujet... Chloe ne voyait pas l'intérêt de cette soirée. Oui, il y avait la réputation de l'entreprise qui promettait un aspect glamour et luxueux, mais ce n'était qu'une autre soirée mondaine, après tout... Elle avait donc dit à ses deux amies qu'elle ne s'y rendrait pas. Elles avaient bien tenté de la convaincre d'y aller, surtout Kat, mais Chloe était décidée à ne surtout pas s'y pointer le bout du nez.

Par contre, la veille, Hel avait parlé avec son père. Elle lui avait signifié son envie de ne surtout pas aller au cocktail et tout le dégoût et l'ennui qu'une autre soirée mondaine lui inspirait, puis, il lui avait rappelé que, si elle voulait vraiment atteindre ses buts de grandeur, il lui fallait un bon réseau de contacts. Et que ce ne serait certainement pas en restant toute seule chez elle qu'elle se ferait un réseau. Hel avait donc dû changer son fusil d'épaule... En plus, Chloe s'était acheté une robe neuve au milieu de la semaine, même en n'ayant pas d'occasion de la mettre. Elle voulait donc montrer son nouvel achat, en plus de se faire des liens avec certaines personnes influentes qui seraient présentes au cocktail. La robe de Chloe lui arrivait à la mi-cuisse et avait un haut col rond. Elle était de couleur corail, avec des bouts roses pâles disposés aléatoirement. Imitant un collier, donc partant des bretelles et suivant le col de près, le haut de la robe était fait de diamants et de paillettes de couleur argent, avec des petites plumes noires qui sortaient du tout. Chloe avait mis des boucles d'oreilles tout en diamants, avait relevé seulement à moitié ses cheveux, en laissant la plus grande partie de ceux-ci lâches dans son dos et sur ses épaules. Elle s'était maquillé les yeux et mis un peu de gloss sur ses lèvres, puis elle avait mis de jolis escarpins de couleur argentée, avec seulement une fine ligne de pierres noires.

Une fois sur place, Chloe arriva en plein milieu du discours de sa patronne. La salle était déjà pleine. Hel espérait que son entrée passe inaperçu et n'ait pas dérangé trop de gens. Chloe la regarda aller se chercher une flûte de champagne, en la trouvant élégante. Mais comme Gabrielle était toujours élégante, Chloe ne porta pas plus attention à sa patronne et elle se mit rapidement à la recherche de ses amies. La jeune femme les vit en compagnie d'un jeune homme que Chloe ne connaissait pas vraiment. Avec deux jeunes femmes aussi belles de chaque côté de lui, il avait l'air du plus macho des machos. Cela fit sourire Chloe. Elle se fraya un chemin vers ses amies, mais du s’arrêter à mi-chemin pour parler avec un photographe qui l'avait interpellé. Il la présenta à une photographe japonaise que Chloe ne connaissait que de réputation. Honorée, elle discuta avec eux quelques instants, en diminuant les compliments que lui faisait le photographe avec qui elle avait déjà travaillé et en lui lançant encore plus de fleurs. Elle resta avec eux juste assez longtemps pour avoir leurs cartes d'affaires à tous les deux, puis elle s'excusa poliment et continua son chemin vers ses amies en se disant que, juste pour ces deux cartes, cela valait le déplacement.

Une fois à leur hauteur, elle attendit quelques instants, de peur d'interrompre leur conversation. Elle ne voulait pas paraître impolie. Sa taille moyenne lui permettait de se dissimuler parfaitement dans la foule. Au bout d'un temps, quand elle vit que plus aucune de leurs bouches ne bougeaient, que le jeune homme s’en était allé et qu'elles aient commencé à danser, elle décida de s'approcher. Chloe bouscula les dernières personnes qui la séparait de ses amies et lança un:


-Hey! Surprise!

Elle les regarda de haut en bas, en détaillant leur tenue et leurs accessoires. Chloe aima particulièrement la robe d'Apple et apprécia tout autant les souliers de Katherine.

-Oh mon Dieu! Vous êtes sublimes!

Chloe sautilla sur place en tapant des mains, tellement elle était contente. Finalement, c’était peut-être une bonne idée de venir a cette soirée, car elles allaient sûrement s'amuser!
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 121
Date d'inscription : 28/01/2014


Feuille de personnage
Phobie: Devoir renoncer à ses valeurs
Ambition secrète: Offrir un bout du monde au peuple des forêts

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Lun 1 Sep - 18:10

Les jeunes femmes accueillirent avec enthousiasme sa proposition et Merwyn s’éloigna vers le buffet. Il était soulagé d’échapper à la danse. D’un autre côté, il n’était pas certain que son retour fût réellement souhaité. Il lui semblait que ses deux « accompagnatrices » partageaient une complicité assez forte pour ne pas avoir envie de s’occuper d’une pièce rapportée comme lui. Apple avait-elle été forcée par Gabrielle ? La perspective d’être de trop dans un duo déjà formé l’ennuyait assez. Il savait combien il était difficile de s’imposer entre deux personnes fortement liées. Cependant, il se fichait de leur plaire, au fond. Il tiendrait son rôle, quitte à les déranger un peu, et profiterait d’une bonne occasion pour engager la discussion avec quelqu’un d’autre. En chemin, il repéra donc quelques visages, capta des conversations, étudia des attitudes. Il n’irait pas vers un autre groupe dès le début de la soirée – ce ne serait pas correct – mais cette balade solitaire lui permettait de repérer rapidement son entourage. Pour l’instant, peu de choses étaient à noter. Les gens bavardaient tranquillement, se saluaient les uns les autres, prenaient des nouvelles de la vie de chacun. Il contourna un beau monde encore paisible jusqu’à la table des flûtes à champagne et en prit trois, une dans chaque main en coinçant deux avec précaution entre les doigts de sa main droite.

Il revint vers les deux femmes sans se presser, conscient qu’elles apprécieraient de passer du temps seules. Et qui était cette Katherine d’ailleurs ? Une autre entité mystérieuse d’un autre temps ? Sous ses airs sages, Merwyn était d’un naturel très curieux, un trait de son espèce, à ce que l’on disait. Il adorait se mêler des intrigues des autres, et ces histoires de divinité, en particulier, le passionnaient. Depuis qu’il connaissait leur existence, il ne pouvait s’empêcher de songer à toutes les icônes ancestrales dissimulées derrière l’interlocuteur humain le plus banal du monde et passait une partie de son temps libre à se renseigner sur les mythologies qui lui étaient encore inconnues. Il lui plaisait donc d’imaginer qu’une très large partie de l’entourage de Vénus ou de la fille d’Héra appartenaient à un incroyable panthéon.
Etait-ce aussi le cas de la femme qui venait de se joindre à elles ? Il l’apercevait au loin, une petite brune vêtue d’une robe orangée piquée de diamants. Sa présence n’avait, dans tous les cas, pas de quoi le réjouir. Deux filles autour de lui, cela faisait beaucoup, mais trois ? Il espérait que Apple n’était pas ce genre de fille à attirer toute une troupe composée de son sexe autour d’elle, cela finirait par devenir très gênant.
Il accueillit cependant la nouvelle avec un sourire ravi en avançant sur la piste de danse.

|color=seagreen]- Voici pour vous[/color], dit-il en présentant à Kat et Apple les coupes qu’il tenait dans une main. La musique du groupe sur scène est-elle à votre goût ? J'avoue n'avoir encore jamais entendu parler d'eux, mais il semble qu'ils soient très appréciés. Puis, se tournant vers l’inconnue : Bonsoir Madame, je crains que nous n’ayons pas encore été présentés. Je suis Merwyn Caerwyn, avocat au bureau Wilde. J’avais pris ce verre pour moi, mais je vous le laisse avec plaisir si vous souhaitez trinquer avec vos amies.

Il lui importait d’être le plus agréable possible pour son accompagnatrice. Boire alors qu’une de ses amies avait les mains vides lui paraissait, par conséquent, déplacé. Même si sa courtoisie pouvait paraître excessive, Merwyn agissait sans réelle contrainte. Il avait l’habitude de s’effacer derrière les désirs des autres en faisant assez peu de cas de toutes les envies qu’il jugeait futiles. Les plaisirs immédiats pouvaient attendre, puisqu’ils finissaient toujours par être satisfaits.

_________________
Il y a la folie des hommes, l'innocence des animaux
Et il y a le génie des hommes, qui attise tous les maux.


Si la nature est généreuse
L'espèce humaine est dangereuse
Elle aimerait bien lui faire la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/05/2014
Emploi/loisirs : Maquilleuse, aubergiste, guérisseuse


Feuille de personnage
Phobie: Mourir.
Ambition secrète: Devenir proche de ma mère.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Jeu 4 Sep - 22:15

Natassia avait eu plusieurs amis dans sa vie. Elle n'était pas de ces êtres asociaux et blessés qui s'isolaient des autres parce qu'ils se trouvaient quelque chose d'anormal. Elle connaissait ses forces et ses faiblesses. Elle ne niait pas qu'elle avait un passé lourd et que son statut de déesse ainsi que celui d'esprit des morts pouvaient l'isoler des personnes normales. Toutefois, elle ne laissait pas sa nature l'éloigner des autres. Elle se plaisait à voir sa vie comme différente de celle d'une humaine, ni meilleure ni pire, seulement plus longue et plus mouvementée.

Habituellement, Natassia changeait de cercle d'amis quand elle choisissait une nouvelle identité. Souvent, elle déménageait dans un coin du globe qu'elle ne connaissait pas encore et perdait tous les liens qu'elle avait créés, à quelques exceptions près. Il y avait encore quelques êtres immortels qui passaient et repassaient dans sa vie, à différentes époques ainsi que d'autres, plus rares, avec qui elle ne perdait pas contact. Raphael était l'un de ceux-ci. Ils étaient amis depuis très longtemps et la déesse lui faisait aveuglément confiance. Même sur des continents différents, ils avaient réussi à garder contact, se confiant les moindres détails de leur vie.

Avec Apple, il y avait quelque chose de nouveau. Natassia avait l'habitude de voir les gens passer dans sa vie avant de disparaître. Cela ne l'empêchait pas d'apprécier chaque moment vécu et d'en savourer les émotions avec intensité. Seulement, elle ne se souvenait pas avoir rencontré une personne avec qui elle soit à ce point fusionnelle. Elle pouvait passer des heures en compagnie de son amie sans qu'elles ne se disputent ou ne se trouvent en désaccord. Elles ne faisaient même pas d'efforts pour éviter de froisser l'autre: elles étaient sur la même longueur d'ondes. D'ailleurs, même depuis que la demi-déesse avait changé d'identité et, de ce fait, avait influencé sa propre personnalité avec les traits de l'ancienne propriétaire du corps qui était maintenant le sien, les deux jeunes femmes s'entendaient très bien.

C'est sans regret que Katherine regarda partir la troisième roue du carrosse. Elle suivit ensuite Apple sur la piste de danse sans résister. Si elle comprenait la gêne qu'on pouvait ressentir à être vu en train de danser alors que la fête débutait à peine, elle ne la partageait pas du tout.


-Je m’excuse, je sais que ce n’est pas ce qui était prévu, mais t’as vu comme il a l’air coincé ?! Imagine combien on va rire… Tu me connais hein ?

-Oh tu sais, ma naissance n'était pas prévue et je m'en accommode très bien! Alors je devrais pouvoir supporter M. Fesses Serrées quelques heures. En plus, je sais que tu es capable de rendre une liste de courses passionnante...donc, une soirée avec toi, ça ne peut pas être ennuyant!


Elle était sincère: elle ne doutait pas de passer une belle soirée, malgré le désagrément vivant que représentait le rendez-vous arrangé de son amie.

-Hey! Surprise!

Katherine fut heureuse, mais étonnée de voir Chloe Harrisson. Cette dernière lui avait pourtant dit qu'elle ne viendrait pas à la soirée cocktail.

-Oh mon Dieu! Vous êtes sublimes!

-Et tu es merveilleuse! Mais qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis?


Chloe était loin d'être une aussi bonne amie qu'Apple, mais Katherine la trouvait adorable et elle adorait passer du temps avec elle.

- Voici pour vous.

Katherine accueillit sa boisson avec un grand sourire.

-La musique du groupe sur scène est-elle à votre goût ? J'avoue n'avoir encore jamais entendu parler d'eux, mais il semble qu'ils soient très appréciés.

-Oh dans mon cas, ils pourraient aussi bien taper des casseroles: tant que je peux danser et rire!

L'important était d'être en bonne compagnie, à ses yeux, mais elle garda cette réflexion pour elle, car elle craignait de laisser entendre que Merwyn n'était pas la compagnie qu'elle avait espéré.

-Bonsoir Madame, je crains que nous n’ayons pas encore été présentés. Je suis Merwyn Caerwyn, avocat au bureau Wilde. J’avais pris ce verre pour moi, mais je vous le laisse avec plaisir si vous souhaitez trinquer avec vos amies.

Il fallait lui concéder qu'il savait être agréable. Le bel homme restait cependant mystérieux: avait-il un intérêt autre que celui de bien paraître à cette soirée? S'il comptait s'amuser un minimum, tolérer sa présence serait plus facile pour la jeune femme. D'ailleurs, celle-ci effleura volontairement le dos de Merwyn de sa main, dans un mouvement qui pouvait paraître totalement anodin et invonlontaire. C'était son premier test.

_________________


Mon Raaaaph:
 

Ma petite Apple:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 10 Sep - 20:02

Matt appréciait la beauté de Gabrielle. Comme beaucoup d'hommes, c'était celle-ci, avant tout chose, qui l'avait d'abord attiré vers elle. Cependant, avec le temps, il avait appris, malgré lui, à deviner cette beauté ailleurs que dans l'apparence physique de la directrice de Venus Industries. Il connaissait maintenant ses qualités, mais aussi ses faiblesses, et c'était tout ce qu'il percevait de la jeune femme qui le ramenait vers elle, ce soir, bien avant son indéniable attirance physique pour elle.

Le démon s'était longtemps persuadé que l'amour était un obstacle à la liberté. Comme cette dernière était sa principale valeur, il avai choisi de s'éloigner de Gabrielle pour la respecter. Il avait crû avoir fait le bon choix, même si la présence de la belle lui avait cruellement manqué. Avec les mois, son absence s'était moins faite sentir, sans toutefois disparaître. Elle avait été ravivée par les nouvelles au sujet de la future Mme Laufey, ce qui avait débouché sur un Matt Fowl en état d'ébriété kidnappant une déesse et...il préférait ne pas trop penser à la suite. Elle était à la fois horrible et compliquée.

Matt avait sauvé l'âme du bébé de Gabrielle des tourments éternels de l'enfer par amour pour elle. Il ne s'était pas trop questionné sur le moment, préférant se dire que c'était simplement la chose à faire si on considérait qu'il avait une part de responsabilité dans la mort du foetus, mais il avait dû se rendre à l'évidence, avec le temps. Son passage dans les régions interdites de l'enfer l'avait atteint beaucoup plus qu'il ne l'avait d'abord cru. Il avait commencé par penser qu'il ne subirait aucune séquelle, ce qui était logique si on prenait en compte qu'il avait traversé ces lieux avec prudence et sans se laisser dominer par les mille et un pièges qu'ils renfermaient. Toutefois, peu à peu, il avait eu des flashes. Ils avaient commencé plus d'un mois après qu'il ait rendu à Gabrielle l'âme de son enfant. Il avait choisi de les ignorer, croyant qu'il s'agissait de cette foutue Rachel qui essayait de jouer avec son esprit, mais il savait maintenant qu'il avait eu tort.

Rachel était devenue l'esclave d'un démon plus puissant qu'elle suite à un marché conclu avec lui. Matt l'avait découvert puis vérifié par lui-même peu de temps avant de remonter jusqu'à Raphael Stark, l'ange déchu le plus arrogant que la terre ait eu le malheur de voir être jeté du ciel. Toutes les fois où Rachel était venue pour essayer de le tuer, il s'agissait en fait d'un métamorphe engagé par Stark, ce qui expliquait la multitude de pouvoirs, la survie au-delà de la mort et plusieurs petits détails énervants dans le genre. Désormais, Matt avait réglé, du moins partiellement, le cas de Stark. Ils avaient conclu une trève, mais le démon restait sur ses gardes.

Quand les flashes avaient continué, plutôt que les ignorer, Matt avait essayé de les analyser, ce qui les avaient amplifié jusqu'à ce qu'ils deviennent ce qu'ils n'avaient jamais cessé d'être: des souvenirs. Des parties de sa mémoire qui avaient été gommées et que le voyage à travers les parties les plus sombres des enfers avait ramenées sans sa permission.

Le démon se souvenait maintenant de moments de sa vie qui avaient été transformés dans son esprit ainsi que de l'origine de sa certitude que l'amour contrevenait à la liberté. Il n'avait pas besoin de ces souvenirs, cependant, pour savoir qu'il se sentait beaucoup plus emprisonné quand il se retenait d'aller vers Gabrielle que quand il se voyait partager un amour avec elle. Les souvenirs l'avaient surtout aidé à tout mettre en ordre dans son esprit. Et voilà qu'il se retrouvait à ce cocktail surpeuplé de cervelles translucides.


-Avec plaisir !

Même si Matt était convaincu que la belle déesse ne pouvait pas avoir complètement cessé de ressentir quelque chose pour lui, sa réaction positive à son approche le détendit. C'était nettement mieux que si elle avait versé sa coupe sur sa belle cravate rouge.

-Alors, raconte moi comment tu as réussi à entrer ici.

Le démon prit un air très complice.

-La directrice de l'entreprise a laissé une invitation pour moi...dans son bureau. Ne suis-je pas privilégié?

Il prit une gorgée de champagne en toute innocence.

-Je trouve que tu devrais porter du rouge plus souvent, ça te va vraiment bien.

-Je me suis simplement dit que ton cavalier devrait agencer sa cravate avec ta robe. Comme je me doutais qu'elle serait rouge...

Il jouait la désinvolture, même s'il continuait à être un peu nerveux. Il avait voulu lui laisser comprendre qu'il avait choisi la touche de rouge pour elle, mais il souhaitait aussi conserver son apparent détachement de tout souci chromatique du genre.

-Alors, tu m’amènes danser ? Tu te souviens comme ça me plait bien, de danser, j’espère ?

-Je suis spécialement venu ici, ce soir, pour que tu te souviennes que danser avec moi est particulièrement plaisant, Miss Univers.

Le démon déposa sa flute, et ce qu'elle contenait encore de champagne, sur la table avant de se lever et d'attraper la main de sa belle. Puis, il l'emmena sur la piste de danse, bien décidé à lui rappeler que, du temps de la piraterie, il savait déjà prendre part à une fête en dansant jusqu'au lever du soleil, et ce, même en compagnie des prostituées les plus laides du port où il s'arrêtait. Donc, danser avec la plus exquise des femmes était au-delà même du pur plaisir.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 10 Sep - 20:23

[J'ai failli mourir, maintenant j'ai un nouveau rp à lire des milliards de fois <3 Tu es le plus fabuleux]

-La directrice de l'entreprise a laissé une invitation pour moi...dans son bureau. Ne suis-je pas privilégié?

Gabrielle souleva son sourcil droit et prit une gorgée de champagne en gardant un air détaché.

-Je vais mettre des caméras Matt, je vais en mettre.

Elle lui fit un clin d’œil. Si c’était pour lui faire ce genre de surprise, il pouvait venir aussi souvent qu’il voulait dans son bureau.

-Je me suis simplement dit que ton cavalier devrait agencer sa cravate avec ta robe. Comme je me doutais qu'elle serait rouge...

-Tu me connais trop bien.

Puis, les mots de Matt pénétrèrent mieux son esprit. Elle se sentit rougir et elle baissa les yeux un instant. Il était donc définitivement venu à ce cocktail pour elle ? Elle en était heureuse, mais elle devait dire qu’elle ne comprenait pas totalement ce soudain changement de comportement… De l’absence totale à ce qui se passait présentement au cocktail de Venus Industries... Il y avait une marge assez importante.


-Je suis spécialement venu ici, ce soir, pour que tu te souviennes que danser avec moi est particulièrement plaisant, Miss Univers.

-Je n’oublie pas ce genre de choses, Matt Fowl, mais je ne dis pas non à ce que tu me le montres à nouveau.

Gabrielle lui sourit et le suivit sur la piste de danse. Elle avait menti. Drake Varner n’était pas le plus beau de la place, ce soir-là, c’était son cavalier à elle qui se méritait le titre. Elle s’amusait énormément à cette soirée. Elle avait travaillé sans relâche pendant plusieurs semaines, s’assurant que le cocktail serait un succès, mais elle n’avait jamais pensé au plaisir qu’elle aurait elle-même à la soirée. Habituellement elle se tenait un peu à l’écart, laissant ses employés s’amuser comme bon leur semblait sauf que ce soir-là, elle avait quelqu’un, qui ne lui servait pas seulement de bonne figure, elle avait à ses côtés l’homme à qui elle rêvait beaucoup trop souvent à son goût. D’ailleurs, si c’était un rêve elle ne voulait pas se réveiller. Jamais. Elle s’était amusée à danser avec lui, contente de voir que ses talents en danse ne s’étaient pas perdus avec le temps. Elle avait éclaté de rire à maintes reprises, il y avait longtemps qu’elle n’avait pas été aussi heureuse, elle se sentait tellement plus légère, c’était comme si tous ses autres problèmes étaient minimes, comme si tout ce qui comptait, c’était l’instant présent. Chaque fois qu’il partait, qu’il disparaissait de sa vie, elle le haïssait, elle lui en voulait et se jurait de ne plus lui reparler. Sauf que chaque fois qu’il revenait, elle oubliait toute la haine qu’elle avait ressentie à son égard, elle se sentait un peu débile d’agir ainsi, mais c’était comme si son corps ne pouvait s’empêcher d’aimer être en sa compagnie, et son cœur aussi. Il fallait également dire qu’elle savait tous les risques qu’il avait couru, et Elisa lui avait dit qu’il l’avait certainement fait parce qu’il tenait à elle. À un moment, il y eut cette chanson, Cryin’ du groupe Aerosmith. Cette chanson était l’une des préférées de Gabrielle, de toutes celles qu’elle avait pu entendre. Elle put remarquer que les couples autour d’elle se rapprochaient alors tout naturellement, elle plaça ses mains sur les épaules de son ancien amant qui était si joli en noir et rouge.

All I want, is someone I can’t resist…


Parce qu’il était clair que la déesse ne pouvait pas résister au démon, il était sa faiblesse, son unique faiblesse. Gabrielle leva les yeux et croisa le regard de Matt. Elle eut un petit sourire en coin et ses joues rosirent. Elle dut baisser les yeux, bien que son sourire ne disparut pas, lui. Elle n’avait pas été aussi près de lui depuis un bon bout de temps. Puis, il y eut le refrain de la chanson et avant qu’elle ait eut le temps d’analyser si c’était une bonne idée, elle glissa ses bras autour de son cou, se collant ainsi sur lui de façon considérable. Elle calla également sa tête dans le cou de son ex-amant et ferma les yeux, histoire d’apprécier tous ces éléments réunis. Il sentait tellement bon qu’elle en avait la tête qui tournait. Elle savait qu’il ressentirait son souffle, dans son cou, avec une telle proximité.

Love is a sweet misery…

Elle savait que la chanson tirait à sa fin, elle aurait voulu qu’elle dure éternellement. Elle n’aurait pas eu de difficulté à vivre ainsi pour le reste de ses jours. Elle resserra son étreinte, une partie d’elle voulait que Matt comprenne qu’il ne s’agissait pas seulement d’une danse ordinaire entre amis. Elle était si bien dans ses bras, elle avait l’impression de flotter. Lorsque la chanson se termina, laissant place à une autre, beaucoup plus rythmée, elle n’eut d’autre choix que de se décoller de son ancien amant et ce, bien à contrecœur.  Elle croisa son regard et baissa les yeux rapidement pour ensuite sourire timidement. Le rouge lui monta aux joues, elle espérait que ce geste ne le ferait pas fuir, elle était si contente de l’avoir près d’elle. Elle replaça une mèche de ses cheveux qui s’était déplacée durant la danse.

-Il me semble qu’il commence à faire chaud, ici…

Le rouge qui ne disparaissant pas de ses joues n’aidait pas du tout à ce que son visage rafraichisse.    

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 17 Sep - 19:51

-Oh tu sais, ma naissance n'était pas prévue et je m'en accommode très bien! Alors je devrais pouvoir supporter M. Fesses Serrées quelques heures. En plus, je sais que tu es capable de rendre une liste de courses passionnante...donc, une soirée avec toi, ça ne peut pas être ennuyant!


Comment était-ce possible de ne pas sourire continuellement, quand j’étais en compagnie de Nat’. Elle avait toujours une réplique parfaite, toujours. Je commençais à regretter d’avoir accepter d’accompagner cet homme coincé, bien que je ne laissais rien paraître et que je me montrais agréable avec lui. Même si les gens qui ne vivaient que pour bien paraître, j’avais un certain talent pour cacher mes réelles émotions, la seule qui pouvait vraiment deviner mes pensées réelles, c’était Kat, et ma mère évidemment puisqu’elle en avait le pouvoir. Je fis un sourire à mon amie. Moi-même j’étais triste d’avoir eu à changer nos projets de soirée de filles pour amener ce mec.


-Hey! Surprise!


Mon sourire se fendit jusqu’à mes oreilles. Chloe avait dit qu’elle ne viendrait pas au cocktail, à ma grande déception. J’aimais lorsque nous étions toutes les trois réunies, je m’entendais bien avec Chloe, même si je ne fusionnais pas avec elle comme j’avais fusionné avec Nat’ depuis que je la connaissais. Elle m’amusait beaucoup. Je la regardai de bas en haut, elle était parfaite, comme à son habitude. Chloe était une fille magnifique, ses yeux étaient énormes, rendant ainsi son visage totalement irrésistible.  


-Chloe !!!


Je l’embrassai sur chacune de ses joues.


-Oh mon Dieu! Vous êtes sublimes!


Je souris, je pus remarquer que nous portions toutes les trois du corail, ce qui me fis rire.


-Tu es magnifique, regardez comme nous sommes toutes les trois assortie.


Ce genre de soirée me rendait explosive, pas au sens agressif, mais bien au sens impliquant de la joie. J’étais toujours lumineuse et j’avais envie de sauter partout – peu m’importait de faire honte à mon cavalier en le faisant, d’ailleurs – et maintenant que Chloe était là et que nous étions toutes trois réunies, je savais jusqu’au plus profond de mon être que nous allions passer une belle soirée. Je sentais comme une bombe de joie prête à exploser, dans mon ventre.


-Et tu es merveilleuse! Mais qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis?


C’était une bonne question, Chloe avait été tellement catégorique en ce qui avait trait à sa présence au cocktail que je n’avais même pas osé imaginer qu’elle puisse s’y pointer le nez.


-Voici pour vous. La musique du groupe sur scène est-elle à votre goût ? J'avoue n'avoir encore jamais entendu parler d'eux, mais il semble qu'ils soient très appréciés.


Je pris ma coupe de champagne en remerciant Merwyn d’un sourire. Je connaissais le groupe, ils étaient assez populaires, à New York pour leurs excellentes interprétations de chansons rock connues. Merwyn croyait-il que Gabrielle aurait invité n’importe quel groupe inconnu à ce cocktail où elle était la Reine ?


-Oh dans mon cas, ils pourraient aussi bien taper des casseroles: tant que je peux danser et rire!

-Moi je les connais, ils jouent souvent dans ce genre de soirées.


J’avais pris un air dégagé. Il n’y avait pas longtemps que j’étais à New York, mais j’abvais eu l’occasion d’assister à plusieurs soirées du genre, que ce soit avec Venus Industries ou encore avec ma mère. Je le regardai offrir sa propre coupe à Chloe et je me retins de rouler les yeux, mais rien ne paru sur mon visage. Ce mec aurait pu faire des vidéos pour apprendre les bonnes manières aux jeunes filles de bonnes familles. J’avais envie de lui retirer le bâton qu’il avait dans le derrière pour laisser transparaître une personnalité de vraie personne au lieu de celle d’un robot coincé. Le point positif était que maintenant, Chloe n’avait pas besoin de s’éloigner pour trinquer avec nous. Je leur présentai ma coupe avec un sourire espiègle.

-Au trois plus jolies employées de Venus Industries.


J’allais décoincer ce mec. J’attrapai son bras pour l’entrainer avec nous la piste de danse.


-Allez Merwyn, maintenant il est temps de danser.

_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 602
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Mannequin et policière


Feuille de personnage
Phobie: Que Cameron apprenne tous ses secrets.
Ambition secrète: Se débarrasser de Chloe.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 1 Oct - 10:33

Chloe avait porté une attention particulière sur son look pour trouver la juste dose de négligence pour rester tendance. Elle avait cru remarquer que les gens appréciaient de plus en plus le look naturel et pressé, celles qui se maquillaient pour avoir l'air sans maquillage et qui s'arrangeaient pour avoir l'air de ne pas porter attention à leur look. Chloe aimait la mode, mais ne comprenait pas cette vague. À quoi bon mettre du beige sur les lèvres alors qu'au naturel elles étaient d'un rose pâle? Pourquoi mettre tous ces efforts pour avoir l'air négligé? Pourquoi ne pas simplement rester au naturel? Chloe soignait toujours son image, en tant que mannequin et pour ses projets futurs. Elle voulait avoir fière allure pour inspirer la confiance et le respect autour d'elle. Chloe aimait la mode, donc, mais n'aimait pas, en même temps, se faire dire quoi porter. Elle portait donc généralement seulement des vêtements qu'elle appréciait et dans lesquels elle se sentait bien. Si elle était devenue mannequin, c'était dans une vision purement égoïste, car elle voulait se sentir belle, recevoir de l'attention et des compliments. Hel se savait charmante, car elle cultivait son image de femme fatale et inaccessible, mais, au fond d'elle, elle se demandait toujours si elle était assez belle pour intéresser réellement quelqu'un. Ce devait venir du fait que dans le temps où elle dirigeait l'Helheim, une bonne partie du respect qu'elle avait acquis était parce que plusieurs la trouvaient laide à faire peur, ce qui en mettait en coup à l'estime personnelle. Comprendre d'où lui venait réellement ses relations était donc depuis toujours un peu complexe...

La réaction de ses amies à son arrivée lui fit un grand bien. Même si elle avait franchement l'impression de déranger, avec le mec qui était parti, mais qui allait clairement finir par revenir, Chloe était heureuse de voir que sa surprise ravissait ses amies. Elle fit une accolade à Apple quand celle-ci lui fit la bise, contente de se sentir appréciée. Chloe savait que ces relations n'étaient pas très profondes, par sa propre faute, mais Apple et Kat lui faisaient du bien. Pour le moment, c'était tout ce qui importait.


-Tu es magnifique, regardez comme nous sommes toutes les trois assorties.

Chloe eut un rire sincère en remarquant les similitudes de leurs tenues. Au moins, c'était une preuve qu'elles avaient du goût!

-Et tu es merveilleuse! Mais qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis?

-Eh ben, en toute honnêteté, c'est cette robe. Je l'ai acheté hier et j'avais trop hâte de la porter!


Lorsque le jeune homme qui accompagnait ses amies revint vers elles, Chloe se sentit mal-à-l'aise. Elle se sentait de trop, mais ne voulait pas quitter bêtement le groupe non plus, car ce serait impoli, surtout envers le nouveau venu. Chloe regarda le jeune homme et le trouva charmant. Elle lui rendit son sourire, joyeuse qu'il ait l'air si sympathique, finalement. Coincé, mais sympathique!


-Voici pour vous. La musique du groupe sur scène est-elle à votre goût? J'avoue n'avoir encore jamais entendu parler d'eux, mais il semble qu'ils soient très appréciés.

-Oh, dans mon cas, ils pourraient tout aussi bien taper des casseroles, tant que je peux danser et rire!

-Moi je les connais, ils jouent souvent dans ce genre de soirées.

-Je les ai déjà entendu dans d'autres soirées, moi aussi, ils sont bons, mais je ne les écoute pas dans mes temps libres, justement parce qu'ils me rappellent trop le boulot.

-Bonsoir Madame, je crains que nous n'ayons pas été présentés. Je suis Merwin Caerwyn, avocat au bureau Wilde. J'avais pris ce verre pour moi, mais je vous le laisse avec plaisir si vous souhaitez trinquer avec vos amies.

-Au trois plus jolies mannequins de Venus Industries.

-Je vais plutôt aller me chercher un verre, je ne voudrais surtout pas être impolie. Je ne voudrais pas vous priver non plus. Ne vous inquiétez pas, c'est parfait ainsi. Commencez sans moi, je ne serai pas longue! Oh et, je m'appelle Chloe Harrisson, mannequin pour Venus Industries, comme vient de le dire Apple. C'est un plaisir, Merwin!


Chloe lui adressa un sourire sincère et charmeur, puis elle commença à se déplacer dans la foule vers le bar, en même temps qu'Apple entrainait Merwin plus vers la piste de danse.

-Je reviens vite!

Chloe fit quelques pas dans la foule, puis alors qu'elle se frayait un chemin, elle reçu une jeune femme complétement saoule sur l'épaule. Celle-ci avait perdu l'équilibre et était tombée, en accrochant Chloe, qui perdit, elle aussi l’équilibre. Heureusement, elle réussit à s'attraper à un bras avant de tomber lamentablement. Elle sentit que le bras l'aidait à se remettre debout. Une fois de nouveau sur pieds, elle ne lâcha pas le bras de son sauveur et leva les yeux vers son sauveur.

-Merci...

Elle le reconnut comme elle finissait son mot et elle se mordit la lèvre inférieure quelques secondes. Finalement, elle aurait été mieux de finir sur le sol...

[Si vous en aviez l'idée, ne venez pas au secours de Chloe, elle atterrit déjà dans les bras de quelqu'un et ce quelqu'un se reconnaitra! Wink ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 1 Oct - 19:53

Gabrielle n'était pas la première femme qui attirait Matt. Avant elle, il avait connu des siècles d'errance en Enfer et sur la terre pendant lesquels il avait connu plus d'une demoiselle. Il s'était laissé s'embraser de désir pour des humaines, des démones, des fées particulièrement séduisante... Vénus était la première déesse de laquelle il partageait le lit. Il avait aussi pensé qu'elle était la première qu'il aimait vraiment, du fond de son coeur, mais son passage dans les régions les moins fréquentables de l'Enfer avaient ramené de vieux souvenirs en lui. Des moments qui avaient été effacés de sa mémoire pendant plusieurs décennies lui revenaient maintenant en tête. Ils avaient d'abord été plus flous, presque illogiques. Puis, au fil des mois suivant son voyage pour sauver l'âme du bébé de Gabrielle, ils s'étaient embriqués pour former l'image précise et douloureuse d'un passé qui avait été voilé à la conscience du démon jusqu'à ce que le sort maintenant son ignorance en place soit perturbé par ces sournoises attaques sur l'esprit qui venaient parfois à bout des démons les plus puissants.

Matt Fowl était puissant, mais ce n'était pas sa force physique ou sa force magique qui l'avaient empêché de se faire avaler par ces régions de l'Enfer que peu osaient fréquenter. Sa volonté de fer avait été sa défense la plus robuste. Il était passé à travers chaque épreuve en restant profondément convaincu qu'il était meilleur qui quiconque se trouvant en ces lieux et que quelque créature que ce soit. Il avait conservé l'assurance qui avait fait sa célébrité à l'époque où il était encore humain et pirate.

Le retour de ce souvenir perdu avait mené le démon à deux conclusions importantes. La première était qu'il s'était montré tout à fait stupide par le passé. Il osait croire qu'il ne répéterait plus les erreurs qui lui donnaient aujourd'hui l'impression d'avoir joué avec son destin en total amateur. La seconde conclusion concernait Gabrielle. Matt avait compris que l'amour n'était pas une nuisance à sa liberté et qu'il se privait de beaucoup de bonheur en se le refusant. Il n'avait jamais été un homme qui exagérait son insensibilité pour se montrer plus viril. Aussi, considérer qu'il aimait Gabrielle ne le faisait pas se sentir plus fragile qu'en se persuadant qu'aucune femme ne se méritait ses sentiments.


-Je vais mettre des caméras Matt, je vais en mettre.

-Je te conseille qu'il n'y ait aucun angle mort.


Il lui fit un clin d'oeil. L'humour de cette femme lui avait manqué.

-Je n’oublie pas ce genre de choses, Matt Fowl, mais je ne dis pas non à ce que tu me le montres à nouveau.

Il était à espérer qu'elle pouvait au moins oublier quelques-unes des erreurs du démon... Matt fut très heureux de la réponse de la belle qu'il entraîna sur la piste de danse. Il n'était pas un danseur professionnel capable de donner des spectacles devant une foule, mais il se débrouillait suffisamment bien pour se détacher de la masse prétrifiée par la peur de faire un faux pas.

Lorsqu'une musique plus douce se fit entendre, Matt eut un instant de doute. C'était le moment où il verrait si Gabrielle ressentait réellement quelque chose où si elle ne voulait que s'amuser. Il connaissait suffisamment la déesse pour savoir qu'elle ne s'adonnerait pas à ce genre de danse avec lui si elle le détestait encore. Ce fut donc avec une joie qu'il ne dissimula pas complètement - un sourire se dessina sur son visage - que le démon accueillit la belle blonde tout contre lui.

Il resta bien sage - mains dans le bas du dos! - jusqu'à ce que Gabrielle augmente leur proximité. Il y avait si longtemps qu'il n'avait pas été aussi près d'elle qu'il ne put résister à cette impulsion que la respiration de la belle femme dans son cou éveillait en lui. Il la repoussa donc légèrement pour que son visage ne soit plus caché dans son cou, glissa une main sur la nuque de Gabrielle pour l'attirer vers lui alors qu'il se penchait vers elle pour déposer sur ses lèvres un baiser à la fois tendre et passionné. Puis, il lui sourit.

La chanson se termina au même moment où le débile vampirique faisait son entrée. Le soi-disant petit ami de Gabrielle venait d'arriver au cocktail et, tel qu'il le connaissait, s'il voyait sa cavalière en contact aussi rapproché avec un autre homme, il était à parier que Cameron disjoncterait. Kyle lui en avait suffisamment parlé pour que Matt en sache un rayon sur le sujet.


-Il me semble qu’il commence à faire chaud, ici…

Mais quelle femme géniale aux idées si parfaites sans même le savoir!

-Je suis totalement d'accord.

Le démon passa un bras autour des épaules de Gabrielle pour l'entraîner dans la direction opposée à celle où se trouvait maintenant Cameron Evans. Il ne se retourna pas, à la fois pour éviter que le vampire ne voie le visage de la déesse - puisque celle-ci se retournerait probablement pour voir ce que Matt essayait d'apercevoir - et pour se soustraire à l'explication qu'il devrait certainement fournir à Gabrielle. Il ne voulait pas gâcher le moment en lui confiant son envie de la dérober à son cavalier le plus longtemps possible. Le démon ne s'arrêta qu'une fois hors de la salle de réception.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 1 Oct - 22:51

-Je te conseille qu'il n'y ait aucun angle mort.

-Tu me connais bien assez pour être au courant de ma tendance perfectionniste en ce qui a trait à ce genre de choses !


On aurait dit que le visage de Matt avait été sculpté pour ce genre de clin d’œil et les demi sourires. Gabrielle se sentait comme ces filles stupides qui frôlaient la perte de connaissance lorsqu’un bel homme leur souriait. Matt la faisait complètement craquer et nier qu’il l’attirait encore terriblement aurait fait d’elle la pire des menteuses. Elle adorait comme leur humour était fusionnel. Elle réalisait encore plus, à cet instant, comme la présence du démon et les discussions qu’ils avaient ensemble lui avaient manqué.


Ce sourire. Lorsqu’elle s’installa pour danser avec lui, son ancien amant sourit, ce qui eut pour effet de la rassurer sur ses choix d’agissements. Les mains de Matt dans le bas de son dos, lui firent l’effet d’un choc électrique. Elle sentait la chaleur de ses mains à travers le tissu de sa robe et elle trouvait cette sensation particulièrement agréable.


Matt prit Gabrielle par surprise, lorsqu’il glissa sa main sur sa nuque et l’embrassa. Elle ne s’était pas attendue à un tel revirement de situation, avant que la soirée ne commence, mais maintenant qu’il était là, il n’y avait que lui, les autres n’étaient que figurants, et objets. Il lui fallu tout de même une fraction de seconde pour réaliser que le bel homme avait déposé ses lèvres sur les siennes, mais il n’en fallu pas plus pour qu’elle accepte ce baiser avec un plaisir fou. Elle avait fermé les yeux, se tenait sur le bout de ses pieds, sa main droite s’était doucement glissée sur la nuque de son ancien amant alors que sa main gauche, se trouvant sur son torse, s’accrochait à son veston pour garder ne serait-ce qu’un infime contact avec la réalité. Elle ne devait tout de même pas perdre complètement la tête non plus, elle restait entourée de tous ses employés. Et puis, si elle froissait son bel habit, elle lui en rachèterait un autre, c’était le dernier de ses soucis. Lorsque Matt s’éloigna, sa seule envie était d’attraper son visage et d’éterniser ce baiser, mais il sourit, et ce simple fait donna envie à la belle de rester à cette distance pour pouvoir l’admirer. Elle répondit avec un sourire à la fois sincère et timide, les joues teintées de rouge. Elle calla à nouveau sa tête au creux du cou de cet homme si parfait pour finir la chanson. Ce baiser la fit sentir plus qu’à son aise, dans ses bras. Cette soirée était magique, digne de ses plus grands rêves.
 


-Je suis totalement d'accord.


La jeune femme sentit le bras de Matt s’enrouler autour de ses épaules. Ce geste avait quelque chose de protecteur qui la fit sentir vraiment bien. La main de Matt se trouvait sur son épaule droite et tout naturellement, elle glissa sa main droite dans la sienne. Matt lui sembla bien déterminé à sortir de la salle, il l’amena d’un pas décidé dans la hall de l’hôtel de ville, où il n’y avait pas beaucoup de monde. Elle était contente, ils seraient un peu tranquilles et pourraient se parler sans hurler.  Elle lui fit un sourire complice.


-Tu sais Matt, ce genre de danse, tu peux m’en donner autant que tu veux.


Elle faisait évidemment bien plus référence à ce passionné baiser échangé sur l’une des plus belles chansons qu’il lui avait été données d’entendre. Elle faisait face au démon et remarqua qu’elle avait un peu défait les plis parfaits de son habit. Sans réfléchir elle s’approcha de lui et replaça son collet ainsi que l’endroit, sur son veston où elle s’était accrochée, comme l’aurait fait une femme pour l’homme qu’elle aime. En s’approchant, le parfum de Matt lui fit à nouveau tourner la tête, elle n’avait que faire de ce qui se déroulait de l’autre côté, tout l’intérêt qu’elle avait trouvé à cette soirée se trouvait devant elle, et elle ne voulait pas qu’il ne la quitte. Elle n’avait qu’une seule idée en tête.


-Oh et… J’ai du rhum chez moi, et il est bien meilleur que celui qu’ils servent ici, si ça peut t’intéresser.


Elle avait parlé en s’affairant de continuer de replacer le veston de Matt, alors qu’il ne nécessitait plus du tout son attention. À la fin de sa phrase, elle avait levé de grands yeux vers le visage de Matt pour savoir ce qu’il en pensait. Sa présence au cocktail restait un mystère. Certes, elle savait comment il avait réussi à entrer, mais elle était surprise de constater que malgré son silence de pratiquement un an, ce soir, il était avec elle et il l’avait embrassée sur la piste de danse. Cette simple pensée la fit sourire toute seule, elle aurait voulu revivre ce moment sans cesse, l’embrasser encore, sans craindre qu’il ne prenne peur.


-Si ça te tente, je peux appeler mon chauffeur, il nous ramènera.


Elle lui fit un demi sourire, le rouge ne quittait plus ses joues. Elle savait que Matt était intelligent et qu’il comprendrait ses plans, mais elle n’avait pas encore décidé si c’était une bonne chose qu’il les comprenne. Elle ne voulait pas paraître trop entreprenante et le faire fuir non plus…

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 121
Date d'inscription : 28/01/2014


Feuille de personnage
Phobie: Devoir renoncer à ses valeurs
Ambition secrète: Offrir un bout du monde au peuple des forêts

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Lun 13 Oct - 17:33

De quoi avaient bien pu parler ces trois jeunes femmes avant son retour ? S’il en croyait leurs gestes et exclamations tandis qu’il revenait vers elles, le sujet de leurs tenues du soir occupait une assez large part dans la discussion. Bien sûr, à quoi s’attendait-il en accompagnant un mannequin ? La suite de la soirée s’annonçait délicate. Malgré ses sourires, il craignait de ne pas trouver comment faire la conversation à Apple. Les politesses étaient bonnes pour le début d’une soirée, mais ensuite ? Il n’avait pas l’habitude d’être au milieu de conversations féminines faites de compliments, de paraître, et d’excessives démonstrations d’amitiés. Même si, pour rester aimable, il lui arrivait de tenir le rôle de « meilleur ami gay », au point que l’on finissait par oublier qu’il avait une sexualité, Merwyn détestait ce genre de situation. Mais, enfin, son masque ne se fissurait pas, au contraire. Il restait parfait, ne songeait qu’à être agréable à toutes. Parler de la musique n’était qu’un moyen de lancer un semblant de conversation. Katherine rappela alors qu’elle n’attendait qu’une chose : danser jusqu’à l’épuisement. Apple lui signifia qu’elle été une habituée de ces mondanités, contrairement à lui, et la nouvelle en rajouta une couche. Pour elle, ces musiciens étaient liés au travail. Cette précision lui arracha un rire léger.

- Oh ! J’espère ne jamais finir par associer un air entraînant à du travail, sauf s’il doit me rendre joyeux bien sûr.

Alors qu’il prononçait ces mots, la main de la brune sulfureuse glissa légèrement sur son dos. Ce n’était peut-être qu’un faux mouvement, mais il se raidit un peu, gêné par un contact inattendu qu’il choisissait cependant d’ignorer tant que rien de réellement déplacé ne méritait d’être relevé. Il passa donc l’incident sous silence pour se présenter à l’inconnue et lui offrir son verre. Apple sauta aussitôt sur l’occasion pour porter un toast à leur beau trio féminin, en se souciant éperdument de sa présence. Or, celle qui se nommait Chloé, se montra plus courtoise en lui rendant la politesse. Elle refusa le verre et préféra leur fausser compagnie, en le saluant avec chaleur.

- Plaisir partagé, répondit-il en bon gentleman. Cependant, il parlait avec sincérité. Il y avait quelque chose dans la tenue de cette fille qui lui était plus rassurant que les comportements plus désordonnés de ses deux compagnes, même s’il savait qu’il fallait se méfier des êtres capables d’autant de courtoisie que lui.

En la regardant s’éloigner, son regard fut attiré par Gabrielle, déjà lancée sur la piste, dans les bras d’un bel homme qui n’était pas son compagnon « officiel ». A en croire le côté lascif de leur danse, il se passait clairement quelque chose entre ces deux là, et le gallois trouva cette attitude très curieuse. Pourquoi se mettre en scène si tôt dans sa propre soirée, au risque de s’attirer les critiques, de provoquer un scandale ? Les pratiques de ce monde le dépassaient vraiment, ou alors, il fallait considérer que, après tout, le concentré d’immortels dissimulés ici se fichait bien de jouer avec leur réputation. Il lui manquait encore beaucoup de codes pour comprendre. En tout cas, il devenait moins gênant de se faire traîner sur la piste de danse par sa cavalière. Si la patronne avait ouvert le bal, tout devenait permis. Il la suivit donc sans résister, même si son pas manquait d’enthousiasme.

- Je crains qu’il serait inutile de vous demander d’attendre plus longtemps… - Et, comme d’autres personnes s’étaient déjà lancé, dont des couples qui n’hésitaient pas à afficher leur attirance, il ajouta avec un sourire apparemment enchanté : - Je ne sais si c’est parce que la fête de Venus Industries est déjà une totale réussite ou si les hostilités commencent toujours particulièrement tôt dans ce genre de soirée, mais j’avoue que je suis surpris de voir tant de monde déjà si disposé à danser.

Il but dans la coupe qu’on lui avait laissé pour se donner du courage mais attendait de voir ce que les deux jeunes femmes allaient faire avant de s’engager dans une danse. Ce n’était pas du tout le genre de musique sur lequel il avait l’habitude de se laisser aller, et même en observant les autres, aucune de leur gesticulation ne semblait très naturelle à son esprit.

_________________
Il y a la folie des hommes, l'innocence des animaux
Et il y a le génie des hommes, qui attise tous les maux.


Si la nature est généreuse
L'espèce humaine est dangereuse
Elle aimerait bien lui faire la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue_Krait
avatarDrake Varner


Messages : 663
Date d'inscription : 09/12/2012
Emploi/loisirs : Ex-détenu informaticien à son compte


Feuille de personnage
Phobie: Redevenir pauvre
Ambition secrète: Trouver Mantel

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Lun 13 Oct - 22:42

J'avais choisi un habillement des plus discrets: il était complètement noir. Enfin...Il l'était, sous certains angles. Mon pantalon, mon veston et ma cravate étaient complètement recouverts de paillettes noires aux reflets multicolores subtils mais tout de même impossibles à manquer. Ma chemise était tout simplement noire, sans motifs ni décorations de n'importe quel genre. J'aimais le style «boule disco des forces de l'ombre» que cette tenue me donnait. Je serais définitivement le prince de la soirée, comme j'en avais l'habitude. Je n'aspirais pas au titre de roi: les princes avaient tout leur temps pour s'amuser et pour courtiser les princesses alors que les rois se faisaient chier à gouverner. Je ne voulais pas de responsabilités, ce soir; je ne recherchais que le plaisir et la folie.

Je n'avais pas participé à beaucoup de fêtes cette année. Depuis mon incarcération et, plus important encore, depuis l'exécution publique, je m'étais tenu assez tranquille. J'avais passé plusieurs moi à me remettre de mes blessures et, ensuite, j'avais pris du temps pour accepter mes nouvelles conditions de vie. Désormais, j'étais non seulement couvert de petites lumières surnaturelles mais, en plus, je ne vieillissais plus. En fait, oui, je vieillissais bien, à chaque jour, mais mon corps s'efforçait à revenir continuellement au même stade et me faisait rajeunir quotidiennement. C'était à la fois épatant et aberrant.

Je ne m'étais bien sûr pas privé totalement de sorties. J'avais passé quelques soirées dans ses bars à boire jusqu'à oublier que les lumières qui parsemaient mon torse n'avaient rien de banal, au point d'inviter des filles à passer la nuit avec moi. Néanmoins, dans mon état naturel, je restais assez ennuyé par l'existence de ces petites flammes qui me gâchaient la vie. À cause d'elles, j'avais dû abandonner mon emploi adoré au Velvet Dream. Je ne le leur pardonnait pas, tout comme je leur en voulais de m'avoir privé des faveurs d'Ethan. Mon ami ne m'avait rien confirmé, mais j'avais bien remarqué que son éloignement physique de moi coïncidait avec tout cette histoire d'exécution publique. Au moins, presque toutes les personnes qui avaient partagé mon lit n'avaient pas semblé importunées par les lueurs, ce qui me soulageait quant à mon avenir dans le domaine de la séduction.


-Evidemment, tu es le plus beau de la place, ce soir. Amuse-toi bien !

-Et tu voles les regards des hommes à toutes les autres femmes.


Je fis mon plus beau clin d'oeil à Gabrielle alors qu'elle repartait s'occuper de sa soirée. À chaque année, elle me permettait de venir m'éclater à la fête de son entreprise en m'organisant un rendez-vous avez une mannequin magnifique. Je me rappelais encore vivement la nuit passée avec celle de l'année précédente, alors que la fête avait eu lieu en septembre plutôt qu'en août. Ma cavalière d'aujourd'hui m'avait cependant bien vite fait comprendre qu'elle ne finirait pas la soirée dans mon lit, et ce, même si je mettais mes plus grands efforts à essayer de la séduire. Cela ne me dérangeait pas particulièrement: j'étais jeté dans une marre d'hommes et de femmes tous plus plastiquement parfaits les uns que les autres. Je ne doutais pas de me trouver une consolation parmi ceux-ci.

J'en étais à observer les invités quand mon regard se posa sur le visage ô combien agréable à regarder d'Apple Watson. J'avais rencontré cette fille quelques semaines plus tôt et nous avions passé de très agréables moments ensemble. Me remémorer ces souvenirs me fit instantanément sourire et je m'avançai dans sa direction, laissant derrière moi ma cavalière qui discutait avec une personne qui l'intéressait visiblement beaucoup plus que moi.

Je dus contourner de petits groupes réunis pour parler et je perdis Apple de vue pendant un certain temps. Je venais de la repérer de nouveau lorsqu'une force me tira vers le sol. Je compris vite que quelqu'un s'était accroché à mon bras et je tirai cette personne vers le haut, plus par envie qu'on me lâche que par réelle grandeur d'âme.


-Merci...

Ma bouche s'ouvrit sur la forme d'un cercle. Chloe Harrisson. Plutôt que la relever, j'aurais dû la laisser se faire piétiner par la foule, voire même organiser une chorégraphie de claquettes sur son corps étendu sur le sol. Cette femme me terrorisait depuis l'exécution publique. Je la savais maintenant étroitement liée à mon bourreau, Logan Laufey ou Loki, pour les intimes et dieux imbus de leur petite personne. Je n'avais encore pas énormément d'informations à son sujet et c'était, entre autres, pourquoi je l'évitais depuis des mois, malgré une attirance pour elle que je ne pouvais nier.

Je me repris rapidement pour afficher un sourire confiant. Il ne fallait surtout pas qu'elle sache que je la craignais. Si elle me croyait encore naïf et joueur, elle aurait probablement moins envie que Laufey de me faire rôtir.


-Chloe, mais quel plaisir!

Je bougeai mon bras de sorte que sa main s'y accrochant encore se retrouve dans ma propre main. Puis, je tirai doucement sa main vers mes lèvres et y déposai un bref baiser.

-Tu es éblouissante, encore ce soir.

Je ne pouvais me mentir sur le fait que faire semblant de ne pas être pétrifié de terreur m'était de beaucoup facilité par l'apparence avantageuse de Chloe. Mes yeux étaient mes alliés dans cette représentation de mon numéro de charme: ils accomplissaient leur travail en dévorant de leur mieux la jeune femme près de moi. Et ils se régalaient.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Sam 18 Oct - 19:28

J’avais constamment envie de rouler mes yeux à l’infini. Comment était-il possible de ne pas avoir envie de s’amuser à ce point ? Cet homme avait besoin d’être secoué un peu, histoire d’être un peu moins coincé. Je ne laissais toutefois rien paraître dans mon visage, je savais être hypocrite, j’étais meilleure que la moyenne des gens, en la matière. Je n’étais pas ce genre de personne qui le laisse paraître, lorsqu’elle n’aime pas quelqu’un. Je fus déçue de voir Chloe nous quitter si rapidement. En balayant la salle d’un regard pour voir où elle se dirigeait, mon regard fut attiré par notre patronne à tous. Gabrielle Englebert dansait avec un homme que je connaissais, parce qu’il était l’un des plus grands alliés de ma mère, et puis aussi parce que les fois où je l’avais croisé, il m’avait été difficile de l’oublier, un si bel homme. Je fus particulièrement intriguée par ce qui pouvait bien se passer entre eux, ils avaient beau seulement danser comme le feraient deux amis, je ressentais bien d’autre chose. Oui, parce que mon pouvoir d’empathie magique me permettait de ressentir les sentiments des autres quand je me concentrais sur eux, ce que je fis pour Gabrielle Englebert et Matt Fowl. Je fus particulièrement impressionnée par ce qu’il y avait entre eux, c’était d’une force telle que je n’en avais pas vu depuis très longtemps. Je ne tenais plus en place de voir la conclusion de cette histoire, je me promis de garder un œil sur eux durant ma soirée. Je me mis à sourire toute seule, j’avais hâte de raconter tout ça à ma mère, je suis certaine qu’elle se délecterait de ces ragots concernant sa meilleure amie et l’un de ses plus grands alliés, surtout que j’avais cru remarquer qu’elle l’aimait bien, ce Matt.


Cette petite découverte secrète me remis d’aplomb. Lorsque je trouvai enfin Chloe, un peu plus loin, je la trouvai occupée avec un homme que je connaissais : Drake Varner. Je souris, mon premier réflexe avait été de me diriger vers lui pour le saluer, mais en me concentrant sur lui je ressentis quelque chose de très étrange ; un mélange de terreur, de désir et une espèce d’obsession, ce qui me stoppa dans ma lancée. J’avais compris que ce qu’il ressentait était lié à Chloe, je ne savais pas trop pourquoi il éprouvait de la terreur à son égard, elle était si gentille. Je retournai donc à ma meilleure amie et à mon cavalier que je comptais bien décoincer. Je remarquai d’ailleurs que lorsque Kat’ lui avait mis une main dans le dos, il s’était raidi, ce qui me donna une idée intéressante. Je fis un sourire à Kat en soulevant mon sourcil gauche, je savais qu’elle comprendrait que j’avais vu ce qui s’était passé. Je passai à côté d’elle et puisque la musique était forte, je savais que personne ne pouvait m’entendre parler à son oreille.



-Regarde-moi bien et embarque dans le manège avec moi, on va s’amuser.


-Je crains qu’il serait inutile de vous demander d’attendre plus longtemps… Je ne sais si c’est parce que la fête de Venus Industries est déjà une totale réussite ou si les hostilités commencent toujours particulièrement tôt dans ce genre de soirée, mais j’avoue que je suis surpris de voir tant de monde déjà si disposé à danser.

Étant dos à Merwyn, je pus lever les yeux au ciel à ma guise sans qu’il ne me voie. Décidément, il ne savait pas comment s’amuser. Effectivement il était inutile de nous demander d’attendre plus longtemps. D’ailleurs, je me donnais comme objectif personnel qu’il se souvienne de cette soirée pendant très longtemps. Je finis ma coupe de champagne d’une gorgée et je lui enlevai la sienne des mains pour ensuite les déposer sur le plateau rempli de coupes vides d’un serveur qui passait.


-Tu n’auras plus besoin de ça.


Une fois sur la piste de danse, je me mis à l’aise et je le dirigeai afin qu’il se retrouve un peu coincé entre Kat et moi. Je me mis à danser et à l’occasion, je laissais l’une de mes mains valser sur le torse de Merwyn, sur ses épaules, sur ses biceps… Je finis par coller mon corps complètement sur le côté droit du corps de Merwyn et je lançai un regard à Kat pour qu’elle s’occupe de l’autre côté.

_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/05/2014
Emploi/loisirs : Maquilleuse, aubergiste, guérisseuse


Feuille de personnage
Phobie: Mourir.
Ambition secrète: Devenir proche de ma mère.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Sam 18 Oct - 19:31

Natassia avait failli inviter Raphael à la soirée. Il était son ami depuis très longtemps et elle adorait faire des activités avec lui. De plus, comme l'ange déchu était un bel homme, il n'y avait rien de désagréable à être vue en sa compagnie. Néanmoins, la jeune femme avait choisi de ne pas lui offrir de venir avec elle, d'abord parce qu'elle souhaitait faire de cette soirée un moment privilégié avec Apple, quelques heures durant lesquelles ce serait elles contre le reste de la planète. Puis, ce Merwyn s'était ajouté et l'idée d'emmener Raphael avec elle s'était remise à tenter Natassia. Elle était finalement revenue à son idée de ne pas l'inviter, pour éviter d'ennuyer son amie mannequin qui, même si elle ne faisait pas exprès de le faire sentir, n'aimait pas Raphael. Natassia n'avait pas du tout envie d'imposer la présence du jeune homme à Apple, et ce, spécialement en considérant que celle-ci devait déjà se forcer à côtoyer un inconnu, et ce, toute la soirée. Elle avait donc décidé qu'elle la soutiendrait toute la soirée et qu'elle ne la laisserait pas seule avec son cavalier imposé, à moins qu'elle ne remarque une chimie entre eux. Dans un tel cas, naturellement, elle avait prévu les laisser seule.

La maquilleuse ne connaissait Merwyn que depuis quelques minutes et, déjà, elle avait l'impression que la seule chimie qui pouvait naître de cet homme était d'ordre purement scientifique. Certes, il était séduisant et attirant. Quelque chose de spécial émanait de lui mais, au yeux de Katherine, cette caractéristiques était d'emblée assassinée par l'attitude coincée du jeune homme. Elle préférait les hommes drôles, directs, qui n'avaient pas peur de dire quelque chose de déplacé. Ce goût lui venait très certainement de ses relations passées. Elle avait toujours craqué plus facilement pour les hommes un peu débiles. Il y en avait bien eu un ou deux pour la charmer malgré leur timidité ou leur rigidité, mais la plupart n'avait pas vraiment compté. Ou encore, elle préférait oublier ce que la réserve d'un homme pouvait cacher de bouleversant.

Natassia remarqua qu'Apple souriait sans raison apparente. Telle qu'elle la connaissait, son amie devait avoir utilisé son pouvoir d'empathie sur des invités et se délecter de ce qu'elle avait perçu. Amour, haine, jalousie? Les sentiments des gens étaient toujours passionnants. Posséder différentes personnes au cours de sa vie avait permis à la demi-déesse d'apprendre à les ressentir selon différents points de vue. Elle était donc plus sensible que la moyenne sur ce point, sans en avoir développé un pouvoir magique durable.


-Regarde-moi bien et embarque dans le manège avec moi, on va s’amuser.

Il n'y avait que quelques années qu'elle connaissait Apple, mais elles avaient toutes deux tellement connecté qu'elles n'avaient pas besoin de se consulter pour savoir ce qui ferait plaisir à l'autre. Ainsi, Katherine savait déjà qu'elle ne regretterait pas de suivre les plans peut-être diaboliques de son amie: cette dernière devait avoir plein d'idées amusantes.

Kath déposa sa coupe de champagne, qu'elle avait vidée au préalable, sur le même plateau qu'Apple. Elle était prête au combat. Il fallait seulement qu'elle se retienne de rire comme une hyène, anticipant déjà les milles moyens qu'Apple trouverait pour faire des folies.

Une fois sur la piste de danse, en plus de mouvoir son propre corps, la jeune femme observa ce que son amie faisait pour y trouver des pistes de ce qu'elle attendait d'elle. Il fut assez clair qu'Apple avait décidé d'être une cavalière au-delà de la simple courtoisie. Katherine l'imita rapidement en dansant près de Merwyn en multipliant les contacts avec lui. Lorsque la jolie blonde se concentra sur une moitié du bel homme, Kath se jeta sur la seconde moitié et lui offrit sa plus belle danse. Elle osait croire que leur invité d'honneur s'amusait au moins un minimum, même si elle devinait que ce petit jeu qu'Apple et elle venaient de commencer le mettrait extrêmement mal à l'aise.


_________________


Mon Raaaaph:
 

Ma petite Apple:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 121
Date d'inscription : 28/01/2014


Feuille de personnage
Phobie: Devoir renoncer à ses valeurs
Ambition secrète: Offrir un bout du monde au peuple des forêts

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Jeu 23 Oct - 19:27

Dans quelle histoire s’était-il embarqué ? Il semblait que cette question ne voudrait pas l’abandonner de la soirée. La réception ne se passait pas du tout comme il l’avait espéré. Il commençait à douter y trouver un moyen d’élargir ses relations professionnelles, et voyait d’ailleurs plus de personnes occupées à boire, séduire ou danser qu’à engager des discussions construite. Même l’instigatrice de l’événement ne se préoccupait pas de ses invités. Elle voulait profiter de son cocktail pour prendre du bon temps aussi, il pouvait le comprendre, cependant, il lui était difficile d’en faire de même pris en tenaille par deux beautés sculpturales bien décidées à rester collées l’une à l’autre comme des sœurs siamoises. En parlant de coller, d’ailleurs, elles commençaient à devenir un peu trop proches de lui. A peine initiée, la danse se transforma en prétexte pour l’enlacer et l’effleurer le plus souvent possible. Qu’Apple le fasse était déjà assez gênant en soi. Mais elle était sa cavalière officielle, il était capable de le tolérer, quitte à la recadrer pour éviter que son attitude ne devienne trop vulgaire. Que son amie suive le même petit jeu frôlait l’offense, et l’inconvenance la plus absolue. Il se tenait maladroitement entre elles, se voyait au milieu d’un lieu de mauvaise vie où des escort girl venaient se frotter contre des pervers pour récolter quelques dollars dans leur soutien-gorge, et n’aimait pas du tout cela. Ce n’était bon ni pour son image, ni pour celles de ses femmes. Enfin, elles ne pouvaient pas s’afficher de cette manière sans se transformer aux yeux de tous les convives pour des traînées de première !

Que cherchaient-elles donc ? Etait-ce un fantasme tordu entre elles, celui de se partager un même homme pour une nuit ? S’amusaient-elles juste avec lui ? Pour le faire craquer ? Etait-ce un plan qui visait à détruire son image auprès de la société newyorkaise ? Allez savoir… Il ne les connaissait pas et se méfiait toujours dès qu’une situation lui paraissait suspecte. La faiblesse du sexe masculin était souvent l’angle d’attaque préféré des femmes, et quelques personnes connaissaient sa nature doublement sensible de semi-faune. Perdu et mal à l’aise, il regardait autour de lui, à la recherche d’une sorte d’échappatoire, mais rien ne se présentait. Gabrielle continuait de n’avoir d’yeux que pour son partenaire, Chloé ne revenait pas, quelques couples se rapprochaient mais personne ne tournoyait avec deux filles en même temps, personne ne s’engageait dans des danses aussi serrées que les mannequins. Son éternel sourire se crispait. Il essayait de s’éloigner subtilement mais, sans cesse, les deux séductrices revenaient à la charge, et, à sa volonté de bien paraître s’ajoutaient plus sournoisement les penchants de son espèce. La tête lui tournait comme s’il avait bu cinq verre de champagne à la suite. Il pouvait résister à une humaine, il était plus difficile de se refuser à une déesse, alors à deux déesses… S’il ne connaissait pas l’identité exacte de Katherine, il devinait au moins avec évidence qu’elle était plus qu’une simple mortelle. A l’instar de son amie, elle dégageait beaucoup trop de sensualité, une sensualité dangereuse, surtout pour lui, qui veillait soigneusement depuis quatre ans à se tenir le plus éloigné possible des femmes, qui luttait fermement contre les instincts primaux hérités des êtres de la forêt. Mais sa frustration allait le rendre fou s’il n’arrivait pas à s’éloigner, et il passerait pour fou s’il le faisait, comme il s’en sentait l’humeur, en courant comme un dératé.

Ce fut la musique qui le sauva, un instant du moins. Le changement de rythme, sa lenteur nouvelle, souffla à son esprit brumeux qu’il s’agissait d’un slow, et donc du moment idéal pour évincer l’une des jeunes femmes de la partie. Il repéra à la hâte la chevelure blonde d’Apple au milieu de sa confusion et l’attrapa à la taille pour l’attirer contre lui bien plus brutalement qu’il ne l’aurait voulu. Ce n’était malheureusement pas la meilleure solution. Il gardait un corps diablement attirant, échauffé par la danse, tout près de lui, et ses désir irraisonnés de contact charnel étaient à vif, semblables à une blessure qu’il suffisait d’effleurer pour enflammer. Dire qu’il se sentait perdu était un bien faible mot. Ses efforts pour garder le contrôle lui donnaient l’apparence d’un homme épuisé, son regard perdait sa douceur, fixait un point vide avec l’expression d’un animal totalement désemparé, ce genre de regard qu’un loup apeuré pourrait présenter avant de fuir… ou d’attaquer. Il essayait pourtant de faire le vide, d’oublier la présence d’Apple, se concentrer exclusivement sur la langueur des notes. Et, au bout d’un moment, il trouva la force de parler, même si sa voix restait assez tendue :

- Apple…, commença-t-il. Je pense que personne ne mettra ici en doute vos charmes ni ceux de votre amie. Mais j’ai accepté de venir à ce cocktail avec une personne convenable, et je ne souhaite pas que l’on s’amuse à me faire passer pour ce que je ne suis pas. Si ma présence vous incommode, si vous préférez regarder avec Katherine, dites le moi d’une manière plus franche.

Malgré ses difficultés à tenir un discours cohérent, il avait parlé de cette voix douce mais ferme qu’il lui arrivait de prendre quand il perdait réellement patience. Cependant, son pouls gardait un rythme trop soutenu, et il tenait la jeune femme avec une force qui démentait presque ses paroles. Presque. Il savait qu’il pouvait encore reprendre le contrôle, en se concentrant sur la musique, en invoquant le souvenir tristement lointain de son épouse, ou de cette gentille étudiante en médecine à laquelle il s’était attachée. Pourquoi songeait-il soudain à elle d’ailleurs ? Il n’avait pas la tête d’analyser cette étrangeté, son inconscient semblait juste lui dire qu’il ne voulait peut-être pas la trahir, en quelque sorte.

_________________
Il y a la folie des hommes, l'innocence des animaux
Et il y a le génie des hommes, qui attise tous les maux.


Si la nature est généreuse
L'espèce humaine est dangereuse
Elle aimerait bien lui faire la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell's Ice Pirate
avatarMatt T. Fowl


Messages : 366
Date d'inscription : 13/10/2012
Emploi/loisirs : Rédacteur en chef de la revue people publiée par le Times


Feuille de personnage
Phobie: La médiocrité
Ambition secrète: Être libre.

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Jeu 23 Oct - 19:54

-Tu me connais bien assez pour être au courant de ma tendance perfectionniste en ce qui a trait à ce genre de choses !

Matt lui sourit en levant un sourcil. Il ne lui répondit rien, mais son air moqueur laissait sous-entendre qu'il en connaissait effectivement beaucoup sur elle, y compris sur des sujets qu'il valait mieux ne pas aborder lors d'une soirée où il y avait autant de gens.

Le démon n'était pas un cas social avancé. Il ne méritait pas qu'on s'arrête spécialement longtemps sur ses lacunes au niveau relationnel, surtout maintenant qu'il avait mis une raison concrête sur son blocage au niveau amoureux. Il n'avait jamais été particulièrement solitaire. S'il jugeait facilement les autres, il n'était pas incapable de développer une amitié considérabe avec une autre personne. Il avait eu plusieurs amis dans sa vie. La plupart d'entre eux avaient continué leur chemin sans lui où étaient morts, ce qui était normal si on prenait en compte que Matt existait depuis des siècles. Les amitiés qui duraient toujours étaient beaucoup plus rare quand on ne mourait pas. D'ailleurs, l'un de ses meilleurs amis était justement mort alors qu'ils étaient en de très bons termes. Puis, le démon s'était lié avec le fils de cet ami, Kyle Harrisson, lequel était lui aussi décédé alors qu'il était devenu un ami assez proche de Matt.

Si le démon n'était pas fan de l'idée de perdre ceux à qui il s'attachait, les départs ne le déréglaient pas démesurément. Il parvenait habituellement à bien vivre, même s'il n'acceptait pas facilement la mort d'une personne. Matt avait plus de facilité avec les éloignements volontaires qu'on pouvait lui imposer, ayant lui-même été l'auteur de plusieurs actions de ce genre, pour des raisons qui lui avaient toujours paru bonnes, sur le moment, bien qu'il ne fusse pas dénué de regrets pour certains adieux précipités. Toutefois, il ne s'empoisonnait pas de culpabilité et choisissait toujours d'avancer, comme ce soir, alors qu'il venait tenter une nouvelle chance avec Gabrielle.


-Tu sais Matt, ce genre de danse, tu peux m’en donner autant que tu veux.

-J'en prends bonne note, Miss Univers.


Matt reste tout à fait immobile alors que Gabrielle s'attardait sur la disposition de ses vêtements. Il en profita pour observer le visage de la belle jeune femme en ne pouvant contenir un petit sourire. Elle n'avait vraiment pas l'air d'une personne qui le ferait exploser comme elle l'avait fait avec cette personne qu'elle croyait être Rachel, à l'époque.

-Oh et… J’ai du rhum chez moi, et il est bien meilleur que celui qu’ils servent ici, si ça peut t’intéresser.

-Je vois que tu te souviens bien de mes préférences.

Il n'avait même pas fait exprès de prendre un ton qui laissait planer des sous-entendus. Promis!

-Si ça te tente, je peux appeler mon chauffeur, il nous ramènera.

Des images défilèrent rapidement dans l'esprit de Matt alors qu'un sourire étirait ses lèvres. Rien au monde ne lui faisait plus envie qu'aller passer du temps de qualité seul avec Gabrielle. Il n'était pas complètement convaincu qu'elle envisageait la fin de la soirée d'une manière aussi délicieuse que ce que ses paroles laissaient penser au démon, mais il l'espérait.

L'envie de se retrouver rapidement seul avec la jeune femme donna envie au démon de simplement se téléporter avec elle. Toutefois, il devait se rendre à l'évidence: la proposition de la belle d'utiliser un moyen de transport plus orthodoxe était la meilleure. Comme elle était la vedette de la soirée, il faudrait qu'on la voie quitter les lieux. Un départ trop discret attirerait une attention négatie qu'il était préférable d'éviter. Matt prit la main de Gabrielle avec douceur.


-Je te suis.

Le sourire complice lui vint naturellement. Quitter la soirée ne lui posait aucunement problème. Matt y était venu dans le seul but d'être avec Gabrielle et de la surprendre. De plus, passer du temps chez elle lui apparaissait beaucoup plus agréable qu'au milieu de mannequins stupides. Quitter cet endroit lui permettrait d'ailleurs d'éviter que Gabrielle croise Cameron. Le démon n'avait pas du tout envie de perdre du temps avec cette triste créature buveuse de sange. Sa Miss Univers lui avait trop manqué pour qu'il accepte de simplement croiser le regard pathétique de son cavalier officiel.

_________________



CLARENCE:
 


Les meilleurs matins:
 


Fuck Alec:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1166
Date d'inscription : 14/10/2012
Emploi/loisirs : PDG, actionnaire majoritaire et fondatrice de Venus Industries Inc.


Feuille de personnage
Phobie: Avoir à nouveau le coeur brisé.
Ambition secrète: Que Loki BRULE

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Ven 24 Oct - 20:33

Gabrielle avait toujours cru que Matt s’était moqué d’elle durant tous les mois qu’ils avaient passés ensemble. Elle avait toujours trouvé qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, que ce soit en humour ou encore au lit. Ils avaient beau être en désaccord sur plusieurs sujets, ils se complétait bien et arrivaient à vivre avec leurs différences sans se détester. Gabrielle considérait vraiment qu’ils étaient plus que deux personnes s’adonnant à des plaisirs charnels de temps à autres. D’ailleurs, même si la plupart de leurs rencontres avaient pour but ce genre de plaisirs, ils en profitaient souvent, ensuite, pour passer du temps ensemble, pour faire des activités ou tout simplement pour dormir l’un avec l’autre. La jeune femme considérait donc qu’elle n’était pas si stupide d’avoir cru que quelque chose de développait entre eux, mais un matin, il n’était plus là, et ça avait été comme si tout ce qui l’avait entourée depuis les huit derniers mois n’avait été que des illusions. C’est à partir de ce moment qu’elle avait commencé à voir le démon comme un homme de la pire espèce, comme quelqu’un qui lui avait cultivé un rêve pour ensuite lui arracher le cœur.


Sauf que malgré tout ce qu’elle avait voulu se faire croire, elle n’avait jamais complètement tourné la page sur cette histoire. L’amour qu’elle ressentait pour Matt s’était déguisée en haine pendant un temps, jusqu’au soir où il était venu lui rendre l’âme de son fils. Ce soir-là, elle avait revu en lui l’homme qu’elle avait aimé et non pas ce monstre insensible qu’elle avait gravé dans ses souvenirs afin de ne jamais se laisser reprendre. Et ce soir-là, il était au cocktail avec elle… Pour elle ! Elle se laissa aller à se dire qu’il voulait peut-être être avec elle, finalement, peut-être avait-il réalisé qu’il avait fait une erreur ? Gabrielle était bien mal placée pour reprocher à quelqu’un de faire des erreurs, elle-même en avait fait plusieurs au cours de sa longue vie de déesse. De cette optique, la jeune femme était bien prête à lui laisser une chance, surtout sachant qu’elle-même l’aimait toujours follement.



-J'en prends bonne note, Miss Univers.


La jeune femme eut un demi-sourire et leva les yeux au ciel.


-Tu ne te lasseras donc jamais de ce surnom.


Gabrielle éprouvait une certaine excitation à l’idée de ramener Matt chez elle, et même si la soirée ne se terminait pas comme elle avait en tête, elle savait que le temps passé en sa compagnie serait parfait. Elle avait simplement envie d’être seule avec lui, et peu importait s’ils passaient une nuit d’extase ou simplement une nuit à dormir collés, l’important pour elle était qu’ils seraient ensemble. Toutefois, elle connaissait assez Matt pour savoir que si elle était consentante pour une fin de soirée comme elle l’entendait, il la suivrait probablement.


-Je vois que tu te souviens bien de mes préférences.


Le ton de sa voix ne mentait pas, il avait compris. Elle lui fit un sourire complice et souleva son sourcil droit.


-N’as-tu pas compris, tout à l’heure, quand je t’ai dit que je n’ai pratiquement rien oublié à ton sujet ?


Elle n’avait effectivement rien oublié, le positif comme le négatif, mais ce soir-là, elle était prête à mettre ce négatif de côté, parce que le positif en valait tellement la peine. Lorsque la jolie bouche de Matt s’étira en un sourire, la jeune femme aurait bien vouliu savoir ce qui lui passait par la tête. Elle ne put se retenir de sourire à son tour. Elle fut parcourue d’un doux frisson lorsqu’elle sentit la main de Matt se glisser dans la sienne. Elle entrelaça ses doigts avec les siens et serra un peu plus cette main. Elle était bien décidée à s’y accrocher jusqu’à ce qu’ils soient arrivés à son loft.


-Je te suis.


Gabrielle ne put contenir sa joie et son visage s’illumina complètement. Elle sortit son téléphone et, de sa main libre, accéda à la composition rapide afin de rejoindre son chauffeur afin qu’il vienne les chercher. Pendant tout le temps de son appel, elle ne cessait de lancer des regards à Matt, comme si elle avait peur qu’il disparaisse pendant l’instant où elle ne le regarderait pas. Malgré tout, chaque fois qu’elle croisait son regard, elle ne pouvait s’empêcher de sourire.


-Oui bonjour Hiro ? Je voudrais que vous veniez me chercher à l’hôtel de ville… 5 minutes ? Parfait je vous attendrai dehors.


Une fois qu’elle eut raccroché, elle attira Matt vers la sortie. De toute façon, à ce moment, la plupart de ses invités avaient tellement bu qu’ils ne se rendaient plus compte d’où ils étaient. Après un tel constat à son premier cocktail, elle avait renoncé à faire un autre discourt durant la soirée, de toute façon, elle savait qu’ils préféraient s’amuser plutôt que d’écouter ce qu’elle avait à dire, à ce point de la soirée. Une fois à l’extérieur, elle réalisa qu’avec toute cette histoire de problème de logistique, elle avait complètement oublié de prendre un manteau et que les soirées du mois d’août avaient la caractéristique d’être plutôt froides, comparées à la température des journées. La jeune femme ramena donc sa main libre sur son autre bras pour garder un peu de sa chaleur en attendant que sa limousine arrive. Il y avait plusieurs photographes, encore à la sortie de l’hôtel de ville.


Lorsqu’elle vit son chauffeur se garer près du trottoir, elle attira son magnifique cavalier vers la porte de celle-ci, mais avant d’y entrer, les photographes lui donnèrent une idée. Elle savait que Matt était rédacteur en chef de la revue Times et qu’il verrait probablement les photos que ces photographes étaient en train de prendre. Si, vraiment, son but était de se moquer d’elle, eh bien il aurait à vivre en voyant cette photo aussi. Elle passa son bras libre autour du cou du bel homme, se mit sur la pointe des pieds et l’embrassa doucement devant toutes les caméras présentes. De toute façon, depuis que leur baiser sur la piste de danse s’était terminé qu’elle avait hâte de recommencer. Elle entra ensuite dans la limousine, suivie du démon et, une fois la porte refermée, elle appuya sa tête sur l’épaule du bel homme. Ils étaient enfin seuls.


[C'était mon dernier message du cocktail Wink je posterai le lien de la suite lorsqu'elle sera faite (Ou Matt va le poster :B), oui j'ai vraiment dépassé]

_________________
   


Parce que je l'aime. :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everybody's Fool
avatarCameron Evans


Messages : 1217
Date d'inscription : 20/08/2012
Emploi/loisirs : Assistant chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Être un monstre
Ambition secrète: Redevenir humain

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Mer 29 Oct - 20:41

[J'ai FOLLEMENT dépassé, mais ce sera mon seul et unique post. Donc, j'ai le droit.]

Cameron aimait beaucoup plus le rouge sur une belle femme que dans ses propres iris. Il avait fait beaucoup d'efforts, avec les années, pour se retenir de simplement détester cette couleur. Le rouge de ses yeux était, selon lui, la première source de tous les malheurs qui lui étaient arrivés. Si ce n'avait été de cette teinte particulière, sa mère l'aurait certainement aimé beaucoup plus et elle n'aurait pas terminé ses jours enfermée avec les fous. Le rouge des yeux de Cameron était la preuve qu'il était anormal, et ce, depuis toujours.

Il était toutefois rare que le vampire choisisse de se vêtir de rouge; il y avait une limite à sa bonne volonté. Néanmoins, il n'éprouvait pas de malaise instantanné face aux multiples vêtements de cette couleur qui avaient l'honneur de faire partie de la garde-robe de Gabrielle Englebert. La jeune femme était d'ailleurs particulièrement belle, ce soir-là. Cameron était encore plus honoré d'être celui qu'elle avait choisi comme cavalier. Le vampire était conscient de son charme - les deux demandes de jolies mannequin de la boîte le lui avaient d'ailleurs confirmé une nouvelle fois - mais il était assez étonné d'être publiquement le rendez-vous de la patronne de Venus Industries. Cela signifiait beaucoup pour lui. Gabrielle devait ressentir beaucoup d'affection pour lui.


-Ici, tu as le numéro du transporteur, s’il y a quoi que ce soit, tu peux les appeler, sinon, tu as mon numéro alors n’hésite pas… Merci Cameron, t’es un amour !

-Je sais, je sais...

Il sourit à la fois pour souligner l'humour de son ton et par bonheur de recevoir un baiser.

-On se voit plus tard, je dois filer, pense à moi pour que tout se déroule bien !

-Tu es trop fantastique pour que ça se déroule mal, voyons.


***

Cameron avait passé ce qui lui avait paru comme un millénaire à terminer l'expédition des commandes. Il en voulait à quiconque avait omis cette tâche importante ce jour-là, sans connaître son identité. Il était finalement sortie des bureaux de Venus Industries, un peu fatigué, mais enthousiaste à l'idée de rejoindre Gabrielle. Il était monté dans un taxi et il avait profité du trajet pour se refaire un impeccable noeud de cravate. Il savait qu'il arrivait tard mais, en même temps, il connaissait suffisamment son amante pour ne pas s'inquiéter à son sujet: Gabrielle savait très bien s'amuser sans un cavalier au bras duquel se tenir.

***

-Elle est sortie. De ce côté.

Le vampire se dirigea vers l'endroit que lui indiquait le séduisant mannequin à qui il avait demandé des informations sur où se trouvait la reine de la soirée. Il l'avait lui-même cherchée en arrivant, infructueusement. Il s'était résolu à demander aux gens s'ils l'avaient vu, non sans sentir poindre une certaine inquiétude. Lui était-il arrivé malheur?

Cameron poussa ses recherches jusqu'à la sortie de l'hôtel de ville. Il se figea alors qu'il était encore en train de pousser la porte, alors que ses yeux venaient de trouver Gabrielle. Il sourit d'abord, soulagé de la voir saine et sauve, et radieuse! Puis, la jeune femme s'étira vers un autre homme et posa ses lèvres sur les siennes, et le vampire ne sentit même pas son sourire se faner tellement son esprit était subitement absorbé dans de multiples constatations plus négatives les unes que les autres. Toujours sans bouger, il fixa l'heureux couple monter dans la limousine, sous une avalanche de déclics et de flashs.

Son esprit se remit en route en même temps que le véhicule et il s'empressa se se soustraire au paparazzis qui auraient tôt fait d'écraser ce qui restait de sa dignité. Il resta à la fête un peu moins d'une heure, se comportant à la perfection, mais avec le regard absent de quelqu'un qui  est sur le point d'éclater. Il quitta la fête avec discrétion, évitant la fosse aux lions aux caméras acérées.


***

Le soleil se levait. Les bureaux de Venus Industries étaient fermés le dimanche. Il n'y aurait donc personne pour voir Cameron Evans quitter les lieux avec la boîte contenant ses effets personnels. Il avait décidé de ne plus jamais revenir y travailler. Si Gabrielle n'était pas satisfaite de son départ précipité, il était prêt à en assumer les conséquences, quelles qu'elles soient. Elles ne pourraient pas égaler l'horreur de cette nouvelle confirmation que Cameron ne pouvait pas arriver à mener une existence stable. Les gens le jetaient toujours.

Gabrielle avait quitté le cocktail sans une seule pensée pour lui. Il comprenait qu'elle ait pu être séduite par un homme tel que ce démon, le genre d'homme dont la confiance en lui-même irradiait. Le vampire n'aurait même pas été choqué de les surprendre dans une danse lascive ou en train de s'embrasser. Il savait que la belle jeune femme ne lui appartenait pas, bien qu'il avait cru, à tort, qu'ils auraient pu s'appartenir l'un l'autre, dans le futur. Seulement, quitter la fête où Cameron devait la rejoindre, et ce, avec un autre homme, dépassait ce stade. En soi, c'était déjà difficile à accepter pour le vampire. Cependant, ce qu'il avalait le plus difficilement était ce baiser devant les caméras. Si Gabrielle avait choisi d'embrasser cet homme devant les paparazzis, c'était parce qu'elle désirait que le monde entier soit au courant de leur relation. Il était important pour elle. Matt était important. Cameron ne valait rien. Il ne valait même pas un bref message pour l'avertir de son abandon.

Sa seconde théorie était encore plus dommageable pour son équilibre: Gabrielle avait prévu le coup. Elle l'avait choisi comme cavalier en sachant qu'elle pourrait le jeter et ensuite s'en amuser. Peut-être même que le démon s'était moqué, lui aussi. Kyle lui avait déjà raconté comment Matt Fowl était redoutable...mais était-il un sadique? Certainement. Il était un démon, après tout, un comme ceux que Mme Evans craignait et détestait. Un monstre. Pour Gabrielle, un démon devait tout de même être moins monstrueux qu'un Cameron Evans puisqu'elle avait choisi le premier et jeté le second.

Le monstre avait donc choisi de quitter son emploi, l'un des derniers fils le tenant en équilibre depuis la mort de Kyle. Il ne lui resterait plus que Frederik à qui se raccrocher...jusqu'à ce qu'il parte, lui aussi. Cameron était déjà prêt à le voir le quitter.

En bouclant sa ceinture dans le taxi, le vampire se félicita mentalement d'avoir effacé l'entièreté de l'agenda de Gabrielle sur son ordinateur et d'en avoir fait disparaître la copie de sûreté.  De toute manière, il était celui qui avait monté cet agenda. Il eut aussi un regard pour la boîte qui siégeait à côté de lui. Elle ne contenait rien de bien excitant: un manteau de printemps qu'il avait oublié de ramener quelques mois plus tôt et de multiples paperasses de maigre intérêt. Il avait bien songé à voler des documents confidentiels, mais les seules informations dignes d'être dérobées étaient connues de trop peu de gens pour que sa culpabilité ne soit pas évidente. Il ne lui était donc resté pour seul plaisir que l'effacement de l'agenda de Gabrielle. Elle venait de perdre toutes les dates et heures de ses rendez-vous ainsi que son carnet d'adresses professionnelles, qui y était lié. Il lui faudrait s'amuser à faire des recherches ou, comme le devinait Cameron, engager un pauvre apprenti assez stupide pour croire qu'il était autre chose qu'un pion pour elle.

Cameron Evans, éternel pion sans visage sur un échiquier parsemé de fous au délire plus joyeux que le sien, de cavaliers capables d'avancer sans flancher et de reines plus fortes et dangereuses les unes que les autres, descendait de la planche de jeu pour un temps.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2014
Emploi/loisirs : Mannequin chez Venus Industries


Feuille de personnage
Phobie: Je n'ai peur de rien.
Ambition secrète: Terroriser tout le monde par ma simple existence

MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ] Ven 7 Nov - 13:37

Je me savais un peu dérangée. Lorsque j’étais mariée à ce bon à rien d’Héraclès, je n’aimais pas qu’il prenne toutes les décisions qui me concernaient comme si j’étais sa poupée de cristal. On m’avait toujours sous-estimée sur toute la ligne, que ce soit par mon intelligence ou encore au niveau de mes pouvoirs et de ma personnalité. Je n’aimais pas être soumise aux volontés d’autrui… toutefois, je n’aimais pas non plus les hommes mous qui me suivaient comme un chien de poche. J’aimais les hommes ayant de l’initiative et de la rigueur sans pour autant être contrôlant et étouffants. Je trouvais que ça avait quelque chose d’attirant. La musique changea et elle devint plus douce. Je fus un peu déçue parce que j’étais sur ma lancée pour me laisser aller sur une musique bien rythmée. Je m’apprêtais à sortir de la piste de danse pour laisser la place aux couples – d’ailleurs, j’en avais un en particulier à espionner – quand je sentis des bras m’attraper brusquement et je me retrouvai collée sur Merwyn. Lui ? C’était lui qui m’avait agrippée de cette façon ? Je me détendis et je glissai mes bras autour de son cou, en lui faisant le plus beau des sourires.


Sa façon d’agir changea du tout au tout l’opinion que je m’étais faite de lui depuis le début de la soirée. Son initiative me charma complétement et je vis soudain, en mon cavalier imposé, un homme vraiment sexy et charmant. Je réalisai que sa carrure était intéressante, bien plus que je l’avais d’abord remarqué. Son attitude coincée avait refroidit toute envie de lui qui aurait pu naître en moi, mais j’étais contente de réaliser que finalement, mon petit jeu avait eu pour effet de libérer un être dangereusement attirant de cette coquille de bonnes manières.



-Apple… Je pense que personne ne mettra ici en doute vos charmes ni ceux de votre amie. Mais j’ai accepté de venir à ce cocktail avec une personne convenable, et je ne souhaite pas que l’on s’amuse à me faire passer pour ce que je ne suis pas. Si ma présence vous incommode, si vous préférez regarder avec Katherine, dites le moi d’une manière plus franche.


Je n’avais écouté qu’à moitié ce qu’il me disait. J’avais tiqué au vouvoiement, je devrais lui souligner qu’il pouvait me tutoyer, mais à ce moment, c’était le dernier de mes soucis, je ne pouvais arrêter de le regarder.


-Ta présence ne m’incommode aucunement Merwyn, justement, je suis particulièrement flattée que tu aies décidé de danser avec moi sur cette chanson.


Je lui fis un nouveau sourire, puis, j’approchai mon visage de son oreille, histoire que mes paroles suivantes ne soient pas entendues par tout le monde autour de nous. Je sentais la force avec laquelle il me tenait et ça avait sur moi un effet assez électrique.


-J’aime d’ailleurs beaucoup la force avec laquelle tu me tiens et je te trouve particulièrement attirant.


En ramenant ma tête, je pris un malin plaisir à déposer légèrement mes lèvres dans son cou. Par la même occasion, je jetai un coup d’œil à mon couple favori de la soirée sur lequel j’avais une vue directe. Je faillis sauter à pieds joints lorsque je vis Fowl se pencher vers le visage de Venus pour l’embrasser. Ce que je ressentis de chaque côté fut immense. J’avais tellement hâte de raconter tout ça à ma mère, je savais qu’elle se délecterait de tout ça, puisqu’il était indéniable qu’elle aimait beaucoup Venus et qu’il m’avait été possible de noter qu’elle avait tout de même de l’affection pour Fowl… et ce genre de choses étaient rares avec ma mère qui avait toujours semblé être une femme froide incapable d »aimer qui que ce soit d’autre que son mari – mort à lui - et ses enfants.

_________________
'Cause Darling I'm a nightmare dressed like a DayDream

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas

Cocktail Annuel de Venus Industries [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim :: Hôtel de ville-